Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Heidi

Publié le 31 Décembre 2015 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Heidi

Heidi - Vous vous souvenez d'Heidi ? La petite fille qui part vivre à la montagne avec son grand-père. Eh bien je crois l'avoir retrouvée parmi ces quatre petites poupées. Plus précisément, je la reconnais dans celle de droite au premier plan : nattes et tablier, c'est elle !

commentaires

Pixabay, images gratuites

Publié le 30 Décembre 2015 par Thaddée dans Les blogs et moi

... et de haute qualité

Non seulement gratuites et de haute qualité, mais en plus elles ne sont pas marquées, contrairement aux images Shutterstock. Il suffit de taper le mot-clé dans la petite barre de recherche, par exemple shabby, vintage, ou Jour de l'An, et vous obtenez toute une série d'images sur le thème qui vous intéresse.

Clic pour voir les images au format réelClic pour voir les images au format réel

Clic pour voir les images au format réel

_▲_Ci-dessus l'adresse du site où vous trouverez plusieurs centaines d'images gratuites à  utiliser comme vous le voulez.

commentaires

Les villes détruites

Publié le 30 Décembre 2015 par Thaddée dans Poésie 2015 Khantik

Les combats urbains et bombardements dans Deir Ez Zor (Ahmad Aboud – AFP)

Les combats urbains et bombardements dans Deir Ez Zor (Ahmad Aboud – AFP)

La lune en son bain d'huile

Contemplait immobile

Une ville endormie.

 

Mais les villes détruites

Et qui fument la nuit

Sur les villes détruites

Par le feu ennemi

 

Ne veille plus la lune

Non plus que le soleil

N'y marche plus personne

Que le barbare armé.

 

Dans les villes détruites

Qui ne voient plus le ciel

Ne sont que champs de mines

Et des larmes de sel.

 

© Thaddée, 27.12.15 - Khantik -

commentaires

Illusions perdues

Publié le 29 Décembre 2015 par Thaddée dans Poésie 2015 Khantik

Rue de la Ré, Lyon, le mercredi 23 décembre 2015

Rue de la Ré, Lyon, le mercredi 23 décembre 2015

La pleine lune est basse

On croirait l'attraper

Mais un nuage passe

Et l'astre est effacé.

*

En serait-il de même

Avec la bonne terre

Qui nous prend ceux qu'on aime

Et les donne au passé.

 

© Thaddée, 26.12.15 - Khantik -

commentaires

On ne vit pas tous le même Noël

Publié le 28 Décembre 2015 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Mais on peut tous aider ceux qui sont dans la rue en faisant un don sur armeedusalut.fr | Armée du Salut

Mais on peut tous aider ceux qui sont dans la rue en faisant un don sur armeedusalut.fr | Armée du Salut

commentaires

Nouvel An, nouveau matériel et blog tout propre

Publié le 28 Décembre 2015 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Lundi 21 décembre 2015 - Avec Marie, ouvre-toi à l'amour
Mardi 22 décembre 2015 - Avec Marie, ouvre-toi à la joie
Mercredi 23 décembre 2015 - Avec Jean-Baptiste, ouvre-toi au pardon
Jeudi 24 décembre 2015 - Avec Joseph, ouvre-toi à l'enfant qui vient
Vendredi 25 décembre 2015 - Jésus, merci

Bonjour à tous,

J'avais pris un peu de retard sur le calendrier de l'Avent. Non pas que j'aie oublié, ou que j'aie eu la flemme, simplement ces huit derniers jours j'étais sans ordinateur. Ou plutôt, j'étais déjà en possession de mon nouvel ordinateur portable, mais j'attendais de pouvoir passer un coup de fil au technicien pour le démarrer.

En tout premier lieu, j'ai lu mes mails : il y en avait un d'une de mes plus fidèles visiteuses, Anne-Marie, qui prenait de mes nouvelles et me donnait des siennes. Ca m'a fait rudement plaisir. J'y ai vite répondu.

Après ça j'ai vite ouvert mon blog. J'étais encore sous IE, je lui ai trouvé un aspect confus. J'ai téléchargé Google Chrome pour retrouver mes marques. Là encore, apparence vieillotte et brouillée. J'ai décidé de tout changer.

Je n'imaginais pas que le visuel d'un portable pouvait être à ce point différent de celui d'un vieux PC de bureau. Du coup j'ai rafraîchi la page : adieu les motifs, les fonds de blog tarabiscotés, les bannières aussi pesantes que des étendards. J'ai voulu faire clair et net. Peut-être aussi pour commencer plus légèrement la nouvelle année. Voilà donc un blog tout neuf tout propre qui se propose de faire avec vous encore un petit bout de chemin.

