Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

La légende de la tour qui monte, qui monte ...

Publié le 31 Mai 2017 par Thaddée dans Récits Petits mystères au quotidien, Lugdunum à tous les temps

Photo du 18 mars 2017, tour de La Mulatière (69)

Photo du 18 mars 2017, tour de La Mulatière (69)

Il était une fois, il y a très-très longtemps, un sauvage assoiffé de solitude et de lecture. Il s'installa dans une tour, parmi des centaines de livres. Mais un jour, un voisin fit planter un arbre tout près de la tour. Furieux, et désespéré que l'arbre lui bouche la vue, le sauvage fit monter la tour d'un étage. Et plus l'arbre grandissait, l'empêchant de voir le paysage, plus le sauvage faisait grandir la tour. C'est pourquoi cette tour est si haute.

Une autre version de l'histoire raconte qu'un homme très important avait fait bâtir cette haute tour pour pouvoir surveiller, de son sommet, toute la ville.

Mais un vieil homme, aujourd'hui, se rappelle quand il était petit : il montait dans la tour pour rencontrer un homme solitaire, qui vivait entouré de centaines de livres, et à condition de respecter le silence et de ne rien toucher, l'enfant pouvait rester là, dans la tour, avec l'homme épris de solitude et de lecture.

Histoire rapportée par Odile Masquelier, propriétaire du Jardin de La Bonne Maison, à La Mulatière, d'où l'on aperçoit le sommet de la tour.

commentaires

La Bonne Maison au 28 mai 2017

Publié le 28 Mai 2017 par Thaddée dans Lugdunum à tous les temps

Vendredi après-midi j'ai croisé par hasard Odile Masquelier du côté de chez moi. Une heureuse surprise, en même temps qu'un coup de chance puisque notre rencontre lui a donné l'occasion de m'informer que le Jardin de La Bonne Maison serait exceptionnellement ouvert ce dimanche au profit du Jardin Art et Soin, structure associative dont la vocation est de soutenir et d'accompagner la conception de Jardins de Soin dans les établissements médicaux.

Au départ, il était prévu que le jardin serait ouvert toute la journée de dimanche mais il fait si chaud ! qu'Odile Masquelier a décidé de le fermer cet après-midi. Si la chaleur perdure, les fleurs se faneront plus vite, et le jardin fermera plus tôt cette année.

Après les narcisses du mois de mars, les tulipes du mois d'avril, les iris de la première moitié du mois de mai, voici venir les roses. Il y en a partout mais à cause des températures élevées, elles sont déjà sur leur fin. N'empêche. Ma dernière visite remontait au 15 mai dernier ; ce matin le jardin était transfiguré. Je ne l'ai pas reconnu. Il faut lever les yeux pour voir les tonnelles et les pergolas croulant sous les rosiers.

Beaucoup de blanc dans le jardin en ce 28 maiBeaucoup de blanc dans le jardin en ce 28 mai
Beaucoup de blanc dans le jardin en ce 28 maiBeaucoup de blanc dans le jardin en ce 28 mai

Beaucoup de blanc dans le jardin en ce 28 mai

Mais aussi beaucoup de roseMais aussi beaucoup de rose
Mais aussi beaucoup de roseMais aussi beaucoup de rose

Mais aussi beaucoup de rose

J'ai une tendresse particulière pour les fleurs de Clématite

J'ai une tendresse particulière pour les fleurs de Clématite

Nacre à l'état purNacre à l'état pur

Nacre à l'état pur

Quand j'étais enfant, j'avais mon herbier. Mes promenades au Jardin de La Bonne Maison me restituent ce plaisir intact, de pouvoir composer à mon goût mon herbier d'aujourd'hui.

Ah, ces petites étoiles ...

Ah, ces petites étoiles ...

Du mauve au violet plus soutenuDu mauve au violet plus soutenu

Du mauve au violet plus soutenu

Ce bleu n'est-il pas divin !

Des palettes de rose à n'en pas croire ses yeux

Des palettes de rose à n'en pas croire ses yeux

Regardez-moi cette petite corbeille d'étoiles !

On se croirait presque en montagne

C'est quand même plus joli qu'un hand spinner

C'est quand même plus joli qu'un hand spinner

C'est la première fois de ma vie que je vois de telles fleurs !

C'est la première fois de ma vie que je vois de telles fleurs !

Edit 31 mai 2017 : il s'agit d'un Phlomis, ou Sauge de Jérusalem (info donnée par Clodoweg).

Clic pour voir au format réel les petites feuilles rondesClic pour voir au format réel les petites feuilles rondes

Clic pour voir au format réel les petites feuilles rondes

Ces fleurs sont de petits nids d'abeilles

Ces fleurs sont de petits nids d'abeilles

La nature nous offre ses bijoux les plus précieuxLa nature nous offre ses bijoux les plus précieux

La nature nous offre ses bijoux les plus précieux

Différentes espèces cohabitent pour leur plus grand bonheur, et le nôtre !

