Laissez-moi tranquille

Publié le par Thaddée

Laissez-moi tranquille

Tout ce que j'ai fait / N' a pas plus compté / Qu'une goutte d'eau / Dans la mer immense ¶ Est-ce que vous savez / Que j'écris des livres / Est-ce que vous savez / Qui je suis vraiment ¶ Beaucoup baroudé / Sur les îles grecques / Et jusqu'à Cythère / Même jusqu'à Sparte ¶ Je m’enorgueillis / D'avoir eu mon bac / J'ai pris des caïques / Et vu tant de lacs ¶ Une secrétaire / Qui n'y connaît rien / Tire des plannings / Elle joue aux dames ¶ Pion noir et pion blanc / La case adéquate / On comble des trous / Le reste on s'en fout ¶ Cette secrétaire / Qui vient de chez elle / Retourne chez elle / Connaît son bureau ¶ Ses grilles et ses stats / L'écran le stylo / Prend son téléphone / Me tue en trois mots ¶ Demain vous irez / A ce domicile / Qu'importe pourquoi / N'importe comment ¶ Allez où je dis / C'est tellement facile / D'obéir aux ordres / Et de filer doux ¶ Toutes nos histoires / Elles tourneront court / Qui garde en mémoire / Le premier de tous ¶ Un vieil homme seul ? Une pauvre veuve ? Un jeune un peu fou ? Une cancéreuse ? ¶ Perdant leurs cheveux / Perdant leurs idées / En tout dernier lieu / Perdus pour de vrai ¶ Moi je revendique / Une humanité / Loin des stylos bic / Et loin des claviers ¶ Allez donc chez eux / Y voir de plus près / Ouvrez grand vos yeux / Et vous comprendrez ¶ Que ce que vous dites / Ne tient pas debout / Que ce que vous faites / C'est pire que des coups

Laissez-moi tranquille / Je n'ai rien à dire / Tout ce que j'ai fait / Ne tient pas la route ¶ Et je me demande / Où sera ma place / Cependant qu'hélas / C'est la vie qui passe ¶ J'aimais ce métier / J'y mettais mon cœur / Je donnais mon temps / Sans compter les heures ¶ C'est pas pour l'argent / Qu'on va chez les vieux / C'est pour que ces gens / Se sentent un peu mieux

Mais laissez-moi donc / Avec ma colère / Avec mon chagrin / Avec mon silence ¶ Écouter la pluie / Sur la vitre étanche / Écouter le coq / Qui chante et qui chante ¶ Cruauté du monde / Auprès des aïeux / Qui voudraient mourir / Et je suis comme eux ¶ Ça ne sert à rien / D'aller chez quelqu'un / De créer des liens / Pour les rompre ensuite ¶ Et du mieux possible / Avoir travaillé / Pour s'entendre dire / Qu'on est dépassé

Laissez-moi tranquille / Je ne sais plus rien / De ce qu'il faut dire / De ce qu'il faut faire ¶ A part mes valises / Et demain matin / Prendre un premier train / Pour revoir la mer ¶ Où je marcherai / Comme les aveugles / Qui titubent seuls / Dans l'obscurité ¶ Le bleu de leurs yeux / C'est tout ce qui reste / Le bleu de la mer / Ils l'ont dans leur tête ¶ Et moi dans ma tête / J'ai tous vos visages / Tous vos souvenirs / Toutes vos histoires ¶ Qui furent les miens / Le temps d'un matin / D'un après-midi / Mais tombe le soir ... ¶ Que nous sommes seuls / Mes pauvres amis / Avez-vous compris / Comme on nous sépare ¶ Comme il est facile / A la secrétaire / De couper le fil / De nos affections ¶ De nous renvoyer / A nos solitudes / Même s'il faut savoir / Que plus rien ne dure ¶ Ni le matériel / Ni les amitiés / Nous consommateurs / Laissez-nous passer.

