Mon cahier de brouillon

par Thaddée  -  12 Avril 2018, 13:07  -  #Journal d'un écrivain

Le travail d'écrivain, c'est toute une organisation. Il ne s'agit pas seulement d'enfiler des phrases les unes au bout des autres. Naissent au départ les premières images, les premières idées, parfois suscitées par des rêves qu'on fait la nuit. Puis y a le travail de préparation, qui consiste à définir l'angle sous lequel on prévoit d'attaquer le récit. Bien sûr aussi, toute une série d'astuces auxquelles a recours le romancier pour ne pas courir le risque de se rétamer sur l'immémoriale page blanche. La plupart lisent des romans écrits par d'autres. Moi, je m'abstiens, pour ne pas subir l'influence littéraire d'autres auteurs. J'ai mon truc à moi, que je pratique assidûment depuis que j'ai commencé d'écrire mon roman au début du mois de janvier de cette année.

L'aspect matériel des choses n'est pas anodin. Tomber en panne de bics, c'est la hantise de toute personne qui les vide à toute vitesse. Tomber en panne de papier, c'est aussi préoccupant que de ne plus rien avoir dans son frigo. Avoir des problèmes d'ordinateur en cours d'écriture est très perturbant. Cela signifie tout simplement qu'on ne dispose plus des outils dont on a besoin pour rédiger son roman. C'est pour toutes ces raisons qu'il faut se prémunir contre ce genre d'incidents, susceptibles de ralentir et d'altérer gravement le flux de l'inspiration.

Il est assez difficile de trouver un cahier de brouillon comme en faisait autrefois. Je veux dire : souple, à grand carreaux, à couverture de papier. J'achète les miens chez Aldi, par lots, pour qu'ils me coûtent moins cher. Si je tape mon roman directement sur l'ordinateur (je vous ai dit récemment que je venais d'entamer la troisième partie) je me sers de ces cahiers pour prendre des notes : les dates-clés de l'histoire, le nom de mes personnages, la documentation que je pioche ici et là, les phrases ou paragraphes que je n'ai pas le temps d'intégrer tout de suite au récit, les recherches qu'il me faut effectuer, les passages que je dois corriger, les mots dont il est préférable de vérifier le sens ... Il m'arrive de l'emporter au travail pour consigner quelques lignes, une remarque, une question. C'est pratique, et c'est plus sûr que les feuilles volantes qui, ainsi que le sous-entend leur nom ... sont un peu trop volantes à mon goût.

Avant de taper directement sur l'ordinateur j'écrivais à la main dans de beaux cahiers rouge et noir rigides. Je recopiais ensuite à la machine à écrire, ce qui était diablement long. J'ai conservé ces cahiers. Je conserve tous les brouillons de mes livres, ce qui représente un énorme tas de paperasses, et un nombre certains de fichiers sur mon ordinateur.

Vous allez me dire, pourquoi je vous raconte toute ça ? Parce qu'en passant devant la librairie j'ai repéré de pleines étagères de superbes carnets de la collection PaperBlanks. Si mes notes griffonnées à la hâte ne méritent pas un support aussi somptueux, je pense aux poètes, aux auteurs de contes et de nouvelles, qui prendraient sûrement beaucoup de plaisir à calligraphier leur écriture sur ces nobles pages. Aussi, je vous invite à jeter un coup d’œil à leur site pour découvrir les beaux carnets Flexis. Juste histoire de redire, pour le plaisir, qu'un livre est une oeuvre, et que l'écriture est un art.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
D
Un bonjour de Champagne. Le travail d'écrivain n'est pas de tout repos. écrire et relire et corriger !
Lire à haute voix. Trouver des synonymes et vérifier les expressions. Enfin vous connaissez.
J'ai écrit un grand roman sur des voyageurs qui changeaient d'univers. J'ai publié sur Internet il y a 10 ans. C'était pour me distraire. Daniel
Répondre
P
Coucou, article très intéressant, es-tu allée à la publication ?
Bises
Répondre
K
Odin ton petit filleul, bien cabossé, que j'ai vu à l'instant chez Jean-Marc et dans ton album, a le regard si triste... Il me fait de la peine. C'est bien qu'il soit en FA.
Bisous ma chère Thaddée
Répondre
D
Tu es très organisée, mais je pense que c'est essentiel quand on se lance dans de telles aventures, bravo.
Très belle journée, bises
Répondre
Z
C'est sympa de lire tes petits trucs . Moi aussi j'utilisais beaucoup de cahiers et de carnets quand j'enseignais pour tout noter au fur et à mesure et retrouver les années suivantes traces de ce qui avait bien marché ou raté complètement . Par contre je n'ai jamais été Bic, toujours crayon à papier et gomme .
Bises écrivaine et caresses à Félix et Kiki. Mes mains sont toujours aussi douloureuses , saleté de vieillissure!
Répondre
J
tu nous livres tes petits secrets!!! Je suis toujours admirative devant le talent de l'écriture. Je ne suis pas douée et lorsque j'écris je tourne je tourne et je corrige jamais contente de moi.....mais je n'écris que des articles....pas de roman!
Bises
Répondre
M
Voilà de bons conseils pour ceux qui écrivent et qui ont besoin de noter tout de suite les phrases qu'ils ont peur d'oublier...Bisous et une belle journée
Répondre
L
C'est maintenant ce que j'utilise le plus ,mon cher cahier de brouillon et mon (mes) bic.....Assis devant mon clavier, cela reste difficilement supportable ! Et j'ai des récits et critiques en retard. C'est dur et j'en ai marre !!!! Heureusement, je ne suis pas seul...Grosses bises et caresses à tes compagnons, Jean-Pierre
Répondre
M
Tu es bien organisée ! C'est vrai que c'est mieux de noter sur des cahiers. Moi j'ai tendance à utiliser des bouts de papier que je perds invariablement...
Bonne soirée et ronrons de Poupette à Félix
Répondre
C
Bravo pour cette organisation !
Ah ces petits cahiers de brouillons .. ce sont des souvenirs d'enfance !
Répondre
N
Une organisation sérieuse et que j'approuve .

Sans doute un problème d'âge pour moi, mais je ne pourrai me passer ni de stylos, ni de carnet , cahier de toute sorte .......

Ne serait-ce que pour le plaisir de l'objet ..

Douce soirée
Répondre
K
Tu es bien organisée ma chère Thaddée...
J'écris aussi sur papier... cahiers, feuilles volantes... et puis aussi sur l'ordinateur.
Grosses bises ronronnantes
Répondre
N
Tu sais que je fais exactement comme toi, ma chère Thaddée. J'ai gardé mes premiers écrits et, parfois, je me relis. L'écriture évolue, change, et c'est marrant de se comparer. Gros bisous et belle fin d'après-midi. ♥
Répondre
J
Eh bien dis donc, quel boulot.
Sympa la phase d'écriture sur du papier, qui demande sans doute plus d'attention et de concentration que l'écriture directe sur ordinateur.
J'ai réalisé cela en rédigeant les articles pour le blog de l'asso. Les articles légers, ou courts sont rédigés directement au clavier. Les articles de fond sont écrits sur papier (au stylo plume, ben oui, il en reste qui les utilisent...)et je me rends compte que l'approche et la réflexion sont très différentes.
Je trouve que c'est intéressant d'expliquer comment cela se déroule justement.
Et les produits proposés par le site sont superbes, rien que pour le plaisir des objets.
Bon courage, en espérant que tout le monde va bien


Ps : au fait as tu reçu les photos récentes de Nestor et Slow que je t'ai envoyées la semaine dernière ?
Répondre