Différentes espèces cohabitent pour leur plus grand bonheur, et le nôtre !

Mais que sont ces petits paniers argentés ?

Mais que sont ces petits paniers argentés ?

Toutes ces fleurs sont pour ma petite maman qui nous a quittés le mardi 27 décembre dernier

Toutes ces fleurs sont pour ma petite maman qui nous a quittés le mardi 27 décembre dernier

La plus pimpante des potées

Les fleurs s'élèvent jusqu'au ciel

Elles émaillent la terre de leurs vives ou douces couleurs

Elles émaillent la terre de leurs vives ou douces couleurs

Les derniers iris du Jardin de La Bonne Maison

Les derniers iris du Jardin de La Bonne Maison

Tableau charmant de deux arrosoirs dans leur lit

Si l'on passait à table ?

La Bonne Maison au 28 mai 2017

Je l'appelle Choupinette, c'est la tortue. Elle avait une compagne avec laquelle elle s'entendait bien, qui partait se balader sur les pelouses et ne retrouvait plus son bassin. Une corneille l'a enlevée.

Froissé délicat

Froissé délicat

Je n'ai pu m'empêcher de reprendre en photo le beau Kolkwitzia  ...

... dont l'écorce blanche s'exfolie

Le coup de pied de la petite sirène

Le coup de pied de la petite sirène

Si vous ne l'avez déjà vu, le fauteuil à double assise

Si vous ne l'avez déjà vu, le fauteuil à double assise

Derniers regards sur les iris ...

Derniers regards sur les iris ...

Juste avant mon départ, Odile Masquelier me remercie de mon soutien  moral. C'est le moins que je puisse faire, de revenir le plus souvent possible admirer son jardin extraordinaire !

commentaires

Vide-grenier du Plan du Loup

Publié le 27 Mai 2017 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Omniprésents sur le site, les hand spinners, nouvel engouement des enfants. Pour faire simple : ce sont des sortes de toupies. Bien sûr je n'en ai pas acheté. Ce n'est plus de mon âge. Et même si ça l'était, je ne pense pas que je me laisserais séduire par ces petites hélices colorées. Encore un "must-have" qui passera de mode, comme les pin's et le reste.

Ambiance enjouée ce matin, très tôt, sur le vide-grenier du Plan du Loup. Beaucoup de monde profite de la relative fraîcheur des premières heures matinales. Il y a tellement à voir ... qu'au premier passage je ne vois pas grand-chose. Comme à l'accoutumée je fais plusieurs fois le tour des stands. Je n'ai pas d'idée particulière en tête, j'attends le coup de coeur.  Il s'agit souvent de petites choses que je n'ai pas remarquées lors des premiers passages, et que je découvre tout à coup comme si elles venaient de surgir sous mes yeux !

Mon premier achat pour 50 centimes, une petite tunique pour l'été, dans les tons que j'aime et parée des motifs que j'affectionne. Comment ai-je réussi à l'apercevoir au milieu de tout ce joyeux fatras de fringues et de bibelots, je ne sais pas ! Toujours est-il que, sitôt prise en main, sitôt adoptée.

Vide-grenier du Plan du Loup

La petite maison de la mer dans ma maison qui n'est pas (encore) à la mer.  Je l'ai achetée sans perdre de vue que je ne saurais pas où la mettre et de fait, elle n'a pas encore trouvé sa place. A droite, porte et tiroirs ouverts. La dame qui me l'a vendue y a laissé trois petits dauphins bleus et une étoile de mer jaune.

Tout ce que je vous ai montré là vient du vide-grenier. Mais aujourd'hui surprise : il y avait aussi ... un vide-maison : des particuliers vendaient dans la cour de leur maison tout ce qui les embarrassait, principalement des bibelots et des livres. J'en ai fait le tour, par principe, car j'eus tôt fait de repérer cet adorable petit fer à repasser décoratif en porcelaine. Pour 1 euro il eût été dommage de m'en priver.

Non vous n'avez pas la berlue ! Il y en a vraiment deux : le grand à motifs jaune orange que j'ai chiné ce matin ; le petit, plus fin, plus ciselé, que j'avais déniché dans un précédent vide-grenier !

La question étant : combien existe-t-il de ces ravissants petits fers à repasser décoratifs en porcelaine ? Si j'en achète d'autres pour compléter ma collection, où vais-je bien pouvoir les mettre ? 

