Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Quand le soleil descend

Publié le 3 Novembre 2010 par Mosca in Poésie 2010 Crisis

 

Des soleils des abysses edelweiss edelweiss

  

Je teindrai mon manteau de coccus ilicis

  

Je vois rouge je vois rouge les étoiles des neiges

 

Les étoiles d’argent l’edelweiss et le lys

 

Edelweiss edelweiss je teindrai mon manteau

 

De coccus ilicis et tiendrai dans mes mains

 

Par dessus ton lit blanc le carmin des passions

 

Et les nacres du crime !

 

                     (c) 2010 Crisis, TS

 

Commenter cet article
A
<br /> <br /> Avant de dire quoi que ce soit, j'ai lu le 2ème commentaire de Chris. Et voilà, il a écrit ce que je pense. On peut aimer sans comprendre le sens profond. Juste trouver beau la musique des mots,<br /> comme on trouve belle la musique des couleurs sur une toile abstraite. Alors, je dis simplement : J'aime.<br /> <br /> <br /> Bises doucesTSM<br /> <br /> <br /> DGAR<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci à toi, merci à vous deux. J'aimerais écrire d'autres pèmes en ce moment comme je disais à Tilk mais je n'y parviens pas. Demain, peut-être, un autre jour...<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> <br /> une chose que je voulais rajouter à mon com, il y a de la poésie réaliste où l'on voit tout de suite l'inspiration, de l'impressionniste où l'on découvre par petites touches, de la surréaliste<br /> qui fait rêver ou laisse perplexe et la dernière qui est un mélange des trois et dont une partie de tes poèmes en est l'exemple à mon humble avis, et cette catégorie où l'on devine un état<br /> d'esprit, une atmosphère ou de l'indéfinissable, c'est comme regarder une toile abstraite, elle attire, on la trouve jolie, on y voit plein de choses sans savoir le vrai sens...c'est la plus<br /> dure à commenter, soit on l'interprète au risque d'être à coté ou dire du style, toujours cette écriture sublime  ou alors passer avec un simple coucou pour dire bonjour ou ne rien dire,<br /> tout en étant soi même...mon expérience de mes propres coms ou de ceux que j'ai pu lire sur différents blogs avec cette catégorie d'écriture...cela pour dire aussi que lire un roman ou un receuil<br /> de poésie loin d'un ordi est très différent du mode blog, j'ai lu Crypties quand je l'ai reçu et relu plus tard avec Fragments pour qui j'ai attendu 2-3 mois pour le lire en vacances comme<br /> l'année d'après pour deux autres blogueuses, un peu pour lire sans "contrainte"...après on peut envoyer un courrier ou un com sur l'ensemble de l'ouvrage qui doit être plus proche du vrai<br /> ressenti...reste que sans les blogs je n'aurai pas lu trois auteurs en vrais livres sans compter les autres qui restent que sur blog, c'est ce que l'on dit dans les coms qui m'ont fait dire...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> lire tout simplement...<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> j'ai appris aujourd'hui ce qu'était un coccus ( pas facile à caser dans une conversation ), j'aime bien la phonétique du mot edelweis et le carmin va bien à la passion...bel après midi...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre