Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

une vie comme les autres

Sibylle est mon nom

Publié le 2 Septembre 2018 par Thaddée dans Une vie comme les autres, Poésie Toutan, Lecture Au coin du feu

J'avoue. J'ai complètement déserté les blogs ces derniers temps. Peut-être un trop-plein de travail et de vie ? Peut-être aussi, me suis-je rendu compte des limites du blog, sur lequel on ne peut pas tout dire quand il s'agit de choses trop personnelles, trop intimes. J'ai eu beau chercher l'angle d'attaque, je ne vois toujours pas en quoi ma découverte récente du seersucker* pourrait vous intéresser. Et même si les choses apparemment les plus superficielles contribuent elles aussi à construire et renforcer l'identité de tout un chacun, je n'ai pu me résoudre à publier cet article, dont on aurait pu penser qu'il était vraiment très artificiel et gratuit. A vrai dire j'en ai rédigé plusieurs qui sont restés à l'état de brouillons. Je ne veux en extraire aujourd'hui qu'un poème, Identity crisis,  écrit le jeudi 23 août 2018. Il sera question, tout au long de ce billet, de littérature.

* Le seersucker est un tissu gaufré en coton d'origine indienne

L'hermaphrodite
A des envies
Inavouées

 

Pouvoir viril
Quand il est il

 

Volants dentelles
Quand il est elle

 

Et tel est-il
Hermaphrodite

 

Qu'on ne sait pas
Vraiment qui c'est.

 

© Thaddée, 23 août 2018

Je n'ai pas le temps de beaucoup lire et je privilégie dans l'ensemble les textes courts, nouvelles et poésie. Tous les jours, voire plusieurs fois par jour, je passe à la boîte aux livres recenser les ouvrages qu'on y a récemment déposés. C'est ainsi que j'ai pu mettre la main sur une petite anthologie de poésie française qui m'a permis de renouer avec Du Bellay, Ronsard, Molière, La Fontaine, Victor Hugo, Alfred de Vigny, Mallarmé, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud ... mais aussi rencontrer Renée Vivien qui, à l'instar de Sapho, était amoureuse des femmes, et savait si bien l'exprimer. Une profonde mélancolie qui ne pouvait que me toucher ... A la fac j'avais une amie qui ne jurait que par elle. Il m'aura fallu quarante ans pour comprendre et ressentir la même chose. Il faut parfois les deux tiers d'une vie, et même davantage, pour toucher du doigt l'essentiel, enfoui sous des tombereaux de mal être et de déni.

 

Et puis en sortant du travail, vendredi, j'aperçois un petit chien beige, une sorte de petit Yorkshire terrier, qui court vers moi, sur trois pattes, des fins-fonds de la campagne environnante et me suit vaillamment jusqu'à la route, bien que je l'exhorte à rester là.

 

C'est le poème que j'aurais pu écrire ... Malheureusement je n'aurai réécrit que la fin car je ne suis pas repartie avec le petit chien. Je ne pouvais pas. J'étais à scooter. Et je l'ai supplié de retourner là d'où il venait, dans la douce campagne à l'abri des voitures, mon petit chien sans collier. Dès mon arrivée à la maison je consulte les dernières annonces de Pet Alert, voir si quelqu'un n'a pas signalé sa disparition, la disparition d'un petit chien beige à trois pattes ... Je ne trouve rien qui corresponde. Et je me demande si mon Félix aurait aimé que je lui ramène un petit chien qui ressemble à notre Oscar, et je me demande si le petit chien, mon Tony, aurait aimé vivre avec mon Félix. Allez savoir, allez comprendre ...

