Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Relapse

Publié le 30 Juin 2011 par Thaddée Sylvant dans Poésie 2011 L'encre dans la peau

C'est la nuit qui revient
Fais brûler des chandelles
Pour qu'un peu de lumière
Me réchauffe un instant
  
J'ai tellement peur d'elle
Que ça me rend malade
J'ai le coeur à l'envers
Et qui bat la chamade
  
J'avais trouvé la paix
Sur ce parcours d'embûches
Elle dégaine une épée
Qui me pousse à la chute !
  
J'ai si mal dans le noir
Approche une chandelle
Et vois comme je pleure
Encore à cause d'elle.

 



© TS 22 mai 2011

_____________________

Encore trois poèmes écrits début juin puis plus rien. Merci à celles et ceux qui seront venus me lire. A bientôt.

commentaires

Demain, cet autre jour

Publié le 29 Juin 2011 par Thaddée Sylvant dans Poésie 2011 L'encre dans la peau

Des étangs des eaux troubles
Avec des fleurs de nacre
Tant d'espoir mais ce doute
A tâtons dans le noir
Si j'étais quelqu'un d'autre
Mais je suis quelqu'un d'autre
Il est bien mort l'apôtre
Qui s'appelait Judas
  
          Je renais de nos cendres
          Et j'ai bien dit les nôtres
          Je n'ai plus rien à vendre
          J'ai tout perdu tantôt
          Dans l'étang aux eaux troubles
          Avec ses fleurs de nacre
          Où mon coeur en déroute
          Voudrait croire aux miracles
  
Etre calme et confiant
Comme sont les vieux sages
Du revers de la main
J'éteindrai les mirages
Attends-moi je reviens
De mes déserts jaunis
Pour entrer dans un monde
Où nous serons amis.

          © TS 13 mai 2011
commentaires

L'encre dans la peau

Publié le 28 Juin 2011 par Thaddée Sylvant dans Les blogs et moi

J'invite mes lecteurs à découvrir ma nouvelle Rubrique L’encre dans la peau.. J'y ai classé les textes 2010-2011 que je préfère, en tout cas ceux que j'estime être les plus thaddéens (qualificatif inventé par Amaury). Ces textes sont également consignés dans ma communauté Kryptô.

commentaires

Noces noires

Publié le 28 Juin 2011 par Thaddée Sylvant dans Poésie 2011 L'encre dans la peau

Mon laconisme entends-tu
N'est que l'écho recueilli
De ses rires et de ses cris
  
Mon coeur, inquiet, le questionne
De bourrasque en accalmie
C'est ça, le destin d'un homme ?
  
Donc, le voilà, si tranquille !
Au caressant requiem
Des autorités nocturnes
  
Irais-je clamer "je t'aime"
Au risque de le troubler
Dans son ultime sommeil ?
  
Tandis qu'il dort au sépulcre
Moi, je m'en vais au soleil
Cueillir quelques roses noires
  
Qui lui diront mieux que moi
Ce que je n'ose pas dire
Et m'interdis de penser
  
Un jour nous serons ensemble
Tout faits de terre et de cendres
A si bien nous embrasser !
  
La mort n'est pas autre chose 
Elle est toute éternité
 
La passe-t-il à m'attendre ?
Je passe, le retrouver.

© TS 2 mai 2011
commentaires

Arcanus

Publié le 27 Juin 2011 par Thaddée Sylvant dans Poésie 2011 L'encre dans la peau

Jésus arriva au tombeau. C'était une grotte fermée par une pierre. Jésus dit : "Enlevez la pierre." Marthe, la soeur du mort, lui dit : "Mais, Seigneur, il sent déjà ; voilà quatre jours qu'il est là." Alors Jésus dit à Marthe : "Ne te l'ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu." On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : "Père, je te rends grâce parce que tu m'as exaucé. Je savais bien, moi, que tu m'exauces toujours, mais si j'ai parlé, c'est pour cette foule qui est autour de moi, afin qu'ils croient que tu m'as envoyé." Après cela, il cria d'une voix forte : "Lazare, viens dehors ! " Et le mort sortit, les pieds et les mains attachés, le visage enveloppé d'un suaire. Jésus leur dit : "Déliez-le, et laissez-le aller."

            
     Evangile de Jésus Christ selon Saint Jean, 11, 1-45

  
La figure enroulée d'un suaire
Pour qu'on ne me reconnaisse pas
J'irai voir dans sa grotte, sous sa pierre
Lazare, mort pour la seconde fois.
  
Quand j'arrive il n'est plus dans la terre !
J'ai suivi la trace de son pas
Qui me conduit en pleine lumière
Au devant d'un homme grand et droit.
  
