Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

une vie comme les autres

Eho les copinous !

Publié le 14 Juin 2020 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Allez ze me lance

Allez ze me lance

C'est le Félix qui vous parle. Ze viens vous annoncer la bonne nouvelle tant attendue. Voilà, ze vous le donne en mille : maintenant ze sors sur la terrasse ! Oh c'est tout frais : z'ai fait mon premier pas sur la terrasse le mercredi 3 zuin, une date mémorable pour mawmaw et moi. 

Me voilà dans la place

Me voilà dans la place

Avec le retour des beaux zours mawmaw a eu envie d'arranzer la terrasse pour son confort personnel et l'a regardé à Auçan ce qu'elle pouvait trouver pour rendre la terrasse un peu plus intime. Y'avait pas de canisses mais quand même l'a trouvé un rouleau de toile qu'on appelle brise-vue, tout lézer, parfait pour mawmaw qui devait le rapporter à pied. 

Ze me tâte encore un peu, c'est quand même tout nouveau pour moi

Ze me tâte encore un peu, c'est quand même tout nouveau pour moi

Le système d'attace étant tout pourri l'a mis plusieurs zours à finaliser le truc mais le résultat lui a fait dire que la terrasse était sécurisée pour son Félix et que le pouvait désormais le laisser sortir sous haute surveillance.

Au début z'étais sur mes gardes, maintenant ze prends de l'assurance !
Au début z'étais sur mes gardes, maintenant ze prends de l'assurance !
Au début z'étais sur mes gardes, maintenant ze prends de l'assurance !

Au début z'étais sur mes gardes, maintenant ze prends de l'assurance !

Le me colle comme une ombre pour pas que ze tombe, que ze manze pas les plantes, que ze m'éçappe pas sur la route, qu'un autre çat n'entre pas dans le périmètre. C'est beaucoup de boulot.

Tout ça c'est pour moi
Tout ça c'est pour moi
Tout ça c'est pour moi

Tout ça c'est pour moi

Maintenant le me laisse sortir tout seul comme un grand, l'a fini de sécuriser la terrasse, le connaît mes habitudes et le lâce du lest.

Y'a tellement de çoses à voir
Y'a tellement de çoses à voir
Y'a tellement de çoses à voir

Y'a tellement de çoses à voir

Et tellement de çoses à sentir
Et tellement de çoses à sentir
Et tellement de çoses à sentir
Et tellement de çoses à sentir

Et tellement de çoses à sentir

Pour l'instant mawmaw l'a pas encore balayé la terrasse parce qu'il y avait beaucoup de foumis et que le ne voulait pas tuer les petites travailleuses comme le dit. Le mobilier de zardin pareil, l'a lavé une fois et puis l'a tellement plu que ça a remis de la terre partout.

Il est temps de rentrer
Il est temps de rentrer
Il est temps de rentrer
Il est temps de rentrer

Il est temps de rentrer

En zénéral ze ne reste pas très longtemps, pas plus de 5 minutes, enfin dans la zournée parce qu'il y a plein de bruits qui ze ne connais pas et dont ze me méfie mais le soir quand tout est calme ze fais durer le plaisir, c'est trop bon d'être dehors quand il fait nuit !

Là c'est mawmaw qui montre comme le gabian l'a fienté sur l'avocat

Là c'est mawmaw qui montre comme le gabian l'a fienté sur l'avocat

Et hop me revoilà, ze suis insatiable auzourd'hui
Et hop me revoilà, ze suis insatiable auzourd'hui
Et hop me revoilà, ze suis insatiable auzourd'hui
Et hop me revoilà, ze suis insatiable auzourd'hui
Et hop me revoilà, ze suis insatiable auzourd'hui
Et hop me revoilà, ze suis insatiable auzourd'hui
Et hop me revoilà, ze suis insatiable auzourd'hui

Et hop me revoilà, ze suis insatiable auzourd'hui

Ze m'en donne à cœur zoie
Ze m'en donne à cœur zoie
Ze m'en donne à cœur zoie
Ze m'en donne à cœur zoie
Ze m'en donne à cœur zoie
Ze m'en donne à cœur zoie
Ze m'en donne à cœur zoie

