Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

une vie comme les autres

Faith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos pieds

Publié le 21 Juin 2014 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Faith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos pieds
Faith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos pieds

Quand je découvre, souvent par hasard, quelque chose qui m'interpelle, ça me donne envie de le partager avec les visiteurs de ce blog. Là, tout de suite, je viens de découvrir l'oeuvre et l'existence de Faith47. Faith47 est une femme, c'est une artiste de rue. Elle est reconnue dans son pays d'origine, l'Afrique du Sud, mais également à travers le monde entier. Les travaux de Faith47 s'inspirent essentiellement des réalités sociales auxquelles elle est confrontée dans son pays. Ce qui l'intéresse, c'est de dénoncer la grande différence entre les promesses d'une vie meilleure portées par la Nouvelle Afrique du Sud post-apartheid et la dure réalité vécue par la plupart des Sud-Africains.

Faith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos pieds
Faith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos pieds
Faith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos pieds
Faith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos pieds
Faith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos pieds

Dans un tout autre ordre d'esprit ... j'en profite pour toucher un mot d'Antony Micaleff, photojournaliste, que j'ai découvert, lui aussi, récemment. Antony Micallef est né en 1975 à Swindon (Angleterre)Artiste de renommée internationale Antony Micallef est apparu sur la scène artistique en 2000 en remportant le deuxième prix au concours BP Portrait Award. Son imagerie politique fusionnée avec un expressionnisme contemporain lui vaut un large succès mondial. Sa peinture explore, entre autres, la relation entre le consumérisme et l'image de marque. Il examine les «frivolités» de la culture pop dans un processus surnommé «pop critique».

Faith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos piedsFaith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos pieds
Faith47, Antony Micallef ... et un réservoir d'eau sous nos pieds

... Et puis j'ai lu récemment que des scientifiques auraient découvert, à quelque 600 km sous l'écorce terrestre, un immense réservoir d'eau correspondant à trois fois la valeur de tous nos océans terrestres. A cette profondeur, l'eau ne se présente pas sous sa forme liquide : elle est emprisonnée dans des pierres dites des pierres hydratées. C'est un petit diamant remonté à la surface qui aurait livré le secret de l'existence de cet extraordinaire réservoir d'eau souterrain.

commentaires

Dans la peau d'un autre

Publié le 28 Mai 2014 par Thaddée dans Journal d'un écrivain, Une vie comme les autres

Dans la peau d'un autre

Comme vous le savez (ou ne le savez pas) je suis Verseau.

Aujourd'hui j'ai reçu une carte dont l'enveloppe portait ce timbre.

Et je l'aime tellement que j'ai décidé de le partager avec vous avant de me remettre à l'écriture.

Je suis dans la dernière ligne droite du roman, au moment crucial où se rejoignent et s'entrelacent les pistes convergentes, juste avant que se lâche le dernier soupir du dénouement. Serait-ce indécent d'avouer que là, je commence à souffrir. Non de crainte de me ramasser, j'ai poussé l'histoire assez loin pour ne pas m'arrêter en si bon chemin. Mais c'est ici que s'amorce la séparation d'avec ma vie parallèle et mes personnages. On ne les aime jamais tant, je crois, qu'avant de les quitter pour toujours. Cette toute dernière partie du roman va les enterrer. Et ce faisant, va enterrer mon cœur. Je ne saurais trop décrire la tristesse infinie qui m'envahit jour après jour, cependant qu'il vieillit et s'éloigne de moi. Jamais il n'a été si proche. Et moi je le condamne. Ecrire les dernières pages d'un roman, c'est condamner ses personnages au silence. C'est se condamner soi-même au silence. Je redoute l'heure où je devrai faire mon deuil.

Dans la peau d'un autre

Mais je n'en suis pas encore là. Je viens tout juste d'entamer la quatrième et dernière partie. Tout reste à faire. Le dernier acte est sans doute le plus difficile. Non seulement parce qu'on s'est attaché à ses personnages. Egalement parce que la fatigue se fait ressentir. Mais aussi parce qu'on ne peut pas se permettre de laisser retomber l'émotion. Bien au contraire. Il s'agit de se crucifier pour que ça passe, en force, en douceur, il faut que ça passe, il faut sentir et penser comme eux pour vivre ce qu'ils vivent.