Je ne sais plus ce que je voulais vous dire encore ... ah oui : j'ai ces deux derniers jours écrit deux poèmes, sans doute les tout derniers du recueil 2015 intitulé Khantik. Comme j'écris de moins en moins de poésie, je ne donnerai plus de nom pour chaque année mais un nom pour toutes les années qui viennent, et ce sera Toutan. Poésie Toutan. Voilà qui ne devrait pas manquer d'alléger le nombre déjà conséquent de mes Rubriques.

Et pour le reste je crois que je vais rouvrir le blog aux commentaires mais il ne faudra pas m'en vouloir si je ne suis pas trop disponible pour y répondre et vous rendre visite. Je vis toujours une situation familiale difficile et préoccupante et c'est bien sûr ma priorité, avant même le travail.

Il va de soi que je vous présenterai mes vœux dès le 1er de l'An, et je ferai l'effort de passer chez ceux qui m'auront fait signe au cours de ces longs derniers mois. J'ai nommé le Maître de Frimousse, Ely, Moun, Jean-François, et Anne-Marie. Merci pour votre présence et votre soutien.

commentaires

Dernier dimanche avant Noël

Publié le 20 Décembre 2015 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Lundi 14 décembre 2015 - J'ai vu se lever une étoile
Mardi 15 décembre 2015 - Que ton oui soit oui !
Mercredi 16 décembre 2015 - Quel est cet enfant qui va naître ?
Jeudi 17 décembre 2015 - Il vient au cœur de ta famille
Vendredi 18 décembre 2015 - Parmi les "sans toit"
Samedi 19 décembre 2015 - Dès mes premiers pas, tu me guides
Dimanche 20 décembre 2015 - Bientôt Bethléem, demeure de paix

Calendrier de l'Avent

Gros problèmes avec mon PC. J'ai dû mettre à la corbeille des dizaines et des dizaines de fichiers pour libérer de l'espace sur le disque dur mais ça ne sert à pas grand-chose. Une fenêtre pop-up me signale à longueur de temps que la mémoire de l'ordinateur est insuffisante pour ouvrir les pages et traiter les commandes. Il semble que certains programmes soient endommagés. Je vais donc devoir m'acheter d'urgence un ordinateur portable. Ça devrait se faire mercredi après-midi. J'irai à Boulanger.

Je m'en suis vraiment vu pour importer mes photos sur l'ordinateur : Picasa ne fonctionne plus et m'afffiche "erreur". Il a tenté de compresser les fichiers de données mais apparemment le résultat n'est pas terrible. Je les ai donc importées sur Windows mais Photofiltre à son tour ne m'a pas laissé les retoucher. Bref. C'est compliqué.

Dernier dimanche avant Noël

Ce matin il y avait un marché de Noël dans mon quartier avec chants de Noël, Père Noël et sa corbeille de papillotes. Je me suis laissé séduire par l'artisanat qui venait parfois de très loin par delà les océans. La plupart des stands proposaient des produits alimentaires. J'ai trouvé très intéressant le sirop de safran qu'on voit à gauche sur la photo : on peut le boire en apéritif ; en napper les salades et les gâteaux. Bref, il sert à tout. Une fois la bouteille ouverte on la conserve au réfrigérateur.

Le petit paquet contient un pendentif fabriqué avec de la pâte polymère. Comme j'ai peur, en allant sur Google pour trouver la définition de "polymère", de faire sauter mes pages d'Overblog, je vous laisse aller chercher tout seuls des informations sur ces bagues et colliers artisanaux, tous uniques, et par là même introuvables ailleurs.

Dernier dimanche avant Noël

Ce coq est peint à la main sur du tissu ; c'est ce qui fait l'originalité de cette carte de vœux. J'aime beaucoup envoyer des cartes des Peintres de la Bouche et du Pied mais à présent tout le monde en reçoit dans sa boîte aux lettres et en a toute une collection chez soi. J'essaie donc de renouveler un peu la donne.

Dernier dimanche avant Noël

Ceci est un tablier confectionné par des personnes souffrant d'un handicap. Il n'en a que plus de valeur à mes yeux. J'espère qu'il trouvera preneuse parce qu'il sort vraiment de l'ordinaire et nous fait la promesse implicite de bons petits plats.

Honnêtement, je n'en reviens pas d'avoir pu rédiger cet article sans que des tas de fenêtres d'avertissement m'empêchent de travailler à mon aise. Il est vraiment temps que je fasse l'acquisition de matériel neuf et moderne. Mon pauvre ordinateur, il a huit ans quand même. C'est normal qu'il commence à s'essouffler.

