Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

10 articles avec feuilleton mosca la mouche

La mouche part en vacances

Publié le par Thaddée Sylvant

mouche qui se baigneC’est l’été. Depuis qu’elle est au ciel des mouches (et ça lui paraît être l’éternité) la mouche n’a pas pris un seul jour de vacances. Or, fabriquer des explosifs est très fatiguant. Aussi décide-t-elle de partir en vacances avec la mouche déverdie.

- Où veux-tu aller mon amour adoré cher ange de mon cœur, lui demande-t-elle.

- En enfer, répond la mouche déverdie tout de go.

« Ah » fait la mouche. Elle réfléchit. « Mais l’enfer est plein de mauvais zommes » dit-elle.

- Mais t’as dit qu’on risquait plus rien maintenant qu’on est mortes, lui rappelle la mouche déverdie.

- Alors destination l’enfer ! s’exclame joyeusement la mouche.

Mais pour quitter le territoire ne serait-ce que dix minutes il faut l’accord écrit des Hautes Instances. Alors elle et la mouche déverdie vont les voir pour leur demander l’autorisation de décoller. « On veut aller en enfer » leur annonce tout de go la mouche déverdie. Et mine de rien, les Hautes Instances sont sacrément contentes de se débarrasser à si bon compte des deux mouches terroristes qui fabriquent des explosifs et envoient des colis piégés sur le dos des araignées. Mais haute fonction oblige, elles cachent leur joie.

- Voyage d’affaires ou d’agrément ? bougonnent les Hautes Instances afin de remplir en bonne et due forme le laissez-passer des deux mouches.

La mouche déverdie se retourne vers sa compagne la mouche :

- On pourrait en profiter pour larguer quelques…

- Agrément coupe la mouche en donnant un coup de coude à la mouche déverdie.

- Vous comptez partir à quelle heure ?

- Par le vol de 07 :03, répond la mouche, pour profiter de la fraîcheur du matin.

- Question fraîcheur vous allez être servies, ricanent les Hautes Instances en écrivant la destination des deux mouches sur le laissez-passer.

ENFER

 

La mouche prend le laissez-passer et demande : « Vous croyez qu’ils vont nous laisser entrer les zommes ? »

- Des terroristes comme vous, allons, répondent les Hautes Instances d’un air goguenard, je voudrais bien voir ça qu’on vous refuse l’entrée de l’enfer.

- Finalement j’ai peur d’avoir froid, interfère la mouche déverdie, c’est que je suis une Spanish fly,  moi, j’aime avoir chaud.

Saleté de cantharide franquiste camée jusqu’aux yeux  pensent les Hautes Instances mais elles répondent avec un sourire commercial : « On peut y prendre à volonté des bains très chauds ».

- Si c’est ça l’enfer pourquoi c’est réservé qu’aux mauvais zommes ? demande la mouche déverdie.

Et la mouche sa compagne est éblouie par autant de pénétration d'esprit . « Ce sera notre voyage de noces ! s’exclame-t-elle joyeusement. Veux-tu m’épouser, soleil de ma vie ? »

- Vous n’allez pas en plus vous marier !? hurlent les Hautes Instances (si fort que ça couvre la réponse monosyllabique de la mouche déverdie). A-t-on idée de se marier juste avant de descendre en enfer !

« Ah parce qu’il faut descendre ? demande la mouche déverdie et, se tournant vers la mouche sa compagne : Tu sais piquer de nez toi ? T’as pas peur qu’on se crashe ? »

« Ben non puisque on est déjà mortes !" s’exclame joyeusement la mouche et toutes les deux sont mortes de rire en quittant le siège des Hautes Instances.

Arrivées chez elles elles font leurs bagages. « T’emportes quoi ? » demande la mouche au bout d’un moment. « Ben rien » répond la mouche déverdie en contemplant sa valise vide. « Super on voyagera léger » s’exclame joyeusement la mouche. A 07:03 pétantes elles s’envolent en rase-motte en direction du tunnel qui descend en enfer. Elles ont quand même emporté leurs valises, vides, pour les remplir de souvenirs. Et comme elles pénètrent côte à côte à l’intérieur du grand tunnel elles en voient déjà l’autre bout, tout éclairé par de la lumière qui danse. « Putain que c’est beau !!!  s’écrie toute retournée la mouche déverdie. On se croirait en Espagne sous Franco dis donc ! »

Partager cet article

Repost 0

La mouche, les zommes et l'enfer

Publié le par Thaddée Sylvant

mouche bzz bzzDepuis qu’elle est au ciel des mouches qui ne s’appelle plus le ciel des mouches depuis l’ouverture des frontières et qui s’appelle maintenant le ciel des zanimo petits et gros, donc, depuis qu’elle est au ciel des zanimo, qu’elle a rencontré la mouche verte qu’une malencontreuse explosion a complètement déverdie, qu’elle est sous haute surveillance depuis qu’elle fabrique des explosifs dans son ancien atelier de peinturlure, la mouche mène une vie* trépidante (* façon de parler). Il ne se passe pas un seul jour sans qu’il y ait quelque chose de nouveau sous le soleil. Aujourd’hui, par exemple, on parle de transformer le ciel des zanimo en ciel tout court.