Passez toutes et tous un dimanche agréable. Je vous embrasse.

commentaires

Kubdo, le glaçon fraîcheur

Publié le 2 Août 2018 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Mardi 31 juillet, 17:57 - Quant il fut question de l'ouverture d'une piscine à Sainte-Foy, en sus de l'espace de remise en forme aquatique Caliceo, j'ai dit : "s'il y a une piscine à deux pas de chez moi je m'achète un maillot de bain". C'était en 2014, la piscine est à moins de 10mn à pied de chez moi, et je n'avais toujours pas tenu ma promesse ... jusqu'à ce jour.

Caliceo, Sainte-Foy-lès-lyon

Caliceo, Sainte-Foy-lès-lyon

Une soif inextinguible d'eau fraîche et de baignade s'étant récemment emparée de moi je me suis procuré maillot de bain et chaussures de plage pour marcher sur les galets de Saint-Maurice-de-Gourdans où j'ai passé la journée il y a quelques jours en compagnie de mes sœurs. Et je viens de me renseigner sur les tarifs d'entrée, et le prix d'un abonnement pour la piscine de Sainte-Foy, ce que j'aurais dû faire il y a déjà quatre ans !

Le Kubdo, Sainte-Foy-lès-Lyon

Le Kubdo, Sainte-Foy-lès-Lyon

La canicule qui sévit actuellement sur la région lyonnaise exacerbe encore mon besoin de faire trempette et j'avoue que cette photo de la piscine me donne drôlement envie de me plonger dans l'eau ! Cette flotte bleu foncé qui contraste avec la fournaise blanche de l'extérieur est une promesse de bien-être et de délassement. Je ne veux pas tenir compte de l'avis et de la notation des autres, préférant me faire une idée par moi-même de ce que vaut cette piscine où je n'ai jamais encore mis les pieds. Comme qui dirait, les goûts et les couleurs ... Chacun voit midi à sa porte n'est-ce pas ?

La grande joie de se baquer cool

Jeudi 2 août, 14:00 - Une cliente s'étant désistée en début de semaine, j'ai tout l'après-midi devant moi pour me lancer ! Et il en faut du courage, quand ça fait au moins vingt-cinq ans que vous n'avez pas pratiqué la piscine. Avant de partir je réessaie mon maillot de bain, des fois qu'un vice de fabrication me fournirait le merveilleux prétexte de renoncer à mon projet d'aller nager.

Pour du rétro c'est du rétro !

Haut de tankini | Bon Prix

Et encore une touche de rétro

Bas de maillot | Bon Prix

Pas de chance : il est fait pour moi. Comme j'ai préparé mon sac de piscine hier soir il ne m'est gère possible d'atermoyer davantage ... Donc, allons-y angry.

Les casiers avec code

Les casiers avec code

16:21 - Et le vieux cérémonial des entrées de piscine se représente à moi dans un rêve éveillé. La file d'attente pour prendre mon abonnement (vous avez bien lu : mon abonnement ! ), le déchaussage par mesure d'hygiène, le passage au vestiaire, le dépôt des effets personnels dans un casier dont il faut mémoriser le numéro, et le code qu'on a enregistré, la douche chaude, et l'arrivée près du bassin !
Pas trop de monde en ce début d'après-midi. L'eau me paraît froide au premier abord. Mais des gens veulent descendre se baigner alors je lâche l'échelle. Il me faudra quelques secondes pour me remémorer les mouvements qui nous maintiennent à la surface de l'eau.
Ensuite ... ! Je retrouve mon élément, et tout n'est que volupté. J'effectue une trentaine de demi-longueurs (les muscles de mes bras s'en souviennent ! ), je barbote, j'invente des trucs pour m'amuser. Je reste trois-quarts d'heure à nager en état de félicité.

 Plages-terrasses et pergolas en parfaite harmonie avec le bâtiment

Plages-terrasses et pergolas en parfaite harmonie avec le bâtiment

Ce qui est bien au Kubdo c'est qu'on n'a pas à griller au soleil : le bassin est couvert été comme hiver, à la différence d'Oullins qui expédie ses nageurs à l'extérieur, en pleine canicule, en leur imposant le port du bonnet de bain. Ma première impression ? - Excellente ! Je n'ai pas souffert d'over-dose de chlore. L'ambiance est bon enfant. Tout est bien propre et bien organisé. Je prévois d'y retourner ce samedi puis au moins deux fois par semaine, le mercredi et le samedi, peut-être le dimanche aussi. De quoi amortir les frais du maillot de bain ! 

