Dire ou ne pas dire

par Thaddée  -  15 Décembre 2017, 14:29  -  #Les blogs et moi

Il faut toujours penser ce que l'on dit, mais il ne faut pas toujours dire ce que l'on pense.

Antoine Claude Gabriel Jobert - Le Trésor de Pensées (1852)

Être un iceberg pour survivre

C'est bien souvent le dilemme que j'ai rencontré sur mon blog. La nécessité de m'exprimer librement sans avoir à choquer mes lecteurs : un enjeu pas facile. Cela vaut surtout pour ma littérature et les films qui m'inspirent. Leur noirceur me faisait me poser la question : dois-je en parler sur mon blog ? Ai-je le droit d'en parler ? Est-il bien judicieux d'en parler si je veux préserver la sensibilité ... et la fidélité de mes lectrices et de mes lecteurs.

J'ai quelquefois paré la difficulté en fermant aux commentaires les sujets concernés, car il est dit que je déteste les critiques et les conflits. Dans ces moments-là j'ai choisi de dire, mais j'ai interdit qu'on me réponde. L'alternative étant de fermer le blog pendant quelques jours ou quelques semaines, histoire de calmer le jeu. Oui, certaines fois j'ai eu très envie qu'on oublie ce que j'avais rédigé, ou les photos que j'avais montrées. D'autres fois, j'éprouvais simplement le besoin de revenir à de meilleurs sentiments. Des sentiments "passables" ; autrement dit qui passent en douceur auprès de mon lectorat.

J'ai quelquefois l'impression de me trahir moi-même en optant pour la facilité. J'ai renié mon moi profond qui voudrait dire les choses comme il les pense. Au fil du temps, il me semble que je ne propose plus que des articles édulcorés qui conviennent au plus grand nombre et ne prennent plus le risque de choquer quiconque. Quand vraiment s'imposent à mon esprit des pensées virulentes, je contourne le problème en les rédigeant sur le blog, mais je les laisse à l'état de brouillon en ne m'autorisant plus de les publier. Je crois que c'est dommage. Mais c'est aussi pour la survie du blog que j'agis ainsi. S'il se faisait systématiquement l'écho de ma noirceur, il me semble qu'on hésiterait à venir me lire, et je souffre assez de solitude dans ma vie sans aller perdre les quelques amis que j'ai sur les blogs.

Pixabay, image libre de droits

Pixabay, image libre de droits

Lâcheté ... Manque de confiance en moi ... Sans doute aussi le souci constant de ne heurter personne, et surtout pas celles et ceux avec qui j'entretiens une relation, virtuelle certes, mais une relation d'amitié. Il me serait égal de me lâcher devant de parfaits inconnus. Il est toujours plus difficile d'être complètement soi-même en face des gens qui vous connaissent un peu, ou qui croient vous connaître. Nous sommes responsables de l'image que nous donnons de nous. Sur les blogs autant qu'en famille, au travail, ou partout ailleurs. J'ai peut-être accepté l'idée qu'on n'aperçoive de moi qu'une toute petite partie, comme les icebergs. Vous pouvez voir la partie émergée, celle qui prend le soleil. Je cache l'essentiel de ma personnalité qui ne reçoit jamais la lumière. Et c'est comme ça que je survis. Ou plutôt : c'est comme ça que j'ai appris à survivre sur les blogs.

Commentaires : l'Île du Berk
The Isle of Berk

Il en va de même pour les commentaires. Quand un article me choque, je passe mon chemin. Jamais je n'écrirai "berk" ou "tu as perdu la tête" ou "quelle mouche te pique". Je ne me le permettrai pas, pour ne pas faire de peine à l'objet de ma visite. Je l'ai dit tout à l'heure : il me tient à cœur de ne blesser personne. Du reste j'aimerais bien qu'on fasse la même chose à mon égard en évitant de froisser mon amour-propre comme on l'a fait récemment. Le silence est d'or dit-on. Je le crois profondément. Le silence est une réponse en or à des sujets qu'on refuse d'aborder, par principe ou par faiblesse. La vue d'animaux martyrisés, par exemple, je ne la supporte plus. Quand d'aventure je tombe sur l'une de ces photos, je ne m'attarde pas, et je m'en vais sans écrire un mot. Je me préserve, et je préserve l'auteur de l'article en question. C'est ainsi, je pense, qu'on entretient de bonnes relations. Car faire état de tout ce que l'on a sur le cœur, ce n'est pas toujours la meilleure conduite à tenir. Je respecte autrui pour qu'il me respecte. Equitable non ?

