Les lilliputiens

par Thaddée  -  15 Octobre 2014, 13:54  -  #Récits Petits mystères au quotidien

Transcription d'un rêve que j'ai fait dans la nuit du mardi 14 octobre au mercredi 15 octobre 2014 (c'est à dire cette nuit ;-)

Thaddée

Les lilliputiens

Depuis plusieurs jours c'est la veille de Noël. J'ai acheté un cadeau à mon frère, mais pas à mes parents. Sous prétexte d'aller en acheter, je vais au parc, du côté des jeux d'enfants. Je ne sais pas. Je crois que l'ai suivie, elle, parce que nous ne nous verrons plus et que ça me déchire le cœur. Et je la retrouve : elle est toute petite, elle tient dans ma main. Elle est mal en point. Elle crie, puis disparaît.

Dans le bac à sable il y a mon ami Philippe. Un animal minuscule passe auprès de lui, il n'y prête pas attention. Il me dit qu'il y a pas mal de ces petites créatures dans le coin. Un petit zèbre se roule par terre au soleil : ce qu'il a l'air bien ! Sans m'en rendre compte, j'en ramasse quelques uns que je mets dans un sac plastique, parce que nous devons partir avec la caravane, mon frère, mes parents et moi, enfin je ne sais pas, mon frère veut bien, et moi pas trop.

Je me retrouve au bar à pleurer Tommy que je ne connais pas. En goûtant ce qu'on m'a versé dans ma tasse je comprends que c'est du café. Je me précipite aux toilettes pour le recracher. Il y a là deux filles, à qui j'explique que le café me rend malade. La plus grande c'est Bénédicte. Elle ne semble pas me reconnaître. Je lui dis : "Je te connais, toi". Mais elle reste sans réaction. Je lui demande son nom. Elle me répond Tatiana.

L'autre fille, la plus petite, est fan de moi. Je l'apprendrai plus tard, et je devrai la fuir.

Entre-temps, je croise le vrai clone de Bénédicte ; un être insupportable et maniéré.

Et je suis en voiture avec mon frère et mes parents. Nous partons en vacances. Et c'est la veille de Noël. Je n'ai toujours pas acheté de cadeau à mes parents.

Soudain je pense aux petits animaux. Je sors le sac plastique de mes bagages. Je l'ouvre. Je jette un coup d’œil à mes petits animaux. Ils ont l'air mal en point.

Dans une pièce, un peu plus tard, je déballe mes animaux. D'ailleurs c'est chez moi ? - Un appartement bien arrangé par maman (sauf le secrétaire que je pousserai contre le mur du fond) très pratique et confortable avec des tas d'entrées, de fenêtres, et de rangements. C'est exactement l'appartement dont je rêvais. Je n'ose croire qu'il est à moi.

Et mes petits animaux, cinq en tout, sont allongés côte à côte et dans un triste état. Celui de gauche, un n'ours, ressemble à de la terre. Il commence à se décomposer. Et je me dis qu'ils sont morts et ça me fait quelque chose parce que c'est ma faute, je les ai privés d'air trop longtemps.

Mais il y en a un qui bouge les lèvres. Et un autre. Et un autre ! Et là, ils rétrécissent et deviennent tout petits, tout petits. J'ai peur qu'ils disparaissent ! Mais ils retrouvent leur taille normale et s'en vont l'un derrière l'autre en trottinant.

Je fais comme si je n'avais pas vu. Ça me fait plaisir qu'ils soient vivants, et ils méritent bien leur liberté.

J'attends.

Nous sommes plusieurs assis sur un banc circulaire autour d'un grande salle assez sombre et là, un homme entre et nous tire dessus. J'ai caché mon visage avec mon bras gauche, j'attends la douleur qui ne vient pas, c'est ça la mort ? - On ne sent rien ?

Je baisse enfin mon bras parce que ma fan est là et qu'il me faut faire bonne figure et tout le monde est vivant, il y en a beaucoup qui rigolent, y'a un homme qui dit : "Encore un cinglé qui ne sait pas quoi faire".

Il est temps d'acheter le cadeau de Noël de mes parents. Là, mon ami Christophe, celui qui a contribué à la parution de mon roman La Meurtrière, m'arrête et me dit : "Ne prends pas ton sac, ne prends que ton porte-monnaie, tu n'as pas compris ? - Il est prêt à recommencer".

(c) Thaddée, le 15 octobre 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
A
Quel rêve étrange ! Et je prendrai bien garde de ne pas l'analyser,je ne suis pas douée pour ça !
En revanche, je suis persuadée que ce genre de rêve précisément, a un sens.
Je t'ai déjà raconté, je crois bien, ce rêve récurrent que j'ai fait des années durant, de la mort de mon père jusqu'à ma rencontre avec mon mari. Un rêve que je faisais chaque fois que j'allais mal. Il me rendait visite, toujours de la même façon, me quittant quand il était temps que je me réveille, me promettant de revenir.J'ai commencé à le faire très jeune après le décès de papa vers 8 ou 9 ans)mais c'est surtout à l'adolescence que la fréquence de ce rêve s'est intensifié. j'y redevenais toujours la petite fille de 8 ans. Il venait me chercher dans ma chambre, nous partions main dans la main vers le village de mon enfance ou plutôt, nous nous y transportions comme par magie. Puis il me ramenait à ma chambre et me disait :"je dois y aller maintenant mais je reviendrai". A mon réveil, j'étais si heureuse de l'avoir vu que ça me tenait toute la journée. ma meilleure amie savait quand j'avais eu la visite de mon père. j'ai cessé de recevoir cette étonnante et rassurante visite un ou deux mois après mon mariage, comme si mon père avait tenu à s'assurer que j'étais en de bonnes mains. Il n'est revenu qu'une fois à la fin de cette période "d'essai" et m'a dit que désormais, je n'avais plus beoin de lui de cette façon,mais qu'il serait toujours là pour moi et il a disparu dans l'espèce de brume bleue au sein de laquelle il apparaissait toujours, avec ce sourire ébréché dont je me souviens encore, et sa mèche sur le front.J'avais 8 ans quand il est mort noyé en Baie de Somme, et j'ai rêvé de lui (ou j'ai reçu sa visite régulière), jusqu'à mes 21 ans. ce n'était qu'un rêve. n'était-ce qu'un rêve ???
Répondre
T
Oh oui c'est troublant ! Un rêve, la sensation d'une présence, une protection en tout cas, qui n'a cessé que lorsque tu as trouvé un autre protecteur, bien vivant celui-là. Tes rêves à toi sont forts An'maï, ils génèrent des histoires que tu écris ; moi aussi, mais dans une moindre mesure. Souvent, je me dis que je pourrrais mieux exploiter mes rêves, et leur donner un sens tout de suite en écrivant des livres à partir des bribes qu'ils m'ont laissés. Certains rêves me dictent avec autorité d'écrire ci ou ça mais je n'en fais rien. Je laisse se perdre ces sources d'inspiration que toi, tu conduis vers des fleuves et vers l'océan ...
D
Ah les doudous pelucheux, top !!! ;-)