Et vous, êtes-vous plutôt piscine ou plutôt plage ? Comment faites-vous pour vous rafraîchir en ces périodes caniculaires ?

PS : Toutes les photos ont été trouvées sur le Net

commentaires

Cat's stories

Publié le 17 Juin 2018 par Thaddée dans Photo et Vidéo, Une vie comme les autres

Debout de très bonne heure à cause de Félix qui hurle comme un damné je décide de faire le tour du quartier pour voir ce qu'il y a de neuf. En fin de promenade, je fais deux rencontres plutôt sympathiques et inattendues. Je vous présente deux félinous fidésiens que je ne connaissais pas.

Non, ce n'est pas un furby, c'est bien un chat.

Non, ce n'est pas un furby, c'est bien un chat.

Vous avez remarqué ? Il a un œil vert et un œil doré.

Vous avez remarqué ? Il a un œil vert et un œil doré.

Ces deux-là se sont frité une fraction de seconde avant de reprendre leur chemin respectif. Il était très tôt ce matin, c'était les deux seules âmes de la rue.

Félix sur mon bureau ce 17 juin, le matin

Félix sur mon bureau ce 17 juin, le matin

Et bien sûr le plus beau et le roi des emm' ... j'ai nommé Félix le chat noir et blanc de la maison qui ne mange plus depuis 5 jours aujourd'hui (tout étant relatif). J'ai tout essayé : les émincés à la gelée, les boulettes à la sauce, le yaourt, le lait pour chats ... Rien de rien. Ce matin, il prend son médicament dans une petite boulette de pâte appétente. Je lui sers tout ce que j'ai, sans succès. Puis je lui donne une friandise, qu'il gobe goulûment. Là je commence à m'interroger. S'il avait des problèmes dentaires, ou qu'il ait mal à l'estomac, il n'aurait pas pu avaler sa friandise. Une illumination me traverse l'esprit. Dans le creux de la main je lui offre des croquettes initialement achetées pour Gri-Gri, un chat de la rue disparu depuis un mois maintenant. Il se jette dessus en ronronnant. J'améliore son repas d'une belle feuille de laitue, que mangent aussi les canaris titis. Il raffole de la salade verte et ne se fait pas prier. Voilà où nous en sommes : ce matin, Félix a décidé de revenir aux croquettes qu'il avait refusé de manger il y a un mois et demi au profit de la pâtée i/d. Vous y comprenez quelque chose vous ? - Moi je renonce. Passez un beau dimanche !

commentaires

Coop, c'était maman et moi

Publié le 11 Juin 2018 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Maman faisait rouler son panier en osier dans l'escalier. Ce n'était pas de hautes marches ; elles étaient recouvertes d'un linoléum gris moelleux. Moi, haute comme trois pommes, je riais de tout mon cœur en le rattrapant. J'avais cinq ou six ans, c'était dans les années 64-65. Et c'était notre rituel lorsque nous descendions faire les commissions à Coop, juste en bas de chez nous. Maman m'achetait une surprise. Ou bien nous gagnions un poisson rouge ... J'adorais aller à Coop, même si je détestais sa petite musique horripilante, quelque chose comme un xylophone, qui me sonne encore aux oreilles.

Ce n'est pas forcément le Coop de Valence, mais ce pourrait être lui

Ce n'est pas forcément le Coop de Valence, mais ce pourrait être lui

Quelques jours avant la mort de maman, le 18 décembre 2016, en écrivant ces moments radieux de mon enfance j'ai commis une erreur. Ce n'était pas Stoprix où nous allions faire nos courses ; Stoprix était dans le centre ville avec les Dames de France. Cette épicerie des jours heureux c'était Coop.