Et je suis dans sa peau. Je respire l'air qu'il respire. Ses émotions sont les miennes. Ses sentiments, les miens. Ma déchirure est la sienne et nous marchons ensemble vers notre destin.

... Voilà que je m'éloigne de mon propos. Je vous parlais d'un timbre. Ce timbre est une création originale de Ciou.

Œuvres de CiouŒuvres de Ciou
Œuvres de CiouŒuvres de Ciou

Œuvres de Ciou

Ciou, une artiste éclectique

Née en 1981 à Toulouse, elle est peintre, illustratrice et collectionneuse. Ses sources d'inspiration sont multiples. Elle s'inspire de Murakami, de Mark Ryden, de Tim Burton, de Gustave Doré, de Junko Mizuno. Son univers descend également du courant américain Lowbrow dont elle transforme les codes. Les oeuvres de Ciou mêlent le merveilleux, l'onirique, le cauchemardesque. Une galerie de portraits et une succession de saynètes dévoilant au spectateur des personnages aux caractères amusants, burlesques, inquiétants. Femmes ou nymphes côtoyées par des yokai - créatures surnaturelles, monstres et esprits légendaires du folklore japonais évoluent dans une sphère hostile, violente, rehaussée de couleurs vives et acidulées. Le miroir d'une génération hantée par la mort, rêvant de nature et de douceur.

Promis. J'essaierai de me bloquer un moment, demain Jeudi de L'Ascension, pour visiter celles et ceux d'entre vous qui m'écrivent. Je lirai vos commentaires, j'y répondrai. D'ici là je vous souhaite un heureux week-end prolongé si vous avez la chance de faire le pont. A très bientôt donc. Je vous embrasse.

Thaddée

PS - Je voulais dire aussi à celles et ceux qui hésitent à franchir le pas : c'est un plaisir de construire un article sur le nouvel Overblog, de ne pas être envahi par la pub, de disposer de certains Thèmes aisément personnalisables. Mon blog vient d'avoir, ou va avoir, sept ans. Il a été créé au mois de mai 2007. De l'eau a coulé sous les ponts ; pas mal de ponts se sont écroulés ; mais je suis toujours là.

commentaires

Le jour où

Publié le 31 Mars 2014 par Thaddée dans Photo et Vidéo, Une vie comme les autres

Le jour où

Accident de voiture. Pas de dommages corporels. Juste dégâts matériels. Pas même de grande frayeur. Par contre, le contrecoup : dur-dur.

commentaires

Un crayon, un papier, des boîtes ... et des idées

Publié le 16 Février 2014 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Un crayon, un papier, des boîtes ... et des idées

J'ai passé une partie de l'après-midi à dessiner. Ça fait des années que je ne dessinais plus. Ça revient doucement.

Fut un temps le dessin était avec l'écriture mon premier moyen d'expression. Quand je dessinais, des scènes de mes romans s'esquissaient sous mes yeux et dans mon esprit. Je fixais sur le papier le corps et le mouvement de mes personnages. Bien souvent, furent à l'origine de mes romans des séries de croquis plus ou moins travaillés. J'en ai gardé certains, les plus réussis.

Quand j'ai arrêté de dessiner, il y a de cela 6 ou 7 ans, j'ai commencé à prendre des photos. Aujourd'hui je me dis que je pourrais tout aussi bien faire les trois : écrire, dessiner, prendre des photos. Qu'est-ce qui m'en empêche. Le manque de temps ? - On trouve toujours le temps de faire ce qu'on aime. On trouve surtout le temps de faire ce qui nous semble essentiel - comme se retrouver.

NB - Le dessin ci-dessus a été réalisé sur l'ordinateur, il n'est pas très représentatif de ce que je dessine à la main.

Un crayon, un papier, des boîtes ... et des idées

Tout ce qu'on laisse derrière soi au cours d'une vie : des carnets de voyage, des brouillons de romans, des courriers non envoyés ... Ces derniers jours j'ai trié, j'ai rangé les cartes postales reçues de ma famille et de mes amis. J'en ai rempli deux boîtes, deux albums de souvenirs récemment commandés à l'APBP, la Société d'Edition des Artistes Peignant de la Bouche et du Pied.

