Fini de rêver

Publié le par Thaddée

Caravane 4 personnes DETHLEFFS EXCLUSIV 7m avec terrasse bois couverte 6,50m x 2,50m sur emplacement (2700 euros à l'année) au camping Le Nautic à Marseillan Plage. Camping calme, ombragé, familial au bord de l'étang de Thau ouvert du 15 avril au 15 octobre à 5mn des commerces et de la plage.

Ce dimanche 13 août, j'évoquais dans un article mon projet d'acheter une petite caravane d'occasion dans l'Hérault, plus précisément autour de Sète. Comme je n'ai pas de voiture pour la tracter, j'en cherchais une qui soit déjà sur un emplacement de camping. La lecture de centaines d'annonces m'a démontré que les caravanes étaient rarement vendues sur emplacement. Il faut aller les chercher pour les installer soi-même où on veut.
Donc j'ai réorienté mes recherches du côté des mobil-homes d'occasion, plus couramment installés dans les campings avec leur terrasse en bois, leur chalet ... Certains sont en très bon état et pas très chers.
Le problème, c'est que leurs propriétaires demandent expressément qu'on les enlève du camping dans lesquels ils sont installés. Pourquoi ? - Parce que de nombreux campings exigent le renouvellement des mobil-homes trop anciens. Normal : la plupart des campings vendent maintenant leurs propres mobil-homes, neufs ou d'occasion. Et leurs mobil-homes d'occasion ne sont pas au même prix que ceux des particuliers ! Ils coûtent plus de 10 000 €.
Inutile de dire que je n'ai aucune envie d'acheter un "vieux" mobil-home qu'un camping me forcera, dans un an ou deux, à déménager à mes frais. En outre, une parcelle est très chère à l'année, il faut compter plus de 3000 €, surtout dans le Sud où les campings se transforment progressivement en parcs aquatiques avec piscines, pataugeoires et toboggans.
Concrètement : faire l'acquisition d'un mobil-home d'occasion me paraît être une entreprise des plus risquées. Il se pourrait que je me retrouve avec un mobil-home sur les bras, privé de son emplacement, et avoir à payer un transporteur, peut-être même en convoi exceptionnel, et pour le mettre où ? Quant à le revendre ... Des dizaines et des dizaines d'annonces, sur Le Bon Coin, proposent chaque jour à l'achat, dans toutes les régions, caravanes et mobil-homes d'occasion. Les plus anciennes remontent au mois de juin, et les caravanes et mobil-homes n'ont pas trouvé preneur.
La raison veut que j'abandonne, non sans regret, le projet qui m'enthousiasmait toutes ces dernières semaines. Et c'est très difficile, parce que j'y croyais, j'y croyais vraiment. Aujourd'hui je sais que je n'aurai jamais de pied-à-terre à Sète à moins de laisser, à l'heure de la retraite, mon appartement à Sainte-Foy pour en louer un là-bas. 

Commenter cet article

JACQUELINE 02/09/2017 21:34

j'avais des doutes quand tu en as parlé.....mais tu a pu rêver un peu.....Lorsque tu iras à Sète tu te feras dorloter à l'hote!!! Et pas de contraintes!
Bises

lemenuisiart 02/09/2017 20:59

Hé ben si c'est ton choix

kimcat 31/08/2017 10:39

Tu renonces donc à ce projet.
Je t'embrasse

Phiphi 30/08/2017 13:43

Sincérement , connaissant un peu le coin, sans voiture, cela me paraissait difficilement réalisable .
Et aussi frustant de ne pas pouvoir en profiter hors saison .
De toute façon , un hotel , quand tu en as envie à Séte , te reviendra moins cher à l'année . Et tu es libérée de toute contrainte ménagére .

Caresses à Félix , pensées positives à Kiki

danièle 30/08/2017 09:40

Coucou,
c'est très dur d'abondonner ses rêves, mais la location me semble plus sûre, ou alors l'échange d'appartement.
Je suis heureuse de te retrouver après mes vacances, j'espère que tu as passé un bel été. Je reprendrai les publications sur mon blog lundi.
très belle journée, bises
danièle