Les malheurs de Kiki

par Thaddée  -  6 Juillet 2017, 07:46  -  #Une vie comme les autres

Les malheurs de Kiki
Perruche kakariki verte à front rouge, comme ma Kiki

Samedi 1er juillet 2017 - Kiki a vraiment beaucoup de mal à respirer.

Dimanche 2 juillet 2017, 17:1/4 - Kiki fait une grosse crise d'étouffement. Contre toute attente elle se reprend et fait même sa toilette.

Lundi 3 juillet 2017 - Kiki a passé une nuit à peu près tranquille. Dès 09:00 je téléphone au vétérinaire et lui décris ses symptômes. Pour écarter tout risque infectieux, il décide de la mettre sous antibiotiques. Je lui demande alors ce qu'on peut faire d'autre pour l'aider : il propose un anti-inflammatoire. Il n'a pas ces médicaments en stock, il lui faut en passer commande. Je ne les aurai que demain matin, en milieu de matinée.

Mardi 4 juillet 2017 - Lever à 6 heures du matin. Kiki s'agite, elle a beaucoup de mal à trouver l'air. Je respire avec elle, la bouche ouverte. Petites crises successives jusqu'à 7 heures. J'appelle le vétérinaire à 09:50 : les médicaments ne sont toujours pas arrivés. 12:30 - crise d'étouffement avec pertes d'équilibre. 17:45 - l'assistante du vétérinaire appelle : l'antibiotique est en rupture de stock ! Le vétérinaire doit repasser commande et le médicament n'arrivera que jeudi. Finalement, le vétérinaire opte pour un traitement alternatif : il me donne un antibiotique "expérimental" mais qui ne représente aucun risque pour la perruche, une seringue à diluer dans 100ml d'eau pendant 7 jours. Il me fait aussi une ordonnance pour un anti-inflammatoire, du Celestene, 1 goutte par voie orale et par jour, pendant 4 jours, à prendre en pharmacie.

Mercredi 5 juillet 2017, 08:30 - J'achète le Celestene à la pharmacie, dont je déposerai une goutte sur une feuille de salade car il n'est pas question de la lui verser directement dans le bec, le stress la tuerait. L'après-midi est tranquille, on dirait que son état s'améliore, Kiki reprend ses activités.

Jeudi 6 juillet 2017 - Kiki a bien dormi, elle commente les allées-venues du chat ... Serait-elle sauvée ?

Lundi 3 juillet 2017
Récit d'une petite vie de perruche kakariki

J'ai eu trois couples de perruches kakariki à front rouge. A l'époque je n'avais que deux canaris jaunes lorsque, de passage à l'animalerie pour leur acheter des graines ou des vitamines, je tombe sous le charme d'un couple de kakariki jaunes, des mutants comme les appelle l'animalier, qui me font tout de suite penser à de petits perroquets et dont je me dis qu'ils me consoleront peut-être de la perte prématurée de mon petit perroquet du Gabon, mort à seulement quelques mois. J'installe mon couple de kakariki jaunes dans une volière, nous sommes au mois de février 2004, quelques jours avant la mort de mon père. J'habite alors à Oullins dans un appartement sur terrasse et jardin.

Perruches kakarikis femelles (bec rose) jaunes à front rouge. Les mâles ont le bec bleu.

Perruches kakarikis femelles (bec rose) jaunes à front rouge. Les mâles ont le bec bleu.

Au mois de juin de la même année, 2004, je craque pour un mâle kakariki vert. On dirait un gros nounours. La femelle m'intéresse moins, elle est toute ronde, toute petite, avec une tête d'épingle ... et ce sera ma petite Kiki d'amour.

Kakariki vert à front rouge, comme ma Kiki. Les femelles ont aussi le bec bleu.

Kakariki vert à front rouge, comme ma Kiki. Les femelles ont aussi le bec bleu.

J'installe le couple vert dans la volière avec le couple jaune et ça se passe très bien. Le mâle jaune mourra trois mois plus tard d'un coup de chaud.

Kakariki mâle jaune et vert à front rouge

Kakariki mâle jaune et vert à front rouge

Au mois de décembre de la même année, toujours en 2004, après m'être cassé la main gauche suite à ma chute à scooter, je fais l'acquisition d'un couple jaune et vert que j'installe lui aussi dans la volière.