Je suis dans un état rêveur aujourd’hui, lequel ne facilite pas la communication. C'est pourquoi vous me pardonnerez de ne pas répondre à vos commentaires et de ne pas vous rendre visite sur vos blogs. J'ai besoin de solitude, et de me recueillir : aujourd'hui, ça fait 10 ans que mon père est mort. J'en ai rêvé cette nuit. Demain c'est mon anniversaire. Et je me sens d'une humeur complètement détachée de la réalité ... un peu comme quand je m'apprête à écrire un roman, bien que je n'aie pas d'idée particulière en tête.

Terminez bien le week-end, commencez bien la semaine, à demain ou à un peu plus tard. Je vous embrasse.

commentaires

Régénérer son image

Publié le 8 Février 2014 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Je ne saurais trop expliquer pourquoi j'ai pris mes distances quinze jours durant. J'avais besoin de m'isoler c'est tout. M'isoler, pour me redéfinir vis-à-vis des autres et de moi-même. Adopter un comportement plus conforme aux exigences d'un monde qui se déshumanise.

Ces dernières semaines j'ai compris ... qu'à trop s'impliquer on se grille les neurones. Et qu'il faut toujours observer une distance de non-recevoir.

Cette prise de conscience, qui s'est faite dans la souffrance, aura eu le mérite de me placer face à mes limites et mes débordements. Pour bien vivre, il faut vivre aussi pour soi.

Pendant ces quinze jours d'absence j'ai beaucoup réfléchi, j'ai écouté de la musique, et j'ai écrit. Tout ça pour m'interroger sur où j'en étais de ma vie et me remettre en question. Cent fois dans une existence c'est ce qui arrive : on devient autre en restant soi-même. On mûrit d'un coup. Sans doute aussi, qu'on se durcit.

Je ne dirais pas que je vais bien. Je ne dirais pas que je vais mal. Je suis juste "ailleurs". Pas trop dans la communication, c'est pourquoi j'aime autant vous prévenir : attendez que je revienne. Pour l'instant j'en suis incapable.

Je n'avais pas envie de retrouver mon blog tel qu'il était. Je voulais qu'il colle davantage à l'idée que je me fais d'un changement en profondeur ... Je vais peut-être arrêter de me répéter que c'est un blog tout public et me recentrer sur l'essentiel.

Alors je creuse le passé, j'exhume des fantômes, je ne crains plus de rouvrir quelques plaies. Je l'ai dit, souvent, je n'écris jamais mieux qu'en souffrant ...

commentaires

Bilan de fin d'année

Publié le 28 Décembre 2013 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Article publié sur Eklablog le 15 décembre 2013

 

L'année 2013 se termine. Elle a commencé dans le chaos. C'est en cherchant l'issue de secours à mon bouleversement que j'ai cédé à l'irrésistible besoin de revoir la mer. Je la reverrai trois fois cette année, dans l'idée bien arrêtée de partir avec armes et bagages m'installer à Sète, sur l'île singulière de Paul Valéry. Maintenant, plus rien ne presse et je me donne du temps. La mer n'est pas si loin de chez moi. Juste à 2 heures de train.


Sète métamorphoses, claude bonfils


Au mois de juin, ras-le-bol des TCL (Transports en Commun Lyonnais). Les trajets à pied m'épuisent et me font perdre un temps fou. J'achète mon vroum-vroum, un scooter qui me change la vie depuis bientôt 6 mois. Je vais plus vite et me fatigue moins. Par beau temps, je me promène assez loin de chez moi. C'est ainsi qu'en août je monterai à Chaponost, voir les vestiges sacrément bien conservés de l'aqueduc romain du Gier.

 

DSCI0001-001.JPG

 

Aqueduc romain du Gier à Chaponost, août 2013, photo du Polaroid PDC 3030

 

 

Au mois d'octobre, c'est le déclic : j'écris un roman. Mon dernier roman remontant à l'année 2010. Je ne sais trop qu'en penser. Du moins, aura-t-il eu le mérite de me prouver que je sais, et que je peux, encore écrire. En contrepartie moins de poésie. Mais en quelques semaines j'ai lu des dizaines de livres, ce qui ne m'était pas arrivé depuis des années.

