Vie des Martyrs, Georges Duhamel

par Thaddée  -  16 Octobre 2018, 11:15  -  #Lecture Au coin du feu

Je me suis bloqué les reins. Arrêt de travail, j'en profite pour lire. Avec la boîte à livres qui n'en finit pas de se remplir de nouveaux ouvrages je n'ai que l'embarras du choix. Sont en attente de lecture Barrabas de Pär Lagerkvist, Substance B de Bernard Lenteric (j'en ai lu 90 pages, j'ai du mal à m'atteler à la suite), Boule de Suif de Maupassant, Le tour d'écrou de Henry James, Vers chez les blancs de Philippe Djian, Vents de Saint-John Perse, Betty d'Arnaldur Indridason.

"Restez auprès de moi, me dit-il, j'ai peur."
Je reste auprès de lui. La sueur tarit sur son front. L'affreux malaise s'évanouit. L'air coule, de nouveau, dans la poitrine misérable. Le doux regard n'a pas cessé de sourire.
(...)
Il ne parle plus. Il ne respire plus. Le cœur a buté, buté, puis il demeure inerte, comme un coursier fourbu.
Mercier est mort. Ses pupilles s'élargissent solennellement sur un abîme vitreux. Tout est fini. Il ne sera pas sauvé.
Alors, des yeux du mort, sourdent de grandes larmes qui lui coulent sur les joues. Je vois ses traits se crisper pour pleurer pendant toute l'éternité.

Vie des Martyrs, Georges Duhamel

Duhamel, son écriture est poétique, et c'est un homme d'une grande humanité. Les premières pages se lisent avec émotion. Duhamel y décrit le calvaire de deux blessés de guerre, un jeune, un plus âgé. Le premier rentre chez lui ; le second meurt. A partir de la page 34 il est question d'autres blessés. S'ensuit une interminable énumération de moribonds, de leurs souffrances et de leur agonie. Je suis peut-être difficile, mais il me paraît impossible de s'attacher à ces hommes furtivement décrits dans un catalogue de chairs déchirées, de pansements ensanglantés, d'amputations, et d'existences odieusement sacrifiées à la guerre.

Quoi qu'il en soit, c'est le récit d'une triste réalité où les soldats ne font que passer. Ce livre, c'est avant tout le regard d'un soignant dévoué, bienveillant, plein de compassion et d'empathie ; le regard d'un témoin impuissant devant tant de souffrance.

Vie des Martyrs, sous-titré 1914-1916, est le premier roman de Georges Duhamel publié au Mercure de France en 1917. Fruit de son expérience de chirurgien,  ce roman préfigure le suivant, Civilisation, pour lequel son auteur obtiendra le prix Goncourt en 1918.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
les romans sur la prmière guerre mondiale sont toujours très cruels. Si tu as un jour l'occasion lis "Le feu" de Henri Bataille. Ce fut une guerre terrible pour les soldats et les territoires occupés par les Allemands ( ma grand mère) mais les horreurs du second conflit mondial ont effacé les atrocités de la Première.....Prends soin de toi et reposes toi! Bises
Répondre
Z
Repos et chaleur pour tes reins, ça fait mal, je compatis sincèrement.
Boule de Suif , une superbe nouvelle de Maupassant : tu aimeras.
Bon rétablissement chère Taddhée . Caresses à Félix.
Répondre
M
Le tour d'écrou ! C'est marrant, je l'ai relu cet été. J'aime beaucoup ce roman. Repose-toi bien ! Tu peux mettre du chaud aussi, ça soulage et décontracte les muscles. Mais il ne faut pas rester allongée plus d'un jour ou deux quand on a mal au dos parce que les muscles du dos fondent rapidement, et après, on a toujours mal au dos...
Ronrons de Poupette à Félix
Répondre
E
Prend bien soin de toi bisous et bonne nuit
Répondre
L
Ce n'est pas le fleuve, mais bon pas facile de faire la traversé d'une maladie. Bon je te laisse ce livre, moi je préfère des lectures plus joyeuses avec un minet. Bon ici la pluie.
Répondre
K
Zut pour tes reins !!
Tu vas pouvoir lire...
Bisous ma chère Thaddée
Répondre
L
coucou ; dur dur les douleurs de lombaires ;
j'ai lu ce livre il y a des décennies ; je m'en suis souvenue en lisant le titre ; cet auteur est tombé dans l'oubli ;
sinon prends bien soin de toi, bisous
Répondre
P
aie aie , que c'est douloureux .....reste au chaud , Félix dans tes jambes et un livre à la main .

Oh qu'est-ce que j'aimerai qu'il y ait une boite à livres ...... j'aurais de quoi y déposer ....

je ne connais pas ce livre .
pour cause de pluie qui n'arréte pas, je lis Henri IV de Michel Peyramaure .....le 1er vol se termine sur la st Barthélemy ... j'avoue avoir sauté quelques pages ... les récits de meurtres , d'atrocité ... je ne peux plus.....
Répondre
D
Zut! j'espère que tu vas aller mieux rapidement, c'est bien d'en profiter pour lire, cette lecture
doit être très intéressante! J'ai bien reçu la news cette fois ci!
bonne journée, bises
Répondre
D
Bonjour Thaddée. Flûte pour ton blocage :-/. Du repos et quelque chose pour relaxer tes muscles ... En ce moment j'ai ma spondy qui m'embête au niveau des lombaires. C'est douloureux, fais très attention à toi. Ce livre, il me faudrait le lire, mon grand-père paternel y était. Bisous et bon courage. (Dani et Les Chats du Bocage)
Répondre
J
Celui là, de cet auteur, je ne le connaissais pas, dans l'extrait, le style est prenant
Belle idée cette boite à livres, j'aime ces initiatives
Bon rétablissement, ce doit être douloureux et profite un peu des petits qui doivent être contents de t'avoir pour eux
Répondre