Avant de conclure cet article, je veux juste vous dire que demain je ne suis pas là, si toutefois la santé de ma petite perruche Kiki ne me retient pas encore une fois à mon domicile. En effet depuis hier elle connaît d'inquiétants incidents respiratoires bien que je l'ai remise sous antibiotiques et sous anti-inflammatoire. Le temps est tellement instable, passant sans transition d'une douceur extrême à de basses températures. Il est dur pour nous de nous acclimater. Alors un oiseau exotique ... Je vous souhaite d'ores et déjà un bon week-end et je vous dis ... à dimanche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
P
Je pense que c'est en étant toi même que tu auras des visiteurs qui te ressemblent et qui donc peuvent devenir vraiment des amis. Si tu ne montres que le côté rose tu n'auras que des visiteurs roses, et là c'est toi qui vas t'ennuyer !
Bon rétablissement à Kiki et bon dimanche à toi. :)
Répondre
T
Êtes-vous roses mes amis ? ... Hihi. Je ne crois pas non. Bien spur que je suis moi-même sur les blogs, sauf que j'évite d'aborder les sujets qui fâchent. C'est aussi une histoire de moment ... Là en ce moment je me sens trop fragile pour affronter des réactions trop virulentes. D'ailleurs je n'écris pas de littérature en ce moment et je le regrette profondément, mais il semble que le puits soit tari pour l'instant. trop d'émotions qui partent dans tous les sens ... Kiki va bien :-)
J
Les blogs sont un espace convivial ,comme un joli salon oùl'on réunit ses amis pour bavarder et échanger nos idées nos coups de coeur nos découvertes. Les blogs c'est comme la vie en société : on ne peut pas tout dire, pour ne pas froisser, parce qu'on est bienveillant envers les autres. Et comme dans la vie, on ne montre pas tout denotre personne, de nos pensées profondes. Ne te fais pas de bile....nous sommes tous lapartie émergée del'iceberg !! A demain...Dimanche! Bises
Répondre
T
C'est très élégant, très raffiné ta comparaison avec un salon, un boudoir où nous causerions toutes et tous avec amabilité. J'aime beaucoup cette image. Et vogue l'iceberg sans montrer ce qu'il cache :-) Merci pour ton joli commentaire Jacqueline !
N
Que te dire, Ma chère Thaddée, qu'il faut rester telle que nous sommes. J'aime bien dépasser de temps à autre les chemins un peu trop sûrs( si tu vois ce que je veux dire) Je n'aime ni la violence, ni la méchanceté gratuite.Du moment que tu ne nuis pas à quelqu'un pourquoi ne pas sortir un peu des sentiers battus? C'est cela aussi la variété, le partage. Je t'envoie mille et une bises et te souhaite un excellent week-end. Tu es telle que je m'imagine, ne change pas.
Répondre
T
Je vois de quoi tu parles et tu as rudement bien fait même si nous avons frôlé l'Isle du Berk dans les commentaires, hi hi ... C'est d'ailleurs toi qui m'as donné envie de rédiger cet article, donc merci, et doublement merci de m'avoir montré le courage qu'il faut pour dépasser ses limites !
K
Comme toi, il me tient à cœur de ne blesser personne. La vue d'animaux martyrisés, je ne la supporte pas non plus. Quand je tombe sur l'une de ces photos, je passe mon chemin... pour me préserver... Je sais respecter autrui...
J'ai lu et apprécié ton billet chère Thaddée.
Meilleure santé à ton Kiki
Gros bisous ronronnants et bon WE à toi
Répondre
T
Ah, ne blesser personne c'est mon credo, même s'il me semble que de temps en temps, sans le vouloir, j'ai fait mal à certains blogueurs. Et quand je tombe sur un article qui me laisse perplexe ou qui pince un peu trop fort ma corde sensible, je m'en retourne sur la pointe des pieds ... Je sais que toi aussi tu es très prudente et très respectueuse dans tes échanges avec les autres. Je t'embrasse bien fort.
E
J'adore ton article, car je pense que nous nous trouvons tous devant le même dilemme. Ne pas tout dire mais en même temps rester honnête avec soi. Ne pas finir par écrire des textes mièvres et édulcorés. Et pourtant pratiquer une autocensure. Il parait que les plus belles œuvres sont des œuvres qui ont étés autocensurées, que ce soit en écriture ou en peinture. Il m'arrive d'avoir envie de créer un autre blog, sous un nom d'emprunt (je publie sous mon vrai nom, je n'ai rien à cacher) et de pouvoir mieux épanouir mes textes ;-) Il y aurait encore mille choses à écrire mais je dois finir aujourd'hui mes courses de Noël :D Bisous chère Thaddée, merci pour ce très beau partage!