Tout son corps enroulé d'un suaire
Il s'abîme fiévreux dans sa foi
Il récite en tremblant des prières
... Je crois bien qu'elles parlent de moi.

© TS 25 avril 2011
commentaires

Ah (soupir) si j'étais un peu + porno

Publié le 26 Juin 2011 par Thaddée Sylvant dans Les blogs et moi

DSCI0037On se demandera pourquoi je suis (encore) de retour. Je n'ai guère l'espoir de renouer avec les vieux amis, lesquels sont forcément lassés de mes allers-retours incessants (et je les comprends). Ceci dit, je n'ai pas repris ce blog pour bloguer au sens propre du terme : il se trouve qu'en ce moment j'ai quelques poèmes récents à mettre en ligne alors je suis là. Quand il ne m'en restera plus à faire lire (à qui d'ailleurs ? ) il va de soi que je ne me forcerai pas à écrire pour faire acte de présence au quotidien : ce serait du remplissage.

Si je suis de retour c'est à cause d'une hantise qui me poursuit depuis toujours : j'ai peur de perdre mes textes à force de les éparpiller sur des feuilles volantes et sur des blogs de passage. Je n'ai qu'une adresse fixe depuis 4 ans et c'est ici. Alors au coup par coup je reviens à cette adresse, rapatrier ma littérature et me rassurer en retrouvant mes anciens textes. C'est un peu la garantie que je reviendrai toujours puisque c'est ici que sont également déposés mes livres auto-édités.

L'auto-édition : qui permet au moins d'avoir en main le livre-papier qu'on peut ranger sur un coin d'étagère. A part ça... Je ne vois pas trop l'intérêt de s'auto-éditer. C'est beaucoup de temps perdu pour un assez piètre résultat. J'ai vendu 2 "Crypties". Les "Fragments" ont eu plus de chance, avec un certain nombre de lecteurs qui "se sont passé le livre" : ça ne m'a pas rapporté grand-chose du point du vue financier, mais quand même mon récit a réussi à se faire connaître (un peu).

J'avais pensé auto-éditer mes derniers textes mais pour quoi faire. Restait à les rassembler pour ne pas les égarer, pour ne pas les oublier. Dernière solution : le blog. Pas n'importe lequel : CE BLOG, mon blog officiel.

Désappointement à mon retour : je ne peux plus créer de nouvelles pages, il paraît que j'ai atteint le nombre-limite. Et je ne peux pas renouveler mon Pack Premium, les frais médicaux engagés depuis quatre mois m'ayant fait plonger dans le rouge. Du reste je trouve assez irritant que l'on doive payer (cher) pour disposer de plus d'espace virtuel. [Tiens : allons-y pour le petit couplet critique]. Je trouve irritant, aussi, qu'OB ne mette en avant que les Premium en affichant la capture d'écran de leur page d'accueil, et les blogs qui connaissent déjà un certain succès. Les autres, peut-être vous, moi en tout cas, nous sommes aux haltères, nous évertuant à faire décoller un blogrank qui reste à la hauteur des pâquerettes. Et je trouve consternant qu'OB, sur son portail, pas plus tard qu'hier, dans la catégorie Loisirs & Culture, nous fasse la promo d'un article où s'illustrait le très brillantissime titre : Sucer des bites [ !] (non j'ai pas voulu voir le blog). J'aurai peut-être mal lu, c'était peut-être Loisirs & Cul.

Quelqu'un très récemment m'a demandé : "Et alors  il devient quoi Thaddée Sylvant ? " J'ai dû réfléchir quelques secondes avant de répondre : "Le blog restera fermé. C'est trop dur de concilier propos d'auteur et considérations personnelles". Un mois plus tard, le souci de regrouper mes textes me fait revenir et ça ne me pose aucun problème. Je reviens pour écrire, pas pour parler de moi. Ce qui paraît assez contradictoire dans le fond. Écrit-on quoi que ce soit sans parler de soi... sans le dire ?

Si vous ne l'avez déjà lu je vous engage à découvrir le dernier texte que j'ai écrit : "Aigues-Mortes". J'y tiens particulièrement. C'est pour l'instant le seul que j'aie classé dans ma toute nouvelle communauté Kryptô (le verrouillage de mon blog, ces derniers mois, ayant supprimé mes deux communautés Écrivains nous sommes et Antik.com, et annulé mon inscription dans d'autres communautés).

