Ode à l'éternel féminin

par Thaddée  -  8 Mars 2016, 11:32  -  #Photo et Vidéo

Théâtre contemporain

Théâtre contemporain

Marie Curie a été pionnière dans le domaine de la « recherche fondamentale ».
Deux Prix Nobel et de nombreuses distinctions ont salué le travail de cette polonaise qui a œuvré pour le progrès de la science et l’amélioration de notre vie à tous. Nous la retrouvons dans son laboratoire, mais aussi sur les champs de bataille où, accompagnée de sa fille Irène, elle sauvera de l’amputation des milliers de soldats, grâce à sa maîtrise de la radiographie. Nous partageons sa vie de femme, d’épouse, de mère. Dans un environnement essentiellement masculin, elle s’est battue pour imposer son talent. A moins de 40 ans, veuve avec deux enfants, elle s’acquitte de sa destinée avec courage et dignité. Ayant voué sa vie à la recherche scientifique elle mourra d’une trop grande exposition au Radium qu’elle avait découvert…
Texte, Mise en scène, Interprétation: Pierrette DUPOYET

Place Minute

Cette année, la femme mise à l'honneur pour la Journée de la Femme c'est Marie Curie. Marie Curie, 1867-1934 ... Autant dire qu'elle n'a pas attendu les temps modernes pour se mettre au travail et se faire un nom. Ce sont les réussites individuelles qui me parlent le plus ; bien plus que les slogans hurleurs de 'Ni Putes ni Soumises' dont la seule évocation me fait frémir de dégoût. En effet je ne pense pas qu'on ait besoin de pousser des cris de guerre pour conquérir sa féminité ; au contraire, on peut la faire valoir et la mériter tout en douceur, à travers le romantisme par exemple. C'est ce que je vais m'employer à démontrer aujourd'hui mardi 8 mars 2016, Journée de la Femme, sans gros mots ni bras-de-fer, dans cet article que j'illustrerai d'images inspirées du vintage et du shabby chic ; un cocon inespéré que je me suis trouvé il y a deux ans, au cours de l'année 2014, grâce aux créations que Lisa vend sur A Little Market (voir le lien ci-dessous _▼_). Une autre forme d'expression pour moi qui n'écris plus guère, même si je ne désespère pas de me remettre sérieusement à l'écriture. Vous me suivez ? - Alors bienvenue dans l'émotion nostalgique bien loin d'être triste ! - Parce que le romantisme est une idée du bonheur.
Je vais ouvrir mon inventaire purement romantique avec ce très beau tabouret bleu ... qui manque singulièrement de tenue. Par quel miracle la paire de ballerines ne prend-elle pas la pente ? Par quel prodige les petites colonnes, à l'arrière-plan, peuvent-elles rester debout alors que l'une d'elles ne semble même pas toucher terre ? Et quelle réelle épaisseur a ce meuble à trois pieds qui, au premier coup d’œil, paraît être sans volume et plat comme une limande ? 
Ode à l'éternel féminin
Vous voulez que je vous dise ? - Je l'adore. Parce qu'il exprime à lui tout seul ma passion pour les objets impossibles et les perspectives aberrantes de mon cher Escher. Et ce bleu ! - des cieux du mois de mai, bleu comme la mer qui me manque au point que j'en rêve ! ... et qu'il va me faloir prendre un train, vite, pour la rejoindre.
Ode à l'éternel féminin
Les petits angelots tout piqués de taches brunes ainsi que le veut la vieillesse. Incontournables dans un intérieur 'so' romantique. Et c'est là tout ce que m'a donné ma rencontre émouvante avec le shabby chic : je n'aimais ni les anges ni les roses blanches ; je leur trouve aujourd'hui l'irrésistible attrait de cette émotion si digne qu'on appelle la nostalgie.
Ode à l'éternel féminin
Je n'ai jamais appris à coudre, pas même un ourlet, tout juste un bouton et encore, mais je suis raide dingue des kits-couture. Les bobines de fil satiné, les boutons qui me rappellent ceux qui roulaient sur la table, dans ma petite enfance, parmi lesquels maman cherchait le bouton nacré qui manquait à son corsage.
Ode à l'éternel féminin
Ode à l'éternel féminin
Chaises à longues jambes sur lesquelles on évitera de s'asseoir, où l'on disposera plutôt des couronnes de fleurs ou des bouquets secs, des dentelles ou napperons hérités de grand-mère.
Ode à l'éternel féminin
Un teddy bear douillettement pelotonné dans les coussins moelleux d'un canapé blanc comme neige. Enfance et féminité, si c'était là deux mots distincts pour désigner au fond le même état d'âme ?
Ode à l'éternel féminin