Dernier dimanche avant Noël

Et ci-dessus c'est un paréo. Il s'agissait du dernier. Je n'ai pas pu résister à la tentation de ses rouges si riches et chatoyants.

Pour ceux qui auraient envie de me joindre, étant donné que les commentaires sont fermés, vous pouvez m'écrire via le formulaire de contact accessible sur le blog. Je précise que j'ai fermé le blog aux commentaires parce que j'affronte depuis le mois de juin une situation familiale des plus préoccupantes. Maman ne va pas bien. Ma soeur m'a envoyé bouler ce matin. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Je n'ai pas trop le coeur à discuter en ce moment, ni le temps. Mais je remercie infiniment celles et ceux qui m'ont envoyé un petit message sur ma boîte mail, messages auxquels j'ai répondu bien volontiers, parce que ça me fait drôlement plaisir de voir que toul le monde ne m'oublie pas.

Au cas où je ne pourrais plus me connecter d'ici le 24 décembre je vous souhaite de Joyeuses Fêtes de fin d'année à tous. 

commentaires

Le laboratoire de Khunrath

Publié le 13 Décembre 2015 par Thaddée dans Journal d'un écrivain

Dimanche 13 décembre 2015 - Tu n'es pas seul

Calendrier de l'Avent

3ème dimanche de l'Avent. Un mois jour pour jour que les attentats de Paris ont fait plus de cent morts, de très nombreux blessés. Une pensée pour leurs familles et leurs amis.

Le laboratoire de Khunrath

Cette gravure me fascine depuis toujours. Pour moi, ce laboratoire est contemporain des apothicaires et des vastes bibliothèques à coupole vitrée. Et puis les laboratoires, c'est porteur de tas d'histoires comme celles du docteur Frankenstein. On y fabrique des créatures interdites. C'est le domaine du fantastique mais aussi de l'ésotérisme. C'est là que l'homme se prend pour Dieu en manipulant les cellules de l'être vivant. Là, qu'il pratique sur les corps d'étranges expériences. Et là, qu'il écrit des formules magiques, et qu'il invente ou découvre ce qui aurait eu tout intérêt à rester secret. La sorcellerie, la profanation du corps humain, se sont manifestées dans un laboratoire comme celui-ci. Il semble qu'il y ait même un autel où se repentir des outrages que l'on a fait subir tant à ses semblables qu'à Dieu. Un autel où l'on prie Dieu de nous assister en nos sombres travaux ...

El laboratorio de Khunrath - "La primera etapa de la Gran Obra”, más conocido como “El laboratorio del alquimista”, muestra a Khunrath en su laboratorio. Dibujo de Hans Vredeman de Vries (1527-1604).

El laboratorio de Khunrath - "La primera etapa de la Gran Obra”, más conocido como “El laboratorio del alquimista”, muestra a Khunrath en su laboratorio. Dibujo de Hans Vredeman de Vries (1527-1604).

Abb. 2: Oratorium – Laboratorium, Stich von Paulus van der Doort nach einer Vorlage von Hans Vredemann von Vries (1595), in: Heinrich Khunrath: Amphitheatrum sapientiae aeternae solius verae (Hanau 1609)

Abb. 2: Oratorium – Laboratorium, Stich von Paulus van der Doort nach einer Vorlage von Hans Vredemann von Vries (1595), in: Heinrich Khunrath: Amphitheatrum sapientiae aeternae solius verae (Hanau 1609)

_▲_ Première version de la Gran Obra, plus connue sous le nom du Laboratoire de l'Alchimiste, montrant Khunrath dans son laboratoire. Et ci-dessous _▼_ quelques variations sur le thème de Hans Vredeman de Vries.

 Heinrich Khunrath, Amphitheatrum sapientiae aeternae, 1602. Genrih Kunrat, Teatr vechnoj mudrosti, 1602 g.

Heinrich Khunrath, Amphitheatrum sapientiae aeternae, 1602. Genrih Kunrat, Teatr vechnoj mudrosti, 1602 g.

Heinrich Khunrath peint dans son laboratoire par Hans Vredeman de Vries.Heinrich Khunrath peint dans son laboratoire par Hans Vredeman de Vries.
Heinrich Khunrath peint dans son laboratoire par Hans Vredeman de Vries.Heinrich Khunrath peint dans son laboratoire par Hans Vredeman de Vries.

Heinrich Khunrath peint dans son laboratoire par Hans Vredeman de Vries.

Engraving from Heinrich Khunrath, Amphitheatrum sapientiae, 1609. Illuminated by Adam McLean.

