Dead end (impasse)

par Thaddée  -  4 Septembre 2016, 10:50  -  #Poésie Toutan

Se lever chaque jour

Avec le poids du monde

Sur le cœur, dans les reins

N'être plus que son ombre.

 

Tu t'en vas si tu veux

Dans la grâce du feu

Qui s'éteint.

 

Ne se fuir qu'en marchant

Pour chercher son chemin

Dans la ville éperdue

Qui n'a plus rien d'humain.

 

Trouve-toi si tu peux

Dans le volume épais

De la Bible.

 

Tes paupières ont froissé

Le soleil en papier

Qui te servait de guide.

 

Il n'est plus une étoile

Au milieu de ton ciel

Qui ne soit étiolée.

 

Cherche-toi un chemin

Qui te mène à demain

Si possible.

 

Champs brûlés des banlieues

Qui menacent ta vie

Te donnent envie de vivre

Sans te dire comment.

 

Des jardins aux bassins

Remplis d'herbe et de vase

Des têtards gris poisseux

De gros poissons orange.

 

Et des pagodes rouges

Dont les dragons dorés

Descendent l'escalier

De croyances étranges.

 

Tu as tout essayé.

Tu voulais tant y croire.

Tu vois que rien n'y fait.

Qu'il n'y a plus d'espoir.

 

Il te reste la mer

Telle un rêve invisible

Que tu entends bouger

Dans tes méninges nues.

 

Dans ta valise un livre

Et la salive aux lèvres

Tu chavires.

 

Tes amis te le disent

Le chaos a du sens

La cendre est le berceau

D'une seconde chance.

 

Oublie ta mue noircie

Sur le pas de ta porte

Et attends patiemment

Que ton destin s'écrive.

 

Qu'y a-t-il de plus beau

Que l'histoire sans fin

De l'eau vive.

 

© Thaddée, 4 septembre 2016, Poésie Toutan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Zoé 04/09/2016 16:06

des mots très forts pour dire le désarroi qui nous habite .

kimcat 04/09/2016 13:23

C'est beau et triste à la fois avec une petite touche d'espoir.
Bizzz

Jean-Marc 04/09/2016 12:29

Superbe. L'impasse est bien ressentie, avec quelques petits moments d'espoir pour l'équilibre.
Déposer sur des mots les sentiments quotidiens, voilà sans doute à la fois un cri et un soin.
Bien amicalement