Ze m'en donne à cœur zoie

Voilà ze rentre, c'est vraiment zénial ce petit dehors fermé

Voilà ze rentre, c'est vraiment zénial ce petit dehors fermé

Mawmaw, l'avait tellement peur que son Félix le meure avant d'avoir goûté les zoies de l'extérieur. Le voulait vraiment que son Félix découvre ça et en profite tout le restant de sa vie. Le problème ... c'est que maintenant ze hurle toute la nuit pour sortir et mawmaw l'est pas contente du tout, l'est crevée, le dit que va pas pouvoir travailler sur sa formation ... mais entre nous ;-) ze m'en fice, ze suis trop content d'avoir une toute nouvelle petite vie ! Ze vous embrasse tous les minettes et minous copinautes, passez un bon dimance, et à moi les sorties, parole de Félix le çat !

commentaires

Deuxième alerte

Publié le 11 Juin 2020 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Deuxième alerte

Bonjour à toutes et tous,

Hier après-midi mon Félix a refait un petit AVC. Il soufflait, s'est caché derrière le canapé, il ne me reconnaissait plus, ne reconnaissait plus rien autour de lui.

Depuis, son état s'est stabilisé. Il est câlin, il mange bien, il a même réussi à faire pipi dans sa caisse sans en mettre à côté.

Il se déplace assez péniblement.

Bien sûr je le surveille de très près.

Vu la situation, nous avons mis entre parenthèses la bonne nouvelle qui reste toujours d'actualité dans la mesure où son état ne se dégrade pas.

Tous les deux nous vous souhaitons une bonne fin de semaine.

commentaires

Entretemps

Publié le 17 Mai 2020 par Thaddée dans Photo et Vidéo, Tricot, Une vie comme les autres

Coucou tout le monde. Faire le tour du pâté de maisons, chez moi, prend grosso modo 45 minutes : largement de quoi s'offrir une petite promenade en fin d'après-midi. Sur le trajet c'est à peine si je croise 10 personnes. En revanche, que de circulation, et ça pue, on n'a plus l'habitude.

Photos du 13 mai entre 18:00 et 19:00
Photos du 13 mai entre 18:00 et 19:00
Photos du 13 mai entre 18:00 et 19:00
Photos du 13 mai entre 18:00 et 19:00

Photos du 13 mai entre 18:00 et 19:00

Entretemps j'ai pensé que la délicieuse robe de Michelle irait mieux à ma petite fille Bérenguer 

Entretemps je tricote

Entretemps je tricote

Entretemps se monte une petite famille de Sekiguchi

Entretemps se monte une petite famille de Sekiguchi

Entretemps, j'ai terminé mon tricot

Entretemps, j'ai terminé mon tricot

J'habille ma Bambinette, offerte par Michelle, avec une grenouillère commandée sur Vinted

Mon Mattéi lui aussi a droit à son manteau tricoté par Chris, sur Vinted

Puis je retourne faire le tour de mon pâté de maisons. Nous sommes le samedi 16 mai 2020. J'ai renoncé à m'aventurer en ville tant il y a de monde et de chantiers. Je préfère encore rester autour de chez moi.

Entretemps
Entretemps
Entretemps
Entretemps
Entretemps

Vous me pardonnez, je le sais, mon absence, mon silence. En ce moment je suis complètement débordée. Je rattrape tout ce que je n'ai pas pu faire pendant le confinement. Surtout, ma formation me prend beaucoup de temps. Beaucoup trop ...

Entretemps
Entretemps
Entretemps
Entretemps
Entretemps

En ce dimanche matin j'aimerais bien aller aux Puces mais est-ce bien raisonnable ? Et puis le temps est à la pluie. En outre, qui me dit que les Puces ont repris leur activité. Peut-être n'y aura-t-il strictement personne. Hier j'ai écouté le discours de notre Maire sur Youtube : tout est en train de rouvrir, les parcs et les musées, les plages, les écoles et les marchés ... Pour autant, est-ce une raison pour se précipiter en essayant de vivre comme avant.