Engraving from Heinrich Khunrath, Amphitheatrum sapientiae, 1609. Illuminated by Adam McLean.

_▼_ The Alchimy Web Site d'Adam McLean qui a coloré la gravure de Hans Vredeman de Vries _▲_

Je n'en dis pas plus. Il y a plein de sites qui parlent en détail de cette gravure, expliquant pourquoi elle est circulaire, ce qu'elle signifie, dans quels livres on peut la voir. L'important pour moi n'étant pas tant ce qu'elle représente, que ce qu'elle m'inspire.

En bref

Le laboratoire de Khunrath
Heinrich Khunrath

(vers 1560- 9 septembre 1605)

est un médecin 

et alchimiste allemand.

Il est surtout connu

pour son traité alchimique

l'Amphitheatrum Sapientiae Aeternae 

Amphithéâtre de la sagesse éternelle 

- Source : Wikipédia -
Le laboratoire de Khunrath
Hans Vredeman de Vries
ou Jan de Vriese,
ou Friedman de Frise,
(Leeuwarden de Frise, vers 1527
Anvers selon l'hypothèse 
la plus couramment admise,
au plus tôt en 1606)
est un peintre et un architecte
dont la place essentielle
dans la Renaissance flamande
tient à l'usage systématique
qu'il fit de la perspective linéaire,
selon les techniques géométriques italiennes,
et dont il contribua à propager l'emploi. 

- Source : Wikipédia -

Pour le moment je laisse tomber l'écriture. L'essentiel étant de m'imprégner d'idées, mais aussi d'émotions, de sensations. On ne peut pas commencer d'écrire un roman sans éprouver d'émotions. Peut-être qu'à force de me blinder pour faire face à la situation familiale, je ne ressens plus rien. Il faut donc réapprendre la sensibilité, celle qui tout au long de ces années m'a permis de donner vie à mes personnages.

commentaires

Bilan de l'année 2015 : noir

Publié le 12 Décembre 2015 par Thaddée dans Planète tétraèdre ne tourne pas rond, Une vie comme les autres

Spot diffusé lors du 20h de France 2 mercredi 7 janvier 2015, au soir de l'attaque terroriste qui a coûté la vie à 12 personnes au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, parmi lesquelles les dessinateurs Cabu, Wolinski, Tignous, Charb et Honoré, ou encore l'économiste Bernard Maris.

Bilan de l'année 2015 : noir

L'année 2015 commence dans un bain de sang par le massacre des dessinateurs de Charlie Hebdo. Le 11 janvier voit se lever une mobilisation sans précédent. 300 000 manifestants à Lyon. 2 millions à Paris. La France défend, dans le calme, le droit à la liberté d'expression. Le slogan naît dans les heures qui suivent l'assassinat des grands noms du journal : Je suis Charlie. L'autre expression qui revient le plus souvent : bien différents, bien ensemble. Un immense mouvement de solidarité qui rassemblera, le temps d'une journée, athées, chrétiens et musulmans.

Cependant que les terroristes continuent à commettre des atrocités aux quatre coins de la planète, assassinant et détruisant les villes et leur patrimoine culturel, à moi mon univers commence à s'écrouler à partir du 10 juin : l'état de santé de maman se détériore rapidement. Plusieurs séjours à l'hôpital. Samedi 7 novembre : elle est entre la vie et la mort. Depuis, elle va mieux mais pas encore bien. L'inquiétude persiste.

Mais toi tu ne peux pas mourir

Et le jour me reprend

Dans sa gueule mouillée

J'entends mourir les roses

Et tes os se rouiller

 

La lune se dédouble

Et l'air brûlant ondule

Les immortelles mentent

Et le temps nous consume.

 

© Thaddée, 23-24-25 juin 2015 {Khantik}

Côté écriture c'est la cata. Depuis 8 ans je n'ai pas écrit aussi peu de poèmes. Je n'ai pas non plus rédigé ni nouvelle ni roman. Tout juste le récit de deux ou trois rêves qu j'ai faits. Peut-être n'ai-je plus l'esprit assez libre, peut-être est-ce que je manque de temps ... Cette dernière semaine j'ai recommencé 5 fois le début d'un nouveau roman. Ça n'avance pas. Si je devais ne plus écrire ce serait un drame.

Rue de Charonne, le 14 novembre (AFP / Loïc Venance)

Rue de Charonne, le 14 novembre (AFP / Loïc Venance)

Le 13 novembre le terrorisme frappe de nouveau : multiples attentats, plus de cent morts à Paris. La France est en état de choc et prend conscience qu'il va falloir vivre avec cette menace et ce danger permanents. Pour raisons de sécurité la Fête des Lumières est annulée à Lyon. Je plains les jeunes qui ont besoin de sortir, de se distraire et de s'instruire. Ils le feront désormais aux dépens de leur intégrité physique, au péril de leur vie. Quoi qu'il en soit, nous ne pourrons pas nous résoudre à rester terrés chez nous. Il faut vivre.