Pour le rêve, j'en fait aussi des très compliqués parfois.
Certains me laissent mal à l'aise quelques heures durant.
Ceux dont je me souviens des détails.
Je m'en souviens encore d'ailleurs.

Pour "la visite" d'un membre de la famille dcd durant le sommeil, ça m'est arrivé pour les 1 an du décès de mon père, et cela fait un effet vraiment bizarre au sommeil. D'autant plus le contenu, ce qu'il me disait....

Perso j'y crois car je l'ai vécu ! Tout comme les rêves prémonitoires, j'en fait aussi. Heureusement pas souvent, car ça me laisse un drôle de sentiment lorsqu'ils se réalisent... En fait ça me fait un peu peur !
Répondre
T
Ah les doudous, ils remportent beaucoup de succès ;-)
C'est vrai que certains rêves laissent une empreinte inaltérable ... ou bien on s'en souvient lors d'un événement du quotidien, ou quand on fait un autre rêve ! N'as-tu pas l'impression, parfois, "d'orienter" un peu tes rêves, pour qu'ils prennent le sens que tu en attends ?
Tu vois Dani, moi c'est le soir avant que je m'endorme, je sens la présence de mon père, et ça me rend heureuse, tu ne peux pas savoir !
D
correction, lire :

et cela me fait un effet vraiment bizarre au réveil (et non au sommeil LOL)
M
Bonjour !
Jolie, la famille de peluches !
Je ne l'avais pas vue lors de mes passages précédents.
Bon jeudi Thaddée et Félix, ainsi qu'aux visiteurs.
Répondre
T
Oui, je l'ai rajoutée pour donner du pep's au récit :-) Bonne journée Midolu. Pluie ici mais pas froid, à bientôt !
F
qu'est ce qu'on peut rêver de drôles de choses mais il y a tjs des personnes connues mais pas tjs dans le bon lieu où ils vivent naturellement
Répondre
T
C'est vrai, tout est décalé. Et je ne sais jamais trop l'âge que j'ai dans mes rêves. Bonne journée Flipperine. Pluie ici.
M
Ton rêve est resté bien présent, détaillé, ce qui ne m'arrive guère, et souvent je me réveille au moment crucial où je suis devant une impasse ou une catastrophe. Il faut que je me réveille pour échapper au drame !
Après coup, si j'en garde un souvenir, je m'aperçois d'un mélange de personnages familiers ou rencontrés, mais transposés dans d'autres " rôles " que ceux dans lesquels je les connaissais. Idem pour les situations, les lieux ...
Plus rarement, j'ai fait des rêves prémonitoires qui se sont réalisés dans la journée suivante ... S'agissant de décès, je me suis toujours demandé si une personne de ma famille n'était pas venue m'en parler durant mon sommeil ... Mais je n'ai jamais posé la question.
Répondre
T
Re-bonjour Midolu. A vrai dire, je ne transcris que les rêves dont je garde un souvenir très précis au réveil. J'aurais dû le faire depuis très longtemps, il y en a vraiment des ... délirants, de vrais polars ! - Celui-ci était très confus : je change toujours d'endroit, il y a beaucoup de personnages. La trame, c'est le cadeau pour mes parents.
Des rêves prémonitoires, il me semble que j'en ai fait quelques uns. Mais j'ai plutôt des pressentiments. Par exemple, j'étais très mal au matin du 11 septembre 2001. Je l'avais marqué dans mon agenda. Je trouvais que c'était une date noire. Je pressens aussi certains meurtres, je suis malade toute la journée et le soir j'apprends qu'on a tué telle ou telle personne. Ces meurtres, ces morts me touchent de près, je ne sais pas pourquoi. Ou bien je rêve de catastrophes naturelles, ou je les pressens.
Quelques personnes autour de moi ont dit avoir été"visités" par des parents morts à quelques jours de leur propre décès. Comme si ces parents morts venaient les chercher dans leur sommeil, pour leur annoncer ... On y croit, on n'y croit pas.
Je pense seulement que certains rêves valent la peine d'être transcrits au plus près du souvenir qu'ils nous laissent, ne serait-ce que pour les relire ensuite. C'est ainsi que j'ai compris que je rêvais beaucoup d'appartements. C'est un élément récurrent dans mes rêves.
On peut lire quelques transcriptions de rêves dans la catégorie Petits mystères au quotidien. Je laisse aux spécialistes le soin de les décrypter ;-)