J'invite celles et ceux qui ne me connaissaient pas encore en décembre 2016 à lire cet article, et je profite de l'occasion pour remercier celles et ceux qui, à l'époque, m'ont écrit des commentaires tous plus touchants les uns que les autres. Commentaires auxquels je n'avais pas eu le cœur de répondre, maman était si malade et deux jours plus tôt, le 16 décembre 2016, c'était la dernière fois que je la voyais en vie ...

Source : http://commerces-immarcescibles.blogspot.com/

Source : http://commerces-immarcescibles.blogspot.com/

Coop est une enseigne qui est ou qui a été utilisée par les coopératives Coop Alsace, à Strasbourg, Coop Atlantique à Saintes, Coop Champagne à Château-Thierry et Coop Normandie-Picardie à Rouen.
Ces quatre entreprises, membres de la FNCC, constituent les dernières grandes coopératives de consommation historiques françaises encore en activité, autrefois regroupées au sein de la Société générale des coopératives de consommation (SGCC) et assurant leur publicité sous le nom Coop. On comptait également, entre autres : Coop Bretagne (à Lorient), Coop Île de France et Orléanais (à Alfortville), Coop Languedoc (à Montpellier, devenu Codisud), Coop Lorraine (à Nancy), Coop Nord (à Lomme), Coop Provence (à Cavaillon), Coop Rhône-Méditerranée (à Valence) et Coop Saint-Étienne. Elles exploitaient notamment les hypermarchés Rond Point Coop. Ces coopératives ont disparu à la fin des années 1980.

Wikipédia | Coop (France)

Vous aussi sans doute, vous avez un commerce, une épicerie, qui s'attache à vos souvenirs d'enfance. Un magasin dont le nom, l'image, l'ambiance, vous bercent d'émotion. Nous, nous sommes de la génération qui sourit en douce à la mode vintage parce que le vintage, nous, nous étions en plein dedans.

commentaires

Nouvelles de mon país

Publié le 3 Juin 2018 par Thaddée dans Photo et Vidéo, Echange et Partage, Une vie comme les autres

Article quelque peu hétéroclite aujourd'hui qui me donne surtout l'occasion de vous remercier, toutes et tous, de votre intérêt pour l'état de santé de mon Félix. J'ai une liste de calmants longue comme le bras que je soumettrai demain à son vétérinaire car ce n'est plus possible, Félix hurle jour et nuit, et c'est proprement insupportable. Il faut trouver d'urgence une solution pour l'apaiser et me permettre à moi de vivre dans de meilleures conditions qu'actuellement.

Nouvelles de mon  país

Comme tous les dimanches je fais le tour des plus belles vitrines que j'ai repérées pendant la semaine. Aujourd'hui j'ai craqué pour ces petits nécessaires à couture, pique-aiguilles particulièrement cosy de la mercerie. Ne sont-ils pas adorables ?

Nouvelles de mon  país

Je n'ai pas de goût pour la peinture abstraite devant laquelle je ne ressens rien. Mais celle-ci m'a rappelé les photos qu'a prises Erwan Le Vourch de l'Hélice terrestre de Warminski. Jugez par vous-mêmes ▼.

Nouvelles de mon  país

Et pour le reste quelques petis clichés de mon Félix pris sur le vif, ce matin de retour de promenade. Je n'ai retenu que celui où il nous émeut de son beau regard songeur et lointain.

Félix, ce dimanche matin 3 juin 2018

Félix, ce dimanche matin 3 juin 2018

J'ai également photographié Charly de l'atelier Pompadour mais je lui consacrerai un article ultérieurement. Vous comprendrez bientôt pourquoi ...