Si quelqu'un veut de moi dans sa communauté, me faire une proposition. Ce ne peut être que Oui ou Non ! (Communautés Loisirs & Culture s'abstenir, merci 

commentaires

Rose noire homme bleu

Publié le 26 Juin 2011 par Thaddée Sylvant dans Poésie 2011 L'encre dans la peau

L'homme bleu en déroute
A souffert le désert
Suppliant les vents fous
De lui montrer la piste
  
   Il cueillit une rose
   Et la mit sur son coeur
   Mais les roses des sables
   Rendent triste quoi d'autre
  
Il était là tout seul
Un ciel lourd sur l'épaule
Exhortant les étoiles
A lui tracer la route
  
   Mais la nuit, sous la toile
   Les étoiles s'éteignent
   Une rose des sables
   A fait naître le doute
  
Il étreint sa tristesse
Comme on fait d'une femme
Il détourne, à la main,
Le sursaut d'une flamme !
  
   Et les roses des sables
   Sont menteuses, quoi d'autre
   On t'a promis du blé
   Mais tu n'as que l'épeautre
  
Tant tu pleures sur elle
A gros cristaux de sel
Sur ta rose des sables
Cette pierre, cette morte !
  
   Qu'un miracle s'opère
   Il incarne la nacre
   Et l'écume de mer
   Dans l'impossible rose.


© TS 23 avril 2011
commentaires

Quand on revient à soi

Publié le 25 Juin 2011 par Thaddée Sylvant dans Poésie 2011 L'encre dans la peau

Vive avril / Après mars / Avant mai

A Chavril ? Non Madame ! Au Village.
Forces vives / Avec moi / Pour de vrai
A Chavril ? Non Madame ! Au Village.
Comme avant / Ivre libre / Et sauvage
A Chavril ? Non Madame ! Au  Village.
Vous Avoue / Que j'en ai / Bien bavé
A Chavril ? Non Madame ! Au Village.
J'ai des rêves / J'envisage / L'avenir
Au Village ? Rien n'est sûr, Non Madame.
Je voudrais / Faire le mur / M'évader
Du Village ? Ca se peut, Oui Madame.
J'ouvre un vieux / Très vieux livre / A la page
Quelle page ? Page blanche ? Non Madame.
On n'est que / Ce qu'on est / C'est dommage
Ou tant mieux, Vous savez, Vous Madame ?

© TS 23 avril 2011
commentaires

Pourquoi !?

Publié le 24 Juin 2011 par Thaddée Sylvant dans Poésie 2011 L'encre dans la peau

Quel chemin dois-je prendre / J'en ai marre d'errer / Sans savoir ni comprendre / Mon irrésolution

J'attends au carrefour / Il y a quatre routes / Autant de culs-de-sac / Mon irrésolution

Pour un pas en avant / J'en fais deux en arrière / Ça ne m'avance guère / Mon irrésolution

Je ne suis pas cynique / Ni même schizophrène / Mais je reste à la traîne / Mon irrésolution

Tout ce que je voudrais / C'est qu'on me dise quand / Je pourrai de nouveau / Prendre des décisions

Qui n'ont pas l'air caduques / Ne mènent nulle part / Qu'à mon point de départ / Mon irrésolution

D'heures creuses en temps morts / J'ai beau ronger mon frein / Je n'en suis pas encore / A couvrir du terrain

J'ai dû prendre racine / Comme un ficus en pot / Qui jalouse la cime / Des célestes bouleaux

En parlant de boulot / Faudrait bien m'y remettre / Mais n'est-ce pas trop tôt / Mon irrésolution

Embrasser ma famille / Saluer mes amis / Serait-ce enfin possible / Mon irrésolution

Je rêve d'une vie / Qui soit une vraie vie / Non pas ce mécanisme / Horriblement rouillé

Qui grince à chaque fois / Que mon esprit fait mine / De nier la fatigue / Et de faire comme si

Comme ci comme ça / Un coup oui un coup non / Ça va bien ça va pas / Mon irrésolution

Le cul entre deux chaises / A ne savoir que faire / Bon Dieu qu'elle me pèse / Mon irrésolution.

 

© TS 21 avril 2011

commentaires

Pour la dernière fois

Publié le 23 Juin 2011 par Thaddée Sylvant dans Poésie 2011 L'encre dans la peau

Sanctuaire mon âme

Tel un masque de terre
Une torche sans flamme
Et la lune se tord
             Sur les plaines de sel !
  
De poussiéreux suaires
Sont épars sur le sable
La sueur de ta peau
N'est qu'une écaille froide
     Où retombe la fièvre
  
Et s'enroulent des cordes
Sur ton corps pâle et roide
Comme autour d'une étoile
L'âpre et mortel trou noir
     Qu'on croit être le ciel
  
Où nous ferons l'amour
Avec des chardons bleus
Pour demander pardon
Aux hommes, et même à Dieu
     D'être des sacrilèges.

                  © TS 18 avril 2011


commentaires
1 2 > >>