La maison sans murs, Crypties 1980-2009

par Thaddée  -  10 Février 2014, 19:43  -  #Poésie 1980-2009 Crypties

Magritte : Art, 1950

Magritte : Art, 1950

Je te donne une maison sans murs

avec sa porte ouverte

un toit contre la pluie, qui s’appuie sur le vent

je te donne un printemps de tes matins d’antan

l’été si tu préfères, je te donne le temps

Je te donne un chemin qui monte au calvaire

et d’où l’on voit les vignes et les villages blancs

Je te donne une maison qui ne soit que fenêtres

avec vue sur la mer et falaises d’argent

Je te donne la main pour qu’on aille rejoindre

une vie sans contrainte une nuit de mille ans

plus une d’Orient, de l’or sur tes paupières

que tu tombes en sommeil et rêves en souriant

du monde où je te donne

une maison sans murs avec sa porte ouverte

un toit contre la pluie, qui s’appuie sur le vent

je te donne un printemps, l’été si tu préfères

je te donne le temps.

 

(c) Thaddée, Crypties 1980-2009

Adam 12/02/2014 20:01

Bonsoir Thaddée,
magnifiquement écris, touchant et beau ce poème, Belle image aussi, j'adore comme tu t'en doute ......une photo de mes quatre murs : http://img11.hostingpics.net/pics/732694richardgrave.jpg :0)))
Merci, je t'embrasse

Thaddée 12/02/2014 20:17

Merci Adam :) Dis donc ta maison elle a la tête à l'envers ;-) c'est dingue. Magritte bien sûr tu aimes mon Pom'Pote :) Douce soirée, Félix et moi on t'embrasse ♥♥♥.

JACQUELINE 12/02/2014 18:17

Ce poème est fait de légèreté , il nous emmène ailleurs. Il est magnifique. Le reve de Magritte est sans issue, il est planté sur terre et il ne s'envolera pas! Ton poème nous en libère!!!!
Bises petite

Thaddée 12/02/2014 18:44

Ton commentaire confirme ce que me dit Jean-François, que l'image ne correspond pas au poème. Merci pour ce que tu m'écris sur mon poème :-) Caresse à Moune la grisonnette :)

Jean-François 11/02/2014 19:45

Bonsoir Thaddée,
Ce poème est merveilleux, léger, aérien, lumineux. Personnellement, je ne l'aurais pas associé à ce tableau de Magritte où ce rêve de pierre sur un sol aride évoque des 'digestions' lourdes sur fond de nuées menaçantes et de mauvais augure. C'est un peu comme si tu hésitais à ré'ouvrir la porte qui donnait accès à cette maison du bonheur, si belle avec ses fenêtres sur la mer dans la lumière de l'été. Mais déjà le mauvais rêve de pierre est fissuré et sa chute annoncée devrait sans aucun doute précéder le retour d'un temps radieux. Soyons optimiste, le printemps finit toujours par revenir. Amitiés. JF.

Thaddée 12/02/2014 16:39

Bonjour Jean-François, merci pour ton appréciation sur mon poème, ça me fait très plaisir. Entre nous, je n'associerai plus mes poèmes à aucune image, car je me suis rendu compte que quelques uns de mes lecteurs se focalisaient sur l'image et commentaient l'image sans tenir compte du texte, ce qui n'est bien sûr pas le but. Bonne après-midi à toi, merci pour ton commentaire :-)

flipperine 11/02/2014 00:49

tu nous offres la liberté le beau tps, de quoi rêver à un monde meilleur

Thaddée 12/02/2014 16:36

Rêver du printemps, c'est avoir déjà un peu de printemps dans la tête :-)

Latil 10/02/2014 22:32

Je connais le peintre Magrit, car il a exposé à Bale à la fondation Bayeler, et j y suis allé avec un cours de dessin.
Latil

Thaddée 12/02/2014 16:36

J'aime bien son univers surréaliste, à bientôt Latil.