Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Semper virens, Collapsus 2009

Publié le 1 Novembre 2009 par Thaddée Sylvant in Poésie 2009 Collapsus

 

Le sable mon père

Le sable ma mère

Le sable et mes yeux

Le sable est sommeil

Le sable mes sœurs

Le sable mon frère

Le sable est poussière Et le sable et le temps

 ·

Le sable est mon rêve

Le sable est lumière

Le sable est amour

Éternellement

Le sable vois-tu

Le sable entends-tu

C’est de l’or mon amour Sur mon corps dévêtu

·

Le sable me chante

Un chant du désert

Où mon père et ma mère

Seraient immortels

Le sable est un livre

Écrit à l’envers

Où les puits du Sahel  Ont bleui nos paupières

 ·

Le sable et son souffle

Une source au désert

Mon amour ta chaleur

Est la route du ciel

Et tes yeux mon amour

Qui sont bleus comme l’air

Sont un souffle d’air pur Sur les vagues de l’erg

 ·

Une rose des vents

A la croix des chemins

C’est écrit dans nos mains

Sur des lignes de sel

Sécrétions de l’amour

Et secrète unisson

Sabliers et chansons De nous tous qui passons

 ·

C’est la vie mon amour

Qui nous souffle aux oreilles

Un grelot de la source

Ocellée de lumière

Un rayon de soleil

Le velours des entrailles

La soie rouge du sang Le vin chaud de la treille

 ·

Et les pampres charnus

Aux tonnelles du ciel

Nous élèvent aux nues

De l’amour éternel

Entends-tu mon amour

Ce que chante le sable

Pour que dansent ivres et nus Les enfants de Sappho

 ·

C’est la viole plaintive

C’est la lyre d’Alcée

Qui reprennent à l’exil

Sa complainte cruelle

Mais le sable vois-tu

C’est un peu de poussière

A laquelle le simoun A fait pousser des ailes…

·

© 2009 Collapsus, TS

 

Commenter cet article