Avec une pensée pour Loulou, des Chats de l'Hôpital de Perpignan, qui vient de mourir, et pour tous ceux qui l'ont aidé, je vous souhaite un agréable dimanche, à bientôt.

commentaires

Sète, je vous emmène à la plage (2/2)

Publié le 22 Mai 2017 par Thaddée

Photographie Thau Info - L'exposition se tient du 24 mai au 11 juin 2017. Elle rend hommage à ces hommes qui affrontent des conditions de travail difficiles tout au long de l'année.

Photographie Thau Info - L'exposition se tient du 24 mai au 11 juin 2017. Elle rend hommage à ces hommes qui affrontent des conditions de travail difficiles tout au long de l'année.

En ville, je n'ai pu m'empêcher de tomber sous le charme de cette photo (peut-être de Gérard Clément, ce n'est pas sûr). Mais laissez-moi vous emmener maintenant sur les plages de Sète que je ne vous avais pas encore montrées : les Plages du Lazaret et du Lido, en direction des Quilles et de Marseillan, ce qui représente quelques kilomètres de marche forcée sous le soleil et dans le vent. J'aurais pu louer un vélo mais ce n'était pas très pratique pour prendre des photos. Il aurait fallu que je m'arrête tout le temps.

Sète, je vous emmène à la plage (2/2)
Sète, je vous emmène à la plage (2/2)
Sète, je vous emmène à la plage (2/2)

La belle Plage du Lazaret, à peu près déserte en ce samedi 20 mai 2017 comme vous pouvez le constater, à l'exception de quelques personnes qui bronzent, et plus rarement deux ou trois courageux qui se baignent. Malgré les températures élevées, l'eau doit être encore fraîche en cette saison.

Sète, je vous emmène à la plage (2/2)

Prendre la mer à travers les arbres me rappelle la douceur de mes voyages en Grèce, au Maroc, en Sicile, en Israël.

Sète, je vous emmène à la plage (2/2)
Sète, je vous emmène à la plage (2/2)

Bien loin des luxueux palaces qui bordent les plages, ce baraquement de fortune planté dans le sable, en plein soleil, devant la belle bleue.

Un parc d'attraction pour enfants. Ils sont assez nombreux le long de la côte.
Un parc d'attraction pour enfants. Ils sont assez nombreux le long de la côte.
Un parc d'attraction pour enfants. Ils sont assez nombreux le long de la côte.

Un parc d'attraction pour enfants. Ils sont assez nombreux le long de la côte.

Je m'achemine vers la célèbre Plage du Lido
Je m'achemine vers la célèbre Plage du Lido
Je m'achemine vers la célèbre Plage du Lido

Je m'achemine vers la célèbre Plage du Lido

Le vent souffle si fort qu'il manque m'arracher l'appareil des mains

Le vent souffle si fort qu'il manque m'arracher l'appareil des mains

Un deuxième parc d'attraction pour enfants

Un deuxième parc d'attraction pour enfants

Un mélange décoiffant de sable, d'herbe et de bois

Un mélange décoiffant de sable, d'herbe et de bois

En regardant en direction de Sète

En regardant en direction de Sète

Le carrousel

Le carrousel

Sète, je vous emmène à la plage (2/2)

Pour parcourir les 11 km de promenade le long de la Plage du Lido bordée de palaces on peut louer ces drôles d'engins, 4, 6 ou 7 euros le 1/4 d'heure.

Sète, je vous emmène à la plage (2/2)

Derniers regards sur la plage avant de rentrer à Sète par le chemin de La Corniche où m'attendent des curiosités jamais observées auparavant.

Cactus en fleur

Cactus en fleur

Agave et Monument aux Martyrs de la Résistance et  de la  Déportation

Agave et Monument aux Martyrs de la Résistance et de la Déportation

Du soleil en grappe

Du soleil en grappe

Au bois de mon cœur, Georges Brassens

Au bois de mon cœur, Georges Brassens

Une étrange forme qui reflète le ciel et la mer

Une étrange forme qui reflète le ciel et la mer

Sète, je vous emmène à la plage (2/2)
Sète, je vous emmène à la plage (2/2)

Dernières photos de Sète avant d'aller boire ma limonade sur la terrasse aux fauteuils roses et de prendre mon train pour rentrer à Lyon. J'ai déjà programmé le contenu de ma prochaine visite à Sète même si je compte explorer aussi les environs, Nîmes par exemple, que je trouve très jolie quand on s'arrête à la gare. Bon début de semaine à toutes, à tous, et à bientôt sur vos blogs.

commentaires

Sète, je vous emmène à la plage (1/2)

Publié le 21 Mai 2017 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Sète, je vous emmène à la plage (1/2)

