Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Le secret (3) - mini-nouvelle

Publié le 15 Octobre 2014 par Thaddée in Mini-nouvelles

"Dieu est partout" dit mamy.
"Comment c'est possible ça" rétorque le gamin. Mamy explique.
La suite demain.

Thaddée

- C'est le grand mystère de Dieu, bichon. On ne peut pas l'expliquer.

- Toi tu le sais pas ? - Pourtant t'es vieille, tu sais tout.

- Non je ne sais pas tout mon cœur. J'apprends tous les jours.

- T'auras le temps de comprendre Dieu avant de devenir morte ?

- Non bichon. Dieu, c'est un trop grand mystère pour qu'on puisse le comprendre et l'expliquer. Personne n'a le temps de comprendre ce que c'est Dieu. Le tout, ce n'est pas de comprendre, c'est de croire.

- Ça aussi c'est écrit dans le livre ?

- Oui.

- Un jour moi aussi j'écrirai un livre.

- Ah ? - C'est très bien ça. Et de quoi il parlera ton livre ?

- Je sais pas encore.

- Oui, bien sûr. Tu l'écriras quand tu seras grand.

- Non. Je l'écrirai quand je deviendrai mort et que mon âme elle sera dans le ciel avec Dieu.

- Ah bon. Mais ...

- Comme ça j'expliquerai Dieu, tu vois, puisque je le verrai tous les jours. Ce sera bien pour comprendre.

- Ce sera un livre sur Dieu, c'est bien.

- Il parlera de la mort aussi, comment c'est quand on est dans le ciel.

- Ce sera un beau livre. Il donnera beaucoup d'espérance à tous les hommes sur la terre.

- Et après, on n'aura plus peur de devenir mort.

- C'est une très jolie pensée ma puce.

- Il s'appellera : Le secret.

- Le secret. C'est un beau titre.

- Mamy.

- Oui mon chéri.

- Tu crois qu'on peut écrire dans le ciel ?

 

