Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Mini-Noël, mini-crèche

Publié le 30 Novembre 2020 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Mini-Noël, mini-crèche

Ce n'est pas tant à cause des mesures gouvernementales qui menacent notre belle fête de Noël, que la présence des deux Ostrogoths que vous connaissez : difficile voire impossible cette année d'installer la crèche et le sapin sans risquer l'écroulement de la maison. Donc, aux petits maux les grands remèdes : une mini-crèche toute craquante avec son petit Jésus-crêpe et ses irrésistibles parents tels que vous ne les avez  sans doute jamais vus, chinés il y a bien quelques mois déjà aux Puces dont je suis cruellement privée le dimanche matin. Je promets de vous rendre visite très bientôt, entre deux dossiers. Une fin d'année bien chargée... A bientôt, et bon début de semaine à tous. Tous les 5 on vous embrasse.

commentaires

La mer heureusement

Publié le 29 Novembre 2020 par Thaddée dans Photo et Vidéo

La mer heureusement

Nos trois heures de liberté surveillée m'ont permis de retourner dans le centre ville voir la mer et les bateaux. Plus précisément : la réouverture de nos petits commerces a justifié ma sortie en ville. Respirer le bon air du large et les odeurs du port, ça m'a fait du bien. Mais j'avoue avoir déchanté en voyant toutes ces terrasses désertées, tous ces bistrots et restaurants normalement grouillants de monde, désormais fermés, comme en sommeil. Je n'ai pas reconnu la petite ville exubérante et joyeuse pour laquelle j'ai quitté Lyon au printemps de l'année dernière. Le petit peuple débordant de vie que j'ai connu, que j'aimais, c'est maintenant une poignée de zombies masqués. Je ne sais pas quand nous retrouverons le monde d'avant. Je ne sais pas si nous le retrouverons. Heureusement, il reste la mer.

,
,
,
,
,
,

,

Elle était spectaculaire hier après-midi, à l'assaut du Théâtre de la Mer et du brise-lames. L'écume se projetait bien au-dessus de moi. Son roulement profond, c'est comme un exutoire à la souffrance d'être enfermé, privé de notre vie. Comme un appel à la liberté recouvrée. Son chant nous rassure sur la pérennité des choses, la force de la nature, et notre capacité à nous adapter à toutes les situations, même les plus tristes, même les plus décourageantes. On me dira : Il y a eu pire ; il y aura toujours pire. Mais l'important c'est aujourd'hui, c'est demain tel que nous l'envisageons, dans un univers familier qui change à vue d'œil et que nous ne reconnaissons pas. Il faut que notre envie de vivre soit plus forte que notre lassitude de vivre ces jours interminables placés sous haute surveillance. Pourtant, je connais bien des gens sombrés dans la dépression, qui ne survivront peut-être pas à toutes les contraintes, à touts les privations qu'on nous impose. Ils voudraient se révolter. Mais comment ? Ils sont pris de dégoût devant tous ces gens qui marchent au pas selon les règles qu'on leur dicte. Mais comment faire autrement ? Heureusement, il reste la mer.

Le chef cuisinier attend ses clients depuis si longtemps

Planète inhabitée
Planète inhabitée
Planète inhabitée

Planète inhabitée

Quelque chose qui n'a pas changé : l'entassement qui m'a fait aimer Sète

Quelque chose qui n'a pas changé : l'entassement qui m'a fait aimer Sète

Et les bateaux à quai, que j'aime à retrouver à leur place

Et les bateaux à quai, que j'aime à retrouver à leur place

Lui aussi reste à quai. Normal : ce n'est pas la saison des mini-croisières

Lui aussi reste à quai. Normal : ce n'est pas la saison des mini-croisières

La mer heureusement
La mer heureusement
La mer heureusement
La mer heureusement

Arrivée devant la Foire aux Trouvailles où j'achète ma laine pas cher j'ai la désagréable surprise de la trouver fermée. Un samedi ! J'entends un passant dire à sa femme : "De toute façon ils ne rouvriront pas." Je ne veux pas y croire. C'est un des commerces que je fréquente assidûment. La seule pensée qu'il ait coulé à cause des mesures restrictives du gouvernement me rend infiniment triste et me met en colère. Je verrai, cette semaine, s'il rouvre ou pas... Et vous, passez un bon dimanche, peut-être à vous promener un peu, certainement à profiter de la compagnie de vos zanimo. Tous les 5 on vous aime. On vous embrasse.

commentaires

Petite fugueuse

Publié le 28 Novembre 2020 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Crapouille ce matin 28 novembre 2020

Crapouille ce matin 28 novembre 2020

A ce jour Pattou pourrait ne plus avoir de sœur. Je vous raconte. Dès que la nuit commence à tomber, autour de 17:30, je baisse mes volets roulants. Côté chambre, je laisse le store métallique entrouvert de la largeur d'une main et j'ouvre la fenêtre pour que les petits puissent voir dehors et sentir le bon air de la nuit.

Petite fugueuse

Nous sommes dimanche 22 novembre au soir, ça fera une semaine demain. Un minet ou une minette très excité vient miauler rauque sous la fenêtre de la chambre. Heureusement je suis tout près. Je vois ma Crapouille soulever le volet roulant avec sa tête ! Et y passer la moitié du corps ! Je me précipite....

Petite fugueuse

Je l'attrape par la queue pour la retenir à l'intérieur, réflexe inutile et malheureux. Elle me glisse des doigts et horreur ! Voilà ma minette dehors dans le froid de la nuit ! Nous sommes autour de 19 heures. Le temps de baisser complètement le volet pour sécuriser Pattou qui fait la grosse queue, horrifié d'avoir vu disparaître sa sœur par la fenêtre, et dont on dirait une sorte de hérisson, je sors pour récupérer minette.

Petite fugueuse

Je la vois m'attendre tranquillement sous la fenêtre fermée de la cuisine, toute petite dans le vaste monde. Comme je m'approche en l'appelant doucement, elle fait quelques sauts de puce pour m'échapper. Je la suis le plus discrètement possible en continuant à l'appeler par son petit nom. De saut de puce en saut de puce elle arrive presque à l'angle de la maison, ce qui est une bonne chose, car elle aurait pu se perdre dans les bois. Je la cueille enfin sous un gros cactus. En la pressant contre mon cœur et bien qu'elle gigote tant et plus je l'emporte chez nous, la rendre à son frère, à la chaleur du foyer, à l'amour de sa petite meowmeow. Je n'aurais pas supporté de la perdre. J'en serais morte de chagrin. Avoir sauvé minette c'est mon cadeau de Noël à moi rien qu'à moi. Depuis l'incident, je ne laisse plus ouverte la fenêtre de la chambre.

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, je vous annonce l'arrivée chez Denise de l'adorable Mimine, minette noire de 15 ans dons la maman a vécu jusqu'à l'âge canonique de 23 ans ! Un bonheur bien mérité après beaucoup de peine. Souhaitons à Denise, Mimine, Fifille et Capucine le plus joli des Noël, toutes les quatre ensemble, dans la tendresse et la joie.

Et à toutes à tous un bon week-end, heureux que nous sommes de nous être vu donner 3 heures de liberté surveillée. Hum. A quand le bracelet électronique ?

😘😘😘

commentaires

L'Enfer

Publié le 12 Novembre 2020 par Thaddée dans Récits Petits mystères au quotidien

Rêve que j'ai fait dans la nuit du 11 au 12 novembre 2020

Soudain j'ai vu des lueurs vertes dans ses yeux. Le temps de faire volte-face, la petite pièce où nous nous tenions s'était transformée en un espace enfumé peuplé de diablotins gesticulant au petit corps bistre atrocement difforme et nous étions plusieurs damnés à chercher l'issue sans la trouver.

Il a fallu faire connaissance et parler un peu de ce qui nous arrivait. Bon nombre d'entre nous prenait la chose en rigolant pour tromper la peur. Mais quand il s'est agi d'allumer une cigarette, point de flamme au briquet. Il faisait un froid de canard. Et comme nous nous en ouvrions à celui qui nous avait piégés, l'homme aux lueurs vertes dans les yeux, il nous fut répondu que plus jamais nous ne fumerions et que nous aurions toujours aussi froid. "Mais l'enfer c'est chaud" se plaignirent certains d'entre nous. J'ignore quelle fut la réponse. Elle était superflue. Nous étions clairement condamnés à vivre pour l'éternité dans un enfer glacé où il nous était interdit de fumer.

Aussi, quand débarquèrent les policiers pour nous arrêter, trop contents et soulagés étions-nous de nous précipiter sur eux les poignets tendus pour enfiler nos menottes.

Mais des lueurs vertes s'allumèrent dans leurs yeux.

© Thaddée, jeudi 12 novembre 2020

commentaires

Zigouillée la zigounette

Publié le 10 Novembre 2020 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Zigouillée la zigounette

Hier Pattou est entré en clinique à 09:00 pour ce que vous savez. J'avais demandé à prendre rendez-vous avec le vétérinaire d'un certain âge mais c'est une jeune vétérinaire qui l'a pris en charge, sans doute à cause du Covid19 puisque le vétérinaire que j'avais demandé traitait uniquement les sans rendez-vous, qu'il a rappelé vouloir limiter pour que la salle d'attente ne soit pas aussi pleine. 

