Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Thaddée

"Ce qui parle le mieux de nous, ce n'est pas ce que nous disons, c'est ce que nous faisons. Je fais des livres qui parlent de moi sans le dire." TS | Actualité OB Kiwi et plates-formes de blogs, Déco blogs, Balades à Sète, Chroniques lyonnaises et fidésiennes, Escapades, Histoires de chats et d'oiseaux, Littérature, Photographie, Société, Poupées, Tricot, La vie ... Communauté : "Victor & Victoria", esprit shabby chic, romantique et cosy.

Pompadour & Designers Guild

Publié le 25 Septembre 2016 par Thaddée dans Photo et Vidéo

L'Atelier Pompadour, l'atelier qui habille le temps

Clic sur les photos pour les voir au format réelClic sur les photos pour les voir au format réel

Clic sur les photos pour les voir au format réel

Me voilà de retour devant la vitrine de l'Atelier Pompadour, artisan-tapissier de Sainte-Foy. Comme vous pouvez le contaster, le chat Charly n'occupe pas les lieux aujourd'hui. Il a retrouvé sa maîtresse de retour de ses vacances.

Charly le Bienheureux, Marquis de Pompadour, 28 août 2016

Charly le Bienheureux, Marquis de Pompadour, 28 août 2016

Aujourd'hui je voudrais attirer votre attention sur un studio de création avec lequel l'Atelier Pompadour a coutume de travailler : Designers Guild, dont nous pouvons admirer, en vitrine, les tissus d'ameublement.

Tissus d'ameublement Designers GuildTissus d'ameublement Designers Guild

Tissus d'ameublement Designers Guild

Ci-dessus quelques échantillons de la richissime collection de tissus d'ameublement Designers Guild, romantiques et colorés. Pour voir plus de créations vous pouvez consulter leur site dont je vous donne le lien ci-dessous.

IMPRIMÉS ASTRAKHAN, DESIGNERS GUILD

IMPRIMÉS ASTRAKHAN, DESIGNERS GUILD

Faites entrer la couleur dans votre intérieur

Créée en 1970 par Tricia Guild, Designers Guild conçoit et distribue pour le monde entier des tissus d'ameublement, des papiers peints ainsi que des accessoires pour la maison : coussins, plaids, tapis, passementerie etc.
A la tête de l'entreprise, un frère et une sœur, Simon Jeffreys, Président, et Tricia Guild, fondatrice et directrice artistique. Le studio de création donne naissance à des motifs d'inspirations diverses, allant de l'art décoratif oriental à l'architecture italienne et les monuments classiques, avec une forte personnalité dans le choix des coloris. Tricia Guild elle-même a publié 40 livres d'inspiration de coloris et de motifs. On retrouve son univers dans toutes les gammes de tissus Designers Guild. L'on découvre aussi des coussins Designers Guild, des tapis, plaids et autres objets de décoration confectionnés dans du tissu Designers Guild, ainsi que du papier peint, toujours dans l'esprit design et dans les tons colorés emblématiques de la marque.
La provenance des étoffes est à l'origine de leur haut niveau de qualité : coton peigné égyptien, lin d'Ecosse, damas de Suisse, etc. Les papiers peints Designers Guild sont aussi parmi les plus originaux et les plus design des revêtements muraux haut de gamme. Depuis bientôt 45 ans, la marque-reine de la couleur n'a eu de cesse de se réinventer, afin de rester au cœur des tendances. Tie and dye, all-overs floraux, effets batiks et rayures texturées sont quelques uns des classiques de la marque, qui l'ont hissée au rang des plus grands éditeurs mondiaux.

Etoffe

Clic pour voir les photos au format réelClic pour voir les photos au format réel

Clic pour voir les photos au format réel

La chaise qui est un peu le logo de l'Atelier Pompadour ; une armature vide en attente ... d'un artisan tapissier pour le siège et le dossier. Elle est accrochée en façade au-dessus de la boutique de Noémie Baraillon, artisan tapissier décorateur qui restaure fauteuils, chaises et canapés anciens et modernes. Même les nounours.

commentaires

Défilé des classes en 6

Publié le 24 Septembre 2016 par Thaddée dans Photo et Vidéo

Fête des conscrits

Défilé des classes en 6

Par une belle matinée d'automne je me porte au devant de la fête qui se tient chaque année dans notre commune de Sainte-Foy ; j'ai envie de dire notre petite communauté car nulle part ailleurs je n'ai vécu d'événements aussi festifs, qui rassemblent autant de gens de bonne humeur. Il est autour de 10:30, on ne voit personne, on n'entend rien.