Entretemps

"Avant", c'était les animaux dans les villes et le chant des oiseaux, le bon air pur et le silence. Avant, comme l'aube d'une ère nouvelle où tout était possible. "Avant", nous goûtions aux choses simples de la vie. Le seul fait de respirer était en soi un miracle. Et puis les hommes sont sortis.

commentaires

55 jours

Publié le 10 Mai 2020 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Aujourd'hui je vous propose un petit résumé perso des 55 derniers jours, synonymes de confinement. Je vous le donne en mille : Qu'est-ce que j'ai fait ?

Plus d'attestations que de masques. C'est normal ?

Plus d'attestations que de masques. C'est normal ?

Attestations de déplacement dérogatoire : j'en ai dénombré plus de vingt, toutes recopiées à la main, pour justifier de mes sorties : une pour le vétérinaire, la plupart pour les courses, quelques unes pour les promenades. Ce matin par temps pluvieux, devant mon bureau de vote, j'ai pu retirer deux masques gratuits en tissu lavables + 1 jetable qu'on m'a donné pour faire la queue en toute sécurité.

Deux barboteuses, une brassière, un panty

Deux barboteuses, une brassière, un panty

Ma principale occupation ces dernières semaines ? - J'ai tricoté, presque tous les jours. Des petites robes, des petites salopettes, des petites vestes, un nid d'ange avec les fonds de pelotes ainsi que de la layette. Mais à qui donc est destinée la layette ?

Bébé est arrivé pendant le confinement, c'est ma petite puce à moi

Bébé est arrivé pendant le confinement, c'est ma petite puce à moi

Je vous présente bébé sur lequel plane le plus profond des mystères. A mon avis, il s'agit d'un poupon réaliste Berenguer reborné dont on a changé le corps pour lui donner le poids d'un vrai bébé. 

55 jours

Mais aussi quelques jolies promenades par beau temps, à la Corniche, aux Salins, sur la Presqu'île de Thau. Et toute la semaine prochaine il pleut pour célébrer le déconfinement. Le bon côté des choses : il y aura moins de monde dans les rues ! ... Et vous, qu'avez-vous pendant tout ce temps ?

commentaires

Sous l'averse printanière

Publié le 9 Mai 2020 par Thaddée dans Photo et Vidéo, Une vie comme les autres

J'espère ne pas vous déprimer en vous montrant les photos que j'ai prises aujourd'hui. Promenade faite en partie sous la pluie, au plus près de chez moi.


Depuis le début du confinement je sais que le cimetière Le Py, sur l'étang de Thau, est grand ouvert au public. On y pénètre sans que personne nous contrôle. Le temps que j'y suis restée, vingt minutes en gros, j'étais à peu près seule. Et les gens qui passent par là sont super pressés !


Dès mon entrée j'ai voulu revoir ce monument que j'estime être l'un des plus beaux du cimetière avec sa grotte et la petite Vierge toute simple dans sa chapelle blanche.


Il n'est pas facile de prendre des photos entre le parapluie qui verse et le manque de lumière. Du coup, je ne suis pas passée revoir la tombe de Brassens.


J'avais autre chose en tête ...

Je me rapproche doucement de là où je vais. Doucement parce que je suis en sandales et que j'ai peur de glisser. J'aurais pu mettre mes baskets ou mes tennis mais en cette saison je ne supporte pas les chaussures fermées. 

Voilà, j'arrive

Sous l'averse printanière
Sous l'averse printanière
Sous l'averse printanière
Sous l'averse printanière

"Les anciens" l'auront sans doute reconnue. Pour mes nouvelles visiteuses, j'explique. En novembre de l'année dernière j'ai choisi cette tombe entre plusieurs dizaines de tombes abandonnées, et je l'ai élue pour être dépositaire de mes prières, de mes pensées, de mes histoires et de mes fleurs. Grâce à elle, je me sens proche de mes parents qui sont enterrés dans la région lyonnaise.