Ce matin Jean-Marc de l'Hôpital des Chats de Perpignan attire notre attention sur la situation d'une somptueuse minette du nom d'Elinor, stérilisée, identifiée, et qui attend avec espoir qu'un bon foyer la recueille et l'adopte.

Et pour finir, allez rendre une petite visite amicale à Chatdesîles pour la soutenir, parce que son chat Colibri est malade.

Mais l'on sait qu'il est merveilleusement dorloté par sa famille et que tous les bons soins qu'il reçoit à domicile ne peuvent qu'accélérer le proccessus de guérison. Bon courage Chatdesîles et bon dimanche à toutes et tous. Les titis, Félix et moi on vous dit à bientôt !

commentaires

Nouvelles de la maisonnée

Publié le 29 Mai 2018 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Félix me donne bien du souci

Félix, dimanche 27 mai 2018

Félix, dimanche 27 mai 2018

Dimanche 27 mai - C'est intenable : Félix n'arrête plus de pleurer. Il pleure à longueur de temps et je n'arrive pas à savoir pourquoi. Il mange bien. Aucun signe apparent de maladie. Mais il hurle et geint continuellement. Alors je me pose des questions : est-ce la thyroïde ? ou le médicament qu'il prend pour la thyroïde ? est-ce de l'arthrose ? ou bien les dents ?
Demain lundi nous avons rendez-vous chez le vétérinaire à 15 heures pour un examen complet et une prise de sang. Il faut absolument faire quelque chose pour lui. Qu'on trouve ce qu'il a, et qu'on le soulage. Ca ne peut pas continuer comme ça.
J'espère que ce n'est pas un problème psychologique dû à la perte de notre Kiki puis à l'arrivée des canaris. J'espère qu'il ne souffre pas dans son petit cœur.

Image du Blog zezete2.centerblog.net
Source : zezete2.centerblog.net sur centerblog.

Lundi 28 mai - Félix n'ayant pas pris son Vidalta ce matin, la prise de sang est remise à plus tard. Il restera à la clinique vétérinaire jusqu'à demain. La TSH et les reins seront contrôlés ; les griffes seront coupées. Il a pris un peu de poids. Le vétérinaire dit que ses miaulements ne sont pas significatifs d'une quelconque douleur physique. Il regardera quand même si Félix ne souffre pas d'arthrose.

De retour de la clinique vétérinaire, mardi 29 mai 2018, un petit brin de toiletteDe retour de la clinique vétérinaire, mardi 29 mai 2018, un petit brin de toilette
De retour de la clinique vétérinaire, mardi 29 mai 2018, un petit brin de toilette

De retour de la clinique vétérinaire, mardi 29 mai 2018, un petit brin de toilette

Mardi 29 mai - Félix transformé en fauve à la clinique vétérinaire ! S'est montré très agressif avec le vétérinaire et ses assistantes. Impossible de lui faire prendre son Vidalta : il griffait et mordait. Pourquoi ? - Mais parce que deux gros chiens aboyeurs sont entrés en clinique ce matin et occupaient les cages contiguës à la sienne ! Pauvre Félix, traumatisé. J'ai vite dit que je venais le chercher pour le ramener à la maison et de retour chez lui, Félix doux comme un agneau, il mange, il boit, se laisse caresser et se frotte partout.
Vu les circonstances, il n'était pas envisageable de lui faire une prise de sang donc ... tout ça pour ça. Nous avons un nouveau rendez-vous le mardi 5 juin mais je ne sais pas encore s'il ira. Tout dépendra de son humeur et de son moral.
Quant à ses miaulements répétitifs, le vétérinaire pense que c'est peut-être comportemental, mais nous en saurons plus quand il aura fait ses prises de sang. Si c'est comportemental, il prendra de petites gélules calmantes. Mais nous n'en sommes pas encore là.

