Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Papier de Verre, le blog de Kiki, Félix et Thaddée ↫

Imposture

27 Octobre 2014, 17:54pm

Publié par Thaddée

Bonjour mes amis,

Tout d'abord je voudrais dire un petit mot de mon "irrégularité" sur les blogs, et plus spécifiquement de ma réponse à vos commentaires. Ce n'est pas que je me désintéresse de ce que vous m'écrivez, loin de là, mais ma forme générale varie beaucoup d'un jour à l'autre et me laisse peu de champ libre en termes d'organisation. Alors que je constatais un mieux réel ces deux derniers jours, avec un regain d'entrain propre en m'encourager sur la voie de la guérison, ce matin la vieille angoisse que je combats pourtant avec des médicaments revenait me coller à la peau. Quelques pas dehors ont suffi à me convaincre que je flippais encore pas mal à l'idée de reprendre mon travail. Je sentais le temps gris me peser sur le cœur un peu comme un étouffoir. Ce malaise s'est à peu près dissipé dès mon retour à la maison mais en début d'après-midi, je n'allais vraiment pas bien, il a fallu que j'aille dormir deux heures histoire de me laver le cerveau. Je viens à peine d'émerger. Devant moi, trois rendez-vous médicaux à honorer : mercredi contrôle à l'Assurance Maladie ; jeudi, consultation chez la gastro-entérologue ; lundi prochain, retour chez la doctoresse mettre à plat les derniers résultats d'examen et faire le point sur mon état général. Depuis plus de deux mois je passe ma vie chez le médecin, entre hôpital et laboratoire.

Imposture

Loin de moi l'idée de me faire plaindre. Qui n'a pas ses problèmes, me direz-vous ? - Peut-être même des problèmes beaucoup plus sérieux que les miens. Non. Ce que je veux dire en rédigeant ces quelques lignes, c'est que j'ai l'impression de nager en eau trouble depuis plus de deux mois, et j'ai comme le sentiment que ça ne va pas se passer comme ça. Quand bien même je reprendrais le boulot, resterait en moi ce fond de vase : un mal être indéfinissable fait de fatigue, d'inquiétude et de découragement. Ce en quoi je croyais m'étant resté dans les mains comme un jouet cassé qui ne servirait qu'à me rappeler qu'on est bien naïf en ce monde, et qu'on est la proie désignée des plus opportunistes et des mieux nantis.

Qu'importe.

Je sais, depuis des siècles ! - que ma bonne étoile veille sur moi, et me montrera la voie en temps voulu, débrouillant sous mes pas l'écheveau de mes chemins emmêlés pour m'ouvrir une route toute neuve, toute droite, en direction du plus beau des jardins.

Voyez-vous, j'ai souvent l'esprit confus depuis que je suis malade. Ce qui explique peut-être ma mauvaise compréhension du concours organisé par Overblog sur le thème d'Halloween. En l'absence de règlement, je croyais tout bêtement qu'il s'agissait d'écrire une histoire d'horreur. Or, les résultats venant de tomber sur le blog du staff, je n'ai pu m'empêcher de penser à quel point j'étais stupide, et comme je pouvais par moments manquer d'imagination. Mon esprit littéraire, me direz-vous, m'inclinait à penser que le but du jeu, c'était de rédiger un texte. Que nenni ! - Le mot de la fin, c'est qu'on parle déguisement, maquillage, décoration, cuisine. Vous allez me dire : on est loin du 100% frissons prédit par l'annonce d'Overblog. Toujours est-il que je suis hors-sujet avec ma nouvelle Mena.

Je vais quand même attendre la toute fin du mois avant de vous traduire ma nouvelle en bon français. On ne sait jamais : des fois que je n'aurais pas eu tout faux en écrivant une horrible petite histoire. Mais quand même il me semble avoir fait fausse route.

Pour autant, ni amertume ni déception car j'ai pris beaucoup de plaisir à rédiger ce méchant petit texte. Ce que j'ai pu m'amuser en l'écrivant et en le relisant ! - Que demander de plus n'est-ce pas ? - Et si j'ai pu intriguer quelques un(e)s d'entre vous, j'ai gagné mon pari : je n'aurai pas écrit Mena pour rien.

Pour tout vous avouer : je ne suis pas fan de la fête d'Halloween, j'ai toujours boudé les costumes et les toiles d'araignées. Et ce que je préfère encore dans cette fête pour enfants, ce sont les pumpkins : les bonnes grosses citrouilles blanches, orange ou bleues. Pour moi la fin du mois d'octobre c'est ça : la douceur des courtes journées d'automne, beaucoup plus que la peur en orange et noir.

Alors peut-être tout simplement que je n'étais pas la personne indiquée pour participer au concours d'Overblog organisé sur le thème d'Halloween. C'était un peu : comme une imposture.