Côté cuisine : un look tout rond comme avant, les anciens frigidaires, les anciennes cuisinières. La couture, la cuisine, présentes dans les réclames d'autrefois, que représentait une jeune femme toute fière d'arborer son tablier propre. La cuisine appartenant depuis bien quelques années à la gent masculine, brutale et braillarde, à laquelle on consacre 70% des programmes télévisés de sorte qu'ils aient tout loisir de s'étriper en public sous le titre archi-remâché de Top Chef ou Cauchemar en Cusine. Un revers cinglant à la libération de la femme ?
Ode à l'éternel féminin
Ode à l'éternel féminin
La chambre. Elle est blanche, elle est rose, inondée de coussins vichy à volants. De petites malles et de jardins secrets. Je crois que c'est cela aussi, être femme : détenir des secrets inavouables qui fait sa richesse intérieure et sa beauté.
Ode à l'éternel féminin
Le sens caché de l'éternel féminin résiderait-il dans l'étrange dualité que suggère ce tableau ... Entre la surenchère de l'étoffe, et le style 'nude'. La femme, telle qu'en elle-même, à travers les époques troublées de son esclavage à sa libération.
Ode à l'éternel féminin
Ode à l'éternel féminin
Les menuisiers les ont confectionnés de leurs mains, pour elle : des meubles cossus renfermant dans leurs flancs des lettres jaunies glissées dans des enveloppes craquant entre les doigts. Des toilettes, des coiffeuses, d'élégants secrétaires pour que Madame, assise, rêve encore quelques heures à ses amours, à son image, à son avenir. Est-ce là quelque chose de superficiel, que de se laisser aller à la songerie ? - Je ne crois pas. Il faut savoir aussi vaguement regarder en soi, avec indulgence et sans se blâmer.
Ode à l'éternel féminin
Et dans ta nouvelle toilette tu t'en iras parader sous les cerisiers en fleur et les arc-en-ciel irrisés.
Ode à l'éternel féminin
Chuuuuuut .... Respirez.
Ode à l'éternel féminin
Ode à l'éternel féminin
Ode à l'éternel féminin
Dans mon univers passent, et restent, toutes sortes de choses inutiles. Elles sont de toutes les couleurs. Et ne servent qu'à renforcer l'aura de mon ego. Ce sont des faire-valoir. Ce sont aussi mes trésors, si précieux et si rares.
Ode à l'éternel féminin
J'attendrai le soleil, j'attendrai le printemps, tout est prêt. J'attends.
Ode à l'éternel féminin
Ode à l'éternel féminin
Nous venons de si loin, nous marcherons longtemps.
Ode à l'éternel féminin
Je vous l'ai dit. Nous avons des secrets. Nous avons des choses à faire, à dire, à taire. Ne pas déranger.
Ode à l'éternel féminin
Je rêve de mondes chimériques où l'utopie serait réalité.
Ode à l'éternel féminin
Où donc ont disparu mon tricycle rouge, ma voiture rouge et mon cheval en bois ? Le clown qui jouait au xylophone, et le coucou qui chantait toutes les heures ? - C'est normal qu'à l'âge adulte nous ayons besoin de peluches et de jouets. Puisque le temps, puisque la vie nous ont volé ceux de notre passé.
Ode à l'éternel féminin
Ode à l'éternel féminin
Ode à l'éternel féminin
Nos combats ne sont pas des guerres. Mais nous combattrons quand même, pour obtenir et préserver nos droits.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
M
Bonjour Thaddée
La nostalgie elle était plutôt présente dans mes poèmes plus que dans les objets du temps jadis sauf les customisės comme il se dit aujourd'hui mais après ta séquence je pense que j'aurais un regard différent lorsque je passerai devant une boutique vintage.
Belle journée, je t'embrasse.
PS je quitte cette plateforme.
Répondre
M
Parce que je ne m'y sens plus à l'aise... ☺
T
Oh non, tu quittes cette plate-forme ? Pourquoi ? Où vas-tu ?
T
Ça me fait très plaisir que mon blog te plaise, c'est un blog fourre-tout avec ses hauts et ses bas. Et c'est vrai que j'aime aussi beaucoup les vieilles choses, je suis adepte des vide-greniers, d'ailleurs ils ne vont plus tarder, pour mon plus grand bonheur !
Répondre
J
J'aime ces séquences de nostalgie et voir vivre ces objets d'avant. Je fouille aussi ton blog qui me plait bien, une ambiance qui me convient parfaitement, merci. Bonne après midi.
Répondre
T
Ça me fait très plaisir que mon blog te plaise, c'est un blog fourre-tout avec ses hauts et ses bas. Et c'est vrai que j'aime aussi beaucoup les vieilles choses, je suis adepte des vide-greniers, d'ailleurs ils ne vont plus tarder, pour mon plus grand bonheur !