Ma famille

Publié le par Thaddée

Avant de vous conter mon rêve, quelques nouvelles : depuis ce matin, je pleure. Je ne sais si c'est à cause de la douleur ou du rêve que j'ai fait, sans doute un peu des deux. J'ai mal comme fait mal une crise d'appendicite, à moins que ce ne soit un muscle spasmé par la colopathie fonctionnelle. Le Spasfon vient de faire effet : je respire.

Rêve que j'ai fait dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 janvier 2017

C'est jour de réunion, si l'on peut parler de réunion, vu que nous sommes six, soit le tiers de ce que nous devrions être, et que notre chef de service n'est pas encore arrivée. Je ronge mon frein : comme si je n'avais que ça à faire d'attendre le bon vouloir des autres. 

La salle est immense et divisée, je m'en aviserai plus tard, en trois îlots d'inégale surface. Nous nous trouvons dans la partie la plus grande, cependant que nous jouxte une salle de réunion de surface plus modeste ainsi qu'une salle de repos équipée d'un lit, où se reposent deux ou trois personnes dont j'ignore s'il s'agit de collègues ou non.

Nous attendons ainsi pendant une demi-heure, une heure peut-être, jusqu'à ce que lâchent mes nerfs déjà fort éprouvés. Je me lève pour m'occuper des poubelles. Il y a tant de poubelles que c'en est effrayant. D'où viennent toutes ces poubelles, et que vais-je en faire ?

Tandis que j'entreprends de m'en débarrasser dans le conteneur réservé à cet effet je croise mon petit groupe d'amis. Les accompagne un garçon que je ne connais pas, Bernard. Très vite, je comprends quelles sombres résolutions animent mon amie Ben, toujours salement inspirée, laquelle donne à lécher à son chien loup le mamelon de Bernard. J'ai peur que le chien morde. Ca la fait rire.

Puis nous allons au cimetière, nous recueillir sur je ne sais quelle tombe, semble-t-il un proche de Bernard. Alors je m'excuse et je m'éloigne sans me retourner pour partir à la recherche de celle de maman. Je suis dans l'allée des 900 et quelque, or la tombe de maman se trouve dans l'allée des 100 et quelque. Je marche un moment. La voilà.

Ophelia (1851-2) by John Everett Millais Photo: © Tate

Ophelia (1851-2) by John Everett Millais Photo: © Tate

Je reste un moment à contempler, l'esprit absent, maman endormie sur la pierre avec son doudou. Elle est si blanche. Juste à ma droite, se tient une espèce de kermesse : une femme vient de gagner un énorme colis, elle n'arrête pas de dire merci.

Et c'est là que je vois remuer faiblement maman. Je crois avoir la berlue, je regarde mieux. Pas d'erreur : maman bouge. D'autres morts, près d'elle, commencent eux aussi à se mettre en mouvement. 

L'on m'appelle sur mon portable. C'est Ben, sans aucun doute, qui veut savoir où je suis. Je ne réponds pas. Je suis avec maman. Elle s'est redressée, toute blanche encore, mais les yeux bien ouverts. Elle m'expliquera qu'elle s'est réveillée parce qu'elle nous avait entendus l'appeler à l'aide. Et c'est l'occasion de lui faire part de tous mes soucis : les poubelles, le courrier, qui s'entassent tous les jours sans que je puisse enrayer ce monumental débordement qui m'effare et me crève.

Nous parlons un bon moment. Elle est gaie, détendue, souriante. Passent, sur le chemin derrière nous, des tombes ambulantes à ciel ouvert, sur lesquelles sont allongés des morts éveillés qui commentent la balade et le paysage. On se croirait à une fête de fin d'année scolaire. A la tête des morts il y a ce drôle de coffrage voilé d'un léger rideau, sous lequel on aperçoit des piles de petits carrés de tissu orange et vert. Je me demande bien ce que c'est et à quoi ça sert. Maman m'explique qu'il s'agit de mouchoirs destinés aux familles qui ont besoin de pleurer. 

Nous discutons encore un peu. Même qu'elle salue jovialement l'une de mes clientes, la soeur de cette cliente en fait, qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau. C'est bon de faire un peu nos commères. Mais maman se fatigue. Elle se rendort. Elle redevient tout à fait immobile, les yeux clos, blanche comme un lys et les doigts entrelacés sur la poitrine. Je cherche de tous côtés son doudou blanc si marrant mais il s'est mélangé avec d'autres doudous, car tout le monde s'est beaucoup amusé cet après-midi, c'était un bel après-midi de fête. Je cale contre son bras un doudou blanc qui n'est pas le sien mais qui lui tiendra compagnie.

