Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Le jour où

Publié le 31 Mars 2014 par Thaddée dans Photo et Vidéo, Une vie comme les autres

Le jour où

Accident de voiture. Pas de dommages corporels. Juste dégâts matériels. Pas même de grande frayeur. Par contre, le contrecoup : dur-dur.

commentaires

Fascination photographique, terreau de l'écriture - visuel/écrit - je vois = je sens

Publié le 30 Mars 2014 par Thaddée dans Journal d'un écrivain

- « La photographie se laisse littéralement fasciner par les ruines. » Christine Lapostolle * -

- « La photographie se laisse littéralement fasciner par les ruines. » Christine Lapostolle * -

A l'origine d'un livre, il peut y avoir tout simplement une idée, peut-être un rêve, une lecture, un fait divers, un événement personnel, une situation socio-politique ... Ils déclenchent le processus de création.

Pour nourrir cette inspiration naissante, il en faut beaucoup. C'est ainsi qu'en amont de l'écriture à proprement parler, se fournit un énorme travail de recherche. Auquel participent, activement, la musique et la photographie.

La musique et la photographie nourrissent la sensibilité : elles font naître et entretiennent l'émotion. Sans émotion, pas d'inspiration.

La documentation construit le raisonnement. Elle permet d'inscrire un récit dans une vraisemblance historique et géographique, sociale et politique. Sans documentation, pas d'écriture.

 

Fascination photographique, terreau de l'écriture - visuel/écrit - je vois = je sens
Mon principal souci, pour l'heure, étant de trouver l'angle d'attaque. J'ai recommencé plusieurs fois mon roman, peut-être quatre ou cinq fois. Dans tous les cas je n'ai pas donné suite.
◄ (blocage sur imagerie de propagande)
Hier, je n'allais pas bien. J'avais le sentiment d'avoir perdu trois semaines à rédiger entre 50 et 100 pages pour rien.
Aujourd'hui, je me dis que rien ni perdu. Mon travail de recherche porte ses fruits. Je viens de trouver (je crois, je l'espère du moins) l'angle d'attaque.

Le plus fort dans l'histoire : c'est en partie mon blog, que j'accuse si souvent de me faire perdre mon temps, qui m'a fait prendre conscience des lacunes et des culs-de-sac. J'ai donc fait marche arrière et rectifié le tir.

A l'heure où vous lirez ces lignes, il est dit ... que je n'ai rien écrit (rien de valable en tout cas). Sauf que j'ai sous le coude un dossier de plusieurs centimètres d'épaisseur et qui va continuer de grossir au fur et à mesure de mes recherches et des événements.

Je devrais commencer à écrire vraiment dans les jours qui viennent.

Christine Lapostolle, enseignante dans une école d'art, a déjà publié quatre romans, le dernier au Seuil en 2006, Nous arrivons, et le précédent Regarder la mer, aux Éditions Léo Scheer en 2003.

Son dernier roman, Latham, chez Flammarion : "Quand on lui demandait à quel métier il songeait, il riait et s'envolait dans le ciel."

« Lors d’une exposition, une femme tombe sous le charme d’une photographie d’H. Latham, pionnier de l’aviation et dandy du début du XXe siècle.

commentaires

Chaos

Publié le 29 Mars 2014 par Thaddée dans Journal d'un écrivain, Planète tétraèdre ne tourne pas rond

Vue de Deir Ezzor, dans le nord-est de la Syrie, le 4 janvier 2014 (Archives/Ahmad Aboud/AFP) publiée par Jacques N. Godbout le 5 janvier 2014 à 20:00

Vue de Deir Ezzor, dans le nord-est de la Syrie, le 4 janvier 2014 (Archives/Ahmad Aboud/AFP) publiée par Jacques N. Godbout le 5 janvier 2014 à 20:00

Les insurgés contre le régime Assad, les islamistes contre les rebelles modérés, les djihadistes de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) contre les autres islamistes et les rebelles modérés. Ca donne : ça.

Nulle complaisance, à vous montrer ceci.

Je continue d'illustrer l'état d'esprit de mon bouquin qui s'écrit "à reculons". Vu que : plus je me documente, plus je prends la mesure de mes lacunes.

Cette fois je crois que je m'attaque à trop fort pour moi.

commentaires

Roman en construction

Publié le 26 Mars 2014 par Thaddée dans Journal d'un écrivain

Roman en construction

Je ne vous oublie pas. Mais j'écris. Pour l'heure il m'est complètement impossible de concilier travail, écriture et blogging. J'espère que vous me comprendrez. Le nouvel habillage de mon blog donne la tonalité de mon nouveau roman, sans que je puisse en dire plus pour l'instant. J'espère de tout mon cœur que vous allez bien. Je ne vous dis pas à bientôt, ce serait mentir ... mais à plus tard, pour ceux qui seront encore au rendez-vous. Je pense à vous.