Répondre
T
J'espère que tu as trouvé de beaux cadeaux :-). Combien de fois ai-je eu envie, moi-même, d'ouvrir un blog sous un autre pseudo pour dire le fond de ma pensée, être moi à 100% ... lais le problème serait revenu au galop, car on se lie sur les blogs, et j'aurais eu de nouveau des favoris que je n'aurais pas voulu choquer ! Du coup je reste là. Quand je dis édulcoré, je parle plutôt des sujets que j'aborde, en évitant ceux qui déclenchent la polémique. Mon écriture, elle reste ce qu'elle est. Je n'écris pas encore de roman de gare hihi ;-) Je t'embrasse très fort, à bientôt pour te lire sous ton nom !!!
L
Mais tu as entièrement raison ! On a toutes et tous sa "partie cachée" que l'on ne tient pas à montrer aux autres. Des choses trop personnelles ou délicates , ou qui peuvent susciter des controverses. Ce n'est pas le but d'un blog. Mes principes fondamentaux : jamais d'article politique (qui ne m'intéresse pas !!), ni d'actualité. Uniquement de la fiction, avec parfois une petite aventure personnelle (parfois aussi dissimulée dans une fiction !). Des chroniques sur "toute la musique que j'aime", et autres sujets dans cette optique. Et, surtout, jamais de méchanceté, ni dans mes publications, ni dans mes commentaires !! J'espère que ta petite perruche va se rétablir. Allez, grosses bises et bon week-end, Jean-Pierre
Répondre
T
Ah je sais que tu es très délicat Jean-Pierre, c'est dans ta nature, c'est le caractère même de ton écriture et de tes échanges avec les autres, pas une once de méchanceté. C'est vrai que les propos politiques et religieux sont sujet à polémique, je m'en suis souvent rendu compte. Quelquefois je contourne le problème en m'exprimant sous forme de poème. Mais j'ai fait du chemin depuis 2007, date d'ouverture de mon premier blog, je maîtrise mieux ce qu'il faut dire et ne pas dire, les sujets qu'on peut aborder, ceux qu'il vaut mieux éviter d'aborder. C'est l'expérience qui parle :-) Un bisou pour toi et un autre pour Frisquette !
C
Ça n'est pas toujours facile de dire ce qu'on pense sans blesser personne, moi je n'ai pas ce problème car je montre des choses mais je me dévoile très peu, je ne fais pas de billets d'humeur ! Mais dans les commentaire c'est pareil tu sais, il y a forcément des choses qu'on apprécie moins, et comme j'aime être honnête j'essaie de le dire le plus gentiment possible ! Certaines m'ont même remercié pour mon honnêteté, seule une n'a pas apprécié que je lui dise que je n'aime pas la Sagrada Familia, madame ne comprend pas qu'on n'ait pas les mêmes goûts ... tant pis pour elle !
Bon week-end, bisous !
Cathy
Répondre
T
Tu me fais rire :-) J'ignore ce que c'est la Sagrada Familia, il va falloir que je cherche sur le Net. Famille sacrée ? Oui bien sûr on peut émettre des réserves, après tout tous les goûts et les couleurs sont dans la nature, on n'est pas non plus obligé d'encenser tout et n'importe quoi pour faire plaisir aux autres. Bon tu m'as fait rire, grand merci :-) Un gros bisou pour toi.
M
Bonjour Thaddée
J'espère que ta Kiki va aller mieux durant le week-end...C'est le plus important. On se pose toujours des questions quand il s'agit de communication car nous ne sommes pas parfaits, c'est tout simplement humain et même en étant bienveillant, il y a toujours quelqu'un, à quelque part qui se sentira visé par une remarque, ou un commentaire, c'est normal aussi car chacun de nous à son propre ressenti et ses difficultés du jour. Je crois que dans un blog on se dévoile toujours un peu même quand on ne raconte rien de sa vie privée. Mais comme tu le dis si bien on ne montre qu'une petite partie de nous-même et je trouve ta comparaison avec l'iceberg très réaliste. Mais j'aime bien la discussion et le brassage d'idées de la blogosphère. Je trouve ça intéressant. Là où je ne suis pas d'accord avec toi, c'est qu'un blog ne vit pas que grâce aux amis virtuels même si dans mon coeur ils sont très importants. Je n'écris pas que pour eux et c'est d'ailleurs peut-être pour ça que, malgré l'importance que je leur accorde et le plaisir que j'ai à communiquer avec eux, ils ne représentent qu'une petite partie des visites quotidiennes sur mon blog. Les autres sont des anonymes dont je ne sais rien et s'ils viennent aussi nombreux, c'est qu'ils apprécient. Tu dois écrire aussi pour eux ! Enfin je ne te livre là que mon ressenti...Je t'embrasse et te souhaite un bon week-end
