Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

(Blog)

Publié le 30 Janvier 2016 par Thaddée dans Les blogs et moi

(Blog)

Comme le titre l'indique, je mets le blog entre parenthèses pendant quelque temps : jours, semaines, mois, années ... définitivement, je ne sais pas encore. Pas assez de visites. Je perds mon temps. Je préfère le consacrer à l'écriture. En vous remerciant de votre compréhension, et en vous souhaitant bonne continuation. Amicalement,

Thaddée

commentaires

Open Clipart Vector

Publié le 24 Janvier 2016 par Thaddée dans Les blogs et moi

Open Clipart Vector

Pixabay, Images gratuites, Open Clipart Vectors

Avec plus de 18 000 cliparts je crois que vous n'aurez pas de mal à trouver le vôtre sur le site d'Open Cilpart Vectors hébergé par Pixabay Il y en a vraiment pour tous les goûts et ils sont libres de droits, donc on peut s'en donner à cœur joie.

Ci-dessous _▼_ quelques uns de leurs cliparts pour vous donner une première idée de ce que vous trouverez dans leurs pages.

Open Clipart VectorOpen Clipart Vector
Open Clipart VectorOpen Clipart Vector

Ca vous plaît ? - Alors je vous donne ci-dessous leur adresse _▼_

commentaires

Non je ne vous bâillonne pas

Publié le 24 Janvier 2016 par Thaddée dans Les blogs et moi

Non je ne vous bâillonne pas

Pixabay, Images gratuites, OpenClipartVectors

Voilà. J'ai refermé le blog aux commentaires parce que, sans entrer dans le détail, je fonctionne mieux comme ça. Vous pouvez toujours me contacter par mail si vous avez envie de réagir à l'un ou l'autre de mes articles. Quant à la Newsletter, vu qu'elle n'est envoyée par OBK qu'une fois sur cinq, ben je ne vais plus l'envoyer du tout : je préfère vous laisser seuls juges de ce que vous souhaitez faire : venir me lire ou pas.

Sans entrer dans le détail disais-je. C'est pas tout à fait vrai. La vérité c'est que je ne comprends pas forcément ce qu'il y a dans la tête des autres. L'année dernière le blog était fermé aux commentaires. J'ai continué à visiter quelques blogs, deux ou trois pas plus, parce que les extraits d'articles que je voyais sur mon Reader me donnaient envie de les découvrir en entier. J'ai laissé des com. Quand j'ai rouvert le blog aux com et que j'ai recommencé à envoyer mes Newsletters, j'ai eu la grande surprise et la déception non moins grande de constater que certains de ces blogueurs auxquels j'avais rendu visite assez régulièrement ne revenaient pas me voir.

Ces histoires de Newsletter et de commentaire commençant à me gonfler sérieusement, je préfère m'abstenir dorénavant et me laisser libre de réagir aux articles qui me plaisent quand j'ai un petit moment. Ce qui me laissera le temps d'écrire et de mettre en ligne à mon rythme et sans me formaliser.

Avant de conclure, je voudrais remercier les quelques personnes qui sont revenues me voir avec des mots gentils, des com à propos publiés sur mon blog ici-présent et pas sur un de mes blogs inactifs sur lesquels je ne vais plus jamais.

Et pour être tout à fait honnête : le tour que prennent ma littérature et mon blog en général risquant d'en laisser perplexe plus d'un, je trouve plus opportun de ne plus les embêter avec la News, ni les mettre dans l'embarras lorsqu'il s'agit de me laisser un com. Plus de News plus de com = terminée pour certains d'entre vous la corvée de me déchiffrer et de me commenter. Je ne répéterai jamais assez que sur la blogosphère on se met dans l'obligation de répondre alors qu'on n'en a ni le temps ni l'envie, et que ça tue à petit feu la curiosité et l'intérêt qu'on pourrait porter à d'autres auteurs et d'autres créations. Je pense même que ça finit par éborgner la créativité.

PS - Ah et puis, c'est pas très sympa de n'avoir pas validé ma demande d'entrée dans la communauté que j'avais sélectionnée parmi des dizaines d'autres . Tout au moins j'aurais voulu savoir pourquoi. Entre ceux qui croient que l'excellence (mazette) c'est publier régulièrement (de la merde) et celles qui vous refusent l'entrée dans leur communauté il ne me reste plus qu'à créer la mienne. En essayant de faire mieux.

commentaires

Leurdou ma roeus

Publié le 24 Janvier 2016 par Thaddée dans Poésie Toutan

Ci-dessous _▼_ le deuxième poème en verlan que je me proposais de mettre en ligne. Il y en aura un troisième prochainement.

Pixabay, Images gratuites, Counselling,  Âge 56 ans • South Africa

Pixabay, Images gratuites, Counselling, Âge 56 ans • South Africa

Mouah l'ai mon roeuc en vrac

Tu me captes ? Tu me captes ?

