Rétrospective - L'expression barbare

Publié le par Thaddée

Photographers: Nicholas Alan Cope and Dustin Edward Arnold, Dark Beauty Magazine

Photographers: Nicholas Alan Cope and Dustin Edward Arnold, Dark Beauty Magazine

J’aime la langue française. J’ai suivi son évolution du latin jusqu’au français moderne en passant par le français médiéval et le français de la Renaissance.

Pourtant, je regrette depuis longtemps que le français ne rende pas de sons plus âpres, lesquels correspondraient mieux à mon style littéraire. Je regrette parfois de ne pas connaître l’arabe ou l’allemand.

Pour contourner le problème autant que ce peut, j’ai recours, de plus en plus, à des phrases métissées. Des phrases ou se glissent subrepticement des mots, des expressions, des éléments étrangers.

Je casse aussi mes phrases en petits morceaux pour accélérer le rythme et compresser l’image ou l’idée. Je tends au compact.

C’est pourquoi, je crois, j’aime tant écrire en musique aux moments forts du récit. Pour que soit restituée, dans sa force archaïque et presque inarticulée, l’émotion brute.

Publié dans Journal d'un écrivain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :