Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

poesie 2015 khantik

Mais toi tu ne peux pas

Publié le 25 Juin 2015 par Thaddée dans Poésie 2015 Khantik

Mais toi tu ne peux pas mourir

Mais toi tu ne peux pas
Et le jour me reprend
Dans sa gueule mouillée
J'entends mourir les roses
Et tes os se rouiller

La lune se dédouble
Et l'air brûlant ondule
Les immortelles mentent
Et le temps nous consume. 

© Thaddée, 23-24-25 juin 2015 {Khantik}

Dans ma petite enfance je croyais,

du moins voulais-je croire, de toutes mes forces,

que maman ne pouvait pas mourir.

Il m'est in-sup-portable de la savoir malade.

commentaires

Tu n'arriveras pas

Publié le 1 Avril 2015 par Thaddée dans Poésie 2015 Khantik

Tu n'arriveras pas

J'ai un avion à prendre

Je voulais voir la mer

Mourir dans les montagnes

N'est-ce pas ça l'enfer ?

 

Barcelone Düsseldorf

Une route en plein ciel

Au milieu des nuages

Et des anges légers

 

Être jeune être âgé

Avoir l'âge d'aller

Sur les ailes du vent

Voie royale du rêve !

 

Puis sans savoir pourquoi

Commencer à tomber ...

Tu t'éloignes du ciel

Tu retournes à la terre.

 

Tu voulais voir la mer

Tu as vu la montagne

Un cadeau qu'on t'a fait

De ceux qui font crier

 

Ta jeunesse est un drame

Ton grand âge un regret

Mets-toi vite à prier

Recommande ton âme !

 

Mourir dans les montagnes

Sans comprendre pourquoi

Des hommes et des femmes

En ruines autour de toi

 

La carlingue est en flammes

Au moins ce qu'il en reste

Et dans tes yeux vitreux

S'éclipse le grand aigle

 

Il n'arrivera pas.

 

(c) Thaddée, 1er avril 2015 - Khantik

Tu n'arriveras pas
Crédit photo : Fabrice Balsam
Crédit photo : Fabrice Balsam

Contexte :

Crash de l’Airbus A320

le copilote se suicide,

entraînant le pilote

et 148 passagers

dans la mort.

commentaires

Le puits

Publié le 30 Janvier 2015 par Thaddée dans Poésie 2015 Khantik

L'inspiration

Peut se tarir

Comme une source

Comme la mer

Et son puits sec

Ouvre la bouche

Aux pluies fantômes

Du grand désert

 

Jusqu'au jour où

Ce coup de foudre

Inattendu

Rougit le ciel

Mon puits de sel

Qui tend la bouche

Y voit le signe

D'ères nouvelles

 

Le feu crépite

D'Est en Ouest

Le sol s'imbibe

De sangs brûlants

Le vieux puits boit

Je veux dire : moi

C'est moi qui bois

Leur sang, leurs larmes

 

Passent les jours

Dans le désert

Criblant de balles

Toute la Terre

Un peuple clame

Les droits de l'homme

Comme ils sont calmes

Et forts, ces hommes

 

Je bois la mort

Je bois la tasse

Je bois d'emblée

Tout ce qui passe

Le puits déborde

J'ai trop à dire

Les mots bouillonnent

Je peux écrire !

 

Ecrire quoi

Ecrire à qui

Ecrire un livre

Une épitaphe

Un chant de guerre

Ou des prières

Ecrire encore

Quoi qu'il se passe

 

Les terroristes

Le nom d'Allah

Souillé de sang

Par l'extrémisme

Les djihadistes

Et leurs victimes

Charlie Ahmed

Et Clarissa.

 

(c) TS, dimanche 25 janvier 2015

~ Khantik ~

Le puits

Contexte - La nouvelle des attentats au journal Charlie Hebdo a pétrifié sur place un grand nombre d'entre nous, les laissant sans voix du jour au lendemain. C'est ce qui m'est arrivé à moi aussi. La stupeur me privait de mots, et même de pensées. Il s'est passé presque trois semaines avant que je reprenne mes esprits et même encore maintenant, j'éprouve de la douleur à la pensée qu'ils sont morts assassinés.

Ce matin j'écoutais parler la femme de Wolinski, qui se rappelle les deniers mots que lui a adressés son époux : "Chérie, je pars à Charlie Hebdo", qui trouve difficile de se remettre d'un tel choc, qui imagine la fusillade, et qui se demande ce que va devenir le journal après l'assassinat de ses fondateurs Wolinski et Cabu. Elle a partagé la vie de Wolinski pendant 44 ans, et le décrit comme un homme qui défendait les valeurs de bienveillance et de fraternité.

Le puits
commentaires

Charlie. Mon frère.

Publié le 25 Janvier 2015 par Thaddée dans Poésie 2015 Khantik

Allah m'est une force

Qui me fait marcher droit

Je ne suis pas de ceux

Dont la folie fait loi

 

Je cache mon visage

Dans ma capuche noire

Mon regard te fait peur

Parce que je suis Arabe

 

Mais je suis pas comme eux

Qui tuent au nom d'Allah

Qui m'abattront moi-même

Si je croise leur pas

 

Qu'est-ce que tu crois ?

Allah n'est pas le diable.

 

Eh Charlie je te parle

On est du même sang

Je ne porte pas d'arme

Tu causes en dessinant

 

On est un peu pareils

On l'est au moins dedans

On va bien quand tout baigne

Mais le cœur, il déconne

 

Quand ça pète dehors

Et que des hommes tombent

Pour des questions de Dieu

Qui n'abusent personne

 

Tu sais bien ce qu'est Dieu

Toi ?

 

Eh Charlie je te parle

Et je te tends la main

Chrétien et Musulman

Contre les assassins

 

Moi je te kiffe grave

Bien que t'ailles un peu loin

Que je sois pas d'accord

Avec tous tes dessins

 

Nous marcherons ensemble

Sur ces faiseurs de mort

On est petit tout seul

Mais en bande on est fort

 

Et même on chantera

Pour que ces chiens d'Allah

Ne la ramènent pas

Avec leur sale prose

 

Et je m'appelle Ahmed

Fifty-fifty Français

Autant que toi mon frère

Si tu me le permets

 

Si ça te gave pas

Que ma douce fiancée

Porte des roses blanches

Aux amis décédés

 

Je te parle Charlie

Mon vieux frère blessé

Je te vengerai pas.

~ Je préfère prier.

 

(c) TS, samedi 24 janvier 2015

~ Khantik ~

Charlie. Mon frère.

Contexte - Les attentats des 7-9 janvier 2015 en France et notre marche républicaine du 11 janvier 2015, toutes confessions confondues, ont fait évoluer les esprits. Notre société change en profondeur. Toutes les mosquées de France dédieront, le vendredi, une prière à la France et aux Français. Les Musulmans font un pas vers nous. Je fais un pas vers eux. Et vous ?

Charlie. Mon frère.
commentaires
<< < 1 2