Répondre
T
Je comprends ce que tu dis Manou. Il me faut préciser que mon blog n'est pas indexé par les moteurs de recherche, j'en ai décidé ainsi pour protéger ma vie privée. Du coup mes visiteurs sont des fidèles, des intimes avec lesquels j'ai une relation privilégiée. De temps en temps, arrive chez moi, je ne sais comment, une personne inconnue dont je me fais quelquefois une amie virtuelle, d'autres fois non. Voilà pourquoi, dans ce cercle restreint de visiteurs, je fais attention à ne choquer personne. Ta réflexion est très intéressante, merci Manou !
M
Je voulais dire : l'essentiel étant de ne blesser personne !
Répondre
T
Yes :-) J'avais décodé, hihi.
M
Bonjour Thaddée,
Ce n'est pas toujours facile de dire ce que l'on pense vraiment. Mais c'est à chacun de savoir ce qu'il a envie d'écrire sur son blog. Comme le dit Jean-Marc, l'essentiel étant de ne pas blesser personne .J'espère que la santé de Kiki va s'améliorer rapidement.
Je te souhaite un bon week-end et ronrons de Poupette à Félix
Répondre
T
Kiki est sous antibiotiques et sous anti inflammatoires, elle va bien pour le moment :-) Tu as raison, c'est à nous de doser, de faire le tri de ce qu'on peut dire ou pas. Pendant un moment je ressentais de la frustration, à ne pas pouvoir tout dire sur mon blog, mais j'ai appris à faire la part des choses, par respect pour mes visiteurs je crois. Et je ne m'en porte pas plus mal. Ma caresse à la jolie Poupette !
G
coucou ; j'espère que ta kiki n'est pas gravement malade ;;; Pour le reste , je pense qu'on peut dire beaucoup de choses , mais il y a la manière de le dire ; ainsi la communication bienveillante m'est souvent utile car je déteste blesser les gens ; et je déteste qu'on blesse des gens volontairement ; c'est pouquoi j'avais écrit un article philo de mon blog ; bisous
Répondre
T
Non ma Kiki n'est pas gravement malade mais elle est très âgée et elle a de plus en plus souvent des ennuis respiratoires qui peuvent être assez alarmants par moments. Pour le moment elle va plutôt bien, merci de prendre de ses nouvelles c'est super gentil. Pour le reste je suis d'accord avec toi, tout est dans la forme, tout est dans le ton, je crains les gens "rentre-dedans" qui font de la vérité un étendard propre à assommer tout le monde sur son passage. On peut dire les choses en y mettant les formes ! Gros bisou Victoria, à bientôt.
L
Pas toujours dire à mon avis. Bon pas tout lu car avec l'exposition à préparer j'ai moins de temps
Répondre
T
Non on ne peut pas tout dire, comme ça, sous prétexte que ça reflète notre pensée. Toute vérité n'est pas bonne à dire, dit le proverbe, et je suis d'accord avec ça. Ce n'est pas mentir qu'éviter de dire à quelqu'un qu'on n'aime pas ce qu'il montre ou ce qu'il écrit. C'est lui donner le chance de dire autre chose avec lequel nous serons plus en harmonie. Travaille bien Christian, mais pas trop quand même, c'est Noël !
Z
Tout d'abord , j'espère de tout cœur que ta petite Kiki va se remettre cette fois aussi .
Comme tu dis bien les choses ainsi que Jean-Marc dans son commentaire . J'aime bien les échanges mais dans le respect . En plus des critiques blessantes , ce qui me hérisse le poil , ce sont les donneurs de leçons. "J'aime les gens qui doutent " chante Anne Sylvestre et j'en fais partie .
Bisous Thaddée. Caresses à tes 2 petiots .
Répondre
T
Oui, les gens qui doutent ! Je doute beaucoup moi aussi, je me remets très souvent en question, après tout c'est comme ça qu'on évolue, dans la contradiction comme disait une amie. Je crains moi aussi les moralisateurs, ceux qui croient tout savoir, ceux qui nous regardent de haut comme s'ils avaient la science infuse, nous savons bien que tout un chacun ne peut prétendre tout savoir sur tout, et puis nous ne sommes pas des machines mais des êtres humains, des êtres vivants avec leurs hauts et leurs bas, leur lumière et leur ombre, et ce que nous aimons ne plaira peut-être pas forcément aux autres mais nous n'aimons pas nous l'entre dire avec cette froideur désolante qui nous meurtrit ... Kiki va bien, Félix ne prend pas son cachet le vilain :-/
N
C'est vrai qu'il n'est pas facile de trouver le ton pour un blog sans que notre article agresse qu'elqu'un .