Non, pas cette fois, je ne vous parlerai pas de BD Plage, le 6ème festival estival de Bande Dessinée de Sète qui se tiendra les samedi 26 et dimanche 27 août 2017 sur la plage du Lido, au restaurant Côté Mer. J'essaierai de m'y rendre, mais ce n'est pas encore sûr. Par contre je vais vous emmener sur quelques unes des fameuses plages de Sète, la Plage du Lazaret et la Plage du Lido, du côté du Port de plaisance les Quilles et du Centre Nautique de Sète. Sète n'étant pas du tout, mais pas du tout, une station balnéaire, ce sont les bateaux qu'on trouve en ville, de la barque au chalutier. Les plages, elles se méritent. C'est ainsi qu'il faut beaucoup marcher pour y accéder, secoué par le soleil et le vent, exposé aux coups de soleil et les yeux brûlés par la poussière. Je n'ai échappé à rien de tout cela, je vous assure, mais je ne regrette rien. La découverte des belles plages de Sète, fussent-elles aux antipodes du centre ville, vaut son pesant d'or.

C'est ainsi que commence ma promenade interminable, sur les quais encombrés de gros bateaux qui bouchent la vue. Haut les coeurs, je longe l'un de mes quais préférés, dont je ne connais pas le nom, mais qui se trouve juste de l'autre côté du quai où l'on embarque sur les bateaux de promenade et le petit train qui fait le tour de la ville.

Le petit train qui fait le tour de la ville

Le petit train qui fait le tour de la ville

Le temps est splendide, éclairé par un ciel de carte postale, mais il souffle un de ces vents qui me gèle en m'arrachant ma veste. Je descends à peine du train (celui qui vient de Lyon, pas le petit train que je n'ai pas encore eu le temps de prendre cette fois-ci), il est midi et quelque, et les gens marchent au soleil au milieu de la rue. Croyez-vous que les automobilistes soient énervés ? - Pas même. Ici l'on prend son temps. On fait ce qu'on veut, on s'habille comme on veut, sans s'attirer les regards foudroyants des passants. J'éprouve ici un sentiment de liberté que je n'arrive plus à ressentir chez moi.

Toutes les photos qui suivent prennent pour point de repère la statue noire qu'on aperçoit à l'arrière-plan

Toutes les photos qui suivent prennent pour point de repère la statue noire qu'on aperçoit à l'arrière-plan

Tant pis pour la vue, on repassera. C'est ce que j'aime à Sète : l'énorme omniprésence des bateaux qui s'entassent tranquillement les uns sur les autres.

Tournedos : un coup à l'envers, un coup à l'endroit

Tournedos : un coup à l'envers, un coup à l'endroit

Je sais, c'est un peu chaotique, mais c'est ce qui fait tout le charme de Sète

Je sais, c'est un peu chaotique, mais c'est ce qui fait tout le charme de Sète

Vous voyez arriver le bateau de tourisme rouge et jaune ?
Vous voyez arriver le bateau de tourisme rouge et jaune ?
Vous voyez arriver le bateau de tourisme rouge et jaune ?

Vous voyez arriver le bateau de tourisme rouge et jaune ?

Sète, je vous emmène à la plage (1/2)

Le quai est bordé de petits cafés-restaurants dont la terrasse prend ses aises au bord de l'eau, sous des auvents rafraîchissants qui font le bonheur des promeneurs assoiffés. C'est ici que je boirai d'un trait ma limonade où s'entrechoquent de gros glaçons, en fin d'après-midi, juste avant de reprendre mon train, sur un de ces fauteuils roses ▼.

Sète, je vous emmène à la plage (1/2)
Vous ne rêvez pas : c'est une terrasse.

Vous ne rêvez pas : c'est une terrasse.

Voilà enfin la mer, bleue devant, verte au loin, parcourue de petits nuages blancs qui subliment la lumière.

La mer est embellie par une nature foisonnante
La mer est embellie par une nature foisonnante
La mer est embellie par une nature foisonnante

La mer est embellie par une nature foisonnante

J'avoue que la conception de l'art, à Sète, échappe à mon entendement

La crique de la Vigie de Sète (ou crique de l’Anau, ou La Nau)
La crique de la Vigie de Sète (ou crique de l’Anau, ou La Nau)

La crique de la Vigie de Sète (ou crique de l’Anau, ou La Nau)

Un peu trop grande pour mettre en pot, non ?

Et je vous donne rendez-vous demain pour marcher au soleil et dans le vent sur les plages du Lazaret et du Lido. La promenade ne fait que commencer !

commentaires

Fatum

Publié le 19 Mai 2017 par Thaddée dans Poésie Toutan

Mais que le ciel est lourd
Que nous devons porter
Sur nos épaules nues
Comme le joug du bœuf
Ou celui du vaincu.

Mais que la mer est loin
Qu'il nous faut inventer
Sur des cartes bizarres
Où les forêts sont rondes
Et les villes des points.

Mais que la terre est noire
Qui nous voit envoûtés
Par des visions de gloire 
Et d'immortalité

Mais que la vie est brève
Somme toute insensée
Plus fugace qu'un rêve
Qui ne fait que passer.

