Oullins moderne et vétuste 2/2

par Thaddée  -  11 Mars 2016, 08:23  -  #Lugdunum à tous les temps

Oullins moderne et vétuste 2/2
​Nous voici au cœur de La Saulaie, ancien quartier industriel d'Oullins. Commence ici la symphonie des couleurs fanées, intempestives, et des léprosités.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Oullins moderne et vétuste 2/2
C'est sale et pourri, cependant j'ai une affection particulière pour ces quais délabrés, je préfère même La Saulaie à tous les autres quartiers d'Oullins parce qu'il est vieux, parce qu'il est vrai, sans doute aussi parce qu'il est menacé comme tout vieux quartier qui se respecte. Un jour tomberont ces murs, et je les regretterai.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Oullins moderne et vétuste 2/2
Dans la rue parallèle, beaucoup de petites épiceries arabes, pas chères, et leurs étals de fruits et légumes frais. Cela fait ici une petite tache, une petite touche de couleur.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Oullins moderne et vétuste 2/2
Oullins moderne et vétuste 2/2
Oullins moderne et vétuste 2/2
Oullins moderne et vétuste 2/2
Il m'est impossible de dater ces constructions surplombant la rue ; impossible aussi de vous dire à quoi elles servaient. D'ateliers peut-être ; on sait qu'il y avait des tanneries dans le coin. Ou bien chargeaient-elles et déchargeaient-elles les bateaux qui passaient sur le canal à quelques mètres ; on peut imaginer qu'une passerelle les reliait au quai.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Dans une trouée, là-haut sur les toits, surgit un groupe singulier de bâtiments à l'architecture bizarre, pressant dans leurs flancs un colimaçon orange lui-même surmonté d'une cheminée de traviole couverte d'improbables graffiti ! Perso, je me demande comment les tagueurs arrivent à grimper à des hauteurs pareilles. De vrais casse-cou ... inconscients.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Des bouches d'égout mais surtout le tableau saisissant d'un quartier livré à lui-même et tombant silencieusement en déliquescence.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Oullins moderne et vétuste 2/2
Le canal survolé par une nuée d'oiseaux. Un pêcheur pêche. C'est marrant : il n'y a pas de bateaux mais on ressent ici, très fort, l'atmosphère d'un port de pêche. Les oiseaux ne s'y trompent pas.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Jaune, rose, orange : on reste dans la palette de couleurs adoptée par Lyon, qu'on retrouve également à Sainte-Foy et dans toute la commune d'Oullins sauf qu'ici, voilà bien longtemps qu'un coup de pinceau n'a pas rafraîchi la façade.
Oullins moderne et vétuste 2/2
On se demande comment ça tient encore debout. Rafistolée de bric et de broc, une façade à l'épreuve de l'humidité, de la moisissure, et de l'isolement.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Vous n'avez pas la berlue : c'est habité. Tout le reste est abandonné, croulant, souillé, mais la petite terrasse ici présente est propre, aménagée, prête à recevoir à déjeuner et dîner.
Oullins moderne et vétuste 2/2
J'approche, 'par en-dessous', du centre d'Oullins. Voici les arches du Pont d'Oullins qui marquent l'entrée de la commune. Mais il me reste encore bien quelques étonnements à vivre en cours de route. C'est comme deux mondes superposés : les quais de La Saulaie, en bas ; et au-dessus le centre animé qui décline à l'infini cafés et commerces. On peut aller très loin en marchant comme ça sur les berges. Si loin que j'ignore où ça s'arrête.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Oullins moderne et vétuste 2/2
Oullins moderne et vétuste 2/2
Chantier de démolition. Il me semble voir encore l'enseigne, et j'ai pensé qu'il s'agissait d'un ancien restaurant. J'y vois aussi le signe alarmant qu'on commence à démolir, et que ça ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Une des raisons pour lesquelles ces photos sont précieuses, elles participeront sous peu aux archives de la ville d'Oullins.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Je me rapproche des fortes arches du Pont d'Oullins. Un goulot d'étranglement qui nous sert une drôle de perspective bleu-noir.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Le seul mur de la Fresque des Oullinois qu'on n'aperçoit pas de la ville et qu'on ne peut admirer que d'en bas sur la berge de la rivière. Pas de recul (à moins de tomber dans l'eau) donc mauvaises perspectives mais c'est mieux que rien.
Oullins moderne et vétuste 2/2
L'eau d'une rivière, ou de la mer, c'est quand même quelque chose d'extraordinaire, le plus précieux symbole du mouvement perpétuel. C'est peut-être pour cela qu'elle nous donne une impression d'évasion, de liberté, c'est peut-être pour cela qu'elle nous apaise et nous rassure. A moi en tout cas, c'est l'effet qu'elle me fait, et c'est pour ça que j'en ai besoin.
Oullins moderne et vétuste 2/2
La rivière cavale sous l'arche et dès lors ...
Oullins moderne et vétuste 2/2
... Plus de canal, plus de quai, l'Yzeron redevient folêtre et joueur et tout fou ! De toute la série, l'une de mes photos préférées. Elle n'a rien de particulier : c'est de l'eau, de l'herbe et des arbres. C'est peut-être pour cela que je l'aime. La rivière cavale, et tout, autour, est calme.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Vous l'aurez remarqué : sous les arches mais encore dans la boue. Un mini-chien qui m'a sauté dessus a sali mon pantalon. Ma foi. Il sera assorti à mes semelles de chaussures. Et c'est là que je remonte par l'escalier, et que je quitte mon cher vieux quartier de La Saulaie.
La Saulaie : historique

