Les poètes ne meurent jamais

Publié le 28 Août 2013

plaques-funeraires2.jpg

paulvalery↑ Cimetière marin, Sète, 25 août 2013

← Paul Valéry

Fermé, sacré, plein d'un feu sans matière,

Fragment terrestre offert à la lumière,
Ce lieu me plaît, dominé de flambeaux,
Composé d'or, de pierre et d'arbres sombres,
Où tant de marbre est tremblant sur tant d'ombres;
La mer fidèle y dort sur mes tombeaux !

Extrait du cimetière marin, Paul Valéry

Rédigé par Thaddée

Publié dans #Lecture Au coin du feu

Repost 0
Commenter cet article