Je ne sais pas

par Thaddée  -  23 Septembre 2013, 08:33  -  #Une vie comme les autres

Dimanche 22 septembre 2013 - 11:35 - Encore mal à la jambe gauche mais dans l'ensemble j'observe une amélioration de mon état (je suis encore sous Lévothyrox 100 ; je ne passe au 75 qu'à partir de mercredi matin). J'ai pu faire les courses avec mon scooter. Mon pauvre vroum vroum, je n'arrivais plus à le tenir mercredi dernier, surtout dans la ruelle en pente du Vingtain dans laquelle, il faut le dire, les piétons en prennent à leur aise en marchant au milieu. De retour, ménage et rangement puis j'ai fait mes comptes. La quatrième et dernière mensualité du scooter devrait être prélevée demain au plus tard. Soulagement, non moins que satisfaction, d'avoir pu me payer mon véhicule sans rien demander à personne. Maintenant il est tout à moi. Bientôt 500km, il faudra lui faire le plein d'huile.

J'ai acheté deux cahiers au cas où ça me démangerait d'écrire un roman, un récit, un journal, ou quoi que ce soit d'autre. Je les ai rangés en attendant le déclic. La lecture, on le sait, pousse à l'écriture et je me demande bien ce que je vais pouvoir lire maintenant que j'ai lu d'une traite Pétain mon prisonnier et Acquittée. J'ai pas mal de livres non lus dans ma bibliothèque, je n'ai qu'à me servir. Livres donnés ou prêtés par maman. Acquittée, c'était le cadeau de Noël de ma soeur l'année dernière. Il n'y aura plus de Noël avec ma soeur. Il n'y aura plus de cadeau. J'en éprouve évidemment de la tristesse ; mais ce qui l'emporte c'est la colère. Je ne supporterai pas un jour de plus qu'elle me reprenne et qu'elle me jette comme on ferait d'une vieille chose sans âme.

Je souffre, dans chacune de mes fibres, de n'être pas plus en phase avec ma famille. Si j'avais quelqu'un dans ma vie, si j'avais des enfants ce serait différent. Mais là c'est ma seule famille et je dois bien admettre que ce n'est plus comme avant. Comme avant quoi d'ailleurs ? - Je ne sais pas vraiment. Peut-être est-ce moi, aussi, qui ai pris mes distances, histoire de m'affirmer dans mon coin.

Je ne sais pas.

Quoi qu'il en soit, rien ne m'empêchera de les aimer, parce qu'ils font partie de ma vie (ou plutôt de moi) c'est comme ça, je n'y peux rien changer.

Peut-être est-ce moi qui me fais des idées. Peut-être la religion n'est-elle pas ce barrage qu'il me semble avoir vu se dresser entre moi et chacun d'eux. Sans doute m'aiment-ils encore même si je n'épouse pas leurs convictions. Mais forcément la foi des uns contre mon agnosticisme à moi, cela n'engage plus guère aux complicités d'autrefois. Quand ils disent "je crois" moi je pense je ne sais pas. On n'est plus, on n'est pas sur la même longueur d'ondes.

Je n'ai pas remis les pieds dans une église depuis Noël 2011.

13:10 - J'entreprends de lire Sac d'os de Stephen King. J'aime beaucoup Stephen King, ma préférence allant à son roman Misery, huis-clos oppressant entre un écrivain maintenu en captivité par une de ses fans complètement détraquée. Les quelques lignes de Philippe Dufay (Madame Figaro) au dos de Sac d'os affirment qu'il s'agit là du chef-d'oeuvre du King. On verra ... s'il détrône Misery.

16:15 - Une histoire de maison et de fantôme ...

mirotine 22/10/2013 15:25


bonjour Thaddee ! levotyrox je connais
, à cause
d'une maladie de hashimoto!
courage à toi!

Moun 23/09/2013 11:03


La religion comme la politique dans une famille, ce sont des sujets à éviter coûte que coûte... Perso je ne m'engage jamais sur ce terrain-là !


Ravie que ton état s'améliore.


 


A bientôt


Je t'embrasse