Les conscrits commencent à se rassembler devant la mairie

Les conscrits commencent à se rassembler devant la mairie

Les voilà enfin ! Il est 11:15, ils descendent la rue du Vingtain. La musique les précède.
Les voilà enfin ! Il est 11:15, ils descendent la rue du Vingtain. La musique les précède.
Les voilà enfin ! Il est 11:15, ils descendent la rue du Vingtain. La musique les précède.
Les voilà enfin ! Il est 11:15, ils descendent la rue du Vingtain. La musique les précède.

Les voilà enfin ! Il est 11:15, ils descendent la rue du Vingtain. La musique les précède.

La fanfare ! ... avec des tambours sur roulettes.
La fanfare ! ... avec des tambours sur roulettes.
La fanfare ! ... avec des tambours sur roulettes.

La fanfare ! ... avec des tambours sur roulettes.

Suivent des voitures anciennes dont les passagers nous saluent de la main
Suivent des voitures anciennes dont les passagers nous saluent de la main
Suivent des voitures anciennes dont les passagers nous saluent de la main
Suivent des voitures anciennes dont les passagers nous saluent de la main
Suivent des voitures anciennes dont les passagers nous saluent de la main

Suivent des voitures anciennes dont les passagers nous saluent de la main

La plus jolie c'est elle, tout petite, toute ronde.
La plus jolie c'est elle, tout petite, toute ronde.
La plus jolie c'est elle, tout petite, toute ronde.

La plus jolie c'est elle, tout petite, toute ronde.

Les voilà qui s'engagent dans la Grande Rue

Les voilà qui s'engagent dans la Grande Rue

Je me mêle au défilé pour ne rien perdre de l'allégresse générale

Je me mêle au défilé pour ne rien perdre de l'allégresse générale

Il n'y a pas d'âge pour une photo de classe
Il n'y a pas d'âge pour une photo de classe
Il n'y a pas d'âge pour une photo de classe

Il n'y a pas d'âge pour une photo de classe

Ça joue de vieilles chansons, ça chante, ça danse, ça tape des mains, c'est la fête !
Ça joue de vieilles chansons, ça chante, ça danse, ça tape des mains, c'est la fête !
Ça joue de vieilles chansons, ça chante, ça danse, ça tape des mains, c'est la fête !
Ça joue de vieilles chansons, ça chante, ça danse, ça tape des mains, c'est la fête !
Ça joue de vieilles chansons, ça chante, ça danse, ça tape des mains, c'est la fête !

Ça joue de vieilles chansons, ça chante, ça danse, ça tape des mains, c'est la fête !

C'est l'heure d'aller déposer la gerbe de fleurs au Monument aux morts
C'est l'heure d'aller déposer la gerbe de fleurs au Monument aux morts
C'est l'heure d'aller déposer la gerbe de fleurs au Monument aux morts

C'est l'heure d'aller déposer la gerbe de fleurs au Monument aux morts

L'un des défilés les plus réussis, beaucoup de cœur et d'entrain, les gens ont vraiment profité de la fanfare. Un jour moi aussi je défilerai avec cocarde et ruban tricolore et j'aimerais bien monter à bord d'une de ces voitures anciennes, surtout la petite ronde !

commentaires

Futurissime

Publié le 20 Septembre 2016 par Thaddée dans Récits Petits mystères au quotidien

Futurissime

Rêve que j'ai fait dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 septembre 2016

Aujourd'hui, il y a au moins trois espèces humaines sur la Terre. La première est malade. Un trop-plein de salive les oblige à baver et cracher à longueur de temps dans la cuvette qu'ils ont toujours avec eux. Ils ne sont pas contagieux, et sont gentils.

Je fais partie de la deuxième espèce, indéterminée, menée par un garçon manqué qui ne manque jamais de soupirer et de protester à l'idée de s'entendre vanter les vertus du "Dieu unique et visible".

La troisième espèce est représentée par deux individus qui sont le mal incarné. Ils ont commis des meurtres. Un jour, notre chef décide de libérer l'orage. Alors, commencent d'évoluer dans le ciel envahi par les ténèbres des oursins gigantesques. Ils sont comme autant de têtes chercheuses, patientes, entêtées, douées d'accélérations fulgurantes. Ils ont repéré nos deux assassins. Lesquels disparaissent aussi sec. En ôtant leur bracelet, ils sont devenus invisibles.

Nous habitons tous ensemble un immense appartement. Il est vieux, mais convenable. Le seul souci, c'est que le pommeau de douche industriel, dans une des salles de bains, envoie régulièrement de gros jets d'eau qui remplissent le bac et le font déborder, si bien que nous marchons dans la flotte et qu'il nous faut appeler les pompiers.

