Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Dernière ligne droite

Publié le 4 Mars 2018 par Thaddée dans Journal d'un écrivain

Moulage en plâtre d'une victime de Pompéi, lors de l'éruption du Vésuve en 79 après JC

Moulage en plâtre d'une victime de Pompéi, lors de l'éruption du Vésuve en 79 après JC

Samedi 3 mars 2018, 16:38 - Froid sibérien, neige, pluie, beaucoup-beaucoup de travail. Pas les conditions idéales pour écrire. Néanmoins j'ai pu m'y atteler un peu mercredi après-midi, et ce week-end je prévois d'avancer tranquillement vers le dénouement du roman.

Vieux centre, samedi 3 mars 2018

Dimanche 4 mars 2018, 11:52 - C'est difficile d'avoir à me séparer de mon bouquin pendant toute ma semaine de travail. Je n'ai pas le temps d'y penser. Tout au plus, m'est-il possible de noter dans un cahier brouillon quelques idées, ou quelques rectifications à apporter au récit. Mais dès que j'ai pu le reprendre en main, hier en début d'après-midi, j'ai pu raccrocher les wagons. Quelques lignes ont suffi pour que je m'immerge à nouveau dans la sale ambiance de mon roman - noir comme de bien entendu, même s'il est moins violent que la plupart de mes romans précédents. Parce que la noirceur n'est pas forcément dans la violence des rapports entre les êtres humains, elle peut l'être encore davantage à travers leur destinée prise, emportée, broyée dans le tourbillon du Grand Ecrit Universel. Je me comprends.

Il me reste une dizaine de pages à écrire. Outre la fierté et l'émotion d'avoir bientôt conduit l'histoire à son terme, ce qui ne m'était pas arrivé depuis plusieurs années, j'éprouve aussi beaucoup d'inquiétude à l'idée de louper la fin, décisive s'il en est. J'ai plusieurs cordes à mon arc. Je devrais dire : plusieurs flèches. Autrement dit plusieurs dénouements possibles sont à ma disposition mais je sais bien qu'un seul fera l'affaire et bouclera correctement la somme de tous les événement décrits au fil des pages. Pour l'heure j'atteins à l'apogée dramatique du roman, juste avant la chute finale. Il s'agit de ne pas faire plouf. Ce serait vraiment trop bête après quelque cent vingts pages d'un premier jet.

Dernière ligne droite

Je terminerai peut-être cet après-midi, ou bien le mercredi qui vient, ou encore le week-end prochain. Le plus tôt sera le mieux afin de poursuivre sans faiblir sur ma lancée. Ecrire un roman, c'est se maintenir dans un état d'esprit qui requiert pas mal de concentration et d'énergie. J'aimerais dire que dans l'idéal, plus rien d'autre n'existe. Sauf que je suis dans l'obligation de travailler et de m'occuper de mes animaux et de ma maison. Du reste j'ai pris RV chez le véto pour mon Félix qui miaule un peu moins depuis que je fais preuve de beaucoup de douceur et de patience. Mardi soir je saurai ce qu'il en est, s'il est malade ou si c'est juste une question de mental ou d'hypertension.

J'ai bien conscience de délaisser vos blogs depuis bientôt deux mois. C'est le temps qu'il m'aura fallu pour écrire mon roman. C'est un choix, je ne pouvais pas tout faire. Il n'en reste pas moins que je pense à vous, Jean-Pierre qui se remet péniblement d'une opération, Nell qui traverse bien des épreuves, et tout un chacun dont les soucis, croyez-le bien, ne me sont pas étrangers, quand bien même je manquerais de temps pour le prouver. Quelques jours encore de patience avant que je revienne vous rendre visite, prendre de vos nouvelles et commenter vos articles. Et je veux remercier toutes celles et tous ceux qui m'ont témoigné leur indéfectible amitié en laissant un mot sur mes derniers billets, ou qui m'ont fait signe par mail. C'est à ceux-là que je souhaite un bon dimanche, ensoleillé et assez doux chez nous, après de pesants épisodes météorologiques. J'ai coutume de dire et répéter à mes clients : c'est bientôt le printemps. C'est ainsi que je veux terminer cet article, en vous disant : c'est bientôt le printemps !

Je vous embrasse très fort et je vous dis à bientôt.

commentaires

Souvenirs souvenirs

Publié le 3 Mars 2018 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Sur la route du Tonkin, 16 octobre 2016

Sur la route du Tonkin, 16 octobre 2016

Quand j'ai repensé à toutes les photos que j'avais prises l'année dernière, en 2017, une seule m'est revenue à l'esprit. Pas une de Sète, ou de Nîmes, ou de Vienne, ou d'Annecy, ou de l'Île Barbe, ou du Parc de La Tête d'Or, ou du Jardin de La Bonne Maison, mais un cliché pris à travers le carreau sale d'un bus alors que j'étais en route pour la clinique du Tonkin où était hospitalisée ma maman. Et ce n'était pas en 2017 mais le 16 octobre 2016. Les photos qui nous marquent le plus ne sont donc pas forcément les plus récentes ou les plus exotiques ou les plus réussies. Il peut s'agir d'une vue tout à fait banale mais qui, à l'instant même où nous la mettons en boîte, soulève en nous une émotion particulière en éveillant des souvenirs, ou des sensations, peut-être enfouis profondément en nous. Quelque chose de notre enfance. C'est là que nous nous apercevons : que nous n'oublions rien.

La photo est extraite de l'article datant du 16 octobre 2016, intitulé Road Photography.

Image du Blog holaf44.centerblog.net
Source : holaf44.centerblog.net sur centerblog.
commentaires
<< < 1 2