Ma vie sur les blogs, pour elle, reste aussi instable que les six années précédentes. De nombreuses allées-venues sur toutes sortes de plates-formes, d'autant plus que la mise à jour de mon blog OB n'est pas disponible. Je vois partir sur Eklablog un grand nombre de blogueurs, j'en vois d'autres migrer sur Kiwi, je me sens pour ainsi dire pieds et poings liés sur une plate-forme plus ou moins désaffectée, plate-forme qui prend l'eau de tous les côtés si l'on se réfère aux bugs à répétition dont elle fait l'objet. Deux fois, une fois en août, une fois en décembre, j'importerai mon blog sur Eklblog. A l'heure qu'il est, je ne sais toujours pas si je resterai sur Eklablog ... quoique ça me semble être la meilleure solution à tous points de vue.

 

capt-blog-OB.jpg

 

Capture d'écran de mon blog OB Papier de Verre, décembre 2013

 

 

Sur les blogs, aussi, cette année, des rencontres plus que sympa. J'ai nommé Adam, découvreur de talents insolites, Ely et ses photos, Piou-Piou et ses chats ... et je ne sais plus si c'est cette année ou l'année dernière que j'ai fait la connaissance de Clodoweg, amoureux des plantes, et qui a un humour ! ... Et j'ai rencontré à Lyon Mary du blog Sculpture Passion.

En début d'année ma petite mandarine Pépinette est morte. En septembre ce fut le tour de son fils Pépinou. Sont en bonne santé ma titi, ma perruche kakariki âgée de dix ans, et mon chat Félix qui devient de plus en plus caressant, et qui parle, mais oui, qui parle, avec des miaulements modulés qui me font mourir de rire.

 

PTDC0056
Félix, décembre 2013, photographié avec le Polaroid If 424

 


Et vous, qu'avez-vous fait de cette année 2013 ? - Êtes-vous soulagés qu'elle se termine ? - Ou redoutez-vous que la prochaine soit pire ? - Dans un prochain article je vous parlerai de mes projets pour l'année 2014. J'en ai bien quelques uns qui ne demandent qu'à se réaliser ...

commentaires

Ah si j'étais riche ! si je n'avais pas de chat ! si j'avais de la place ! ...

Publié le 26 Novembre 2013 par Thaddée dans Une vie comme les autres

fauteuil voltaire

Fauteuil Voltaire - tissu Luciano Marcatto - clous noirs scintillants - bois peint en noir brillant – à Sainte-Foy-lès-Lyon - par l'Atelier Pompadour - Artisan Tapissier Décorateur. La photo provient de leur page Facebook.

 

En passant devant le magasin de jouets ce matin, voilà ce que j'ai découvert : un envoûtant fauteuil rouge et noir ; dans la vitrine il était assorti d'un coussin de même facture qui le rendait encore plus irrésistiblement décoratif. Comme je m'arrêtais pour l'admirer, me demandant ce que venait faire un fauteuil au milieu des jouets de Noël, j'ai vu qu'il était l'oeuvre de l'Atelier Pompadour. On ne m'en voudra pas de faire un peu de pub pour ces créateurs de qualité dont j'ignorais l'existence ... et qui exposent à deux pas de chez moi. J'ai un faible pour tous les fauteuils, mais celui-ci, chatoyant, de toute beauté, m'a vraiment tapé dans l'oeil au point que je regrette de ne pouvoir l'acquérir. - Forcément. Un fauteuil d'artisan, de cette tenue, approche les 500 euros.

En parlant d'argent ... je n'ai toujours pas récupéré ma carte bleue. Les convoyeurs ne passeront que demain dans la journée pour ouvrir le distributeur. Il me faudra retourner à la banque demain à partir de 16 heures. Toutefois aucun mouvement suspect n'a été détecté sur mon compte.

J'espère que vous avez pris le temps de vous asseoir confortablement chez moi, dans mon beau fauteuil Voltaire, et je vous souhaite une heureuse journée, remplie de soleil et de ciel bleu comme dans la région lyonnaise : un temps froid mais beau qui dure depuis hier, un vrai temps d'automne, enfin !

commentaires

J'aurais mieux fait d'aller à la messe

Publié le 24 Novembre 2013 par Thaddée dans Une vie comme les autres

pdc3030-2Je vous annonce officiellement le décès de mon Polaroid PDC 3030. Il se bloque, il perd les images ... c'est la fin d'une belle aventure qui aura quand même duré 8 ans. Je l'avais acheté en 2005 pour nous prendre en photo mon ami et moi. Les premières photos que j'ai prises avec, c'était de mon Félix. La dernière que j'ai prise, c'était les montagnes que je vous ai fait voir il y a quelques jours.