On dit que les kakariki sont pacifiques et s'entendent bien avec leurs congénères mais dès que le couple vert et jaune arrive dans la volière c'est la cata : le mâle jaune et vert veut absolument conquérir tout le territoire, que défend désespérément la femelle jaune (ma préférée en ce temps-là). Ils se battent bec et ongles, ils y perdent des plumes, et je dois me résoudre à les séparer. Avant d'acheter une deuxième volière, semblable à la première pour ne pas faire de jaloux, j'installe donc le couple jaune et vert dans la cage vide de mon petit perroquet du Gabon décédé en 2003.

Dans la première volière cohabitent à ce moment-là la femelle jaune et le couple vert tandis que le couple jaune et vert qui s'amuse beaucoup prend ses aises dans la seconde volière. 

Et c'est là que la situation se corse, parce que les deux femelles, la jaune et ma Kiki verte, s'aiment d'amour tendre, et que le mâle vert, mon gros nounours, n'a plus sa place auprès d'elles. Et c'est ainsi qu'un jour, pour défendre son amour, ma Kiki verte coupe un doigt de mon gros nounours que je dois, à son tour, isoler dans une cage où il vivra tranquille et heureux jusqu'à sa mort au début de l'année 2007.

Entre temps, meurt le mâle combattant jaune et vert. Puis, au mois de septembre 2008, c'est au tour du grand amour de ma Kiki de partir pour toujours. Ce que je craignais le plus n'arrive pas : à la mort de sa chère compagne, ma Kiki ne sombre pas dans la dépression. Elle continue de vivre tranquillement dans sa volière, tout près de la femelle verte et jaune qui habite dans la seconde volière, car je n'ai jamais osé les rapprocher de peur qu'elles se battent et qu'elles se fassent mal. Jusqu'à ce qu'un jour ma petite mouchetée verte et jaune meure aussi. Dès lors, ma Kiki reste la seule perruche kakariki de la maison.

Mon croisé caniche papillon ; pris à la SPA en 2006 ; décédé en hiver 2011

Au mois de septembre 2010, tout bascule : chassés par un sale promoteur qui veut refaire tous les appartements de l'immeuble et augmenter les loyers, et qui ne réussira qu'à faire faillite, nous quittons précipitamment Oullins pour nous réfugier à Sainte-Foy-lès-Lyon. Adieu l'appartement sur terrasse et jardin, j'arrive dans un tout petit appartement sous les toits avec un chien, le chat Félix, deux titis, trois mandarins, et bien sûr ma chère Kiki. Le moment le plus bouleversant de ma vie ? - C'est quand elle a franchi le seuil de l'allée, à Oullins, dans sa volière couverte d'une tenture indienne, pour grimper dans le camion de déménagement. J'en avais les larmes aux yeux, et je crois bien que ça reste mon émotion la plus forte, plus forte même qu'à la vue de la mer Morte qui brillait de mille couleurs avec le sel.

Et nous voilà débarquant dans notre minuscule appartement, le chien, le chat, les titis, les mandarins, la kiki. Peut-être est-ce là, finalement, que s'opèrent des miracles ... Ma Kiki, qui vivait jusque là tournée vers son grand amour, puis repliée sur sa vie personnelle, commence à découvrir que j'existe. Elle chante, elle parle, elle cabriole, elle instaure des rituels de plus en plus compliqués qui consistent à m'offrir toujours plus de pirouettes et d'acrobaties le soir au moment du coucher. Elle danse ! sur la chanson de Chris Rea. Chaque fois que le chat mange une croquette ou boit un coup, elle m'en informe à grand renforts de petits cris. C'est notre rayon de soleil à Félix et moi ... car ça fait bien quelques années déjà que le chien est parti, et les mandarins, et les titis, et qu'il ne reste que nous trois.

Depuis quelques semaines Kiki souffre d'incidents respiratoires qui se régulent d'eux-mêmes et ne l'empêchent en rien de grimper et de voler. Mais ce samedi 1er juillet son état de santé empire. Elle ne fait qu'éternuer, et désespérément chercher l'air en ouvrant le bec. Ce lundi dès 09:00, à l'heure même où la clinique vétérinaire ouvre, je passe un coup de fil affolé mais résolu pour informer mon vétérinaire des problèmes de Kiki, et lui demander de l'aide. Mais au fond de moi, j'ai si peur. Ce 24 juin nous avons fêté nos 13 ans de vie commune, ce qui lui fait 13 ans 1/2 - 14 ans. Les perruches kakariki ont une durée de vie moyenne de 6 ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

midolu 09/07/2017 13:19

Bonjour Thaddée. J'espère très fort que petite Kiki va mieux, qu'elle respire plus facilement, et que la chaleur ambiante va enfin baisser ... En même temps (parce que je sens bien qu'il commence à croire qu'on l'a abandonné) je n'oublie pas notre cher Félix et je pense que lui aussi doit souffrir avec cette météo ...
Bisous pour toi Thaddée, et des câlins à tes deux amis. Plein de pensées pour vous.