Les WC ne sont pas très nets. A vrai dire, c'est une infection. Difficile d'en trouver un qui soit propre. Nous y poussons dans son fauteuil roulant l'ami handicapé qui ne parle que de se suicider. Ici, tout le monde se connaît.

Notre appartement se situe à deux pas d'un parc incroyable où se succèdent les architectures les plus impressionnantes. Quand j'y emmène maman, saisie de stupeur, l'une d'elles, rouge brique, se met à tourner lentement sur elle-même, puis de plus ne plus vite. J'ai pris des photos. Je n'aurais pas aimé venir pour rien.

© Thaddée, 20 septembre 2016, Petits mystères au quotidien, Rêves

Thèmes récurrents : grand appartement vétuste, manque d'intimité, sanitaires insalubres, l'eau qui monte.

commentaires

Jardin de La Bonne Maison {3}

Publié le 18 Septembre 2016 par Thaddée dans Lugdunum à tous les temps

Comme promis, troisième et dernier volet de notre visite au Jardin de La Bonne Maison. Si vous avez manqué le début, rendez-vous sur mes deux premiers articles ▲. Il faut savoir que les derniers trois-quarts de ma promenade se sont passés en compagnie d'Odile Masquelier qui me montrait les fleurs et les arbustes, les arbres et les murs. Nous avons partagé un super moment au bord du bassin à remettre à l'eau têtards et bébés salamandres. Ça sentait la vase ! - et j'ai adoré ça.

Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}

Quelques échantillons de fleurs qu'on peut admirer au Jardin de La Bonne Maison. La météo n'a pas été clémente avec les roses, cet été. Elles sont peu nombreuses, alors que le jardin leur est dédié. Mais il y en a tellement d'autres, il y a tant à voir ... qu'on ne pense qu'à revenir au coeur de ce paradis, voir et revoir les fleurs, les arbres, les vases et les bassins. Roses ou pas.

Ci-dessous ▼ la liste des arbustes, fleurs, fruits, bulbes que l'on peut admirer au jardin d'Odile en fonction des saisons.

Février, Mars - Arbustes à fleurs : corylopsis, prunus, magnolias, hellébores, et bulbes : galanthus, cyclamens, crocus, iris reticukata, narcisses, tulipes botaniques.
Avril - Pivoines arbustives. Grands sarmenteux de Chine. Roses de Perse, roses pimprenelles ou spinosissima. Premières roses botaniques.
Le mixed border (plate-bande garnie de fleurs variées organisées en fonction des couleurs et des tailles) se réveille. Tulipes botaniques et autres, prunus, malus, clématites.
Mai - Pivoines herbacées, le Mixed Border, Clématites.
Roses : les Noisette, les Thé, les rosiers botaniques, suivis des roses galliques, alba, cent feuilles, moussues, damas, bourbons. Les grands sarmenteux.
Juin- Clématites, Mixed Border. Hémérocalles et Hostas.
Premiers Hydrangeas.
Juillet - La bordure d'Hydrangeas, Hémérocalles, Hostas,
Les premiers fruits des rosiers botaniques.
Septembre - Vivaces, les rosiers en fruits et la collection d'Hostas.
Les colchiques et les cyclamens, les anémones du Japon.
Octobre, Novembre - Bulbes d'automne. Feuillages d'automne des rosiers et des arbustes. Tous les cynorrhodons.

La Bonne Maison, 99 chemin de Fontanières, La Mulatière

Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}

De la verdure à perte de vue, telle que le veut Odile, foisonnante et désordonnée, mais seulement en apparence parce que trois jardiniers au moins s'occupent du jardin tous les jours et toute la journée. Ce charmant fouillis est donc, contre toute attente, orchestré de main de maître.

Jardin de La Bonne Maison {3}

L'un des bons gros vases récupérés par Odile au fil des années. Chaises et bancs, colonnes, mosaïques et statues, jarres et vases ont été ainsi sauvés de l'oubli et installés dans le jardin, contribuant à sa grâce, à sa richesse, à sa profusion visuelle. Chaque objet s'inscrit naturellement dans ce cadre verdoyant et fleuri.

Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}

Le bassin, où Odile et moi nous avons démêlés têtards et bébés salamandres des herbes et de la vase. On y voit la petite sirène et la grue, ainsi que la tête de Bacchus à la bouche moussue. L'eau courante alimente le bassin rempli de plantes, batraciens et poissons rouges.

Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}
Jardin de La Bonne Maison {3}

Le Sophora multicentenaire qui se distingue par ses branches enroulées et rondes, l'un des inestimables trésors du Jardin de La Bonne Maison. Il y a plusieurs arbres centenaires au domaine d'Odile, dont les rosiers se servent pour grimper à plus de dix mètres de hauteur. Et voilà que se termine notre promenade au Jardin de La Bonne Maison en compagnie de sa propriétaire Odile Masquelier. Finalement je me rends compte que j'aime beaucoup les jardins, ayant visité deux fois au mois de juin le jardin botanique et la serre de Madagascar du Parc de la Tête d'Or (Lyon), et ce mois de septembre le Jardin de La Bonne Maison (La Multatière). Deux beaux rendez-vous, instructifs et passionnants, pour les amoureux des plantes et des fleurs, les jardiniers, les photographes.

commentaires

Jardin de La Bonne Maison {2}

Publié le 17 Septembre 2016 par Thaddée dans Lugdunum à tous les temps

Je reprends la visite du Jardin de la Bonne Maison après 15 jours de pause. Aujourd'hui, j'ai peur que mes souvenirs m'échappent, j'ai peur d'oublier les belles sensations que j'ai éprouvées, peur de laisser se perdre l'émotion des moments partagés avec la maîtresse des lieux. C'était une promenade libératrice à bien des égards. Et j'ai appris plein de choses. Par exemple, l'existence de rosiers qui grimpent le long des arbres et montent à 15 mètres sinon plus. Ou bien encore l'importance des nids de guêpes, et quelques vérités sur le jardinage, parmi lesquelles j'ai retenu celle-ci : quand une plante ne se plaît pas là où on l'a plantée, on la déplace ; si elle ne se plaît pas non plus là où on l'a déplacée, il faut laisser tomber et choisir une autre plante, mieux adaptée à l'environnement qu'on lui offre. Autant de petites histoires qui commencent à s'estomper après 15 jours, et que je voudrais noter avant qu'elles s'effacent complètement de ma mémoire. Si vous avez manqué le premier épisode, vous pouvez le voir en cliquant sur le lien que je vous indique ci-dessus ▲. Suit une description détaillée du Jardin de La Bonne Maison ▼ que j'ai pu lire sur le papier qu'Odile m'a remis à mon arrivée. A savoir : l'entrée est de 7 euros ; l'abonnement d'un an, 30 euros. Comme on sait que la nature change de visage au fil des saisons, l'abonnement me paraît être la meilleure formule afin de profiter pleinement des floraisons successives.

A l'abri de hauts murs, les 9500 m2 de jardin autrefois ravinés par de violents orages, sont maintenant coupés de murets et de petits escaliers ; des pelouses relient les différents espaces entre eux, tout en protégeant la particularité de chaque coin de jardin.
65 arceaux soulignent certains chemins ou l'entrée des différents jardins et sont répartis en 5 pergolas : la pergola du chemin de terre, la pergola du chemin des yuccas, la pergola du verger, la pergola du puits, la pergola du jardin secret.
Un grand chemin de terre battue sépare la partie haute de la partie basse. Sans sa portion ensoleillée, il longe la grande bordure d'iris et de pavots, alors qu'à mi-ombre ce sont des pivoines arbustives, botaniques et herbacées qui l'accompagnent.
Dès février une importante collection de bulbes s'épanouit sous les arbustes à fleurs et les arbres fruitiers, suivie début avril par les premières roses de Chine et de Perse. Les pivoines arbustives et les grands iris les rejoignent fin avril.
Puis les sarmenteux s'emmêlent et envahissent cèdres, cyprès, pawlonias, arbre de Judée, sophora, prunus. Quelques vieux poiriers et pruniers, soigneusement entretenus et recépés, leur servent également de support. Les clématites (130 variétés) ne sont pas en reste, et certaines, comme la Clématite armandii ou CI. spooneri, montent à plus de 8 mètres.
Depuis 40 ans, plusieurs tonnes de tourbes y ont été enfouies pour alléeger le sol. Aujourd'hui un compost fait su place avec tous les déchets du jardin, (sauf les tailles de rosiers, de clématites et de conifères), est épandu tout au long de l'année pour le nourrir, complété d'engrais organiques.

La Bonne Maison, 99 chemin de Fontanières, La Mulatière

Jardin de La Bonne Maison {2}

Suite de ma promenade au Jardin de La Bonne Maison, 99-101 Chemin des Fontanières à la Mulatière. Depuis que les jardiniers m'ont permis de marcher sur les pelouses, je vois beaucoup plus de choses et je peux m'en approcher.

Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}

Tels ces deux lionceaux que j'admirais de loin sans oser traverser le pré qui me séparait d'eux. J'ai tout d'abord cru que c'était des chats mais la forme des oreilles me laissait perplexe. 

Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}

Même les arbres morts font partie du paysage, apportant une touche d'art statuaire au pays des roses anciennes. Il faut bien reconnaître à ce jardin son caractère un peu sauvage même s'il est soigneusement entretenu par des paysagistes.

Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}

Des vases, des jarres, une allusion très nette à Bacchus que l'on retrouvera plus tard du côté du bassin. Bacchus (Dionysos en Grèce) étant le dieu de la vigne, du vin et de l'ivresse.

Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}

Bon ben c'est toujours pareil, les photos de fleurs et moi ça fait deux. J'ai un peu plus de chance avec les plantes. J'aime beaucoup le bleu-vert laiteux de celle qu'on voit sur la photo du bas.

Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}

Ces colonnes proviennent d'une chapelle démolie dans le coin. Tout le décor du jardin, c'est du matériel de récupération qu'un ami routier rapporte à Odile. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Jardin de La Bonne Maison {2}

Une de mes photos préférées, tout y semble pétrifié depuis des siècles, comme figé en plein mouvement dans les violacés qui tirent sur le gris.

Jardin de La Bonne Maison {2}

Un alignement d'arbres rend ce nid de verdure particulièrement émouvant. Depuis ma plus petite enfance j'aime les routes bordées de platanes ou de maronniers. Le Canal du Midi longé par les platanes est une merveille à mes yeux.

Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}

La double chaise, au seul et même dossier. Une petite fantaisie que j'ai prise sous toutes les coutures pour que vous compreniez de quelle façon elle a été conçue et assemblée. Je n'en avais jamais vu de pareille auparavant, surtout d'un modèle aussi rustique.

Jardin de La Bonne Maison {2}

En voyant ces deux arbres jumeaux tout ronds j'ai pensé : tapisserie d'Aubusson▼. Il y a je ne sais quoi dans ces deux arbres au feuillage mélangé qui me fait penser à quelque chose d'antique.

Tapisserie d'Aubusson

Tapisserie d'Aubusson

Jardin de La Bonne Maison {2}

Du mauve, c'est une couleur qu'on retrouve souvent dans le jardin d'Odile. Tel cet arbuste à fleurs mauves, derrière le puits, l'Abélia au parfum envoûtant.

Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}
Jardin de La Bonne Maison {2}

Revoilà nos lionceaux avec un gros plan sur celui de gauche à la tête un peu penchée. Je trouve à celui-ci un air vraiment émouvant. Reste à mettre en ligne, très prochainement, le troisième et dernier numéro de notre reportage. Je le complèterai en vous indiquant les particularités et points d'intérêt de la visite du Jardin de la Bonne Maison, mois après mois. Après quoi on ne doutera plus du tout que l'abonnement à 30 euros pour 1 an, c'est la bonne formule pour admirer fleurs, fruits, bulbes ... et surout les roses anciennes d'Odile Masquelier, propriétaire et créatrice du jardin.

commentaires

Comment soulager le lumbago

Publié le 14 Septembre 2016 par Thaddée dans Une vie comme les autres

A la suite de ma conversation avec le kiné j'ai décidé de vous faire profiter de ses sages conseils. Vous le savez peut-être, je souffre de lumbago chronique. Il devient donc urgent pour moi de trouver des solutions adaptées qui me permettront je l'espère de garder mon travail car l'heure de la retraite n'a pas encore sonné. Vendredi soir j'ai dû me remettre aux anti-inflammatoires tant j'avais mal. Le problème, c'est que je ne peux pas prendre indéfiniment des anti-inflammatoires pour soulager la douleur. Alors j'ai demandé ce qu'on faisait en termes d'appareils susceptibles de procurer un soulagement à long terme de la douleur, voire même une prévention de la douleur.

Comment soulager le lumbago

On parlera d'abord de la table d'inversion, un terme barbare qui reflète bien la barbarie de sa fonction. Si vous avez besoin d'avoir plus de détails je vous laisse en chercher par vous-mêmes sur Internet. Perso, je me contenterai de vous dire le minimum, vu que je ne veux pas donner de caractère médical à cet article. Sur la table d'inversion on est attaché par les pieds puis on se tient la tête en bas. Sympa cette machine, y'a pas à dire. Le + : elle n'est pas trop chère, moins de 100 euros. Le - : elle est encombrante.

Comment soulager le lumbago

Ensuite il y a le champ de fleurs, un très joli nom pour un tapis de fakir couvert de fleurs de lotus en plastique équipées de picots. On s'étend dessus et on se détend. Pendant les premières minutes les picots font un mal de chien, ensuite on s'habitue. Le kiné qui a testé le champ de fleurs attribue le soulagement du dos davantage à la positon allongée, donc relaxante, qu'aux picots à proprement parler. Il faut compter 100 euros pour l'achat d'un champ de fleurs qu'on pourra aisément remplacer par un tapis normal étalé par terre.

