Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

De la complexité d'être double

Publié le 24 Juillet 2011 par Thaddée Sylvant in Journal d'un écrivain

DSCI0042Mes rubriques Ecriture ne sont plus très actives. Faut-il incriminer la fatigue qui sape mon inspiration. L'absence de visites, assez décourageante. Chaque jour je me demande un peu plus à quoi sert ce blog, où me conduit, en quoi me construit, ce cheminement solitaire.

Je suis la proie de mes contradictions stériles. Ici je veux qu'on me lise. J'en rêve. Dans ma vie je ne veux pas qu'on sache que j'écris.

Ce matin j'étais chez quelqu'un. Il y avait contre le mur une sorte de plaque blanche. Je ne savais pas ce que c'était. "C'est une toile" m'a-t-elle dit et notre rencontre, l'attirance mutuelle immédiate que nous avons ressentie, est soudain tombée sous le sens. "Tu peins ! " ai-je répondu et le ton que j'ai pris lui a fait comprendre que moi aussi, je créais. "Tu peins aussi ! " s'est-elle écriée mais j'ai fait signe que non. "Bon, tu prends des photos ça je le sais" a-t-elle ajouté. J'ai souri. J'étais à la porte, c'était juste avant de partir. Elle insistait pour que je lui dise... et j'ai répondu que ce serait pour une autre fois. "Suspense" a-t-elle conclu.

Dehors, je me suis demandé comment j'allais m'en sortir. Je ne veux pas introduire Thaddée Sylvant dans nos rapports amicaux. Ça compliquerait les choses. Et même si ce n'est pas un secret d'état que j'écrive, je redoute les questions incontournables qu'un tel aveu susciterait : Quel genre écris-tu ? As-tu publié ? En ce moment tu écris quoi ?

Il faudrait que je lui parle de mon autre "moi". De Thaddée Sylvant. Et si, comme une traînée de poudre, ce bruit se répandait sur la petite ville que j'habite, où je travaille, je ne serais plus jamais tranquille. Des gens que je côtoie au quotidien viendraient me lire sur ce blog. Et ce serait au-dessus de mes forces d'être Thaddée Sylvant dans la vie.

Commenter cet article
E
<br /> <br /> Bonjour Thaddée. Ce que tu pose ici comme question, je me la suis posée bien souvent. Et je comprends donc ton point de vue et tes réticences. Finalement moi j'ai pris un chemin opposé au tien<br />  . J'ai publié sous mon vrai nom, car j'ai été conseillé ainsi par deux galeristes et un critique d'art pour me<br /> faire une petite place au soleil dans le milieu de l'art. Cela m'a valu parfois des sueurs froides mais dans l'ensemble le résultat a été positif: de toutes manières peu de mes proches lisent mon<br /> blog, ma fille n'y a jamais mis les pieds alors qu'elle est fan de ma peinture, et mes voisins je m'en fiche. L'indifférence et le manque de curiosité sont plus grands que ce que l'on pense. En<br /> plus a mon age j'ai l'impression que les cartes sont de toutes manières jouées et que je n'ai plus rien à perdre. Mon meilleur ami lui lit mon blog, et moi j'ai lu des écrits assez intimes de<br /> lui. Cela nous a encore rapprochés. Par contre quand il a amené sa mère voir une de mes expositions et qu'elle m'a vu nu sur un tableau  Rares sont ceux qui m'ont dit que je manquais de pudeur, et pour cause car je crois que c'est le propre de tous les artistes de montrer<br /> ce que les autres ne montrent pas, du moins pour l'art qui a quelque chose à dire! Je ressens souvent cette tension en toi: publier ou pas, montrer mais à qui? (combien de fois ne suis-je pas<br /> tombé sur une porte close en voulant visiter tes blogs car tu avais décidé de ne le montrer que à quelques-uns et moi j'étais exclu). Je te souhaite un beau chemin avec moins de craintes,<br /> qu'importe le jugement des autres on ne sera de toutes manières jamais compris par tout le monde... Je t'embrasse  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> Merci d'avoir pris le temps de répondre autant en détail, aussi personnellement, à mes craintes et mes questionnements. Ta présence et ton amitié me sont d'un grand soutien. Il est vrai que trop<br /> souvent je panique à l'idée que quelqu'un de ma connaissance "tombe" sur mes écrits. Ce qu'on fait, peindre ou écrire, peut ne pas être bien interprété par ceux qui nous connaissent au<br /> quotidien... sous un jour bien différent. Mais comme tu le dis si bien, cela n'est pas encore arrivé, et sans doute cela n'arrivera-t-il pas. Et quand bien même... Tu vois, l'indifférence autant<br /> qu'un trop grand intérêt me cernent de tous les côtés. Je vais essayer de prendre les choses comme sont, et non plus comme elles risquent d'être. Un grand merci à toi pour ce que tu écris. Je<br /> t'embrasse fort. A bientôt Eric.<br /> <br /> <br /> <br />