© Thaddée, vendredi 19 mai 2017

← Image libre de droits Pixabay

  ═══

commentaires

La Bonne Maison au 15 mai 2017, version définitive

Publié le 16 Mai 2017 par Thaddée dans Lugdunum à tous les temps

J'ai réfléchi, ça m'arrive ;-) Cela fait quelque temps déjà que je vais à La Bonne Maison. Je la suis au fil des saisons, et même au fil des mois. Alors plutôt que de vous assaisonner de photos vues et revues, je me suis dit que j'allais effectuer une sélection plus rigoureuse de mes clichés pour ne vous proposer que des inédits, parmi les plus réussis. C'est ainsi que sur 145 photos prises hier matin, je n'en garderai que 50, histoire de ne pas vous lasser. Les trois articles que je devais mettre en ligne se résumeront à un seul : celui-ci.

Une fontaine pétrifiante du chemin de Fontanières, dont le nom vient de ses fontaines, à moitié rasée à la demande des automobilistes obligés de ralentir dans la rue très étroite. J'y vois les traits d'une figure primitive, soucieuse, et blessée par ce qu'on lui a fait subir. 

Corolle juponnée d'un iris dont le nom masculin n'entache en rien la divine féminité

Corolle juponnée d'un iris dont le nom masculin n'entache en rien la divine féminité

Fabuleuses clochettes roses

Une fleur de clématite

Une fleur de clématite

Les iris déclinent leurs camaïeus pastel

La Bonne Maison au 15 mai 2017, version définitive

Il y a une Fête de l'iris à Oullins, tous les mois de mai ; cette année elle a eu lieu les 13 et 14 mai. Mais je n'ai jamais vu autant d'iris qu'hier matin au Jardin de La Bonne Maison. 

L'un d'entre vous saurait-il ce que c'est ?
L'un d'entre vous saurait-il ce que c'est ?

L'un d'entre vous saurait-il ce que c'est ?

La Bonne Maison au 15 mai 2017, version définitive

Quand j'étais enfant, je me demandais de quelle matière étaient faites les fleurs. Quand je les observe aujourd'hui, je me le demande encore. Serions-nous des prodiges, nous serions encore bien loin de pouvoir créer de telles beautés ; tout juste serions-nous capables d'en produire de pâles copies ...

Pages blanches ...
Pages blanches ...
Pages blanches ...

Pages blanches ...

... poudrées d'une touche de rose

... poudrées d'une touche de rose

Poésie pure, il n'y a pas de mots
Poésie pure, il n'y a pas de mots

Poésie pure, il n'y a pas de mots

La Bonne Maison au 15 mai 2017, version définitive
La Bonne Maison au 15 mai 2017, version définitive
La Bonne Maison au 15 mai 2017, version définitive

C'est la première fois qu'elle se montre, la tortue d'Odile Masquelier dans le petit bassin, l'autre bassin étant celui des têtards et des bébés salamandres. Sortie de son hibernation, elle se chauffe au soleil. Très confiante et familière elle n'essaiera pas de plonger tandis que je lui parle. A peine bouge-t-elle un peu la tête pour se différencier de ses deux comparses en céramique qui sont grandeur nature et que l'on pourrait aisément prendre pour des vraies.

La piscine, que je n'avais jamais encore photographiée

La piscine, que je n'avais jamais encore photographiée

Pour le foisonnement d'espèces et de couleurs
Pour le foisonnement d'espèces et de couleurs
Pour le foisonnement d'espèces et de couleurs

Pour le foisonnement d'espèces et de couleurs

Une plante aux feuilles chou comme tout

Comme un jardin suspendu

Le vieux puits

Le vieux puits

A la tête penchée
A la tête penchée

A la tête penchée

Du mauve ...

... au violet

Écorces et fibres naturelles

Écorces et fibres naturelles

Tendres symphonies de pastels
Tendres symphonies de pastels

Tendres symphonies de pastels

La pivoine dans tous ses états

La pivoine dans tous ses états

le Jardin Secret (je crois, ce n'est pas sûr)

le Jardin Secret (je crois, ce n'est pas sûr)

La demeure d'Odile Masquelier, propriétaire et créatrice du Jardin de La Bonne Maison

La demeure d'Odile Masquelier, propriétaire et créatrice du Jardin de La Bonne Maison

Il y a dans cette photo quelque chose d'indicible qui m'évoque la douceur de certains moments de mon enfance

Il y a dans cette photo quelque chose d'indicible qui m'évoque la douceur de certains moments de mon enfance