Et si tu captes pas

Ecoute-le donc battre

Tope là, tope là.

C'est t'y que tu voiras

Qu'a pas, mon camarade

C'est t'y que tu voiras

Qu'a pas de den à ça.

© 2016 Papier de Verre by TS | Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur

commentaires

Ce réta de nious

Publié le 24 Janvier 2016 par Thaddée dans Mini-nouvelles

Pixabay, Images grauites, Peggy Marco,  Âge 41 ans  •  Dortmund/Deutschland

Pixabay, Images grauites, Peggy Marco, Âge 41 ans • Dortmund/Deutschland

Mouah dans ma bal j'aye des tas de nious de quat' sous : Telamon l'a posté le niou post :" Qué fer si t'es complet constip' ? " Illico le clic pour read in situ le niou post dont j'aye rien à foute passe que la constip', mouah j'en cause pas sur les bologs. J'me fends d'un com bien senti, whalla, j'ai fait ma BA, cause toujours tu m'intéresses.

Et pis y'a des fa, que dalle. Des fa les nious le se planquent dans les spasmes. J'y vais zieuter vite fait bien fait mais nada, pas de nious.

Lors le me dis comme ça : "pas grave, y'a que Telamon, walou de feun je va rien d'aut"'. Et j'me pose sur mes laures : ça m'économe un com capice ?

Passe que mouah sans le nious le suis comme un chotman, styl bras casse, pas le cœur d'aller voir de visu si Telamon certif' walou ou ben s'il a posté queq' chose mais que le nious le s'est paumé queq' part.

Ch'peux rester des mois sans me boucher le Q s'y a pas de nious dans ma bal. Passe que le nious c'est mon moteur à mouah. Pas de nious pas de com. Y me vient même pas à l'idée que Telamon l'attend des com qui vindront pas passe que le nious caput l'est pas dispo.

C'est-y que le nious c'est ma pia-mater' à mouah. Whalla.

commentaires

Ces idoles qu'on brise

Publié le 23 Janvier 2016 par Thaddée dans Poésie Toutan

Ce poème-là  _▼_ne fait pas partie de la trilogie verlan. Il est rédigé in french orthodoxe.

Pixabay, Images gratuites, Federico Ghedini  •  Âge 13 ans  • Italia

Pixabay, Images gratuites, Federico Ghedini • Âge 13 ans • Italia

Sublimer abîmer

C'est du pareil au même

Tu dis que tu m'admires

Total : tu me détruis

Si tu pouvais m'aimer

Juste dans la moyenne

Je pourrais vivre en paix

Et surtout, toi aussi.

© 2016 Papier de Verre by TS | Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur

commentaires

Me le pèle un piou l'ego

Publié le 23 Janvier 2016 par Thaddée dans Poésie Toutan

Me le pèle un piou l'ego
Me le pèle un piou l'ego

La genêt kif cheblan kif chelou

Tu me pulvères la tonte

Aux trous d'entre ma laine

La genêt qué techan

Le very verhi cold

J'ai l'ego qui se pèle

Qué la honte ? Qué le gêne ?

© 2016 Papier de Verre by TS | Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur

Ci-dessus _▲_ le premier des six poèmes que j'ai écrits dernièrement. L'image sert à donner une indication sur le sens des mots employés, qui se trouvent être bien loin de leur forme originelle.

commentaires

Une autre façon d'écrire

Publié le 22 Janvier 2016 par Thaddée dans Journal d'un écrivain

Si vous êtes passés sur mon blog il y a trois ou quatre jours, il est possible que vous ayez entrevu deux ou trois poèmes. Je les ai retirés depuis pour mieux réfléchir à ce qui méritait ou pas d'être mis en ligne. J'en ai écrit six en quelques heures ! - ce qui ne m'était pas arrivé depuis très longtemps. Sur le coup j'en ai conçu un sentiment de triomphe et de plénitude. Maintenant j'ai peur que ce n'ait été qu'un feu de paille. Mais même un feu de paille laisse de son passage un peu de terre noircie.

Depuis que j'ai lu la prose des Boloss _▲_, ça me démange de m'essayer à une autre façon d'écrire. Vous allez me dire : ce n'est pas nouveau. Mon blog porte trace de quelques essais littéraires pour le moins farfelus. Rappelez-vous _▼_.

Jusque là, c'était de la prose. Cette fois j'ai voulu rimailler. Ou plutôt c'est la forme poétique qui s'est imposée sous mes doigts. Six poèmes ont vu le jour en quelques heures seulement. Ils sont inégaux. Mais tous reflètent une volonté de dire autrement ce que j'ai sur le cœur. Tellement autrement qu'on n'y comprend que dalle, ce qui me ravit (depuis le temps, vous connaissez mon goût pour l'écriture cryptée).