Pendant que la jeune vétérinaire examinait Pattou j'ai demandé à ce qu'on lui fasse une radio de contrôle de sa patte avant gauche qu'il avait cassée au mois d'août. Puis j'ai dû laisser mon Pattou entier pour ne le retrouver qu'allégé de quelques grammes à 15:45.

 

En fin de matinée j'ai téléphoné pour avoir des nouvelles, qui furent rassurantes. Puis je suis allé chercher Pattou comme convenu. Là on m'a dit qu'il n'y avait pas de consigne particulière à respecter, il avait reçu sa dose d'antibiotique, il fallait juste veiller à ce qu'il mange léger de retour à la maison tout en sachant qu'il pourrait se montrer fatigué et avoir des vomissements jusqu'au lendemain matin. Mais qu'il faudrait dorénavant le nourrir avec des croquettes pour chat adulte stérilisé, dont on m'a donné un échantillon, que pourrait également manger sans souci ma minette non encore stérilisée. 

La radio a montré que l'os était réparé et que la plaque n'avait pas bougé. Au vu des radios de la fracture, mal située et déplacée, la jeune vétérinaire a littéralement encensé le chirurgien qui avait opéré Pattou en disant que c'était un travail incroyable et je rappelle à toutes fins utiles que cet excellent chirurgien orthopédique est celui de Perpignan, auprès duquel travaille l'association des Chats de l'Hôpital.

En rentrant Pattou a voulu manger puis il s'est reposé. Il n'a pas vomi. Ce matin il est frais comme un gardon et quémande les câlins. Il a passé une  nuit tranquille avec sa sœur Crapouille, heureuse de le retrouver, et curieuse d'aller voir de près ce qu'on lui avait fait. Je n'arrête pas de répéter à Pattou qu'il est beau matou, des fois qu'on l'aurait blessé dans son amour-propre, mais je crois qu'il ne souffre pas dans son ego. Il veut juste rester sur les genoux de sa meomeow.

commentaires

Miséricorde

Publié le 6 Novembre 2020 par Thaddée dans Poésie Toutan

Sur la terre
Comme au ciel
Pour les hommes
Les oiseaux
Les jardins
Les nuages
Les étangs
Et les champs
Pour le chat
Qui ronronne
Et pour moi
Humblement

© Thaddée, 06.11.20

commentaires

C'est de la bombe

Publié le 4 Novembre 2020 par Thaddée dans tricot, Planète tétraèdre ne tourne pas rond

Mon Cabbage Patch Kid en barboteuse et bonnet assortis

Je vous présente mes dernières réalisations. Inutile de vous dire à quel point j'apprécie de savoir tricoter en ces jours de confinement. J'ai fait mes provisions de laine juste avant que ferme La Foire aux Trouvailles, et j'ignore si elle rouvrira. Il en est de même pour bon nombre de petits commerces sacrifiés par le gouvernement, qui n'ont plus qu'à mettre la clé sous la porte.

La barboteuse est une fusion de deux tuto de Michelle : la culotte pour Berenguer et la barboteuse pour bébé Paola Reina.

Cette petite poupée Yogurtini de Giochi Preziosi, même si la marque n'est pas écrite dans le cou, mesure 18cm. Elle porte une robe de bébé Paola Reina adaptée à sa taille et un béret de bébé Paola Reina.

Ce matin à Auchan j'ai dû rouvrir le colis que je venais déposer, aux fins que l'hôtesse vérifie qu'il ne contenait pas de bombe. J'étais furax, vu le temps que ça prend de faire un colis. J'ai manifesté ma désapprobation. Mais il a quand même fallu que j'ouvre et que je referme le colis, sait-on jamais, des fois que les terroristes aient récemment adopté ma dégaine pour mieux passer inaperçus. Soit dit en passant, les terroristes préfèrent l'arme blanche à la bombe, ils ne nous font pas sauter, ils nous décapitent. Tiens. J'aurais pu avoir un couteau dans ma poche.

Après cet incident j'ai fait quelques courses histoire de pouvoir justifier ma sortie et là, s'offrait à mes yeux le spectacle le plus navrant qu'on puisse imaginer : rayons électro-ménager, livres et jouets interdits d'accès par des bandes rouges en croix. T'as pas intérêt à ce que ton four te lâche en ce moment et pour les courses de Noël et l'émerveillement des enfants, tu repasseras. Et puis tu n'as aucune raison de lire des livres, puisque chez toi t'attendent les bonnes nouvelles remâchées par les media : tu as le choix entre le virus et l'attentat, les deux étant mortels t'as plutôt intérêt à rester chez toi.

commentaires

Le gilet jaune

Publié le 3 Novembre 2020 par Thaddée dans tricot, Une vie comme les autres

Hier soir, au terme d'une journée pénible, j'ai tricoté le petit gilet qui manquait à la tenue de mon Little Bad Boy. Maintenant il peut sortir couvert.