Les gardiens de La Bonne Maison

Les gardiens de La Bonne Maison

Presque des papillons

Presque des papillons

Si vert, si frais, que ça vous donnerait envie de vite faire une infusion

Si vert, si frais, que ça vous donnerait envie de vite faire une infusion

Un arbre mort, un arbre creux, sculpture naturelle

Un arbre mort, un arbre creux, sculpture naturelle

C'est la première fois que je prends en photo une abeille

C'est la première fois que je prends en photo une abeille

L'intérieur de la petite serre

L'intérieur de la petite serre

La petite sirène

La petite sirène

MON arbre ;-)
MON arbre ;-)

MON arbre ;-)

La hutte aux oiseaux, du moins j'imagine, à moins qu'elle ne soit purement décorative

A l'entrée du jardin

Tellement érodée qu'on y devine à peine la tête d'un cheval

La Bonne Maison au 15 mai 2017, version définitive

La chouette tout près de la sortie, à quelques pas de la tête de cheval

La Bonne Maison au 15 mai 2017, version définitive

Le mois de mai est exceptionnel au Jardin de La Bonne Maison m'avait dit Odile Masquelier. Ma promenade d'hier matin n'a pas démenti ses propos. J'espère que vous aussi, vous avez apprécié la sortie et que vous êtes d'accord avec moi : moins de photos, parmi les plus réussies, rendent mieux que trois fois plus de photos de moindre qualité. Passez toutes et tous une bonne journée, à bientôt.

commentaires

La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)

Publié le 15 Mai 2017 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Jardin de La Bonne Maison, Chemin de Fontanières, La Mulatière

Me voici de retour à la Bonne Maison, par beau temps, ce qui devrait durer au moins trois jours (miracle). Ma dernière visite remonte au 8 avril, c'est à dire il y a un peu plus d'un mois. C'était le temps des Tulipes, après l'extraordinaire foisonnement de Narcisses au 18 mars de cette année. Au mois de mai, l'on admire les Pivoines herbacées, le Mixed Border, les Clématites, les grands sarmenteux. C'est aussi et surtout le mois des roses, et de toutes les roses : Les Noisette, les Thé, les rosiers botaniques, suivis des roses galliques, alba, cent feuilles, moussues, damas, bourbons ! Mais que dire des Iris et de leurs incroyable camaïeux. Je vous souhaite d'ores et déjà une merveilleuse promenade au jardin enchanté d'Odile Masquelier, il y a tant à voir !

Sur le trajet

La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)
La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)

Voici une fontaine pétrifiante (le chemin de Fontanières tire son nom de ses fontaines) moins saccagée que celle que je vous montrais il y a quelque temps. Je vous rappelle si besoin est que l'autre ▼ a été rasée à la demande des automobilistes, obligés de ralentir vu l'étroitesse de la voie.

L'autre fontaine pétrifiante, le 18 mars 2017

Celle d'aujourd'hui me rappelle irrésistiblement la figure primitive d'une sculpture rituelle

La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)
La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)
La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)

Je ne me lasse pas de photographier cette ancienne maison, dont la base était plus étroite aux fins de laisser passer les charrettes.

Le domaine d'Odile Masquelier est en vue !

Le domaine d'Odile Masquelier est en vue !

Place aux fleurs !

Ce matin, Odile Masquelier n'a pas de temps à me consacrer. Son gardien est malade ; c'est lui qui, d'habitude, s'occupe de l'accueil des visiteurs et de l'entretien du gravier à l'entrée du jardin. En outre elle attend un groupe de touristes. 

Les Iris, du mauve pâle au violet soutenu : une merveille !
Les Iris, du mauve pâle au violet soutenu : une merveille !
Les Iris, du mauve pâle au violet soutenu : une merveille !
Les Iris, du mauve pâle au violet soutenu : une merveille !

Les Iris, du mauve pâle au violet soutenu : une merveille !

Corolle juponnée : l'iris, nom masculin, n'en est pas moins si féminin !

Corolle juponnée : l'iris, nom masculin, n'en est pas moins si féminin !

La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)

Des Iris, il y en a partout. Ce sont les rois du jardin comme l'étaient les narcisses au mois de mars et les tulipes au mois d'avril.

Féeriques clochettes roses !

Si bucoliques, l'arrosoir et son panier

Sans oublier le robinet avec lequel l'arrosoir et son panier forment un joli trio

Roses, blancs, bleus, violets !
Roses, blancs, bleus, violets !
Roses, blancs, bleus, violets !

Roses, blancs, bleus, violets !

La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)

Que d'exclamations d'admiration je pousse en marchant dans l'allée le long des iris de toutes les couleurs mais mon premier coup de coeur va sans hésiter à cette fleur de clématite, si pâle, et grande comme une étoile.

L'orange, le jaune et le rose nichent au coeur de ces iris, ainsi que le bleu au bord de leurs pétales

La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)

Ils jaillissent de toutes parts, tout droits dans leur écrin de feuilles drues d'un vert soutenu. Il y a une Fête de l'iris à Oullins, tous les mois de mai ; cette année elle a eu lieu les 13 et 14 mai. Mais je n'ai jamais vu autant d'iris que ce matin au Jardin de La Bonne Maison !