Je me donf tout d'un bloc
Dans l'Hystrie collective

Hystrie, al West, TS

Et pour la première fois depuis très longtemps j'ai ressenti de l'émotion en écrivant mes poèmes. Je me suis même dit, et je continue de me dire, que ce pourrait être la naissance d'un nouveau style, brut de brut, et bien rugueux.  

Et même qu'on est quat'
Et la ouf l'en profite
Mais ça fait coupbeau trop
Pour abouler la suite
Il faut passer mon rout
Et sur les minches froids
Qu'on croit être des routes
Je me vepri de toi.

Top Leusse, TS

Je me propose de mettre prochainement en ligne trois des poèmes que j'ai écrits les 19 et 20 janvier. Je me doute bien que la plupart d'entre vous seront désarçonnés par cette forme d'expression complètement opaque qui a un peu l'air de se foutre du lecteur. Perso, je trouve intéressant d'aller chercher d'autres sonorités plus rudes, et l'idée de réinventer la langue française ne séduit infiniment. Le renouvellement de la langue, son évolution, sa vie ! - passent nécessairement par la bouche des collégiens, des étrangers, des slameurs de tout poil. Une langue qui ne s'adapte pas, qui ne s'enrichit pas de quelques extravagances, est une langue morte. J'ai le plus grand respect pour les auteurs classiques. Et que l'orthographe se perde, ça me catastrophe. Quant à la féminisation de certains mots, comme l'inénarrable" écrivaine", je trouve ça du dernier ridicule (qu'est-ce que le sexe a à voir avec le fait d'écrire ? ). Mais je ne me souviens pas sans émotion de "Un jour" _▼_ poème sensible de notre bon vieux Boris Vian qui, par ailleurs, ne mâchait pas ses mots.

Un jour
Il y aura autre chose que le jour
Une chose plus franche, que l'on appellera le Jodel
Une encore, translucide comme l'arcanson
Que l'on s'enchâssera dans l'oeil d'un geste élégant
Il y aura l'auraille, plus cruel
Le volutin, plus dégagé
Le comble, moins sempiternel
Le baouf, toujours enneigé
Il y aura le chalamondre
L'ivrunini, le baroïque
Et tout un planté d'analognes
Les heures seront différentes
Pas pareilles, sans résultat
Inutile de fixer maintenant
Le détail précis de tout ça
Une certitude subsiste : un jour
Il y aura autre chose que le jour.

Un jour, Boris Vian

Tous ces mots qui n'existent pas, si parlants cependant ! - Moi ça me fait rêver, ça me donne envie d'écrire. Alors ... vous êtes prêts maintenant à lire deux ou trois de mes petits poèmes incongrus ?

commentaires

De la neige en pot

Publié le 18 Janvier 2016 par Thaddée dans Photo et Vidéo

De la neige en pot

La voilà. Elle a commencé à tomber en abondance au milieu de l'après-midi. A l'heure où je rédige cet article, tout est blanc dehors, les arbres et les toits. Ce sont des gels antérieurs qui ont fêlé ce pot. Une voiture (sans chauffeur ! ) lui est rentrée dedans pour l'achever : la conductrice avait oublié de mettre son frein à main ! Le nouveau propriétaire du bar s'en débarrassera bientôt pour en mettre des neufs sur sa terrasse. Le café-restaurant s'appelait Le Square ; il s'appelle maintenant Le Baron. Si j'en touche un mot c'est parce que c'est l'Atelier Pompadour qui a redécoré la salle avec des papiers peints Designers Guild _▼_.

L'Atelier Pompadour et Le Baron

Petit aperçu de l'aménagement et de la création d'identité que L'Atelier Pompadour a créée pour le bar restaurant "le baron" - papier peint designers guild

Petit aperçu de l'aménagement et de la création d'identité que L'Atelier Pompadour a créée pour le bar restaurant "le baron" - papier peint designers guild

Designers Guild

J'ai carrément craqué sur les tissus, les papiers peints et la peinture de Designers Guild. Elegance et douceur sont les deux mots qui me viennent aux lèvres pour qualifier leur style.

Visez-moi les papiers peints florauxVisez-moi les papiers peints floraux

Visez-moi les papiers peints floraux

Imprimés Amlapura, de toute beauté

Imprimés Amlapura, de toute beauté

Comme quoi la neige peut mener à tout, même aux tissus d'ameublement. Mais vous me connaissez : tout est prétexte pour parler décoration. Je me demande pourquoi je n'en ai pas fait mon métier ...

commentaires

Savez-vous planter les choux

Publié le 18 Janvier 2016 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Savez-vous planter les choux

Evidemment, si je m'en tiens à photographier les monuments, nous tournerons toujours autour de l'église du Bourg. Mais il est de ces petites choses qui nous interpellent : ainsi ce singulier pot de fleurs qui nous montre tout, même l'intérieur de son ventre. C'est le coup de cœur du jour.

commentaires
1 2 3 > >>