PS : le gros chat noir en photo est le portrait craché de mon bon gros chat noir, mort en novembre 2007 d'une foudroyante maladie des reins. 7 ans déjà. La tristesse est toujours là.

Commenter cet article

flipperine 28/10/2014 00:40

en disant 7 ans tu nous encourages pas nous qui venons de perdre notre chien depuis 15 jours, cela fait un très grand vide dans la maison, je n'écrirai pas sur Halloween et je crois moi aussi en ma bonne étoile mais il faut la mériter, il faut beaucoup de courage et se relever de toutes ses faiblesses

Thaddée 28/10/2014 11:36

Je crois qu'on n'oublie jamais nos petits compagnons, mais je crois aussi qu'un autre animal peut nous rendre heureux. Mon gros chat noir est mort ... Maintenant il y a mon Félix que j'aime tant.

orfeee45 27/10/2014 20:59

Bonsoir Thaddée, devant la maladie, les souffrances, nous sommes seuls même si l'aide de l'entoutage est réelle et substentielle. Mais je suis stupéfait par les possibilités de renaissances, même si ces moments sont trop courts. L'instant il faut le vivre au mieux, en relativiser

Thaddée 27/10/2014 21:54

Bonsoir Orfée, l'angoisse est comme une force obscure qui m'étouffe et me dépasse sans que je puisse la contrôler. Elle est inexplicable, c'est absolument physique et je ne peux qu'attendre la fin des crises tout en craignant que ça recommence. En d'autres moments je me sens pousser des ailes ... comme dans ton article qui m'a inspiré le poème "L'oiseau de papier" mis en ligne il y a quelques heures. Un instant de grâce au milieu des turbulences. Ecrire, c'est enc(o)re ce qui me nourrit le mieux. Bonne soirée à toi Orfée, à bientôt !

Poupette 27/10/2014 20:47

Bonsoir Thaddée,
Moi je dis que rien ne t'empêchait de participer au concours. La cuisine, les déguisements, le maquillage... et pourquoi pas la littérature ! je ne vois pas pourquoi tu serais hors concours !
Câlins à Félix

Thaddée 27/10/2014 21:47

C'est vrai ça, pourquoi pas de la littérature ? Tu as raison Poupette !

fanfanchatblanc 27/10/2014 20:15

Je viens de te lire et ne sais trop que te dire.. si ce n'est qu'il faut que tu comprennes que sur OB et ailleurs d'ailleurs, il y a peu de place pour ce qui alimente l'intelligence, la place privilégiée étant au futile...et à la cuisine très tendance grâce aux émissions de télé.
Fais toi plaisir avec ton blog. J'ai déjà dû te donner mon sentiment à ce propos : un blog c'est personnel et tant pis s'il ne plaît pas ... l'essentiel étant d'être authentique.
Je t'embrasse.
PS. ce chat noir est superbe

Thaddée 27/10/2014 21:47

Bonsoir Fanfan. Ah, les émissions télévisées culinaires, j'en ai soupé. Après, je crois que c'est moi qui ai mal interprété l'intitulé du petit concours d'OB : c'était écrit "envoyez vos articles" et non "envoyez vos textes". Mais ça m'a donné l'occasion d'écrire une petite nouvelle et tant mieux !
Ce chat, il ressemble vraiment beaucoup à mon bon gros chat noir qui était mon amour de chat. Bonne soirée Fanfan, je viendrai te lire très bientôt sur ton blog.

lemenuisiart 27/10/2014 18:29

J'ai envie de dire fait toi plaisir , pourquoi faire ce que dit ob sinon ! Profite de la vie, regarde ces bons moments, comme pour moi hier ! le plaisir est l'assurance du bonheur ! mais le plaisir est rapide alors il faut toujours regarder devant .
Bonne chance avec tous tes rendez-vous médicaux
A bientôt

Thaddée 27/10/2014 21:43

Oui je sais que tu ne te reposes jamais :-)

lemenuisiart 27/10/2014 21:29

Du repos pour moi ? Cela existe comme mot ? Non dimanche c'est la fin du salon alors pas encore de repos

Thaddée 27/10/2014 18:36

Merci Christian, tu sais dire les mots juste, les mots qui font du bien. Tu as tellement raison : il faut se faire plaisir, et je me suis fait plaisir en écrivant ma petite nouvelle. Qu'elle ne figure pas au palmarès du 100% frissons, ce n'est vraiment pas important ! Et tu as encore raison en disant que le plaisir est fugace. La vie peut se remplir de ces petits plaisirs fugaces. Merci à toi, passe une bonne soirée, peut-être un peu de repos après un week-end très riche, mais chargé !