Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

poesie 2014 quintus

L'incendiaire

Publié le 12 Novembre 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

J'immole au Nom de Dieu

La feuille et sa nervure

Et toi soleil qui brûle

Referme un peu les yeux !

 

A l'âtre où se consume

Le bon vieux bois qui chauffe

Et sèche un vilain rhume

J'offre ma poudre d'or

 

Et toute la nature

S'embrase et flambe et craque !

Sous toutes les coutures

Les prés les champs les parcs !

 

Je viens une fois l'an

Prendre des heures au jour

Et coucher sur le flanc

Les marmottes et les ours

 

Et quand tout est bien rouge

Comme un tableau d'artiste

Orange sont les courges

C'est pour ça que j'existe !

 

J'immole au Nom de Dieu

Qui croyez-vous, les hommes ?

Allons. Soyons sérieux.

Ce n'est que moi, l'automne !

 

(c) Thaddée, le 12 novembre 2014 (Quintus)

commentaires

L'oiseau de papier

Publié le 27 Octobre 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

Parce que vous m'inspirez, tous autant que vous êtes.

Je serais cet oiseau

Cet oiseau de papier

Posé là sur la table

Avec un encrier

 

Blanche la page

Et les mots sont violets.

 

Un papier blanc plié

Le temps d'une escapade

Et d'un retard mental

Trop vite rattrapé

 

Qui ne verra jamais

Les fabuleux nuages

Et qui ne vaut pas mieux

Qu'un vieux livre au grenier

 

Blanche la neige

Mais nos pas l'ont souillée.

 

Il agite les ailes

Il étire son cou !

Mais sa vie n'est qu'un rêve

Il n'est rien voilà tout

 

Qu'un papier sur la table

Une lettre oubliée

Qui contait une histoire

Et finit au panier.

(c) Thaddée, le 27 octobre 2014, Quintus

commentaires

Demain

Publié le 11 Octobre 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

Ultime refuge

La douleur

Le refus

De poursuivre

L'intime conviction

De n'être rien.

Résignation.

Subterfuges

Et rêve avoué

D'une vie nouvelle

Où les gens

M'appelleraient par mon nom

Ou mieux

Ne me connaîtraient pas.

Ville

A l'Ouest

Éminemment semblable

A celle-ci.

Mais vierge

Comme la jungle

Et verte

Comme un jardin

L'aurore

De mes jours

Est encore à venir

C'est une certitude !

Faites

Que je ne l'oublie pas.

 

(c) Thaddée

4 octobre 2014, Quintus

commentaires

Peur bleue Bête noire

Publié le 1 Octobre 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

De ces peurs

Qui sont des bêtes

Noires

Tapies dans le cœur

Et qui sortent

Le soir

Se repaître encore plus

Des ténèbres

 

Cette peur

Bleue

Qui me plombe la tête

Et se nourrit de moi

Pour me rendre si maigre

Que j'en mourrai

De froid !

 

N'as-tu pas assez

De me prendre mes forces

Peux-tu

Me laisser vivre

Espérer quelque chose

Qui m'éloigne de toi !?

 

Villes

Sur le fil de mon rêve

A qui je tends les bras.

Aurai-je un jour

Le courage

D'y porter mes pas.

 

(c) Thaddée (Quintus)

1er octobre 2014

commentaires

Le fond du fond

Publié le 30 Septembre 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

Alors

Hostile

Et l'hostie dans la bouche

Et l'ortie dans la main

J'irai

Par les maisons

Qui se touchent

Les torrides chemins

Vivre

Le reste de mes jours

On verra bien

Demain.

 

(c) Thaddée (Quintus)

29-30 septembre 2014

commentaires

Les petites choses de chez moi

Publié le 13 Juillet 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

Dis-moi qu'est-ce que j'y peux / Si le ciel n'est pas bleu / Si j'habite un quartier / Inconnu à la ronde / Où tout est tellement vieux / Qu'il se planque dans l'ombre

Je n'ai pas les moyens / Mais je ne m'en plains pas / D'aller prendre en photo / Des volcans des canyons / Des rochers rouge feu / Perchés au bout du monde

Ce sont donc des maisons / Des matins des saisons / Que je vais mettre en boîte / Et pour chacun d'entre eux / Même s'ils n'ont pas fait mieux / J'ai senti mon cœur battre

C'est le bonheur du pauvre / Celui du prisonnier / Que d'aimer à sa porte / Un simple clou rouillé / La toile d'araignée / Des riens de toute sorte.

