Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Quitte ta robe de tristesse

Publié le 26 Décembre 2017 par Thaddée in Une vie comme les autres

A la messe de Noël, le prêtre nous a parlé de la robe de tristesse que nous portions. Robe de tristesse, parce que depuis plusieurs semaines il fait gris sur la région lyonnaise. Parce que nous vivons dans l'effroi. C'est dur pour le monde qui nous entoure : terrorisme, misère, catastrophes naturelles, accidents mortels ... C'est dur pour nous : les médias ne nous laissent pas respirer. De nos jours, il nous est interdit d'être heureux sous peine de passer pour des insensibles et des égoïstes. Nous réjouir à l'heure des Fêtes de fin d'année, cela paraît presque indécent. N'avons-nous pas l'obligation d'être réceptifs au malheur universel ? Est-il seulement imaginable de nous sentir bien dans nos petits souliers quand partout coulent les larmes et le sang ?

Et pourtant.

N'avons-nous pas le droit de nous sentir soulagés que le mauvais sort n'ait pas frappé nos familles ? N'est-ce pas tout simplement humain, de nous sentir joyeux en retrouvant un frère, une sœur, un petit-enfant ?

La dame en rose

 

Hier matin, j'ai écrit un article qui faisait état de mon mal-être, et même de mon déchirement tant le monde est vide autour de moi depuis que maman nous a quittés. D'ailleurs je n'ai pas encore eu le courage de répondre aux mails que certains d'entre vous m'ont gentiment écrits. J'ai du mal à communiquer. Je suis tout juste en mesure de transmettre les émotions, les sentiments qui m'étreignent et meurtrissent mon cœur en cette fin d'année. Dans ma boîte aux lettres ce matin, pas une seule carte de vœux. Je n'y ai trouvé que mon planning du mois de janvier, envoyé par la boîte où je travaille. Je suis dans l'incapacité de décrire l'amertume et le désarroi que suscite la cruelle réalité de l'abandon qui me frappe en ces jours festifs où la solitude est ma seule compagne. S'il n'y avait pas mes zanimo ...

Mais ce matin je veux quitter ma robe de tristesse, parce qu'il me faut bien reconnaître que tout n'était pas aussi noir dans la journée d'hier. En sortant de chez moi hier matin, j'ai croisé une dame en rose qui m'a adressé le plus beau des sourires en me souhaitant Joyeux Noël. Un peu plus tard je l'ai retrouvée, les bras chargés de fleurs, et là encore elle m'a donné son merveilleux sourire. En ce jour de Noël, pour la première fois depuis des semaines, le ciel était bleu. Le soleil me réchauffait doucement. Je porte cette dame rose dans mon cœur. Et je veux que ce soit elle, qui m'accompagne tout au long des Fêtes, pour me dire et me répéter qu'au fond, tout n'est pas si noir, tant qu'une inconnue vous sourit, et ne vous veut que du bien.