Et comme un malheur n'arrive jamais seul, ce matin j'ai oublié ma carte bleue dans le distributeur. Je ne sais pas ce que j'ai dans la tête. Des glaçons peut-être. Dites-moi vite que le distributeur avale les cartes oubliées, que quelqu'un n'a pas récupéré la mienne, que je ne suis pas dans l'obligation de faire opposition, et je que je peux la retrouver au guichet de ma banque dans la journée de mardi (le lundi, la banque est fermée).

Voilà une journée qui commence fort mal. Je vous la souhaite meilleure et je vous dis à bientôt.

commentaires

Le bleu de l'aube

Publié le 20 Novembre 2013 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Vous vous êtes cogné. Vous avez un bleu. Mettez du sel de table au creux de votre main. Humidifiez.sel-fin Frictionnez. Le bleu disparaît en quelques heures. C'est un truc chinois, et ça marche !

***

Vous avez des taches sur un vêtement. Frottez les taches avec du savon sec jusqu'à ce que le tissu devienne blanc. Mettez en machine, faites tourner ... Les taches disparaissent !savon.png

 

***

 

... Avec ces conseils à la Starwax, mon blog ferait fureur. Cela pourrait presque me servir de prétexte pour ouvrir un nouveau blog. Mais je n'aurais pas de quoi l'alimenter. Pas assez de petits trucs "hygiène et santé". Pas de recettes de cuisine non plus. Pas de napperons à montrer. Rien de rien.

Ces derniers jours, j'ai pris le temps de visiter quelques blogs : 6 en tout. Mes visites n'ont pas déchaîné les foules. En me connectant je m'attendais à lire quelques commentaires tout frais ... Mais rien de rien. Ca veut sûrement dire que je ne manque à personne et c'est parfait.

 

aube novembre

 

 

Ce matin la neige et le verglas sont arrivés sur le Rhône. La neige en abondance. Et les feuilles gelées par terre, c'est très casse-figure. La neige est très belle à voir tomber sur les arbres, mais les rues sont déjà gadouilleuses au possible. M'est avis que la circulation va devenir périlleuse dans l'après-midi et que la situation n'est pas près de s'améliorer car il va encore neiger ces jours à venir.

Sinon quoi ... Mon félix, très énervé par la neige, qui hurle à fendre l'âme, a mâchouillé un peu de feuille de chêne en attendant que son herbe à chat ait poussé. Il est très tendre et câlin en ce moment. Le petit moteur à ronron se met souvent en marche.

Moi ça va. Début décembre RV avec la chirurgienne et puis on verra. Je n'ai pas trop envie de me faire opérer.

Côté littérature, j'ai interrompu la dactylographie de mon dernier roman. Si je publie les deux articles manuscrits que j'ai rédigés ces derniers jours vous saurez pourquoi (rien de grave, juste besoin d'un temps de réflexion).

J'ai un peu la flemme en ce moment d'administrer mon blog. Peut-être le manque d'inspiration tout simplement ? - Et puis aussi cette mise à jour qui traîne en longueur, et la perspective peu réjouissante de devoir un jour me retrouver sur la nouvelle plate-forme, avec l'impossibilité de personnaliser mon Thème, ce qui risque de me poser problème parce que j'aime à refaire lé déco au gré de mes états d'âme. Sur Kiwi je me verrai dans l'obligation de rester fidèle au Thème que j'aurai importé ou à celui que j'aurai choisi sur la nouvelle version d'Overblog. Et ce sera super frustrant. Je suis un Verseau, je suis d'humeur versatile, j'aime à renouveler mon environnement visuel, c'est important pour moi. Sur Kiwi ce sera vraiment régime sec, et je vais faire la tête.

Bon je n'en dis pas plus. Une photo de l'aube ce matin, une esquisse de poème datant de quelques jours et voilà tout.

 

C'est trop immense et trop vide

Pas de murs, rien que des vitres

Tant de portes qu'il faut ouvrir

C'est à peine si je respire.

 

Me demande à quoi ça sert

Autant d'espace et de pièces

Vides d'âme et remplis d'air

A quoi bon si l'on s'y perd ?