Comment soulager le lumbago

Enfin il y a le nubax, dont le kiné préconise vivement l'utilisation. On se met à quatre pattes et l'appareil vous étire le dos. Pas formidable pour moi qui suis fragile des genoux. En plus le nubax est très cher, il coûte plus de 300 euros. Pour un résultat optimal il faut l'utiliser un quart d'heure tous les jours.

Pour finir j'ai parlé de l’ostéopathe à mon kiné. Il n'est pas contre, mais il a dit que mes douleurs étaient d'ordre musculaire ; or un ostéopathe soigne les os. La consultation d'un ostéopathe n'est donc pas indiquée dans mon cas. En plus il faut faire très attention avec un ostéopathe, le traitement est quelquefois violent et déconseillé aux personnes qui ont la colonne vertébrale et les os fragiles.

commentaires

Olifant

Publié le 13 Septembre 2016 par Thaddée dans Planète tétraèdre ne tourne pas rond, Filmographie

Quand pleurent les éléphants du cirque

De l'eau pour les éléphants

Dimanche soir j'ai vu un merveilleux film sur HD1, De l'eau pour les éléphants, sorti en 2011. Dès les premières images on se laisse envoûter par le drame personnel du jeune homme ruiné qui, en partance pour une vie nouvelle, saute de nuit dans un wagon, lequel s'avère être le train d'un cirque ambulant. Dès lors, atmosphère et magie des spectacles, grandeur du chapiteau, les sentiments du jeune vétérinaire pour l'épouse du patron, un homme sans morale ni pitié, contribuent à faire du film une romantique histoire d'amour impossible et tragique. Puis arrive Rosie. Rosie, c'est l'éléphante, une adorable éléphante toute ronde et toute courte, qui connaît plein de tours tous plus farceurs les uns que les autres, mais ne comprend pas la langue qu'on lui parle, ce qui l'expose aux violences outrancières du propriétaire qui, par ailleurs, n'hésite pas à jeter du train en marche les employés dont il veut se séparer.

1931, période de Grande Dépression aux Etats-Unis. A la suite d'une tragédie familiale, Jacob, un jeune étudiant en école vétérinaire, se retrouve subitement plongé dans la misère et rejoint par hasard un cirque itinérant de seconde classe. Il se fait accepter en échange des soins qu’il pourra apporter aux animaux et ne tarde pas à tomber sous le charme de la belle écuyère Marlène. Elle est l'épouse du directeur du cirque, un être d’une rare violence et totalement imprévisible. Derrière la beauté et la magie des spectacles, Jacob découvre un univers impitoyable et miséreux. Lorsqu’une éléphante rejoint le cirque, Marlène et Jacob se rapprochent l’un de l’autre et préparent un nouveau spectacle qui permet un temps de renouer avec le succès. Mais leurs sentiments deviennent de plus en plus perceptibles et sous les yeux d'August, cette histoire d'amour les met irrémédiablement en danger.

Allocine

Quant arrive Rosie, je n'ai plus d'yeux que pour elle, ne m'intéressant pas plus aux personnages humains qu'à des .acteurs de second plan. Pour moi, tout est là, chez Rosie, dont les facéties attendrissantes et la vulnérabilité me touchent en plein cœur bien plus que la love story des deux protagonistes. Peut-être nous a-t-on trop rebattu les oreilles avec les drames sentimentaux qui se ressemblent tous. L'éléphante, par contre, apporte une touche personnelle au quotidien ingrat du cirque. Elle est pittoresque, avec un caractère complètement craquant, et tout au long du film j'ai tremblé de peur que ça se termine mal pour elle. Je ne vous en dirai pas plus si vous n'avez pas regardé le film. Il faut reconnaître que l'exceptionnelle qualité de l'image tient un grand rôle dans la beauté surnaturelle de Rosy, qui m'a bien des fois fait penser au gigantesque King Kong amoureux d'une fragile humaine. Rosy elle aussi est monstrueusement gigantesque, elle pèse des tonnes, à elle toute seule elle a la force de cent cinquante hommes, elle est toute pétrie de tendresse, et un seul homme peut lui faire beaucoup de mal.