Il me reste à souhaiter qu'un nouveau malheur ne frappe pas la France et ma famille d'ici les Fêtes de Noël. Le plus beau cadeau de Noël étant pour moi que maman soit en vie. Il n'est pas encore temps de formuler ses vœux, donc je vais m'abstenir. Toutefois, au vu de cette désespérante noirceur ambiante, je voudrais terminer sur une note plus gaie.

Bilan de l'année 2015 : noirBilan de l'année 2015 : noirBilan de l'année 2015 : noir

Que l'esprit de Noël soit avec vous

commentaires

Toutes les sources d'inspiration

Publié le 12 Décembre 2015 par Thaddée dans Journal d'un écrivain

Samedi 12 décembre 2015 - Courage, reprends la route

Calendrier de l'Avent

Le message d'aujourd'hui : "Courage, reprends la route" me paraît être tout à fait prophétique en ces heures où je ne pense plus qu'à baisser les bras. J'ai le sujet ; pas les moyens. Tout est dans ma tête, mais rien ne vient sous mes doigts. Je vois les images, je n'entends pas les mots. C'est pire que la page blanche, parce que j'ai quand même recommencé cinq fois le début du roman, et que j'en ai même démarré un autre. En tout, six tentatives avortées. Je vais laisser les choses en l'état le temps que ça se débloque.

Toutes les sources d'inspiration

Ça fait une semaine que je galère, je m'en souviens très bien parce que mes premières lignes, je les ai écrites pendant que passait Downton Abbey à la télé. C'était donc samedi dernier, le soir.

Dessin de Takehiko Inoué

Dessin de Takehiko Inoué

Il y a deux jours j'ai découvert l'existence de Takehiko Inoue, dessinateur de manga japonais _▲_. C'est incroyable : j'ai trouvé dans ses dessins le personnage récurrent de mes romans. Je l'ai, moi-même, maintes fois dessiné. Comme dit le poème, chaque fois ce n'est ni tout à fait le même ni tout à fait un autre. Mais c'est lui, depuis une trentaine d'années. Quel choc ça m'a fait de reconnaître son visage sur le Web !

Pour autant, ça ne fait pas avancer les choses. Trop d'obstacles en travers de ma route, de préoccupations qui me prennent la tête et m'éloignent de mon objectif.

J'attends des jours meilleurs. De ces jours où l'écriture coule comme une source claire que rien ne peut plus arrêter.

Toutes les sources d'inspiration
Toutes les sources d'inspiration
Toutes les sources d'inspiration

Hier soir, tout à fait par hasard, j'ai fait mon entrée sur un site _▼_ d'une richesse inouïe qui nourrit mes aspirations et par là même me donne envie de poursuivre mes publications sur le blog. Car il me tarde, au combien, de reproduire les faits et gestes commis l'année dernière en cours de rédaction. Rappelez-vous : mon blog était noir, la bannière était un morceau de l'affiche Gantanamo, je montrais des photos de villes écorchées par les bombes, et je vous faisais suivre de près la progression d'un roman très noir qui, maheureusement, ne s'est pas conclu.

Toutes les sources d'inspiration
Toutes les sources d'inspiration
Toutes les sources d'inspiration
Toutes les sources d'inspiration

Chintz of Darkness. Un site noir et doré, luxuriant, baroque et gothique. Somptueux. Vertigineusement grandiose. Au seuil d'une certaine décadence et même d'une douce perversité. A visiter absolument.

Le mot chint et l'anglais chintz (au départ un pluriel) sont issus de l'hindi chint. Ils désignent une étoffe de coton imprimée, parfois glacée, utilisée généralement comme tissu d'ameublement. On dit par exemple : un canapé recouvert de chintz.

 

Pour conclure, je dirai que je ne manque ni d'idées ni d'inspiration. Je sais que c'est juste une question de temps. De disponibilité. Je dois atteindre à la sérénité avant d'entreprendre quoi que ce soit. Que tout se calme autour de moi.

Cet article, je souhaite le terminer en beauté par une chanson de 1974 _▲_ que j'ai recherchée sans relâche pendant exactement 41 ans ! J'avais gardé en tête ses paroles et sa mélodie. Comment l'oublier ? - Sa voix si douce et ce lancinant : je suis ...

commentaires
1 2 3 > >>