Ce quartier fut jadis très apprécié pour ses qualités agricoles. A partir du 17e siècle, il devint le grand site industriel d'Oullins jusque dans les années 1970. Ce quartier populaire a toujours bénéficié d'une identité forte fondée sur la solidarité et la convivialité. C'est dans ce quartier que l'on venait traverser le Rhône (grâce au Bac à Traille), se divertir dans les guinguettes au bord du fleuve, mais aussi travailler dans les nombreuses industries (Tanneries, Ateliers SNCF, verreries…). Depuis 1990, la commune a choisi de confirmer son caractère économique en y implantant une ZAC de 22 hectares en face de la sortie d'autoroute A7. De nombreuses entreprises ont choisi de s'installer dans ce secteur : JDS Center, Laboratoire des fraudes, TNT, Centre de formation Peugeot, hôtel Campanile…

Ville Oullins

XIXe siècle
L'activité industrielle de la Saulaie débute au milieu du XIXe siècle avec la production de locomotives. Jusqu'à la fermeture des ateliers SNCF en 1989.

1980-1990
Très enclavé, le quartier reste en friche, perd de nombreux habitants et est classé en zone urbaine sensible (ZUS).

1997-2001
La première phase de rénovation du quartier débute. Six hectares sont réhabilités pour 22 millions d’euros et des dizaines d’entreprises s’installent sur place.

2013
Arrivée du métro B qui permet de relier La Saulaie au reste de la commune. Un cheminement piéton est également créé pour permettre aux riverains de circuler entre La Saulaie et le centre-ville.

2016-2025
Lancement de la deuxième phase de rénovation des 30 hectares restants. Le but ? Créer un pôle médicalo-universitaire et réhabiliter les berges de l’Yzeron “à la mode Confluence”.

On voit bien ici que La Saulaie telle qu'on la connaissait, forte des odeurs de son passé industriel, est amenée à disparaître prochainement. Une grande perte pour ceux qui, épris de solitude et de tranquillité, aiment à flâner le matin le long du canal. Rebâtir La Saulaie sur le modèle de La Confluence, voilà un projet qui fait peur. La Confluence, regardez ce que c'est _▼_.
Oullins moderne et vétuste 2/2
Il en suffisait d'une. C'est ce que je crois. C'est ce que je dis. Quand la Saulaie n'existera plus, du moins quand elle existera sous une autre forme, où porterai-je mes pas pour m'évader ? - Je ne croiserai plus de vieux pêcheur assis au bord du quai. Je n'aurai plus de photos à prendre. Pas étonnant que l'idée de quitter la région se fasse obsessionnelle. Même s'il faut se faire une raison : tout change, tout le temps.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
C
Joli article.
J'ai un petit faible pour les couleurs fanées.
Bon dimanche Thaddée.
Répondre
M
Merci pour la balade, très sympa et illustrée de belles photos ! C'est vrai que certaines maisons semblent près de s'écrouler...Mais c'est dommage que ces vieux quartiers, chargés d'histoires, disparaissent. Comme toi, je préfère me promener dans ces lieux délaissés, abandonnés, généralement peu fréquentés, et où l'on peut flâner en toute tranquillité en imaginant la vie d'antan, loin de l'agitation de la société de consommation.
Bonne soirée, caresse à Félix et bon séjour à Sète !
Répondre
J
Un endroit totalement inconnu pour moi. Comme tu dis c'est "sale et pourri" mais ça a une âme urbaine indéfinissable, ce côté désuet qui sent la sueur, la misère et surtout la vie. Merci pour ces découvertes.
Et très bon week end maritime !
Répondre