SAS la Princesse Stéphanie de Monaco a fondé en 2013 l'association Baby et Népal

SAS la Princesse Stéphanie de Monaco a fondé en 2013 l'association Baby et Népal

Peut-être avez-vous entendu parler des éléphantes mère et fille, Népal et Baby, lâchement abandonnées par le cirque Pinder, hébergées au Parc de la Tête d'Or à Lyon, accusées d'êtres porteuses de la tuberculose, et condamnées à mort, in extremis recueillies à la suite d'une énorme mobilisation du public choqué de voir ce qu'on peut faire à des animaux de cirque qu'on a fait travailler toute leur vie pour le plaisir des gens avant de s'en débarrasser quand on ne peut plus se servir d'eux. Népal et Baby coulent aujourd'hui des jours heureux, bien mérités, dans la propriété des Grimaldi, à Roc Agel près de Monaco. Ce n'est hélas pas le sort que connaissent tous les éléphants capturés, esclaves du cirque, exploités et martyrisés jusqu'à leur dernier souffle.

Ci-dessus ▲ je vous mets le lien d'une histoire vraie, la tragique histoire de l'éléphante Tyke. Âmes sensibles s'abstenir, c'est un récit cruel, illustré par l'enregistrement vidéo de son évasion, et par de terribles photos. Il est temps, pour les cirques, de renoncer à séquestrer et torturer les animaux, de même qu'il est urgent pour les zoos d'ouvrir leurs cages et d'offrir aux animaux des espaces ouverts recréant autant que possible les spécificités de leur habitat naturel.

Olifant

Pour terminer sur une note plus légère je voudrais vous faire découvrir l'attachement de certains adultes pour la représentation de l'olifant dans le monde du jouet. Sur Pinterest je me suis créé un tableau de Grandes Oreilles, éléphants et lapins. Je vous montre quelques uns des éléphants que je collectionne en espérant vous transmettre la grosse affection que j'éprouve pour ces pachydermes tendres et joueurs. La plupart sont des peluches bien fanées, autant dire shabby chic, à câliner sur l'oreiller quand on a un petit coup de blues. Heureusement, tout n'est pas définitivement injuste et révoltant sur notre Terre. 

OlifantOlifant
OlifantOlifantOlifant
OlifantOlifant
OlifantOlifantOlifant
OlifantOlifantOlifant
OlifantOlifant
OlifantOlifantOlifant
OlifantOlifant
OlifantOlifant
OlifantOlifantOlifant
OlifantOlifant
OlifantOlifantOlifant
OlifantOlifantOlifant
OlifantOlifant
OlifantOlifantOlifant
OlifantOlifant
Clic sur les images pour les voir au format réel et les faire défilerClic sur les images pour les voir au format réel et les faire défiler
Clic sur les images pour les voir au format réel et les faire défilerClic sur les images pour les voir au format réel et les faire défiler
Clic sur les images pour les voir au format réel et les faire défilerClic sur les images pour les voir au format réel et les faire défiler

Clic sur les images pour les voir au format réel et les faire défiler

Laissons-les vivre libres, c'est ainsi qu'ils sont le plus heureux. Et cela vaut pour tous les animaux sauvages.

commentaires

Bobo, déco, studio

Publié le 11 Septembre 2016 par Thaddée dans Photo et Vidéo, Une vie comme les autres

Bobo, déco, studio

Déjà, merci pour vos nombreux commentaires. J'y répondrai dans les jours qui viennent. Je suis très sensible à votre présence et votre soutien dont j'ai vraiment besoin ces temps-ci. Mon état de santé ne s'améliore pas vraiment malgré les séances de kiné. J'ai mal à peu près tout le temps, sauf la nuit. Je reprends des anti-inflammatoires pour essayer d'atténuer la douleur. J'ai repris le travail lundi dernier, et même si je bénéficie d'un mi-temps thérapeutique j'ai beaucoup de mal à suivre le rythme, et ce n'est vraiment pas facile de se sentir aussi diminué. Voilà plus d'un mois que je souffre de lumbago, et maintenant le nerf sciatique est pris, ce qui complique encore les choses. Tout ça fait que je n'avais pas très bon moral ces derniers jours, et que je me cherche des raisons de remonter à la surface.

Bobo, déco, studio

Comme toujours, la déco représente un grand souffle d'air en ces jours difficiles, et j'ai envie de changement, de réaménager mon intérieur avec des meubles clairs. Moi qui aimais tant la couleur ! je me tourne de plus en plus souvent vers le blanc. J'ai craqué sur ce petit meuble à une porte et cinq paniers, malheureusement je n'ai pas de voiture et inutile de penser à le transporter à pied dans l'état où je me trouve. Ça ne servirait qu'à me bloquer les reins pour de bon.

