Minimes - Théâtres romains (II)

par Thaddée  -  30 Octobre 2015, 13:19  -  #Lugdunum à tous les temps

Minimes - Théâtres romains (II)

De retour au théâtre antique de Fourvière. C'était hier matin, par une belle journée d'automne. Pour découvrir ou revoir la première série de photos, et quelques vues de la ficelle qui monte aux Minimes, cliquez sur les liens ci-dessous _▼_.

Minimes - Théâtres romains (II)

Les chaudes teintes automnales vont à merveille au site antique. les ruines ont l'air plus "habillé", en tout cas plus habillées que par la plate et blanche lumière d'été qui écrase tout. Ici, les vestiges romains se dessinent tout en douceur entre terre et ciel. Pour moi qui avais pris la fâcheuse habitude de visiter le théâtre au mois de juin, je m'aperçois qu'il est bien plus émouvant au mois d'octobre.

Minimes - Théâtres romains (II)

Quand je vois ce qu'il en reste, de ce théâtre antique, j'ai peine à me le représenter du temps où il régnait par son intégrité physique. Par exemple, à quoi pouvait bien servir cette faille ? - A l'écoulement de l'eau ? - Des restes qui, ma foi, préservent leur mystère et leurs secrets que seul un spécialiste de l'antiquité serait à même de lever. Mais je ne m'en plains pas. Je ne suis pas du genre à vouloir tout expliquer. En réalité je ne me pose pas tant de questions. Je sais ce qu'il était ; je le vois tel qu'il est maintenant, et ça me suffit.

Minimes - Théâtres romains (II)

Ces deux colonnes sont les deux dernières qui restent encore debout. Elles sont d'autant plus précieuses au milieu de ce champ de ruines où rien ne ressemble à plus rien, si ce n'est les gradins, et l'arène, manifestement restaurés pour permettre aux comédiens et musiciens de donner leurs représentations lors des Nuits de Fourvière.

Minimes - Théâtres romains (II)

Des enclaves comme celles-ci ne révèlent en rien la fonction qu'elles avaient il y a deux mille ans. J'ai vu beaucoup de ces renfoncements dont je reparlerai plus tard.

Minimes - Théâtres romains (II)

Ça, c'est une photo rare. Quand je l'ai vue j'ai pensé à Istanbul, noyée dans son brouillard rouge, dont seul émerge le sommet des tours et des cheminées. Un flou mystique assez fort qui contraste avec la reposante ancienneté du site antique.

Minimes - Théâtres romains (II)

Moi, la sombre puissance de ces vestiges me coupe le souffle. Arches et tronçons de colonne, et bizarrement des tuiles au-dessus d'une plaque, ou paroi, que l'on dirait de marbre rose. J'ignore si tout est d'époque. Enfin, certainement pas l'espèce d'échafaudage moderne dont je pense qu'il supporte des projecteurs lors des représentations du mois de juin.

Minimes - Théâtres romains (II)

Voici sous un autre angle, et de plus près, justement, cette construction dont le sens et la datation m'échappent complètement.

Minimes - Théâtres romains (II)

Par bien des aspects, certains restes du théâtre antique me rappellent ceux de l'aqueduc romain du Gier. Ce mur par exemple (sur lequel il faut cliquer pour voir la photo en grand) surmonté de pierres en équilibre, m'évoque irrésistiblement les arches de l'aqueduc. Sauf que - les historiens parviennent à dater la construction du théâtre, tandis qu'ils échouent encore aujourd'hui à dater celle de l'aqueduc. Quoi qu'il en soit, la ville de Lyon jouit d'un patrimoine culturel extraordinaire.

Minimes - Théâtres romains (II)

Nombreux sont les tunnels souterrains qui percent le site de part en part. Un réseau de galeries qui laisse à penser qu'y passaient les animaux sauvages, ceux qu'on lâchait sur les esclaves, mais là encore je ne puis rien affirmer. Ma prochaine série de photos présentera bien d'autres de ces tunnels, soient ouverts soient grillagés, ainsi que quelques uns des renfoncements dont je vous parlais tout à l'heure, sortes de petites pièces fermées où sont disposées d'étranges pierres qui m'ont tout l'air d'en faire des sanctuaires. Mais nous verrons cela au prochain épisode. A bientôt donc.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :