Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Papier de Verre, le blog de Kiki, Félix et Thaddée ↫

La masse et la pierre des mines de fer

29 Décembre 2013, 12:15pm

Publié par Thaddée

Eh bien pour une fois je vais déroger à la règle sacro-sainte que je m'étais fixée : nous sommes encore en 2013 et je devrais inscrire ce poème dans la mouvance 2013 Catharsis mais je vais l'inscrire dans mon prochain recueil poétique intitulé Quintus, déjà pour ses consonances antiques, lesquelles se retrouvent dans le texte inspiré par la photo de Christian, ensuite parce que cette photo, justement, m'inspire, en plus d'une indescriptible fascination, un sentiment d'espoir et de paix que j'espère bien préserver tout au long de la Nouvelle Année. Cette photo, je l'ai ressentie comme un hommage à mon récit Fragments d'une vie brisée, l'histoire du jeune esclave grec vendu par son maître aux mines de plomb argentifère du Laurion. Mon poème La masse et la pierre des mines de fer, repris au sous-titré de Christian sur son blog, je le dédie bien sûr à l'auteur talentueux de cette photo toute remplie d'une lumière sourde, l'artisan d'art Christian Séguié qui nous émerveille tous les soirs avec ses photos d'un autre âge.

 

entre26deca

 La masse et la pierre des mines de fer, une photo de Christian Séguié

La présente photographie ne peut pas être modifiée à des fins commerciales ou publicitaires, ni copiée ou reproduite sous quelque forme que ce soit sans l'autorisation du photographe.

 

 

Par Thaddée © 29 décembre 2013, Quintus


A Christian, amicalement

 

La masse et la pierre

Des mines de fer

La masse est en fer

La pierre est de pierre

 

Et l’homme regarde

 

Au rougeoiement noir

Des travaux forcés

L’esclave harassé

Marteler sa pierre

De la masse en fer

Des mines de fer

 

Et l’homme regarde

 

A travers le temps

L’étincelle rouge

Et l’échauffement

Du fer de la pierre

Sinistres amants

Des mines d’hier

 

Et l’homme regarde

 

L’histoire s’écrit

Sans force et sans cri

Dans l’atelier sombre

Où s’est fondue l’ombre

Du couple maudit

 

Cet homme regarde

 

Et ses yeux reflètent

L’or noir des outils

Le fer de la masse

La pierre de pierre

Ces frères ancêtres

Inventer le feu

Qui brise la glace

Des silences creux

Et du temps qui passe !

 

Et si l’on oublie

Que lutta jadis

Contre la misère

Et le manque d’air

L’esclave sans nom

Ses deux bras en plomb

Soulevant la masse

Et frapper la pierre

Du matin au soir

 

Regardons par là

 

L’homme qui regarde

Ses yeux noirs brûlant

Au reflet des flammes

La masse et la pierre

Des mines de fer

La masse de fer

La pierre de pierre

L’éternel ouvrage

De l’esclave fier

Brisé par le camp.

 


ligne noel

Commenter cet article

lemenuisiart 16/01/2014 11:06

Je suis entrain de préparer mon article sur la mas , tu m'autorises à mettre ton poème sur mon blog pro ?
A bientôt

Thaddée 16/01/2014 13:34

Avec grand plaisir Christian, merci. Bon après-midi, à bientôt.

Latil 02/01/2014 09:21


J ai dans mes outils, une masse dans un état semblable, combien de gouttes de sueur d ouvrier a t elle couté pour prendre cette forme?


Amicalement Latil

Thaddée 03/01/2014 18:55



Bonsoir Latil, c'est un peu ce que je me suis demandé en voyant la photo de cette masse, elle pourrait nous en raconter, des histoires ...


Amitiés, merci pour le commentaire.



mansfield 29/12/2013 22:02


Tout est dans le regard de l'homme, la flamme et la dureté, l'amour t une certaine rage, un beau poème ardent! Bonne et heureuse année à toi!

Thaddée 29/12/2013 22:29



Oui, je crois que tout est dans le regard, Mansfield, tu as bien vu. Mon regard à moi sur cette photo, le regard de Christian sur ses outils, le regard de l'esclave sur son sort abject, et ces
regards tous autant qu'ils sont, sont les livres et des miroirs. Merci pour ton interprétation. Douce fin de soirée à toi Mansfield, à bientôt pour la nouvelle année !



midolu 29/12/2013 20:37


Emouvants et magnifiques ... Le poème, la photo, les outils, le travail de Christian l'artisan talentueux et celui de l'artisan des mots ...


Merci à vous deux, merci pour cette association et le partage.

Thaddée 29/12/2013 21:14



Merci à toi Midolu pour ce message qui vient du coeur. Dès que j'ai vu cette photo sur le blog de Christian j'ai pensé à mon récit, j'ai senti qu'elle m'inspirait. J'aime bien écrire sur les
photos qui me parlent. Belle soirée à toi, ronron de Félix qui a mangé des crevettes ce soir, ouh le gourmand ;-)



flipperine 29/12/2013 16:14


un dur métier que de casser les pierres et les esclaves étaient bien souvent frappés s'ils n'avançaaient pas assez vite

Thaddée 29/12/2013 16:47



Les mineurs de l'antiquité vivaient et travaillaient dans des conditions épouvantables. Les outils de Christian nous racontent une histoire forte. Belle fin d'après-midi Flipperine.