Je n'y étais pas retournée depuis la fin de l'année dernière et je me demandais un peu dans quel état j'allais la retrouver. Mais quelle heureuse surprise ! Le petit pot de fleurs artificielles que j'avais déposé sur la pierre a bien tenu sa place en dépit des intempéries. Après avoir raconté à mes parents et à ceux qui reposent ici quelques petites choses de ma vie ainsi que les grandes choses qui se passent en ce moment, j'ai promis de revenir dès que possible avec des fleurs. Et je tiendrai ma promesse.

Soit dit en passant : le gardien fait un travail admirable. En cette période particulière où les gens ne peuvent pas forcément rendre visite à leurs chers disparus, l'ensemble du cimetière est remarquablement entretenu. Pas de vase renversé, pas de fleurs éparpillées, pas de bouquets desséchés. Un geai protestait vivement contre l'averse. J'ai entendu crier les petites perruches. En revanche je n'ai pas vu la vieille poule ... mais elle s'était peut-être protégée de la pluie.

commentaires

Sans titre

Publié le 29 Avril 2020 par Thaddée dans Une vie comme les autres, Tricot, Poésie Toutan

Quand notre lourde peine sera levée, je ferai quinze fois le tour de la ville à scooter. J'irai marcher jusqu'à l'étang de Thau, là où il n'y a personne. Et je me réconcilierai avec mon rêve d'habiter à Sète.

Quand je voyais, à la télé, des Chinois marcher avec des masques, et ça fait des années, je me disais : "Mais comment font-ils pour vivre avec un masque sur la figure, moi je ne pourrais pas vivre comme ça". Et puis le couperet est tombé. C'est notre sort à tous maintenant : porter un masque, éviter tout contact avec nos semblables, et limiter nos déplacements.

Quand j'ai réalisé mon rêve d'habiter à Sète, je ne pouvais pas imaginer que ce serait pour y subir le confinement. Quarante ans ! ... j'ai vécu à Lyon, et il faut que ça se passe à Sète. Alors on peut comprendre que mon rêve ait été un peu abîmé au passage. Mon premier printemps sur l'île singulière, je suis passée à côté.

Deux mois que je vis seule sans parler à personne. Deux mois d'isolement. 

Et puis hier il a été dit que nous ne pourrions pas quitter notre département avant plusieurs mois. Etre condamnée à vivre à la mer, il y a pire n'est-ce pas.

Mais je pense à tous ces gens qui ont perdu ou qui vont perdre quelqu'un. A tous ces gens qui vont perdre leur commerce. A tous ces gens que l'épidémie n'a pas épargnés. Qui sont malades, ou morts, ou qui vont mourir. Je pense au contrecoup de ces deux mois d'enfermement. Je pense à la vie d'après qui n'aura plus rien à voir avec la vie d'avant. Comment faire comme si de rien n'était. 

Et si ce virus n'était que le premier d'une longue série de virus inconnus. Un malheur n'arrive jamais seul. Et si tous les effets de ce virus ne s'étaient pas encore manifestés. Et qui sera touché par la deuxième vague ?

Ce matin, à quinze jours du grand jour de notre libération, je craque. Le seul fait d'envisager la suite de ma formation m'accable de dépit et d'amertume. Aucune nouvelle de ma formatrice, pas un mot d'empathie, rien de rien. Et au bout de deux mois de confinement je reviendrais le sourire aux lèvres (sous mon masque) fin prête à rechercher un emploi dans un monde économiquement exsangue et bouleversé ? Mon immersion professionnelle n'aura-t-elle pas quelque chose d'un peu vain ?

Mais encore. Faire la queue devant les magasins, sans frôler quiconque, et sursauter nerveusement dès que quelqu'un s'approche un peu trop près. En longeant le quai, voir tous ces cafés et restaurants fermés. Me dire que le dimanche matin, quand on pourra retourner aux Puces, il manquera certaines personnes, décédées pendant l'épidémie.