- Ça veut dire quoi  le ciel tout court ? demande la mouche déverdie.

- Ça veut dire qu’on serait tous ensemble au paradis, les zommes et les zanimo, explique la mouche.

- Ah, fait la mouche déverdie. C’est ça le paradis pour les mouches d’être avec des zaraignées et avec des zommes ?

- Mais le ciel tout court il est réservé aux bons zommes, explique la mouche. Les méchants zommes qui font du mal aux mouches ils vont en enfer.

- Et pas les zaraignées ? demande la mouche déverdie.

La mouche réfléchit une seconde.

- Les zanimo, ils ne vont pas en enfer parce qu’ils ne savent pas faire la différence entre le bien et le mal.

- Excuse-moi, proteste la mouche déverdie, moi je sais bien que le colis piégé qui m’a enlevé ma couleur verte c’était mal très très mal.

- Oui mais c’est comme ça les zanimo ils ne vont pas en enfer, abrège la mouche. L’enfer c’est que pour les zommes.

- Alors qu’ils aillent en enfer et qu’ils nous laissent entre zanimo, conclut la mouche déverdie.

Elles font silence un instant, la mouche pour réfléchir et la mouche déverdie pour entendre voler les mouches. C’est la mouche qui reprend la parole la première :

- De toute façon ça se fera pas, dit-elle. La Glise est contre.

- C’est quoi la Glise ? demande la mouche déverdie.

- C’est comme les Hautes Instances du ciel des mouches. Sauf que la Glise elle est sur terre et qu’elle s’occupe des choses du ciel.

- Même du ciel des mouches ?

- Justement, répond la mouche, il n’est pas question que la Glise qui s’occupe du ciel des zommes s’occupe aussi du ciel des zanimo. Elle dit que ça relève pas de ses fonctions.

- On n’est pas assez bien pour elle ? suppose la mouche déverdie. Pourtant nous on est des mouches bien puisque on est au ciel et qu’y a des zommes pas bien qui sont en enfer. La Glise elle s’occupe aussi de l’enfer ?

- Oui, répond la mouche, aussi de l’enfer.

- Mais elle veut pas s’occuper de nous les mouches ?

- Heu, non, répond la mouche qui s’embrouille.

- La Glise elle a du temps pour l’enfer mais pas pour les mouches bien ?

- La Glise elle veut s’occuper que des zommes, explique la mouche.

- Des zommes et de l’enfer, conclut la mouche déverdie.

La mouche en reste sans voix. Alors elles font silence un moment. On entendrait voler des mouches. Et la mouche déverdie regarde par dessous son aile transparente, là-bas tout en bas sur la terre, le brouillard de la pollution et la fumée de la guerre. C’est elle qui reprend la parole la première pour demander :

- Tu pourrais jurer que l’enfer c’est que pour les zommes qui sont morts ?