"Laissez-moi tranquille" un texte de Thaddée (c) 19 janvier 2014, Quintus

Je vous recommande de cliquer sur le lien ci-dessus pour lire le charmant poème de Philippe Thivet illustrant le tableau d'Alain Amevet, La vieille dame au chat.

" Une peau parchemin où s'écrit son histoire,
Petit chapeau de lain' réchauffant sa mémoire, ... "

Pour des raisons évidentes, je m'abstiendrai de répondre aux commentaires laissés sur mon texte, car je n'ai rien de plus à dire que ce qui est écrit. Passez un bon dimanche. A bientôt.

Thaddée

Publié dans Poésie 2014 Quintus

Commenter cet article

flipperine 20/01/2014 15:45

on ne peut que dire merci à toutes ces personnes qui s'occupent des anciens ce n'est pas tjs facile, certains deviennent méchants et pourtant on ne peut les laisser seuls celui qui fait ce métier a besoin de repos de tps en tps, il faut qu'il s'évade et à nous de leur tirer le chapeau

Marie- france 19/01/2014 20:09

http://labaladeangevine.aminus3.com/

Jette un œil sur ses photos, je te donne son titre du 17 janvier
"Fumant la chair qui se fend sous le fer..."
Il est évident qu'avec ces mots je repensais à ton livre que j'ai tant aimé....
J'espère avoir attiser ta curiosité... BISOUS

Marie- france 19/01/2014 20:05

Coucou Thaddée !
J'ai honte de mes silences, mais je ne passe plus guère sur mon blog Bigornette, j'ai été un très long moment sans même ouvrir mon ordinateur... et puis j'ai repris mes photos... sur mon blog Aminus...
Je voudrais tout d'abord te souhaiter une bonne année 2014... je vois que ça n'a pas l'air d'aller très fort... mais tes écrits ont toujours cette rage et ce talent qui te caractérise... j'avais peur de ne pas te retrouver après tout ce temps, car je parlais de toi, avant -hier dans un com à une personne qui a un blog photos, qui a un pseudo "l'angevine"... j'ai l'impression de trouver tes mots, elle poste des photos qui te plairaient je pense, car elles illustrent la misère, la peine, les vieux mûrs... J'ai l'impression vu le contenu de l'un de ses coms, qu'elle a quelque problèmes avec la langue française (peut-être est-elle d'une autre origine)... mais quand je vais chez elle , je te retrouve toi...
Je lui ai dit qu'elle me rappelait une amie blogueuse et que si je te trouvais je te donnerais son lien de blog, tu pourras si tu le souhaites te faire ta propre idée...Mais parfois je lis tes mots, et même si elle a des soucis avec la langue, je retrouve la tragédie derrière toutes ses paroles...
Elle était si enthousiaste à l'idée de rencontrer virtuellement quelqu'un lui ressemble que je n'ai pas perdu de temps.... Je vais dans un deuxième com te déposer son adresse de blog... Tu en feras ce que tu veux...et tu jugeras par toi-même, j'ai l'impression t'avoir trouvé ta sœur spirituelle...
J'espère que tu ne m'en voudras pas de cette comparaison, je me trompe peut-être...
Je ne m'attarde pas ce soir, mais je repasserai.... je reviens te déposer son adresse... Je t'embrasse très fort, car malgré le temps je ne t'ai jamais oublié ... La preuve ! il faut que je te dise que j'ai eu du mal à survivre, et souvent l'impression de marcher sur un fil au dessus du vide.. A bientôt mon amie....

lemenuisiart 19/01/2014 17:59

Parfois on en as bien envie mais bon pas toujours possible
A bientôt

Moun 19/01/2014 12:14

Bonjour Thaddée...
Je viens de prendre une grande gifle de vérité... J'en suis encore toute remuée et je dépose ici ma sympathie. Je sais ô combien les liens tissés entre nos "vieux" et leurs aides sont précieux à leurs yeux... Je sais que ces personnes aidantes prolongent la vie de nos anciens, leur donnent un peu d'espoir et de confort. Moi, je te remercie tout simplement.

Je t'embrasse