Je pense à tous les gens que j'ai connus, immobilisés chez eux, qui pensent peut-être à moi. Je pense à ma toute première copine, à mon amie de fac, à tous ceux qui furent mes amis et qui ne le sont plus. Je pense à mes parents, que ce virus aurait tués s'ils n'étaient déjà morts de leurs soucis de santé. Je pense à mon frère qui travaille, qui ne donne pas de nouvelles, ou si peu. Qui prend des risques inconsidérés, à quelques mois de la retraite. Je pense à ceux qui ne pourront pas encore sortir librement après le 11 mai, parce qu'ils ont plus de soixante-cinq ans. Je pense à la mer, à la plage, aux bains de mer, et je pense à notre grande fête de la Saint-Louis, annulée tout comme le fut Escale à Sète. Je pense à Noël.

Tout petit oiseau sur la branche, tout pétillant ce matin. Les animaux sauvages sont entrés dans les villes et respirent un air pur. Aucun tintamarre si ce n'est, à 20 heures, celui des applaudissements et des crécelles, en remerciement au personnel soignant, qu'approuvent les aboiements d'un gros chien sur son balcon.

Je n'ai pas pu écrire avant, je trouvais ça tellement dérisoire de vous montrer mes tricots, je n'ai pas pu vous rendre visite, ça m'aurait fait trop mal de voir des photos de notre monde tel que nous avions le droit de l'admirer il y a encore quelques mois. Je ne suis pas assez hypocrite pour m'exclamer devant telle ou telle splendeur qu'en d'autres temps, j'aurais célébrée de toute mon âme.

Je ne saurais vous dire si vous m'avez manqué, car très peu nombreux sont ceux qui ont pris de mes nouvelles et des nouvelles de mon Félix. Ceux-là je les remercie du fond du cœur, ça m'a touchée plus que je ne saurais le dire.

Et maintenant que tout est dit, place à ce que j'ai fabriqué tous ces jours, d'abord un tricot, ensuite un poème. Il va sans dire qu'il s'agit de la partie émergée de l'iceberg car la tête sous l'eau, j'en ai fait des choses, mais je n'ai pas forcément envie d'en parler sur ce blog.

Mon ensemble brassière-panty pour prématuré

Mon ensemble brassière-panty pour prématuré

Et puis mon poème, titré "Vent de sable"

Vent de sable

J'ai vu passer un brouillard
De poussière, de fumée
Je ne sais.
Le fantôme grisâtre
Aussitôt dissipé
M'annonçait quelle funeste
Nouvelle je ne sais.
Etait-ce toi ma mère
Ou la mort
Que j'ai vu s'avancer.
Je ne suis pas malade
Je ne veux pas mourir
Mais qui m'entend.
Je ne sais.

© Thaddée, dimanche 26 avril 2020

Voilà, je retourne au silence et à la solitude du confinement, j'ai une petite barboteuse en cours, un autre poème que j'ai écrit mais je ne sais pas si je le mettrai en ligne, je n'ai pas trop le cœur à bloguer. Ca reviendra ou pas.

Je ne sais.

commentaires

Trois semaines déjà

Publié le 7 Avril 2020 par Thaddée dans Une vie comme les autres, Tricot, Poupée

Trois semaines déjà

Bonjour tout le monde,
D'abord des nouvelles de mon Félix qui va bien : il mange, il ronronne, il apprécie sa nouvelle litière qui sent bon et ne colle pas aux pattes ; son dos revient petit à petit à la normale ; il se sert encore de son marchepied pour monter sur le lit mais il en descend tout seul comme un grand. Gros câlins le soir dans notre lit. C'est un chat bien dans sa tête et bien dans sa peau. L'AVC aura laissé quelques séquelles : les pattes arrière restent maladroites et il boite ; mais il accourt en trottinant dès qu'il entrevoit un sachet fraîcheur. Je crois que nous sommes sur la bonne voie. Et tous les deux nous vous remercions pour avoir pris de ses nouvelles depuis son accident cérébral. 