FINNBY Bibliothèque Ikea
FINNBY Bibliothèque Ikea

Coup de cœur absolu pour cette étroite bibliothèque Ikea qui me rappelle un meuble bleu que j'avais récupéré dans le rue (des rayonnages pour une épicerie) dont j'ai dû me séparer quand j'ai emménagé sous les toits, vu qu'il était trop haut pour tenir debout. Je n'ai pas pensé une seconde à cette époque-là que je pouvais m'en servir aussi couché ! - Bref. Cette bibliothèque coûte 29 euros, elle n'est vraiment pas chère ! Seulement la livraison me reviendrait à 49 euros ... ce qui me ramène aussi sec à la raison. Donc, pas d'étagères bleues pour mes livres, pas de joli meuble turquoise pour mon appartement. Dommage, j'avais bien craqué dessus.

Mais je n'ai pas dit mon dernier mot et j'écume allègrement catalogues, prospectus et sites web, à la recherche de mobilier pas cher et sympa. Je regarde aussi du côté des appartements à Sète où je voudrais avoir un petit pied-à-terre, de préférence au dernier étage avec mezzanine ou bien au rez-de-chaussée avec petite cour privative et fermée. Les loyers ne sont vraiment pas chers à Sète, c'est tout le contraire de Sainte-Foy où j'entends bien garder mon appartement, du moins pour le moment.

Bobo, déco, studio

Je me rends bien compte que ce sont les projets qui donnent l'impulsion et qui aident à vivre. En effet je ne suis pas sans avoir compris que tout ce qui m'arrive de mauvais en ce moment signifie paradoxalement une nouvelle vie avec beaucoup de changements à la clé : peut-être un nouveau travail, un déménagement ... Je ne sais pas encore. De toute façon en l'état actuel des choses je ne peux pas faire grand-chose, mes problèmes de lumbago me bloquent au sens propre du mot. 

Baies de symphorine rose
Baies de symphorine rose

J'ai découvert aussi, très récemment, l'existence d'une plante à baies roses et blanches qui me ravit, la Symphorine, presque le nom d'une symphonie. Elle brille par ses perles nacrées bien rondes, en automne et en hiver, quand les feuillages et les floraisons se font rares. L'ornement du jardin, le régal des oiseaux ! Attention toutefois : les baies sont toxiques.

Je vous souhaite à toutes, à tous, un bon début de semaine avec un beau temps d'été qui perdure en ce début de mois de septembre. A bientôt, tout doucement, mais sûrement. Je vous embrasse.

commentaires

Testament

Publié le 11 Septembre 2016 par Thaddée dans Poésie Toutan

Heather Truett  •  Âge 34  •  USA

Heather Truett • Âge 34 • USA

Va mon corps à la science

Et va mon âme à Dieu

Que tout entre dans l'ordre

De la terre et des cieux

 

A quoi bon des obsèques

Elles ruinent la famille

Et des fleurs sur un tertre

Seraient mieux en massifs

 

Les morts sont dans le cœur

De tous ceux qui les aiment

Ils ne sont pas ailleurs

Encore moins dans des caisses

 

Je veux faire ce geste

D'appuyer la recherche

Parce qu'au fond qu'est-ce qui reste

Du meilleur des cadavres ?

 

Des tombereaux de vers

Sous la chape de marbre

Et si peu les racines

D'une fleur ou d'un arbre

 

Vous me prierez partout

Sans avoir nul besoin

D'aller au cimetière

Sangloter dans vos mains

 

Je serai dans la chambre

Ou au fond du jardin

Je serai à l'église

Le dimanche matin

 

Je serai en voyage

Si vous quittez la ville

Assise à votre table

Quand vous lirez un livre

 

Ô l'étouffante tombe

Ultime domicile

Du moribond qui tombe

Et demeure immobile

 

J'ai vu les sanctuaires

Aux vieilles croix de fer

Tordues sous le brouillard

Des nocturnes inquiétants

 

Suivi des feux follets

Fôlatrant dans l'allée

Qui monte à la chapelle

Et je leur ai parlé

 

Ils m'ont dit à l'oreille

Qu'une pierre suffit

A marquer le sépulcre

De nos chers disparus

 

Qu'une âme est bien l'oiseau

Le plus libre qui soit

Volant au crépuscule

Son dernier cri d'effroi.

 

© Thaddée, 11 septembre 2016, Poésie Toutan

commentaires

Blog en pause

Publié le 5 Septembre 2016 par Thaddée dans Une vie comme les autres

Blog en pause

Comme vous le savez peut-être, (presque) tout va mal dans ma vie depuis le début de l'été et je n'ai plus trop l'esprit à bloguer. Je ferme donc le blog pour une période indéterminée, le temps de me reprendre et de trouver des solutions à mes problèmes. A mon retour je publierai la suite de ma promenade au Jardin de La Bonne Maison. Portez-vous bien, je vous embrasse, à bientôt.

commentaires
1 2 > >>