Pattou ce matin mardi 3 novembre 2020

Pattou ce matin mardi 3 novembre 2020

Pénible je disais parce qu'hier Pattou a fait tomber la cage des titis. En début d'après-midi, juste après l'heure du déjeuner, j'ai entendu un grand fracas. La cage était par terre, perchoirs et petits accessoires dispersés, cassés pour certains, les graines dans l'eau, mon Punki tout en vrac au fond de la cage. J'ai tout relevé, tout remonté, pendant que titi se remettait de ses émotions. Kiwi, elle, avait mieux surmonté le choc. Mais s'ils avaient dû mourir, l'un ou l'autre ou les deux, j'aurais eu du mal à pardonner à Pattou.

Source : Le Blog de l'Âge d'Or / Canalblog

Ce matin pas de signe inquiétant d'un quelconque traumatisme ou séquelles. Les canaris vaquent à leurs activités comme d'habitude. Ils ont bien dormi. Mais je reste sur le qui-vive, obnubilée par l'idée que Pattou peut réitérer son exploit. Et là je m'apprête à téléphoner au vétérinaire pour faire stériliser d'urgence l'un des deux chatons parce que lui n'arrête pas de roucouler et hier soir il m'a fait pipi par terre.


Moi je dis : il faut les aimer. Pour moins que ça, certains se seraient débarrassés du chat.

commentaires

My Little Bad Boy

Publié le 2 Novembre 2020 par Thaddée dans Tricot, Poupée

My Little Bad Boy

Pur instant loisir pour commencer en douceur cette semaine. Je vous présente mon Little Bad Boy, c'est ainsi que je l'appelle, habillé par mes soins. J'avoue avoir un gros faible pour ce petit poupon de 17cm récupéré in extremis au Point Relay à la veille du confinement. J'avais peur qu'il reste bloqué au dépôt pendant 3 mois!  1/4 d'heure en file d'attente avant de pouvoir entrer dans le magasin. J'ignore de quelle marque il est : il ne porte qu'un numéro de série dans le dos. Sa tête montée sur pivot lui permet d'adopter des positions trop craquantes.

My Little Bad Boy

Le béret a été tricoté d'après le tuto de Michelle : Béret pour bébé Paola Reina. C'est que mon Bad Little Boy a la grosse tête!

Quant à la petite salopette, c'est celle d'un autre tuto de Michelle : Salopette pour poupon de 17cm. Il a le corps minuscule!

Hum, je vois qu'il me reste à tricoter le petit gilet. Ce sera fait ce soir ou cet après-midi pendant la sieste des chatons. D'ici là je vous souhaite une bonne journée, une bonne semaine, et plein de courage pour prendre votre mal en patience. Tous les 5 on vous embrasse, à bientôt !

commentaires

Un chat dans la jungle

Publié le 1 Novembre 2020 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Pattou, samedi 31 octobre 2020

Pattou, samedi 31 octobre 2020

Voyez-vous ma crème de chat derrière le ficus ? C'est un grand amateur de plantes, un peu trop même. Depuis ce matin le vaporisateur dissuasif entre en action aux fins de prévenir les ingestions malheureuses de feuilles toxiques pour la gent féline. La pauvre Crapouille était sur le trajet du jet d'eau, elle a reçu sa part sans avoir rien fait !

Un chat dans la jungleUn chat dans la jungle

Le gros Pattou change de comportement depuis quelques jours : il roucoule et sent le derrière de sa sœur, aïe aïe aïe, je crois que l'heure de la stérislistation n'est plus très loin.

Crapouille, samedi 31 octobre 2020

Crapouille, samedi 31 octobre 2020

Mon adorable minette reste égale à elle-même, des deux c'est elle la plus raisonnable. Mais quand elle a une idée derrière la tête rien ne peut l'arrêter! Ce sont des amours de chats toujours à ronronner, qui se laissent porter dans les bras comme des bébés. Pattou est un chat genoux. Il y passerait sa vie, ce qui ne m'arrange guère ;-). Tous les cinq avec les titis nous allons affronter joyeusement les rigueurs du confinement : ça bouge dans la maison! Les boules de papier volent à travers l'appart', ma fleur de douche traîne par terre, ils ont joué cette nuit avec le canard de bain. Et ça chante et ça danse! Je vous souhaite un bon dimanche bien tranquille à la maison, tous les 5 on vous embrasse, à bientôt!

commentaires