Roman en construction
commentaires

Inexorable

Publié le 6 Mars 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

Forcené

Ta force née

Des ténèbres

Est de force

A nous faire

Tomber

Sur la route de pierres

Tes semelles

Crantées

Ne font pas plus de bruit

Que le serpent

Qui rampe

Et cependant qu'il mord

Cependant qu'il meurt

Entre tes mains

Gantées

Quelqu'un tremble de peur

Ecoutant s'approcher

Par la route de pierres

Au milieu des ténèbres

La mort

Violente

Thaddée (c) Quintus 2 mars 2014

commentaires

Arbres

Publié le 6 Mars 2014 par Thaddée dans Photo et Vidéo

sakura sakura, 2008

sakura sakura, 2008

parc du Brûlet Sainte-Foy 2008

parc du Brûlet Sainte-Foy 2008

parc Chabrières Oullins 2008

parc Chabrières Oullins 2008

parc Chabrières Oullins 2008

parc Chabrières Oullins 2008

parc du Brûlet Sainte-Foy 3 mars 2013

parc du Brûlet Sainte-Foy 3 mars 2013

commentaires

C'est ça, j'écris

Publié le 5 Mars 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

Je n'ai pas de pouvoir

Sur le vent, sur les armes

Pas même le pouvoir

De retenir mes larmes

Alors j'écris.

C'est ça, j'écris.

La tempête et la guerre

Je ne peux rien faire contre

Je ne sais comment faire

Pour retarder les montres

Alors j'écris.

C'est ça, j'écris.

Temps qui passe ou qu'il fait

Je suis comme les autres

Rien n'est jamais parfait

Ce n'est pas de ma faute

Alors j'écris.

C'est ça, j’écris.

Nos jours sont rectilignes

Ils se ressemblent tous

Mais il suffit d'un signe

On a la mort aux trousses

Alors j'écris.

C'est ça, j'écris.

Pour conjurer le sort

Et vivre d'autres vies

Un peu comme on s'endort

Pour avoir trop écrit

C'est ça, j'écris.

Thaddée (c) Quintus 5 mars 2014

commentaires

Mot d'absence

Publié le 5 Mars 2014 par Thaddée dans Les blogs et moi

Alors : je pourrais vous raconter que j'ai la crève, que j'ai appris ce matin le décès de quelqu'un que j'aimais bien, ce serait vrai, mais pas suffisant pour expliquer mon absence.

J'avoue : entre le travail et l'écriture je n'y arrive plus. Je n'arrive plus à bloguer régulièrement comme je l'ai fait toutes ces années passées. Sans compter que chaque fois que je me connecte à WordPress pour visiter vos blogs, il me faut rechercher mon identifiant et mon mot de passe ; sur Blogger, il me faut aligner des suites de chiffres ou de lettres pour valider mes commentaires : ça me prend un temps fou.

En cause aussi quelques derniers commentaires qui m'ont prouvé (encore une fois) qu'on perd sa peine et son temps sur la toile. Commentaires à propos de mon Thème (il faut l'élargir, il faut en changer, etc, etc ...). Bon. Si j'ai choisi celui-ci c'est qu'il me convient à moi, n'est-ce pas là ce qui compte ? Egalement l'irruption d'une Anne Onyme (je déteste les anonymes qui n'ont pas le cran de dire d'où ils viennent et qui ils sont) qui fait comme chez elle, à parler toute seule sans aucun rapport avec mon article. D'autres (et je tombe des nues) qui fréquentent mon blog depuis des années et qui découvrent tout juste que j'écris de la poésie. Là je me dis : qu'est-ce que je fais ici ? pourquoi ? pour qui ?

Ajoutons à cela que pendant trois semaines j'ai livré bataille à la pub qui avait envahi mon ordinateur, mon blog et tous les sites que je visitais, ralentissant et contrariant ma navigation sur le Web (il semble qu'elle venait de mon navigateur Firefox devenu obsolète) et vous comprendrez mieux pourquoi j'ai pris mes distances avec Internet.

Pour finir je suis dans l'écriture, j'ai commencé un roman dont je ne poursuivrai pas la rédaction parce que je tourne en rond mais je cherche d'autres idées, ça m'accapare pas mal et je ne suis plus très dispo pour bloguer.

En conclusion : je ne sais pas, à l'heure qu'il est, si je vais donner suite à ce blog. Et si je continue, à mon rythme, il se peut que je le ferme aux commentaires pour m'éviter de faire d'autres crises d'apoplexie. Je reconnais qu'en ce qui concerne la majorité d'entre vous, vous êtes corrects, attentifs à ce que je peux bien raconter, vous dites bonjour, votre compagnie est gratifiante. Mais en ce qui concerne quelques autres ... par pitié : ici c'est chez moi avant tout, je décore comme je veux, et je trouverais appréciable que vous ne débarquiez pas sur mon blog comme un chien dans un jeu de quilles. Et pour celles et ceux qui sont vraiment distraits, au cas où vous ne l'auriez pas encore remarqué : j'écris des romans et de la poésie, essentiellement de la poésie sur ce blog. Merci de remettre les pendules à l'heure après avoir regardé d'un peu plus près ce que je m'escrime à faire depuis 7 ans.

commentaires