Les titis ? ... Un lot de consolation

Les titis, mardi 29 mai 2018

Les titis, mardi 29 mai 2018

Je suis amoureuse de ma huppe. Je n'ai jamais vu un canari aussi créatif et confiant que Punki. Il est très proche de moi et n'arrête pas d'inventer de petits tours adorables que s'empresse de copier sa compagne Kiwi-Pétronille, toute lisse et jaune pâle. J'ai de la chance d'être tombée sur un titi aussi imaginatif. Je n'espérais pas retrouver un oiseau aussi éveillé après tout ce qu'a représenté Kiki pour moi.

Voilà quelques nouvelles ... qui auraient pu être pires, même si je les trouve relativement évasives, étant donné les réactions de Félix à la clinique vétérinaire. Je me suis rendu compte, ce matin, que Félix commençait à devenir âgé. Il aura 14 ans en août. Pas un seul instant je n'ai pensé qu'il était devenu incontrôlable et méchant. Je savais que ses crises d'agressivité se tasseraient d'elles-mêmes dès qu'il se sentirait en sécurité chez lui. L'agressivité d'un animal cache toujours une peur, une souffrance, une douleur, que nous ne sommes quelquefois pas à même de percevoir. Moi j'ai compris tout de suite que c'était le présence des chiens qui le bouleversait. Je vous souhaite une bonne fin d'après-midi. A bientôt !

commentaires

Notre Kiki est rentrée à la maison

Publié le 24 Mai 2018 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Quinze jours se sont passés, quinze jours sans Kiki. Il y a eu le silence et le cœur serré, l'arrivée des titis ... maintenant son retour à la maison, chez elle. L'assistante des vétérinaires a téléphoné ce matin pour m'informer, en douceur, que ses cendres étaient arrivées, et que je pouvais les récupérer quand je voulais. J'y vais en ce début d'après-midi, je ne veux plus attendre.

La boîte qui contient les cendres et le petit cœur

La boîte qui contient les cendres et le petit cœur

Une petite urne en carton, contenant les cendres de ma Kiki. Le tout est très sobrement présenté, tout aussi soigneusement que pour un chat.

Sous l'urne, le certificat de crémation en date du samedi 12 mai 2018. Une cérémonie personnalisée qui me permet de recueillir ses cendres et de les garder à la maison.

L'urne et le petit cœur que j'ai mis en terre. Dans trois semaines un mois, des fleurs apparaîtront. Mais je n'ai pas besoin de ces fleurs pour penser à ma Kiki parce que ma Kiki, elle fait partie de moi.

Les fleurs de Kiki pousseront dans ce petit pot

La petite urne, je l'ai mise dans sa volière, à la place où Kiki avait coutume de se tenir pour guetter les allées-venues de Félix. Là voilà doublement chez elle.

Le petit pot de fleurs je l'ai placé dans le pot de l'avocat. A leur mesure, elles se sentiront un peu comme sous un palmier.

Et pour mettre un peu de vie dans cet article ...

Hier matin, mercredi 23 mai, les titis et la grappe de millet (clic pour les voir en plus grand)
Hier matin, mercredi 23 mai, les titis et la grappe de millet (clic pour les voir en plus grand)
Hier matin, mercredi 23 mai, les titis et la grappe de millet (clic pour les voir en plus grand)
Hier matin, mercredi 23 mai, les titis et la grappe de millet (clic pour les voir en plus grand)
Hier matin, mercredi 23 mai, les titis et la grappe de millet (clic pour les voir en plus grand)
Hier matin, mercredi 23 mai, les titis et la grappe de millet (clic pour les voir en plus grand)
Hier matin, mercredi 23 mai, les titis et la grappe de millet (clic pour les voir en plus grand)
Hier matin, mercredi 23 mai, les titis et la grappe de millet (clic pour les voir en plus grand)

Hier matin, mercredi 23 mai, les titis et la grappe de millet (clic pour les voir en plus grand)

J'espère ne pas vous avoir trop attristés avec ces images et ces mots dédiés à ma Kiki, les derniers peut-être ... On peut la voir, toute verte, dans la colonne du blog. C'est ainsi que je veux m'en souvenir et que je m'en souviendrai toujours.

commentaires

Ils sont arrivés !

