La maison

Publié le par Thaddée

Il était une fois une maison sur le bord d'un chemin. Tout au bord du chemin se montaient des immeubles et les promoteurs allaient bon train, rachetant les terrains pour y bâtir des logements modernes. Il y a dix ans de ça, un couple déjà âgé se laisse tenter par l'offre, ma foi, très alléchante. En échange de leur terrain, ils recevront un beau pactole qui leur permettra de réaliser le rêve de leurs vieux jours : elle voudrait un appartement confortable à proximité des commerces ; il préfère une maison plus petite avec un jardin plus petit.

Mais voilà que la Providence leur tourne le dos ; c'est la Fatalité qui se présente à la porte. Une voisine, de l'autre côté de la rue, bloque la vente de la vieille maison et du terrain, au motif que la construction d'un immeuble en face de chez elle va lui boucher la vue. Et les années passent ... La fille meurt d'un cancer. Puis c'est au tour du père. Et la petite dame reste seule à pleurer dans sa grande maison.

Jusqu'au jour où la situation se débloque. On a dû payer en douce la procédurière pour qu'elle laisse enfin se conclure la vente du terrain. Dix années se sont passées. La petite dame, à présent très âgée, toute maigre, toute faible, amoindrie par les deuils successifs, la solitude et les soucis de santé, doit affronter la vente de sa maison et un déménagement tardif. Elle pleure, parce qu'il est trop tard maintenant pour envisager la séparation d'avec sa maison de toujours. Comment peut-on dire adieu à toute une vie quand on arrive à quatre-vingt dix ans ? - Mais elle n'a pas le choix, il faut partir. Elle doit se trouver en urgence un appartement. Le rêve qu'elle avait fait avec son mari de couler des jours heureux côte à côte dans un appartement confortable à proximité des commerces, ou dans une petite maison avec son petit jardin, s'étant écroulé depuis bien longtemps, tourne au cauchemar d'un bouleversement radical de son quotidien.

Elle partira avant sa maison ... Oh, ces pensées prémonitoires qu'on préférerait ne jamais avoir.

La petite dame déménage. Elle perd un peu l'esprit maintenant. Elle ne sait plus où elle habite. Après un long séjour à l'hôpital, elle meurt. La maison est toujours debout. Aveugle avec ses volets fermés. Elle sera démolie dans quelques semaines, quelques mois.

Ne pas retweeter SVP

Commenter cet article

Chatdesîles 19/10/2014 15:00

Quelle tristesse en effet ...

Thaddée 21/10/2014 14:47

Une histoire très triste à laquelle j'ai du mal à me faire, d'autant plus que je passe presque tous les jours devant les ruines de sa maison ... et de sa vie. C'est une tragédie, dont je pressentais l'issue. Cette petite dame ne pouvait pas survivre à la séparation d'avec sa maison, c'était impossible.
Je suis très sensible au fait que vous ayez fait le détour pour lire son histoire Chatdesîles, un grand merci.

Sirius 13/06/2014 08:43

J'aime bien les personnes qui font de la résistance à ce qu'on appelle trop souvent le "progrès". Dommage pour cette dame...

Thaddée 14/06/2014 12:36

Dans ce cas précis, je le tiens pour responsable de la mort de la petite dame.

Virgule 12/06/2014 12:28

C'est triste comme la vie... bien souvent ... mais bon il y a des histoires bien plus tristes
soleil bleu elle n'a pas revu la pie
bises à Thaddée et Félix

Thaddée 12/06/2014 12:33

Alors ça veut dire que la pie s'est envolée :-) ? Belle journée Soleil bleu, et une pensée émue pour ton Virgule.

midolu 09/06/2014 21:16

Une situation qui devient trop fréquente, qu'on appréhende sans pouvoir véritablement et dignement y répondre ... Pourtant, dignité et respect devraient être acquis à tous ...
À bientôt Thaddée. Bisous

Thaddée, je ne reçois plus les notifications, depuis plusieurs jours.

Thaddée 10/06/2014 09:56

La Newsletter est en panne sur Kiwi pour l'instant. Merci de ta lecture Midolu, bonne journée, à bientôt.

lemenuisiart 09/06/2014 18:04

parfois le rêve devient cauchemard
Pauvre dame
A bientôt

Thaddée 09/06/2014 18:09

Oh oui, pauvre dame ... A bientôt Christian.