(c) Thaddée, le 13 octobre 2014

Commenter cet article
F
un enfant qui pense loin
Répondre
A
Et quel secret ! Le plus grand de tous ! Et ceux qui le connaissent ne reviennent hélas pas pour nous le raconter
Répondre
T
:-) No comment avant la fin ;-)
D
Une mamy parle toujours avec son coeur (logiquement)<br /> <br /> Très beau !!! Bises ♥<br /> <br /> La Domestique curieuse :-) dit :<br /> <br /> Thaddée, je connais quelqu'un (très très proche, il n'y a pas plus proche) qui est comme moi, à 95% athée, et sa femme est de naissance musulmane. Depuis le temps... elle est musulmane à ?? %. Lui il est toujours pareil. Les enfants sont : en vie, bien heureux et sans religion aucune. Le mari et la femme vont à l'église pour &quot;les occasions&quot; (visites, baptême, mariage, décès) Comme moi d'ailleurs. J'aime beaucoup ces lieux. Je suis même allée à la Mosquée un jour (jour spécial, invitée par un ami) Tout se passe bien pour ce couple et les enfants, et &quot;ma foi&quot; moi je dis que l'amour fait des miracles !!! (à condition d'y croire !)
Répondre
T
Voilà, c'est bien comme ça. Les enfants ont pris leur propre chemin, les parents aussi, il n'y a pas de contraintes, il n'y a pas d'opression, chacun vit selon son cœur. Merci pour ton exemple Dani !
O
C'est passionnant! Merci thaddée...
Répondre
T
Bonjour Orfée. Passionnant, oui, ce débat sincère, animé, qui s'organise autour de ma nouvelle et des questions qui en découlent. Un petit écrit qui pousse à de grandes réflexions ! Merci à toi pour ton passage, à bientôt Orfée.
L
Toujours aussi frais, ce dialogue entre 'enfant et la personne d'âge.<br /> Mais une situation trèsconcrète m'interroge.<br /> Nous avons un ami de très longue date (plus de 30 ans !) qui est musulman. Pas un converti, un musulman &quot;de naissance&quot;. Sa compagne est athée (elle se définit ainsi). Que doivent-ils dire à leur fils qui a maintenant six ans ? Leur objectif c'est de laisser leur enfant choisir quand il sera en âge de choisir. Parfait, en théorie. Mais en pratique ? Si on ne lui parle jamais de Dieu, comment saura-t-il qu'il y a un Dieu ? Et pourquoi parler d'un muythe, d'une chimère ?<br /> Le plus simple, quand on est musulman, ne pas avoir un enfant avec une épouse athée. Ou, quand on est athée, ne pas épouser un musulman ! Mais la vie en décide souvent autrement !
Répondre
T
Bonjour le Maître de Frimousse. En premier lieu, je m'étonne profondément qu'un musulman ait pu épouser une femme athée, cela va à l'encontre de tout ce que je pensais et remet en question mes préjugés. Je m'imaginais qu'une personne de confession musulmane était par définition incapable de reconnaître une autre religion que la sienne, ainsi que l'athéisme (a fortiori). Ton commentaire m'apporte donc beaucoup, et me contrait à réfléchir autrement, avec un esprit plus ouvert et plus conciliant.<br /> Pour en venir à ta question proprement dite : que répondre à un enfant dont le père est musulman et la mère athée. Je pense qu'un enfant, qui pose toujours beaucoup de question, à le droit de s'entre apporter des réponses. Et l'on sait que ces réponses ne peuvent être qu’éminemment subjectives ; pour autant, on ne pourra pas dire qu'elles sont vraies ou fausses, puisque la question de Dieu, comme je l'écris dans ma nouvelle, est une question qui demeure entière tout au long de nos courtes vies. Que répondre à cet enfant ? - Peut-être, mais je dis bien peut-être, lui répondre &quot;à la façon dont on croit ou dont on ne croit pas&quot;. C'est à dire : son père musulman lui dira sa façon de croire ; et sa maman athée lui dira sa façon de ne pas croire. Loin d'être perdu, cet enfant se verra au contraire ouvrir plusieurs voies de réflexion. Personnellement je pense que l'interrogation est à la base de toute croyance qui se respecte, aussi bien qu'elle l'est pour la personne qui, comme moi, dit &quot;je ne sais pas si Dieu existe&quot;. Je ne dis pas que Dieu n'existe pas. Je me questionne, à savoir sil existe ou pas. Je ne sais pas.<br /> J'espère avoir répondu du mieux possible à ton commentaire et je t'en remercie, comme j'ai remercié Midolu. Votre implication dans votre lecture de ma nouvelle m'ouvre de nombreuses voies de réflexion, et m'enrichit considérablement.
M
La curiosité, le doute, cet enfant a des ressources ...<br /> Avec un auteur dont le nom m'a échappé (mais je me souviens que c'était dans un ouvrage consacré à l'enfant en difficulté scolaire), je penserais que &quot; les idées catégoriques et simples sont redoutables car elles écartent les incertitudes et épargnent l'effort de la réflexion.&quot;<br /> Bonne journée chez toi, Thaddée, pour toi et pour ton Félix.
Répondre
T
Bonjour Midolu. Mamy répond avec son cœur, elle répond &quot;à la façon dont elle croit&quot;, très simplement, sans se poser de questions. Comme moi quand j'ai écrit cette nouvelle. En vérité je ne savais pas où j'allais, je l'ai écrite à toute vitesse, dans un état second comme lorsqu'on écrit. Ce n'est pas la raison qui nous dicte, c'est une force au-dessus de nous qui nous instrumentalise. On n'est qu'un stylo sur le papier dans ces moments-là. C'est ensuite, quand on se relit, qu'on s'interroge, c'est à dire après-coup. La vision des lecteurs apporte un plus de réflexion - laquelle ne me fera pas réécrire cette nouvelle puisque elle est déjà écrite et terminée, mais qui m'ouvrira quelques horizons sur mon &quot;inconscient profond&quot;. Si un enfant m'interrogeait, je ne crois pas que j'aurais fait ces réponses. Moi-même étant dans une interrogation perpétuelle sur l'existence ou non de Dieu. Quand je prie je prie Marie, rarement Dieu, plus abstrait, plus lointain. Mais je ne nierai pas ressentir au fond de moi quelque chose qui s'apparente à la foi ; mais une foi sans artifices, qui ne s'appuie guère sur les écrits, et qui ne se pratique pas au quotidien.<br /> J'espère avoir répondu le mieux possible à ton commentaire qui m'ouvre les yeux sur la façon dont je raisonne et dont j'écris. Merci à toi ma chère Midolu.