Publié le 20 Mai 2018 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Tout d'abord, je remercie grandement Pastelle de m'avoir emmenée en voiture chercher mes titis à Botanic. Sans elle j'aurais dû attendre jusqu'à mardi, et j'aurais eu un long trajet en bus.
Pendant le trajet en voiture les titis ont beaucoup gigoté dans leurs boîtes, surtout le mâle à la huppe. Dès leur arrivée ils ont pris connaissance de leur nouveau domicile. La femelle veut tout faire comme le mâle ; et le mâle à la huppe est déjà en train de manger le nid.

A gauche le mâle à la huppe ; à droite la femelle

A gauche le mâle à la huppe ; à droite la femelle

En ce moment ils sont en train de se faire de petits bisous d'amour. Ils sont marrants tous les deux. La femelle n'a qu'une aile noire et elle un œil au beurre noir. Le mâle a les deux ailes noires et la couronne noire.

Le mâle

Le mâle

Difficile de prendre en photo la femelle qui n'arrête pas de sautiller. Quoique là, elle se repose de toutes ses émotions.

On aperçoit la femelle à gauche sous le nid

On aperçoit la femelle à gauche sous le nid

La femelle aime beaucoup de balancer dans l'anneau noir

La femelle aime beaucoup de balancer dans l'anneau noir

Voilà. Premières photos des nouveaux venus. La femelle est en train de dormir. Le mâle fait sa toilette, tout comme Félix. Nous sommes quatre désormais. 
J'attends toujours les cendres de ma Kiki. Ca fait plus de dix jours maintenant. Une Kiki qui me manque beaucoup beaucoup. Elle participait si activement à la vie de la maison. Elle m'a donné quatorze années de bonheur.
Passez toutes et tous un bon week-end de Pentecôte, avec le beau temps chez nous. J'espère qu'il en est de même pour vous.

commentaires

Je suis ornithophile

Publié le 20 Mai 2018 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Samedi 19 mai, la décision

Félix et moi nous avons toujours vécu avec chat, chien, oiseaux. Si bien que sans notre Kiki, et bien que nous nous soyons beaucoup rapprochés l'un de l'autre, nous nous sommes sentis déboussolés, et nous le sommes encore.
Dès jeudi j'ai entrepris de chercher un oiseau sur le Net et à la SPA. Dans la foulée j'ai commencé à réhabiliter la volière de mes canaris.
Parce qu'un oiseau c'est du bonheur à la maison. Des éclats de rire et de l'attendrissement. Je vis avec des canaris, des mandarins, des perruches depuis 15 ans, et je ne peux plus vivre sans.

Volière avant nettoyage, occupée par des canaris jusqu'en août 2014

Volière avant nettoyage, occupée par des canaris jusqu'en août 2014

Le nettoyage est presque terminé, reste à l'ameubler

Le nettoyage est presque terminé, reste à l'ameubler

Je suis ornithophile
Je suis ornithophile

La voilà équipée d'accessoires. Le drap que l'on voit en fond sert à protéger des projections de fientes et d'eau le mur derrière la cage ainsi qu'à donner un sentiment de sécurité aux oiseaux. Je le sais parce que ma Kiki appréciait beaucoup sa tenture, au point qu'elle en mangeait.
Le nettoyage m'a pris toute la matinée. Après quoi j'ai déjeuné puis j'ai pris le bus pour me rendre à la SPA, sur le site de laquelle j'avais repéré une adorable perruche moineau femelle de 5 ans, à qui j'ai dû renoncer parce qu'il y a très peu de cars qui circulent entre Perrache et Brignais.
Sur le trajet du retour j'ai pris la décision d'aller (demain) à Botanic faire l'acquisition d'un couple de canaris. Au départ je ne voulais qu'une titi fille mais je pense qu'ils seront plus heureux à deux. Les chants d'oiseau vont de nouveau remplir ma maison.