 

Thaddée (c) Quintus, 12.07.14

commentaires

Cap sur l'horizon

Publié le 21 Juin 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

Je veux sortir le soir / Lécher quelques vitrines / Et chercher comme un chien / Qui n'aurait pas de maître / Une niche un chenil

Je veux.

Partir demain / Choyer une autre ville / Elle est barrée d'un fleuve / Et ses milliers de fleurs / Se sentent à dix milles / Je veux sortir le soir / Lécher quelques vitrines / Et ne plus rien attendre / Que de renaître au jour.

(c) Thaddée, 15-21 juin 2014, Quintus

commentaires

Supplice du rien

Publié le 3 Juin 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

J'ai la tête à la chauffe / Et le cœur décroché / De la patère en fer / Où pendent quelques fringues ¶ Des fourmis dans les jambes / Cafard monstre dans les veines / Mais quelle vie de dingue / Il nous faudrait mener ¶ Mon regard ni ne touche / Ni ne voit ni ne veut / Avoir à faire avec / Les chimères humaines ¶ Je suis l'épouvantail / Qui draine le vent fou / Repousse loin de lui / Toute chose qu'il aime ¶ Et d'un pieu dans le corps / Pour me tenir debout / Traverses d'une croix / Me serviront de bras ¶ Pour un épouvantail / Qu'est planté dans le trou / La question d'être libre / Elle se pose un peu là.

Thaddée (c) 3 juin 2014, Quintus

commentaires

Malédiction

Publié le 8 Mai 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

Et j'habite un placard / Avec deux-trois remords / Quand il se fait bien tard / Je rencontre la mort
Je peux dire une chose / Et n'y reviendrai pas / C'est contagieux d'écrire / Alors me lisez pas

TS

 "Le Centaure et l'animal" de Bartabas et Ko Murobushi © Nabil Boutros

"Le Centaure et l'animal" de Bartabas et Ko Murobushi © Nabil Boutros

Des couleurs et des cris / Quand éclate mon cœur / Entre l'encre et le bic / Ô mon corps disloqué

Lors-qu’éclaire la nuit / Quelque lampe magique / Des presqu'îles étrangères / Encerclées de pétrole

Fantastique éclosion / De volcans frénétiques / On entend la musique / Dans leur bouche écorchée

Je connais les secrets / D'un huis-clos contrarié / Par les crampes nocturnes / A cramponner l'éclipse

Invoquer les  clepsydres / Quelque chose d'antique / Érosion des tympans / Et des globes oculaires

Clouer le bec au temps / Qui démonte les barques / Ecope l'éclopé ! La flotte des cloaques

Écarlate spectacle / Où débarque l'insulte / Le public applaudit / Mais c'est quoi / dis / le truc?

Et j'invente un soupçon / D'aurore boréale  / Auréolée de bras / Qui dansent avec les poulpes

Le cauchemar d'écrire / Comme on crève au carcel / Entre écritoire et crypte / Et tripes dans le sel

Une clarté saumâtre / Découpe une clôture / Electrique censure / Qui claque dans les doigts

J'écris dans la cambuse / Écris quoi qu'il m'en coûte / En un coup de canif / Aurai cassé la croûte

Et j'habite un placard / Avec deux-trois remords / Quand il se fait bien tard / Je rencontre la mort

Ils clament à côté / Les mecs déboussolés / qui perdent le contrôle / Sitôt que je m'endors

Ecoute cafarder / les furtives bestioles / Et battre de la queue / Lucifer qui rigole

J'ai pas très bien compris  / Ce qu'on attend de moi / Discuter, mes bouquins / Etre là - ou pas là

Je peux dire une chose / Et n'y reviendrai pas / C'est contagieux d'écrire / Alors me lisez pas

J'ai de l'amour en boîte / J'en ai rempli ma cave / Avec pour étiquette / N'ouvrir qu'en cas d'urgence

Et le temps qui me reste / Je le perds dans mes livres / J'ai rien trouvé de mieux / Pour avoir l'air de vivre.

 

Thaddée (c) 8 mai 2014, Quintus

commentaires

Madame H.

Publié le 1 Avril 2014 par Thaddée dans Poésie 2014 Quintus

Par un beau jour de mars

On l'enterre on l'enterre

Elle aimait tant les fleurs

Et nous quitte au printemps

 

J'en ai gros sur le coeur

Quel sacré caractère

Avait-elle ah bon Dieu

C'était dur et pourtant.

 

Thaddée (c) Quintus 7 mars 2014

commentaires
1 2 3 > >>