Thaddée 09/07/2017 16:13

Coucou Midolu, ça me fait plaisir de te voir ! Comment vas-tu ? Kiki a du mal à respirer aujourd'hui, il fait tellement lourd, mais il commence à pleuvoir alors espoir ... Comme je dis à mon Félix, tu sais je ne vous aime pas pareil Kiki et toi mais je vous aime autant l'un que l'autre et il me serait impossible de choisir. Il souffre beaucoup de la chaleur, c'est une flaque de chat depuis des jours et des jours. Il te fait de gros ronron et je crois même qu'il veut te dire un mot :

Hey zentille Midolu, coucou, c'est moi le Félix, ze suis content de te voir ! Signé Félix.

Et voilà :-) Un gros bisou pour toi, bon fin d'après-midi !

maîtresse Poupette 06/07/2017 22:34

Pauvre Kiki ! J'espère que sa santé va s'améliorer. En tout cas, le nouveau médicament a l'air de faire effet. Je ne savais pas que tu avais eu tous ces oiseaux. Mais c'est dommage que tu n'aies pu rester dans ton appartement avec terrasse et jardin. Ces sales promoteurs, ils ont tous les droits !
Belle soirée et ronrons de Poupette à Félix

Thaddée 07/07/2017 08:46

Ah oui, sale promoteur, il nous pourri la vie du mois de mai jusqu'au mois de septembre 2010, les voisins et moi : pressions psychologiques, menaces, chantage ... Nous sommes tous partis les uns après les autres. Kiki a mené un train d'enfer ce matin autour de 6 heures. Elle a la pêche mais l'encombrement respiratoire persiste, elle a les sinus bouchés, et les très fortes températures actuelles (jusqu'à 37°) ne vont rien arranger. Douce caresse à la jolie Poupette, ronron amoureux de Félix qui est en train de casser la baraque, et bonne journée à toi la maîtresse de Poupette, énorme bisou.

kimcat 06/07/2017 19:43

A la suite de ton commentaire sur mon escargot photographié, eh bien enfant, j'avais la même passion. Je mettais mes escargots dans une boîte à chaussures (avec un couvercle troué) avec des feuilles de salade... Quels bons souvenirs...
Bisous du soir Thadée

Thaddée 06/07/2017 19:53

oh c'est bien :-) Moi je mettais un film plastique troué par dessus la boîte à chaussures mais il en manquait toujours un ou deux à l'appel, alors je prévenais maman de marcher sur des œufs quand elle entrait dans ma chambre, pour ne pas les écraser. Bonne soirée Kimcat, quelle chaleur ici, c'est le cauchemar ...

Zoé 06/07/2017 16:39

Ton histoire m'a beaucoup émue , je ne connais rien aux aoiseaux et vos que cela peut-être aussi de merveilleux petits compagnons. J'espère que ta petite Kiki va se rétablir et que la vie vous réserve encore de doux moments.
Caresses à Félix et Kiki et bises pour toi .

Thaddée 06/07/2017 17:38

Merci Zoé, c'est tellement gentil, tu sais les oiseaux c'est un monde à part, ils sont gais, curieux, comédiens, ils mangent comme quatre et ont une mémoire d'éléphant ! Un oiseau, c'est du bonheur dans la maison. Ma petite Kiki recommence à beaucoup souffrir de la chaleur, il fait bien trop chaud à Lyon, nous allons monter à 37°, de nouveau ! Tout de même dans l'ensemble je la trouve mieux. Je t'embrasse, et aussi tes deux poussinettes.

kimcat 06/07/2017 13:24

Merci Thaddée
Une belle vidéo qui nous replonge dans le décor de Noël.
Oui le bébé va bien. Ma fille est toujours très fatiguée...
Miaous et ronrons

Thaddée 06/07/2017 14:50

C'est la chanson préférée de ma Kiki. Tant mieux pour le bébé et j'espère que ta fille va se remettre tranquillement de ses efforts par cette chaleur horrible. La pauvre elle a dû souffrir. Mais quel bonheur d'avoir un bébé :-)