Dimanche 20 mai, la quête du bonheur

Je reviens à l'instant de Botanic où j'ai acheté une baignoire, un nid, des grappes de millet. Au Casino ce matin j'ai acheté les graines et les friandises. J'ai réservé un couple de canaris, et ça m'a fait un bien fou de voir et d'entendre des oiseaux. Il y avait même un kakariki jaune, un kakariki moucheté, des calopsittes,  des perruches ondulées, des mandarins. J'étais à scooter donc impossible de rapporter les titis à cause des secousses et des courants d'air. Je retournerai, en bus, les prendre mardi matin.

En attendant j'ai rajouté la baignoire et le nid dans la volière

En attendant j'ai rajouté la baignoire et le nid dans la volière

Maintenant je vais vous faire voir à quoi ressemblent mes petits chéris. Je n'ai pas pu prendre de photos à Botanic alors j'ai cherché sur le Net des titis qui leur ressemblent.

Coup de cœur pour cette petite huppe, qui n'est pas franchement une huppe d'ailleurs, plutôt une frange, ce qui ne m'empêchera pas de l'appeler Monsieur Hup-La-Boum à moins que je change d'idée entre temps.

Il y avait peu de risques que d'autres personnes achètent la huppe d'ici mardi. En effet les clients sont bien plus intéressés par cochons d'Inde et Compagnie. J'ai quand même préféré réserver le couple. On ne sait jamais. Ca m'aurait trop attristée de passer à côté d'eux.

Et voici Madame Ali Baba. Je n'avais le choix qu'entre deux canaris femelles, j'ai opté pour celle qui avait les ailes noires. Elle est très vive, comme j'aime.

Je ne sais pas s'ils me feront des petits dans leur nid doublé de tissu vichy. Toujours est-il que tout est prêt pour leur arrivée, et j'ai fait en sorte qu'ils puissent être très bien installés et très heureux.

Félix ce jeudi 17 mai

Félix ce jeudi 17 mai

Mon Félix se régale d'avance de vivre à nouveau parmi des oiseaux. Ca nous manquait vraiment trop à tous les deux.

Avant de vous quitter je vous montre deux photos très récentes de mes filleuls Slow et Odin, que m'a envoyées ce samedi 19 mai Jean-Marc de l'association SOS Chat de l'Hôpital.

Slow entretient une relation très particulière avec ses tuyaux

Slow entretient une relation très particulière avec ses tuyaux

Odin, bien installé dans son nouveau chez-lui, même s'il a gardé son regard triste ...

Odin, bien installé dans son nouveau chez-lui, même s'il a gardé son regard triste ...

Voilà vous savez tout. Je vous souhaite un très agréable week-end de Pentecôte. Félix et moi on vous embrasse, à bientôt !

commentaires

Notre Kiki s'est envolée

Publié le 9 Mai 2018 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Un petit cœur à planter

Notre Kiki nous a quittés ce matin à 7:00. Elle n'a pas souffert. Pour elle, j'ai choisi l'incinération individuelle avec restitution des cendres, auxquelles sera joint un petit cœur que je planterai en terre. Quelques semaines plus tard, des fleurs pousseront. Renaissance ...

Ma Kiki tu étais mon petit miracle et tu as fait mon bonheur pendant quatorze ans. Chez nous c'est le silence depuis ce matin ... J'ai le cœur si lourd si tu savais. Mais tu es morte de mort naturelle, sans souffrir, en ma présence, et c'est tout ce que j'avais demandé. Ma Kiki, tu nous manques à Félix et moi. Nous ne t'oublierons jamais.

Je remercie la clinique vétérinaire dont les bons soins lui ont donné presque 1 an de plus à vivre, en dépit de ses incidents respiratoires.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>