Par contre je ne comprends pas la censure . Quand des lecteurs décrétent qu'un blog de chat ne doit parler que de chats et pas d'autre chose , cela me fait bondir ! Nom d'un rominet nous parlons de ce que nous voulons , c'est avant tout notre blog ! Et un blog, pour moi doit être sincére et naturel !

J'espére que Kiki, ne te refera pas le coup de la dernière fois . Sentirait elle que tu projettes de t'échapper une journée ?

Douce soirée
Répondre
T
Alors pour Kiki la coquine j'ai fait bien attention de ne pas dévoiler mes projets, j'ai préparé tranquillement mon départ, et puis je suis partie plus tard que d'habitude, donc ça n'a pas éveillé ses soupçons. Ce qu'il ne faut pas faire pour s'échapper quelques heures :-) ! Pour le blog tu as raison, un blog c'est d'abord à soi, l'outil d'expression qui sert à dire ce qu'on veut, et un blog de chat peut parler de bien d'autres choses, d'ailleurs j'aime beaucoup tes souvenirs, tes voyages, tes décorations, tout ce qui ne concerne pas directement Phiphi. Une vie est tellement remplie de jolies choses, pourquoi se priver d'en parler sous prétexte que c'est sans rapport avec le thème du blog. C'est pour ça je crois que mon blog est fourre-tout. Au début il était à vocation littéraire, mais c'était riquiqui, je suis, je fais tant d'autres choses, et ça me réduisait, ça me limitait. Du coup je l'ai classé dans la catégorie Style life, comme ça c'est plus juste et je peux parler de n'importe quoi, enfin presque. Joyeux Noël la petite famille du Sud !
J
Coucou. Une jolie réflexion de fond, comme je les aime
Nous avons tous plusieurs faces, plusieurs personnalités plus ou moins enfouies. Il est difficile de chercher un compromis satisfaisant tout le monde sans ressentir une forme d'hypocrisie en soi.
Mais je crois aussi que le débat est souvent nécessaire, intéressant, constructif. Aller à l'encontre d'une idée, pour quoi pas ? tout réside dans la manière de le dire, dans les propos et leurs polémiques. Critiquer n'est pas négatif, tout est dans la forme. Blesser est stérile et inutile, exprimer des idées est positif. Quelles qu'elles soient !
J'espère vraiment que cela va s'arranger pour Kiki. Courage à toi.
Bien amicalement
Répondre
T
Voilà, tout est dans la forme. On peut exprimer un avis contraire avec réserve et respect, la langue française s'y prête à merveille. La polémique et le conflit sont mes ennemis, donc je les évite en ne touchant pas aux sujets qui fâchent. Je me souviens, à peine avais-je mis en ligne le début d'un roman qu'un blogueuse a dit : "mais quelle violence !" et j'ai fait comme l'huître en me rétractant dans ma coquille. Je savais que c'était violent, mais je pense qu'il y avait aussi d'autres choses à dire qui m'auraient encouragé à poursuivre. Tout est dans le ton, le choix des mots, tout est dans la réaction d'autrui. Je suis trop sensible ;-). A bientôt Jean-Marc.