Partager cet article

Repost 0

La mouche dans le 36ème dessous

Publié le par Mosca

Page 1J’en ai marre qu’on ait fait sauter mon atelier de peinturlure. J’en ai marre d’avoir mal aux pattes à cause de l’explosion. J’en ai marre d’attendre les termites qui sont censés retaper mon atelier de peinturlure, ça sert à quoi d’avoir ouvert les frontières si on ne peut compter sur personne ?  J’en ai marre de recevoir jamais aucune visite. J’en ai marre que tout aille trop vite. J’en ai marre que tout aille trop lentement. J’en ai marre qu’on me dise ce que j’ai à faire, j’en fais déjà assez, j’ai déjà trop à faire. J’en ai marre des bruits qui courent et que n’importe qui rattrape au vol pour nous les renvoyer en pleine poire. J’en ai marre d’être une bonne poire. J’en ai marre des mouches tsé-tsé qui nous font tomber comme des mouches. J’en ai marre des grosses mouches noires qui foutent la merde. J’en ai marre de ces saletés de négresses vertes de cantharides qui nous jettent de la poudre aux yeux. J’en ai marre de prendre la mouche. J’en ai marre d’être une tapette à mouches. J’en ai marre que cette histoire d’explosifs ait fait cramer ce qu’il y avait de beau entre ma mouche déverdie et moi. J’en ai tellement marre de tout que je me jetterais bien dans une toile d’araignée. J’en ai tellement marre de tout que je me jetterais bien dans les pattes de n’importe qui. J’en ai tellement marre de tout que j’espère bien me faire foutre à la porte du ciel des mouches. J’en ai tellement marre de tout que je n’ai plus envie de peinturlurer. J’en ai tellement marre de tout que j’ai dans l’idée d’ouvrir un magasin de farces et attrapes où je fabriquerai bien tranquillement de bons gros pétards. J’en ai marre de la retraite et j’en ai marre de l’éternité. J’en ai marre d’être une mouche comme les autres et j’en ai marre qu’on me traite comme n’importe quelle mouche. J’en ai marre de voir toujours les mêmes choses, j’en ai marre d’entendre toujours les mêmes choses, j’en ai marre de faire toujours les mêmes choses. J’en ai marre qu’au ciel des mouches ce soit pas tout neuf tout beau comme au septième ciel. J’en ai marre d’être dans le trente-sixième dessous. J’en ai marre d’être au ciel la même mouche que j’étais sur la terre. J’en ai marre d’être une mouche. J’en ai marre de toutes les mouches. J’en ai marre que les mouches mouchardent. J’en ai marre qu’au ciel des mouches il y ait de plus en plus de cafards. J’en ai marre d’avoir le cafard. J’en ai marre des oies blanches. J’en ai marre des bécasses. J’en ai marre des vaches. J’en ai marre des vipères. J’aurais voulu être une artiste. J’me voyais déjà en haut de l’affiche. Ch’ui juste une mouche. Et tout le monde s’en fiche.

         

          PS - L'illustration est une créa de Mosca la mouche. Pas touche.

 

 

 

          Transcription à l'usage des êtres humains de la planète Terre

 

J’en ai marre qu’on ait fait sauter mon atelier de peinturlure. J’en ai marre d’avoir mal aux pattes à cause de l’explosion. J’en ai marre d’attendre les termites qui sont censés retaper mon atelier de peinturlure, ça sert à quoi d’avoir ouvert les frontières si on ne peut compter sur personne ?  J’en ai marre de recevoir jamais aucune visite. J’en ai marre que tout aille trop vite. J’en ai marre que tout aille trop lentement. J’en ai marre qu’on me dise ce que j’ai à faire, j’en fais déjà assez, j’ai déjà trop à faire. J’en ai marre des bruits qui courent et que n’importe qui rattrape au vol pour nous les renvoyer en pleine poire. J’en ai marre d’être une bonne poire. J’en ai marre des mouches tsé-tsé qui nous font tomber comme des mouches. J’en ai marre des grosses mouches noires qui foutent la merde. J’en ai marre de ces saletés de négresses vertes de cantharides qui nous jettent de la poudre aux yeux. J’en ai marre de prendre la mouche. J’en ai marre d’être une tapette à mouches. J’en ai marre que cette histoire d’explosifs ait fait cramer ce qu’il y avait de beau entre ma mouche déverdie et moi. J’en ai tellement marre de tout que je me jetterais bien dans une toile d’araignée. J’en ai tellement marre de tout que je me jetterais bien dans les pattes de n’importe qui. J’en ai tellement marre de tout que j’espère bien me faire foutre à la porte du ciel des mouches. J’en ai tellement marre de tout que je n’ai plus envie de peinturlurer. J’en ai tellement marre de tout que j’ai dans l’idée d’ouvrir un magasin de farces et attrapes où je fabriquerai bien tranquillement de bons gros pétards. J’en ai marre de la retraite et j’en ai marre de l’éternité. J’en ai marre d’être une mouche comme les autres et j’en ai marre qu’on me traite comme n’importe quelle mouche. J’en ai marre de voir toujours les mêmes choses, j’en ai marre d’entendre toujours les mêmes choses, j’en ai marre de faire toujours les mêmes choses. J’en ai marre qu’au ciel des mouches ce soit pas tout neuf tout beau comme au septième ciel. J’en ai marre d’être dans le trente-sixième dessous. J’en ai marre d’être au ciel la même mouche que j’étais sur la terre. J’en ai marre d’être une mouche. J’en ai marre de toutes les mouches. J’en ai marre que les mouches mouchardent. J’en ai marre qu’au ciel des mouches il y ait de plus en plus de cafards. J’en ai marre d’avoir le cafard. J’en ai marre des oies blanches. J’en ai marre des bécasses. J’en ai marre des vaches. J’en ai marre des vipères. J’aurais voulu être une artiste. J’me voyais déjà en haut de l’affiche. Ch’ui juste une mouche. Et tout le monde s’en fiche.



          PS1 - L'illustration est une créa de Mosca la mouche. Pas touche.

          PS2 - J'en ai marre qu'OB ne respecte pas MA mise en page n... de D...



Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>