La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)

Mon second coup de coeur, ces jolies fleurs légères dont je n'ai pas pu savoir ce dont il s'agissait, Odile Masquelier étant occupée à désherber à droite et à gauche. Je compte sur vous pour m'éclairer là-dessus !

La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)
La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)
La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)

Des pivoines. Ce que je les aime ... même si elles renferment souvent des insectes ! Voyez les petites gouttes sur leurs pétales, témoin des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région ces derniers jours.

La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)
La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)

Quand j'étais enfant, je me demandais de quelle matière étaient faites les fleurs. Quand je les observe aujourd'hui, je me le demande encore. Serions-nous des prodiges, nous serions encore bien loin de pouvoir créer de telles beautés ; tout juste serions-nous capables d'en produire de pâles copies ...

La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)
La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)
La Bonne Maison au 15 mai 2017 (Premier jet)

Ces prochains jours nous pousserons un peu plus loin notre promenade au Jardin de La Bonne Maison. Il me reste encore les 2/3 des photos que j'ai prises à vous montrer. Je vous souhaite un bon début de semaine, et à très bientôt !

commentaires

Charly le Magnifique

Publié le 14 Mai 2017 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Une petite surprise pour vous ce matin : Sa Majesté Charly de Pompadour siégeait sur les coussins d'un fauteuil humblement assorti à son pelage. Jugez de l'effet ! Charly n'est jamais trop choyé ; on le laisse disposer des fauteuils et canapés de l'atelier. Et ce qu'il est gentil !

Charly le Magnifique
Charly le Magnifique
Charly le Magnifique
Charly le Magnifique
Charly le Magnifique

Kiki, Félix et moi nous vous souhaitons un agréable dimanche. Le beau temps est revenu chez nous, enfin ! après des jours et des jours de pluie. A bientôt sur vos blogs, caresse à vos zanimo !

commentaires

Lyon People Guide Déco 2017

Publié le 13 Mai 2017 par Thaddée dans Lecture Au coin du feu

Lyon People, je vous en avais assez longuement parlé il y a un an ou deux, à propos de son numéro consacré à Sainte-Foy-lès-Lyon. Le hasard a fait que j'ai trouvé devant ma porte, il y a trois ou quatre jours, un exemplaire de mars 2017 dédié à la déco intérieure et aux tendances actuelles. Imaginez ma curiosité et mon enthousiasme ! J'attendais d'avoir un moment pour faire une petite sélection des articles qui ont retenu mon attention.

Ce que je préfère dans ce numéro, c'est l'évocation des matières naturelles et traditionnelles dont j'affectionne les teintes apaisantes qui s'harmonisent si doucement entre elles.

Green déco oblige, les matières naturelles ont conservé leur état de grâce. Outre le bois brut, omniprésent en version table d'hôtes XXL, l'osier, les fibres végétales, le rotin, le liège fait figure de petit nouveau qui a bien l'intention de s'imposer ! Surfant sur l'éco-responsabilité, 100% écolo, résistant et pratique il séduit les designers. Voilà pourtant un matériau désuet qui n'avait rien de sexy ! Un petit tour au salon Maison & Objet, grand-messe du design et de la décoration nous convainc qu'il est de bon ton de le réhabiliter ! Distillé par petites touches ou en total look, il habille mobilier, luminaires et accessoires. Un retour que l'on était loin d'imaginer ! Tout aussi surprenant voilà que la canne, matériau traditionnel quelque peu oublié revient sur le devant de la scène.
La révolution vintage n'est pas morte ! Empreinte art déco des années 50, il n'est plus uniquement relégué aux chaises de bureaux ou de bistro et orne les façades des commodes, des têtes de lit et s'intègre volontiers au desgin des luminaires. Cette technique artisanale de tressage du rotin qui donne au mobilier légèreté, confort et élégance est appréciée pour son effet rétro plein de charme.

Lyon People Guide Déco 2017 | P. 12

Du changement en 2017, soyez Hygge !

Il envahit les réseaux sociaux et les rayons des librairies, les blogueuses déco n'ont que ce nom à la bouche ... Mais qu'est-ce que le Hygge ? Difficile à prononcer, (se dit "Hou-ga") voilà un terme encore inconnu il y a quelques années, descendu tout droit des contrées scandinaves.

