L'appartement

Publié le 20 Juillet 2013

 

Rêves, transcription

 

Transcription d'un rêve fait dans la nuit du jeudi 18 juillet au vendredi 19 juillet 2013

NB - Je ne transcris que les rêves qui me "marquent", autrement dit qui m'habitent encore au réveil, et ce pendant plusieurs heures, quelquefois pendant plusieurs jours. Le rêve ci-dessous est une des multiples variantes d'un rêve récurrent qui se fait chaque fois sur le même modèle : je viens d'emménager dans un grand appartement ; ce n'est pas moi qui ai signé le bail ni qui paie le loyer ; des gens traversent l'appartement ; la pièce la plus grande est occupée par les meubles et les affaires personnelles d'une autre personne (ancienne amie, ancien locataire, le propriétaire lui-même).

 

J'ai encore déménagé. Je ne sais jamais vraiment pourquoi je déménage. Quelles qu'en soient les raisons, j'en arrive toujours à regretter d'où je viens. Ce coup-ci, j'emménage dans un grand appartement. Comme toujours, il y a des tas de portes d'entrée qui donnent sur des bouts de trottoir, de cour, ou sur des magasins. Comme toujours, il y a une pièce immense, immensurable, où sont entassés les meubles et les affaires de je ne sais qui. C'est un très ancien logement. Ce sera dur à chauffer. La chambre, quel choc, un mur qui s'écroule, et ce puits vertical qui monte tout droit aux étages supérieurs. Elle est inhabitable. Je dois mettre mon lit dans une autre pièce. Au sous-sol, il y a un magasin-garage de vélos et de scooters tout plats. On y vend aussi d'autres choses. Peut-être des glaces. Les voisins ont un accent. Ce sont des Marseillais ou des Italiens. Une jeune femme brune, cheveux courts, à l'accent méditerranéen, me pique mon copain. Je ne sais pas dans quel arrondissement de Lyon j'habite. Si j'en crois l'épicerie arabe qu'il me semble reconnaître au coin de la rue, c'est la Croix-Rousse. Mais que c'est loin de Sainte-Foy. Pourquoi ai-je quitté Sainte-Foy ? - Je n'ai aucune idée du montant du loyer. Je ne me souviens pas d'avoir signé de bail. Je ne connais pas les propriétaires. J'ai l'impression que des gens squattent la pièce immensurable. Il y a des portes qui ne ferment pas à clé. Est-ce là que je dois vivre ? - Je ne peux pas revenir en arrière. Mais en arrière c'était où ? - Le mur qui s'écroule dans ma chambre m'arrache le coeur. On dirait les éboulis du fort de Loyasse. Je ne pense pas que ce soit réparable. Il y fera trop froid cet hiver. Comment vais-je payer le chauffage ? - Les gens doivent passer par chez moi pour entrer chez eux. C'est toujours la même chose. Ils traversent mon appartement. Ils ne peuvent pas faire autrement. Je ne suis pas chez moi. Il faut que je m'en aille. Mais je ne peux pas revenir en arrière. Et puis en arrière, c'était où ?

Rédigé par Thaddée

Publié dans #Récits Petits mystères au quotidien

Repost 0
Commenter cet article

Dame mauve 20/07/2013 18:56


Nous avons des rêves quelque peu simiolaire. Je déménage souvent dans mes rêves en ce moment


Bisous

Thaddée 21/07/2013 13:21



Moi c'est tout le temps et ça me fait toujours forte impression. Toi qui fais des rêves prémonitoires, ou du moins
qui t'intéresses à l'interprétation des rêves, peut-être peux-tu y voir quelque chose de spécial ?



Fanfan-pirate 20/07/2013 15:19


Coucou Thaddée, enfin de tes nouvelles, enfin.... un nouvel article.


C'est vrai qu'il y a des rêves qui restent longtemps et qui marquent. Il me semble que tu as cherché une mobylette il n'y a pas si longtemps et c'était un peu étrange non? Le gars pouvait t'en
trouver une autre.... bon je pense qu'il y a de ça dans ton rêve.


Sinon et bien j'aime bien chercher une explication (bon chacun a des interprétations différentes), je t'envoie par mail ce que je pense.


Gros bizoux ma Thaddée, et caresses à Félix

Thaddée 21/07/2013 13:15



Bien reçu le mail mais avant, j'aurais dû lire ton commentaire m'informant que tu allais m'envoyer un mail ! Alors
l'explication des vélos : c'est que je regarde le tour de France dès que je peux. L'explication des scooters : c'est que je me suis racheté un scooter. Et voilà. Et pour le reste ton
interprétation est très juste ! Gros bisous pas avec un z mais avec un x je m'y perds je m'y perds ...