Sète, carte postale ancienne ; source : annuaire mairie

Sète, carte postale ancienne ; source : annuaire mairie

Avec le beau temps m'est revenue l'envie de sortir et de marcher, ce que je ne peux pas faire. Ou que je pourrais faire, la forêt est à deux pas, mais paraît-il beaucoup de monde s'y promène en ce moment et je ne veux prendre aucun risque parce que si je vais à l'hôpital, qui s'occupera de mes zanimo ? Alors j'attends en trépignant d'impatience la fin du confinement. Ce matin nous avons  été informés que les ventes et les achats allaient reprendre ce jeudi sur Vinded (en privilégiant Colissimo qui n'implique pas de contact direct avec qui que ce soit) ce qui laisse entrevoir un semblant de retour à la normalité. Et puis je tricote, ça m'occupe la tête, et je vous laisse découvrir mes derniers ouvrages.

Trois semaines déjà

Il y a bien quelques jours déjà j'ai terminé les petits habits de ma poupée Sekiguchi et de mon poupon Cititoy. La poupée porte une robe kimono de mon invention. Le poupon, une salopette adaptée du tuto de Michelle ; je l'avais déjà tricotée pour Babyl, je ne sais pas si vous vous en souvenez, elle était d'un beau violet qui avait ravi certaines de mes visiteuses.

Mais mon heure de gloire elle est là, dans la réalisation de la robe évasée pour Paola Reina dont vous trouverez le tuto ci-dessus. C'est la première fois que je tricote un point fantaisie (3 rangs endroit, 1 rang envers), et la première fois que je tricote une robe en rond (ce qui évite les coutures). J'aime autant vous dire que c'est impressionnant d'avoir des trous dans son tricot (les manches) et que j'ai bien galéré avec les augmentations qui tirent sur le fil. A plusieurs reprises j'ai eu peur qu'il n'en vienne à casser ! ... Mais j'étais toute chose quand j'ai vu le résultat : l'une de mes plus belles réussites, je suis très fière de moi.

Et vous, comment allez-vous ? Pas trop dur le confinement ? - Trois semaines déjà ! On n'a jamais vu ça ... Ce matin je pensais à la petite Anne Frank qui a passé deux ans dans sa cachette. Deux ans ! ... Avec la peur au ventre et le risque d'être découverte et tuée. Dans notre malheur nous sommes encore privilégiés : nous sommes chez nous, avec tout le confort, et nous sommes en sécurité. Bonne journée à l'abri !

commentaires

Le jour du poisson 🐠

Publié le 1 Avril 2020 par Thaddée dans Tricot, Poupée, Planète tétraèdre ne tourne pas rond, Une vie comme les autres

Le jour du poisson 🐠

Bonjour à tous.
Deux nouvelles tenues en ce 1er avril, pas vraiment la fête au poisson cette année : une pour ma petite poupée Sekiguchi, une pour mon poupon Cititoy. Sur le poupon Cititoy vous aurez peut-être reconnu la barboteuse de Michelle que j'ai dû tricoter en cinq ou six exemplaires, dans toutes les tailles, pour grands et petits poupons. C'est mon tuto fétiche. La poupée Sekiguchi porte un pull, une jupe, un tablier, des chaussettes.

Sète, mois de février 2020, quand on pouvait encore circuler librement ...

Sète, mois de février 2020, quand on pouvait encore circuler librement ...

Pas grand chose de neuf à raconter, nos jours confinés se ressemblent. Les jours où je sors la poubelle, c'est comme une expédition ! C'est ça l'aventure maintenant : faire trois pas en dehors de chez soi. J'en profite pour dire que je ne lis pratiquement plus rien sur cette cochonnerie de Covid19, les nouvelles étant alarmistes et se contredisant outrageusement. Je me fie à mon propre instinct, qui ne m'a jamais trahie. Je refuse, pour l'instant, qu'on me dise combien de temps va durer le confinement (personne ne le sait), ou que le vaccin ne sera prêt qu'en 2021 (spéculations) ou que nous allons manquer de médicaments. Tout est bon pour effrayer les gens, alors qu'il faudrait les rassurer au contraire. Alors si les gens dépriment ou deviennent fous, il ne faudra pas s'étonner.