 

Je vais bien, et j'espère qu'il en va de même pour vous, vos familles et vos chats. Mistic est en quatrième page du portail Kiwi dans la rubrique Littérature avec son blog Jets de mots à vous dire, c'est une belle place, bien en vue. Moi j'ai 2 de blogrank et je m'en fiche ;-) ai d'autres chats à fouetter (façon de parler) je m'implique beaucoup dans mon travail, et je ne peux pas tout faire.

Et sur ce je vous embrasse. A bientôt peut-être et bon courage si, comme moi, vous pataugez dans la neige.

commentaires

Quoi de neuf doctol ?

Publié le 9 Novembre 2013 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Hi. Pas grand-chose en vérité. Je tape au coup par coup mon roman sur l'ordinateur, surtout le week-end parce qu'en semaine je travaille beaucoup, le soir je décompresse ... en m'intéressant de très près aux jouets interactifs. Rappel : je n'ai pas d'enfant ; l'enfant, c'est moi ;-) J'ai découvert les Flufflings et les Furbies, petites peluches caractérielles et craquantes. A ce propos je vous mets le lien d'un blog sympa (Till the Cat) écrit par un PAF (père au foyer) qui passe en revue les jeux et jouets de notre temps (à lire : Bébé fait des prouts dans son bain et Des Boobs dans mon Kinder).

 

                    furby.jpgfluffings.jpg

 

Et pour le reste, on navigue entre vagues de chaleur avec vent du Sud en rafales et vagues de froid, le tout sous des radées propres à noyer un troupeau de baleines blanches. Très fatiguant pour l'organisme hmmm ? - Moi, ce qui me fatigue encore plus que le temps, c'est le JT que j'évite de regarder tant ça me met les nerfs en pelote. Entre les taxes, les émeutes, les attentats, les catastrophes naturelles et les enlèvements on ne sait plus où donner de la tête. Et après on dit que les gens sont moroses. Mais qui ne le serait pas après avoir entendu un père de famille condamné à une amende s'excuser auprès de son fils de lui avoir donné une fessée ! - La palme revenant sans doute à Marine Le Pen, au sommet de sa gloire, qui trouve aux otages libérés un petit air arabe et terroriste avec leur barbe et leur chèche enroulé autour du cou.

 

otages-liberes.jpg

Marc Ferret, Pierre Legrand et Daniel Larribe  (AFP)

 

Même, il paraît que leur apparence physique était de nature à choquer les Français. Madame Le Pen, passez donc trois ans en captivité entre les mains de ces malades, avec la peur au ventre à chaque seconde de votre vie, et on reparlera de votre look à votre libération. Perso, ça ne me choque pas le moins du monde que des otages rentrent au pays avec un chèche autour du cou. Ce serait bien plutôt ce genre de déclaration WTF (what the freak ? ) qui me choque. Il est dit qu'on ne respecte plus rien ni personne, si même les victimes d'enlèvement sont montrées du doigt.

kiwi gif... Et pour le reste, aucune mise à jour en vue pour mon blog, vu qu'il est Premium et que les Premium seront les derniers à migrer. A vrai dire j'en ai pris mon parti. Advienne que pourra. Je blogue trop peu en ce moment pour encore me soucier de savoir qui de Kiwi, WordPress, Eklablog ou Canalblog est la plate-forme la plus performante et la plus confortable. J'ai commencé sur OB, je continue sur OB. Quand l'heure aura sonné de migrer, eh bien je migrerai sans faire d'histoires. L'essentiel est d'avoir mon blog sous la main quand j'en ai besoin pour dire un mot. L'écriture a fait office de désintoxication, j'avoue ne plus éprouver le besoin pressant de me connecter chaque jour pour bloguer, je passe même des jours et des semaines sans penser à mon blog.

chat toilette

Mon pseudo-félix et moi nous allons pour le mieux, j'espère qu'il en est de même pour vous et pour vos chats, que Phiphi ne tousse pas trop, que Ichat grandit, peut-être le petit Domino d'Adam est-il rentré chez lui ?, que Frimousse a mis son poil d'hiver pour supporter le froid de la montagne, et que tous les autres, Eowin, Colibri, Domino, Uysse, Mimi, 'Ticaramel, Erylin, Siléa ... et j'en oublie sans doute, se portent le mieux du monde. Je vous embrasse très fort, passez un beau week-end prolongé.

commentaires
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 > >>