Le hygge est tout simplement un art de vivre qui provient directement des Danois, habitants, il est vrai, les plus heureux du monde ! Dans un contexte de plus en plus anxiogène, notre quête du bonheur nous amène à nous interroger sur les secrets de ce peuple nordique qui semble avoir tout compris ! Reconnu pour avoir un mode de vie basé sur la relaxation, la détente et la convivialité, le danois cultive le bien-être, loin du rythme de vie à 100 à l'heure de la plupart des Français. Plus facile à faire, il est vrai, lorsque l'on quitte le bureau avant 17H comme c'est le cas au Danemark ! Heureusement, la tendance Hygge arrive en France et suscite l'engouement de nombreux émules qui adoptent cette philosophie de vie consistant à se créer une ambiance chaleureuse, "cosy" chez soi, en privilégiant les choses simples, authentiques et naturelles : plaids, coussins, tasse de thé, cheminée ... La lumière se veut tamisée avec un précepte de base : abuser des bougies ! Le principe est de se retrouver dans une atmosphère "cocooning", seul, accompagné d'un livre ou devant un bon film, entre amis, ou encore en famille. Pour être Hygge, oubliez le bling bling et les couleurs vives, et misez sur la simplicité avec des matières naturelles : bois, lin, laine, peaux de mouton ... et une palette de couleurs douces et sobres : blanc, beige, gris, et pastels avec des petits coins dédiés à la lecture par exemple. La douceur que dégagera votre intérieur façon hygge se répercutera certainement sur votre humeur ! Une recette nordique à adopter sans modération et en toute saison. Si elle est particulièrement adaptée aux jours de grand froid, un pique-nique bucolique, une promenade dans la nature ou encore un barbecue entre amis ..., font aussi partie de ces moments considérés comme hygge par les Danois. Des petits riens qui font tout ! Alors prêts pour le bonheur ?

Lyon People Guide Déco 2017 | P. 18

Pour avoir vécu et travaillé à Copenhague pendant trois mois je confirme : le Danemark c'est très cool ! De quelque façon qu'on s'habille ou qu'on se coiffe on passe inaperçu, les Danois ne vous dévisageront jamais comme on le fait en France. Les vastes places donnent une sensation d'espace et de liberté. Les fêtes se font en famille, entre amis, autour de boissons chaudes pour les enfants, d'alcools forts pour les hommes. On aime aller aux champignons, fêter le carnaval, faire des crêpes en rentrant de promenade. On soigne son intérieur parce que dehors il pleut, il fait gris, il fait froid. Les entretiens d'embauche se font autour d'un café au bistrot. Les Danois sont des gens très chaleureux, très généreux, qui ont le sens de l'accueil et de l'amitié.

Habillage des fenêtres, un choix qui ne fait pas un pli !

Que ce soit pour des raisons fonctionnelles ou simplement décoratives, l'habillage des fenêtres fait partie des points névralgiques lors de l'aménagement intérieur. Et pas question de faire l'impasse sur cet élément qui tend à s'imposer comme pièce maîtresse, parfois déterminante qui donne le ton.

Les inconditionnels de belles matières peuvent alors s'en donner à cœur joie au regard des collections des éditeurs qui rivalisent de créativité. Si le lin froissé fait toujours partie des grands favoris, apprécié pour son look ethnique, naturel et à la fois intemporel, des matières raffinées que l'on jugerait désuètes réinvestissant nos intérieurs. "Taffetas précieux et soie se marient élégamment avec les sols en ciment teintés, de grands miroir dorés et des objets design. On assiste à un vrai retour de la brillance pour contraster avec les peintures mates" souligne Marielle Guinchard de Murmure votre intérieur. Côté impressions, les gros motifs art déco foisonnent dans les collections de Fadini Borghi, Créations Métaphores ou Dedar, les couleurs s'affirment sans complexe chez Missoni Home. Les draps de laine ne se cantonnent plus aux chalets à la montagne pour descendre dans la vallée et réchauffer les appartements en centre ville. Le voilage, malgré son côté suranné, demeure incontournable comme brise-vue ou pour adoucir une lumière trop vive. "Et pour lui donner un peu de modernité, on joue sur la confection wave et attaches en cuir et inox par exemple pour des intérieurs très contemporains." Outre les rideaux, les stores bateau, vénitiens ou rouleau gagnent en technicité et s'installent parfaitement lors de contraintes particulières, offrant même des propriétés thermiques ! Sur-mesure les collections donnent le ton et impriment un style. De quoi susciter des envies de changement ...

Lyon People Guide Déco 2017 | P. 22

Et bien sûr on ne met pas son imagination au placard, on s'en sert plutôt deux fois qu'une pour donner dans le "Do It Yourself", le fameux Fais-Le Toi-Même qui a donné naissance à de nombreux magazines au même titre que le scrapbooking. Ce qu'on retiendra de ce numéro spécial de Lyon People ? - Une prédilection pour l'osier, les fibres végétales, le rotin, le liège ;  le blanc, le beige, le gris ; le lin froissé, le taffetas et la soie !

commentaires
1 2 > >>