Quand je vais faire les courses je suis témoin de spectacles affligeants. Passons sur ceux qui crachent par terre, quand on sait que le moindre postillon peut coûter une vie. Mais j'ai vu de mes yeux vu, et entendu une cliente de mon supermarché faire la leçon à notre caissière, comme quoi elle n'avait pas le droit de porter un masque, les masques étant réservés aux seules infirmières. Quand on pense ! que les caissières exposent leur santé chaque jour au contact des clients peut-être porteurs du virus, quand on pense qu'une caissière, Aïcha, a perdu la vie à cause du Coronavirus ... A la place de cette cliente je me mettrais la tête dans le sable, de honte. Il y, a tant de métiers qui s'exposent au danger, le personnel soignant bien sûr mais encore : les agents d'entretien, les gardiens d'immeuble, les facteurs, les routiers, les policiers ... et tous ont droit à des masques et des gants parce qu'ils sont en contact avec le public. Et les caissières aussi.

Félix ce 23 mars, soit 5 jours avant son AVC

Félix ce 23 mars, soit 5 jours avant son AVC

Quant à mon Félix, ça va tant bien que mal. Il mange bien et se débrouille pour se déplacer en boitant avec sa bosse (un peu résorbée) sur le dos. Mais cette nuit il a vomi ; et il fait pipi et caca en dehors de sa caisse, ce qui n'est pas normal car c'est un chat très propre qui fait toujours très attention. Du coup je m'inquiète : perd-il les sensations de son arrière-train ? A-t-il quelques problèmes pour se repérer dans son environnement ? Je le surveille de très près en priant pour que ne soit pas mauvais signe. Pour le reste je le trouve plutôt bien. Il fait consciencieusement sa toilette plusieurs fois par jour. Il me semble aussi qu'il est bien dans sa tête et dans sa peau.

Le jour du poisson 🐠

Et vous, votre quotidien, pas trop difficile ? Avez-vous été témoins de remarques, ou de spectacles révoltants ? Moi je dis : c'est là qu'on voit le vrai visage des gens. Les gens formidables, qui se mettent en quatre pour aider les autres. Et puis ceux qu'il faudrait découper à la tronçonneuse. Prenez soin de vous !

commentaires

Une belle frayeur

Publié le 28 Mars 2020 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Ce matin, dès que je suis débout, je vois que quelque chose cloche : mon Félix fait le dos rond, comme quand il se caresse et quémande une petite bouchée. Sauf que là, il garde le dos rond et avance bizarrement, de travers, en titubant ... J'avais dit "Pas tomber malade en ce moment" du fait que le vétérinaire est loin de chez nous et que ce n'est pas facile de se déplacer en ce moment.
Dans un premier temps, j'attribue ces symptômes à mon angoisse actuelle, liée à la situation. Mais ce n'est pas une vue de l'esprit : Félix ne va pas bien.

Une belle frayeur

Vous imaginez mon stress : pas de voiture, impossible de demander à un voisin, un bus toutes les heures, pas de taxi. Je décide d'y aller à pied. Tout cassé qu'il est Félix manifeste sa désapprobation en miaulant à pleins poumons. Par chance ! La navette en bas de chez moi est là, prête à nous embarquer. Personne à l'horizon. Je demande à la conductrice si elle passe devant chez le vétérinaire. Elle va m'en approcher. Seule passagère à bord je m'assieds au fond, sans payer, on ne peut pas approcher les conducteurs de bus.
Elle nous dépose à moins de 15 mn du lieu de rendez-vous ... et du coup j'arrive avec trois-quarts d'avance mais Félix est pris en charge tout de suite.

Une belle frayeur

Le vétérinaire de Félix est un excellent vétérinaire : il manipule Félix sans que Félix lui arrache les yeux. Il lui fait une piqûre anti-douleur, une piqûre anti-spasmodique et lui donne du Phosphaluvet pour les intestins. Diagnostic : Félix, en vomissant, a eu des spasmes susceptibles de déclencher une hypertension, et le cerveau étant mal oxygéné mon Félix aurait peut-être fait un petit AVC. Le processus est un peu compliqué à décrire. Quoi qu'il en soit, le vétérinaire dit que le traitement devrait soulager Félix, et qu'il ne le trouve pas trop mal.
De retour chez nous ... Félix marche de travers, s'appuie aux meubles. Je suis obligée de le monter sur le lit et de le descendre du lit sinon il tombe par terre (comme il y a un quart d'heure). Il arrive quand même à entrer dans sa caisse et se déplace pour boire son eau. Il est à la diète jusqu'à demain, et doit prendre du Phosphaluvet deux fois par jour pendant cinq jours.

