Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Adieu la baraquette

Publié le 13 Juillet 2022 par Thaddée in Photo et Vidéo

Photo prise le mercredi 22 juillet 2022

Photo prise le mercredi 22 juillet 2022

C'est dans ce food truck que j'ai acheté ma pizza, à midi, le jour où j'ai signé mon bail à Sète. Tout le coin je l'appelle "mon Amérique à moi". J'y suis retournée manger quelquefois, même si je n'appréciais pas particulièrement la cuisine du chef. Pour exemple, j'attendais mes frites pendant 1/2 heure. Et quand elles étaient enfin prêtes, elles étaient molles. On me fit remarquer qu'elles étaient fraîches. Mais qui dit que les frites fraîches doivent être molles ? Je les préfère croustillantes ! Semble-t-il, la Baraquette avait de bons retours. Disons que c'était un des endroits où touristes et Sétois se croisaient. Le patron l'avait équipée récemment de paillottes et de parasols. C'était très joli.

Photo prise le mercredi 13 juillet 2022

Photo prise le mercredi 13 juillet 2022

Et puis un jour je suis passée devant et consternation : il ne restait plus que le bus. Le terrain, plutôt grand, accueillera la construction d'immeubles dont des affiches font déjà la publicité. "Mon Amérique à moi" risque bien de devenir la résidence principale des non-Sétois, attirés par les prix de l'immobilier à Sète et le feuilleton télévisé "Demain nous appartient". Avant qu'ils ne l'enlèvent et ne l'envoient à la ferraille, j'ai voulu l'immortaliser, elle qui s'appelait La Baraquette (mon Amérique à moi).

Commenter cet article
C
c'est bien dommage pour ce food truck où tu allais, mais c'est malheureusement le cas partout, il y a des constructions dès qu'il y a un bout de terrain libre. ici on se bat pour garder un petit bois dans le quartier, mais c'est pas facile. hier des odeurs de fumée quand j'ai émergé de ma maison en fin d'après midi, sûrement les fumées de feu de Gironde qui viennent jusqu'ici. bises.celine
Répondre
M
Et oui c'est ainsi que les choses changent et que surtout tous les terrains en ville sont très prisés par les sociétés immobilières ! Dommage il ne te reste que les souvenirs...bisous
Répondre
B
Merci pour ma petite Délice<br /> Bisous ronronnants ma chère Thaddée
Répondre
H
Dommage pour ton Amérique le coin me parait être bien agréable ... <br /> Le coin où j'habite est à la campagne il y a eu une dizaine de constructions et 3 de plus qui se montent .....<br /> Tant que les gens vendront leurs terrains nous ne nous en sortirons pas, l'appât du gain malheureusement ....<br /> Que de souvenirs en nos mémoires...<br /> Bises
Répondre
M
C'est une véritable honte cette destruction ! Détruisons plutôt tous ces promoteurs immobiliers qui font tant d'emplois pour le plus grand désastre écologique aussi ! Après on nous fera des leçons de moral pour l'écologie.... Bref je passe il y a tant à déplorer des bonnes paroles divulguées sans cesse par nos médias et la réalité du terrain, un monde les sépare et nous au milieu - qui subissons !
Répondre
V
ils sont dingues!!! ces immeubles qui poussent partout, c'est de la folie, et ça n'amène pas toujours le top de population... et c'est tellement moche, et c'est partout sur les départements qui bordent la mer!!! gros bisous Thaddée. cathy
Répondre
Z
Partout, des projets de ce genre s'approprient les derniers endroits charmants où les habitants avaient accès, gratuitement, au profit de résidences privées. Money and money! <br /> Bisous
Répondre
T
Hélas, c'est ce qui gouverne le monde, l'appât du gain. J'étais en train de regarder sur You tube une vidéo dans laquelle plusieurs personnes ont refusé de vendre leur maison : l'une d'elles a été carrément coupée en deux, la deuxième moitié ayant accepté de vendre ! Gros bisou Zoé.
D
Et oui, le terrain rapporte plus gros! Les souvenirs restent. Je suis en pause blog, j'espère que tu vas bien.<br /> Bisous
Répondre
T
Ah tu as mis ton blog en vacances :-) ? Oui les souvenirs-photo sont ce qu'il y a de mieux pour garder le passé bien vivant dans nos cœurs. Bisou Danièle !
J
encore un truc qui rapportera du pognon aux immobiliers....au delà de ton com sur la cuisine cela devait etre quelque chose de particulier qui n'est plus. Mais jusqu'à quand les promoteurs immobiliers vont defigurer le littoral???? Bises Thaddée
Répondre
T
Je n'y mangeais plus mais j'aimais bien, elle faisait partie du paysage et me rappelait mon premier repas en tant que nouvelle Sétoise. Elle va me manquer, et je crains ce qu'on va en faire. Bisou Jacqueline, belle soirée méditerranéenne.
N
Si ru avais connu le Séte que j'ai découvert ... il y a 30 ans ......<br /> <br /> Pas de Lido mais une plage sauvage que longeait la route ....... <br /> <br /> Mais tout le littoral est saccagé par les promoteurs ........<br /> <br /> Tu as raison de photographier avant que cela disparaisse afin de laisser une trace........<br /> <br /> Bises
Répondre
T
Oui; les photos ont valeur d'archives. Encore un endroit spécial qui disparaît au profit des futurs immeubles. J'en suis écœurée. Les anciennes photos m'ont fait comprendre ce qu'était Sète il y a des dizaines d'années et les Sétois de naissance en parlent aussi. Tout au long de sa vie o, voit tomber, les murs qu'on aimait; disparaître des endroits charmants, et ça n'arrête jamais. Ce qui est triste c'est que Sète est une petite ville de pêcheurs, et on en fait une station balnéaire. On lui vole peu à peu son âme, et je peux te dire que pas mal de Sétois détestent franchement les non-Sétois. On les comprend... Qui voudrait être envahi de la sorte ? C'est peut-être bon pour les affaires, mais pas pour l'identité de l'île. Bisou et à Phihpi aussi.
B
Dommage pour ton Amérique à toi...<br /> C'est triste... Tout fiche le camp au profit de nouvelles constructions... Le tourisme avant tout...<br /> C'est un bleu au cœur<br /> Bisous ma chère Thaddée
Répondre
T
Comme tu dis, ça fait mal. Ici on construit à tout va, ça bouche la vue sur le cimetière et l'étang, c'est le diktat du fric, mais ce n'est pas nouveau hélas. Et c'est comme ça qu'est grignoté peu à peu le passé d'une ville. Passe un bel après-midi ma chère Kimcat, il reste encre de belles choses à voir, comme la mer sur laquelle on ne peut pas construire (pour l'instant). Bisou !
J
Un souvenir de plus qui s'envole. Ce qui m'horripile c'est que c'est pour accueillir encore et toujours plus de monde. Je rêve de vivre en ermite.
Répondre
T
Je trouve triste qu'on doive dire adieu à plein de choses, à peine est-on ancré quelque part. C'est comme si on nous volait notre passé et notre présent, tout à pour caser à tout prix les nouveaux venus. Je Je m'inquiète de ce qu'est en train de devenir Sète. Depuis que j'y suis on rase pour construire, y'en a marre ! Je comprends que tu veuilles vivre en ermite. Avec des chats ;-).