Déluge

par Thaddée  -  22 Janvier 2014, 10:29  -  #Poésie 2014 Quintus

Déluge

Ta maison sous les eaux / Le courant broie tes os / Mais qu'as-tu fais de mal !? ¶ Emportées les autos / Détrempées les photos / Qu'avez-vous fait de mal ... ¶ Plus que trois oripeaux / Qui te collent à la peau / Mais qu'as-tu fait de mal. ¶ Allo maman bobo / Dis-moi les p'tits bateaux / Ils se sont fait la malle ... ¶ Même les animaux / Nestor et puis Toto / Reste plus d'animal ! ¶ Souvenirs en lambeaux ... / L'avenir c'est pas beau ... / Vraiment ça fait trop mal. ¶ Reprendre le boulot / En bon petit robot / Y'a plus rien de normal. ¶ Serait-il un îlot / Où l'on va en radeau / Trouve-moi donc des rames ! ¶ Et j'irai aussitôt / Repartir à zéro / Essuyant quelques larmes ...

Thaddée (c) 22 janvier 2014, Quintus
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

flipperine 23/01/2014 18:26

et en ce moment avec toute l'eau qui est tombée beaucoup de foyers se retrouvent sans rien il faut qu'il recommence une vie de labeur mais en auront-ils encore la force et les personnes âgées où vont-elles se retrouver si les enfants ne peuvent les accueillir vraiment la nature quand elle se met en colère elle laisse d'énormes dégâts derrière elle

Thaddée 23/01/2014 19:54

Oui c'est une catastrophe pour certaines personnes qui ont tout perdu. Se retrouver du jour au lendemain sans toit, sans meubles, sans souvenirs, sans voiture, on ne peut même pas imaginer ce que ce doit être. Comme tu dis, il faut tout recommencer à zéro, mais pour les plus âgés, quel temps leur reste-t-il pour tout refaire ? Je pense qu'il faut du temps pour se reconstruire après une telle épreuve ...

Latil 22/01/2014 21:26

Un jour sur un marché au puces, j ai acheté une horloge que avait été dans l eau. Tu vois, je suis un rapace qui cherche la bonne occasion dans la pourriture! Pauvre de moi! Bon je dois dire que je répare les horloges.
Amicalement Latil

Thaddée 22/01/2014 22:13

Ah non ce n'est pas être rapace, ça, au contraire, c'est donner une donner une seconde chance, une seconde vie, à des objets probablement condamnés ! Je ne condamne pas, j'admire :-) !

An'Maï 22/01/2014 12:16

Je suis d'accord avec vous deux, Moun et Thaddée ! J'aurais dit exactement la même chose ! Les inondations, il y en a depuis longtemps ! Mon papa pompier,pompait l'eau dans les caves lors des grosses crues de la Seine ! Mais aujourd'hui, elles prennent une dimension si catastrophiques et chaque année, sans que rien ne soit fait pour améliorer les choses ! l'argent a tout pouvoir ! On laisse les promoteurs concevoir des lotissements sur des terrains inconstructibles parce qu'inondables ! Une brave dame l'a dit lors d'un reportage, pas trop fort, comme si elle avait honte :"Je n'aurais pas dû avoir le permis de construire". Comme le dit ton émouvant poème, si juste, je pense à ceux qui ont tout perdu, certains pas pour la première fois, et qui vont devoir repartir de zéro ! c'est dur, si dur !

Bisous et qu'enfin, la pluie cesse !

Thaddée 22/01/2014 13:21

C'est terrible de n'avoir plus rien du jour au lendemain. Je pense à ces gens qui ont tout perdu, leur maison, leurs souvenirs, leurs animaux ... Oh ce n'est pas le poème du siècle ni de l'année, mais je voulais en dire un mot, parce que je les plains de tout mon cœur. Douce journée ma chouette, un gros bisou.

Moun 22/01/2014 11:01

Oui, triste constat de ces pluies diluviennes et de ces inondations... le pire c'est que nous sommes responsables de ces phénomènes terribles à cause du béton à tout va, des gens qui veulent vivre quasi les pieds dans l'eau...
Belle journée quand même
Bises

Thaddée 22/01/2014 11:44

C'est vrai, des imprudences ont été commises, surtout par les promoteurs qui ont connaissance des risques mais qui ne jurent que par le fric. Les gens croient réaliser un rêve, et tout vire au cauchemar. La mer reprend ses droits ... Bonne journée Moun, à tout de suite.