 Le Rêve (1910), huile sur toile du Douanier Henri Rousseau

Le Rêve (1910), huile sur toile du Douanier Henri Rousseau

Vient de sonner l'heure de la quitter pour m'en retourner à mes occupations du jour : le courrier. Je passe à la maison voir la petite soeur qui se trouve être bien seule depuis que maman est morte. Mon père est là, et sort sur le balcon. Son balcon, tout plein de plantes et de fleurs extraordinaires.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric 17/01/2017 11:44

Nous faisons des rêves vraiment étonnants. Étonnants de précision, étonnants d'inventivité. J'aime beaucoup le commentaire de Kimcat, c'est surement un être constructif et optimiste! Bisous!

Chatdesîles 15/01/2017 12:52

Bonjour Thaddée,
Je n'avais pas encore commenté ce billet ... mais je le trouve "extraordinaire" dans sa teneur et dans ses précisions. J'ai beaucoup d'émotion en le lisant et en le relisant.
Je rejoins KimCat dans ses commentaires
J'ai rêvé de mon père après son décès, il marchait (alors qu'il était en fauteuil roulant depuis des années), semblait rayonnant ...
Je vous embrasse

Thaddée 16/01/2017 08:37

C'est vrai, dans nos rêves nos parents sont plus jeunes, en bonne santé, pas comme aux dernières heures de leur vie. Comme si leur séjour dans l'au-delà leur restituait leurs forces et les rendait heureux. C'est très étrange comme sensation. Passez une bonne journée Chatdesîles, j'espère que Colibri fait quelques petits progrès, nous souhaitons, de tout notre cœur, qu'il recouvre sa mobilité et sa vraie vie de chat. Je vous embrasse et je fais un câlin aux félinous.

Zoé 14/01/2017 20:32

C'est toujours très perturbant de rêver de nos disparus . Cela est aussi difficile à interpréter mais j'aime bien ce qu'en dit Kimcat .
Courage Taddée

kimcat 15/01/2017 13:42

Merci à toi Zoé.
Bisous

kimcat 14/01/2017 14:13

Un drôle de rêve, oui... mais j'y vois des signes. Comme si ta maman voulait te dire :" malgré tes gros tracas éprouvants, encombrants et pénibles (symbolisés par ces nombreuses poubelles) et ta douleur, je suis bien... ne t'inquiète pas... le monde des morts n'est pas triste... nous sommes bien entourés, joyeux, heureux, nous faisons la fête..." Je trouve donc ton rêve très positif, même s'il te fait pleurer... Et si on y croit, que l'âme vit encore quelque part dans une autre dimension, ce n'est pas un rêve mais un songe qui t'a permis de rencontrer ta Maman... et c'est pour cette raison que tu as pu le mémoriser dans ces moindres détails...
Je t'embrasse Thaddée.
Béa kimcat

Thaddée 16/01/2017 10:35

Ton interprétation de mon rêve m'a fait du bien, maintenant je vois les choses autrement et je vais mieux. Un grand merci à toi, passe une belle journée avec Délice et Lisa, ronron de Félix.

kimcat 15/01/2017 13:43

Doux ronrons de Délice et Lisa.

kimcat 15/01/2017 13:42

Si heureuse d'avoir pu t'apporter un peu de réconfort...
Je t'embrasse Thaddée

Thaddée 14/01/2017 14:43

Quel beau commentaire Kimcat, que tes paroles sont encourageantes et rassurantes, pleines d'espoir et de douceur, je t'en remercie infiniment. Je ne voyais pas ça comme ça, mais je veux bien croire que maman ait levé le voile sur le monde où elle habite, plein de bonheur et de rires, pourquoi pas ... Une atmosphère de fête où tout le monde s'amuse, avec de surprises et des cadeaux, des promenades et des discussions sympa. Merci encore à toi de voir les choses avec autant de coeur. Passe un joli week-end avec tes pupuces, gros bisou.

midolu 14/01/2017 14:08

Bonjour Thaddée. Tes rêves sont singulièrement riches et foisonnants, et ce dernier est plein de détails, de précisions, d'événements qui se succèdent et s'enchevêtrent. On serait bien à mal d'y trouver une signification, tant il y en a, sans doute ... D'ailleurs, je pense que les rêves servent plutôt d'exutoires, comme pour exprimer, partager des stress, des émotions.
Thaddée, je t'embrasse et j'envoie des câlins à Kiki et à Félix.

Thaddée 14/01/2017 14:38

Merci Midolu, il y a effectivement plein de pistes de recherche dans ce rêve, qui peuvent être autant d'éclaircissements sur la situation actuelle et ses évolutions. Plus je le relis, plus j'y lis des réponses à mes questions. Kiki a pris son bain. Tous les trois on t'embrasse très fort, passe un joli week-end Midolu.