Et puis vous savez certainement que Zaza, la petite fée à moustaches de Zoé, s'est éteinte hier après-midi dans sa maison, dans sa famille ; et que Zoé est dévastée ... Au-revoir petite fée à moustaches. De là où tu es, s'il te plaît, veille sur mon Félix.

Merci Jean-Marc d'avoir dit un petit mot pour Félix et moi sur le blog de l'association ...

commentaires

Et vous que faites-vous ...

Publié le 25 Mars 2020 par Thaddée dans Une vie comme les autres, Tricot, Poupée, Planète tétraèdre ne tourne pas rond

... de vos journées ?

Et vous que faites-vous ...

La sentence est tombée : privés de sortie ! Qu'avons-nous fait pour mériter ça ... Ben on sait pas trop, toujours est-il que la circulation des véhicules étant réduite au minimum, ça fait un bien fou à l'air que nous respirons. Le confinement, ça dépollue nos villes !

Vhils est un street-artiste renommé. Ses visages sculptés au burin sur des murs d'immeubles ou de maisons abandonnées font le tour du monde.

Vhils est un street-artiste renommé. Ses visages sculptés au burin sur des murs d'immeubles ou de maisons abandonnées font le tour du monde.

Cette année, nous passerons à côté du printemps. Du coup, je remercie les blogueuses et les blogueurs qui nous montrent les fleurs de leur jardin : ça fait du bien !
Ce temps qui nous est donné nous permet d'être plus attentifs à la nature qui nous entoure : cette petite feuille encore moussue prête à se déplier, l'aurions-nous remarquée si nous avions eu autre chose à faire ? - Il faut bien trouver de quoi se distraire et s'occuper l'esprit. On ne peut pas toujours penser au mal qui nous menace et menace ceux qu'on aime. 

Ma petite poupée Sekiguchi dans son ensemble fait maison

Ma petite poupée Sekiguchi dans son ensemble fait maison

Perso, je suis très reconnaissante à Michelle de m'avoir donné envie, au mois de décembre de l'année dernière, de me remettre au tricot. Voilà un loisir, créatif de surcroît, qui occupe bien mes journées. Je tricote à tous les temps. Ci-dessus, le petit ensemble de ma poupée Sekiguchi que j'ai créé de toute pièce, rien que pour elle.

La mini-barboteuse de Michelle adaptée à mon poupon de 55 cm

La mini-barboteuse de Michelle adaptée à mon poupon de 55 cm

Mais là j'ai fait fort, et je ne suis pas peu fière. Du tuto de Micelle, destiné à des poupons de 20 cm dans le style des bébés Paola Reina j'ai fait un tuto adapté à mon poupon qui s'habille en 50-56 cm. J'ai dû réécrire le tuto de la première à la dernière ligne. Admirez l'exploit !

Félix, mois de mars 2020

Félix, mois de mars 2020

Mais qui se moque bien de nos ennuis ? Félix bien sûr ! Regardez comme il se marre. Il se fiche qu'Overblog nous ait sucré deux des Thèmes que j'affectionnais. Il se fiche que Chrome bloque les commentaires sur certains blogs (et pas sur d'autres). Il se fiche de notre mise en quarantaine, pourvu qu'il puisse se régaler de ses bouchées en sauce et en gelée (que je recommence à trouver en grande surface rassurez-vous). Les zanimo, ça les fait rire de nous voir faire comme eux : manger-dormir-manger-dormir. Eux ils font ça tout le temps et ne s'en portent pas plus mal nom d'un rat de ville !


Sérieux : vous, que faites-vous de votre temps ? Surtout, prenez soin de vous.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>